WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Flore et végétation du conservatoire botanique Michel Adanson de Mbour (Sénégal) : perspectives pour un plan d'aménagement et de gestion

( Télécharger le fichier original )
par Richard Demba DIOP
Université Cheikh Anta Diop de Dakar  - Master 2011
  

sommaire suivant

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR
FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES
DEPARTEMENT DE BIOLOGIE VEGETALE
LABORATOIRE DE BOTANIQUE ET BIODIVERSITE

Flore et végétation du Conservatoire botanique

Michel Adanson de MBOUR (SENEGAL) : perspectives pour un plan d'aménagement et de

gestion

Présentée et soutenue publiquement le vendredi 7 Janvier 2011 à 9h pour l'obtention du
diplôme de

Master

de Taxonomie, Biodiversité, Ethnobotanique, et Conservation des Ressources Naturelles
par

U icHARD U EmbA U LU U

Maitre ès sciences

MEMBRE DU JURY :

Président : M. Kandioura NOBA Professeur titulaire UCAD

Membres : M. Mame Samba MBAYE Maitre-assistant UCAD

M. Mame Thierno Aby SY Médecin de Santé Publique ENDA

DEDICACES

Je dédie ce travail

A mon père Nicolas Ndome et ma mère Germaine Ndour pour le plus beau cadeau: la vie,

pour l'affection constante et les encouragements continus.

A mes frères et soeurs,

pour l'amour et la solidarité indéfectible qui nous lient.

A mes oncles et tantes, pour leur soutien et conseils.

A mes cousins et cousines, neveux et nièces, pour l'attachement et l'amour familial.

A mes amis (es),

pour leur profonde reconnaissance.

AVANT - PROPOS

Je rends grace à DIEU, qui m'a permis de terminer ce travail, je loue le Seigneur Jésus Christ pour toutes les merveilles qu'il ne cesse de faire pour moi.

Ce travail est le fruit d'une collaboration entre département de Biologie Végétale et l'ONG Enda - MADESAHEL. Pour arriver à terme, il a bénéficié d'une somme d'effort institutionnels, financiers et de personnels qu'il me plait ici de citer.

Je remercie d'abord le Professeur Kandioura NOBA chef du département de biologie végétale qui a bien voulu m'accepter dans le Master de Taxonomie et Biodiversité et également d'avoir accepter de présider ce jury.

Monsieur Mame Samba MBAYE Maitre assistant au département de biologie végétale qui a guidé mes premiers pas dans la recherche qui a conduit à l'élaboration de ce présent document. Il a consacré beaucoup de son temps à ce travail et m'a fait des suggestions. Je suis très heureux de pouvoir le remercier d'avoir accepté de participer à ce jury.

Monsieur Mame Thierno Aby SY Médecin de Santé Publique Coordonateur d'Enda - MADESAHEL qui a bien voulu m'accorder un sujet de recherche et m'appuyer moralement et financièrement. Je le remercie pour l'intérêt constant qu'il a manifesté à ce travail et en acceptant de participer à ce jury.

Monsieur CAMARA responsable de l'herbier de Dakar et Monsieur LOUKOUBAR d'Enda - MADESAHEL qui ont bien voulu m'aider dans l'identification des échantillons de plantes récoltés.

Je remercie également César BASSENE, Madiop GUEYE, Maimouna KANE, Ibou DIOP étudiants doctorants que j'ai trouvé dans le laboratoire de Botanique et biodiversité, et qui ont bien voulu m'accueillir à bras ouverts. Leurs conseils m'ont été d'une grande utilité.

Mes remerciements vont également à l'endroit de Monique DIOUF, et tout le personnel d'Enda - MADESAHEL de m'avoir permis de conduire les expérimentations dans le conservatoire botanique Michel Adanson. J'y ai trouvé la structure et le personnel nécessaires pour mener à bien ce travail.

A tous mes promotionnaires du master de Taxonomie et Biodiversité pour la grande solidarité qui a toujours prévalu dans nos relations.

A tous les étudiants de Sciences Naturelles promotion Matar Seck 2008, pour la confiance qu'ils avaient porté en ma modeste personne pendant deux années pour la défense de leurs intérêts.

SOMMAIRE

iv

Richard Demba DIOP 2010

LISTE DES SIGLES ET ACCRONYMES vi

LISTE DES FIGURES vii

LISTE DES TABLEAUX vii

LISTE DES PHOTOS vii

RESUME viii

SUMMARY ix

INTRODUCTION 1

CHAPITRE I : SYNTHESE BIBLIOGRAPHIQUE 3

I-PRESENTATION DE LA ZONE D'ETUDE: Le Conservatoire botanique Michel

Adanson 3

I.1-Michel ADANSON : Parain du Conservatoire 4

I.2-Définition du Conservatoire botanique 4

I.3- Le Centre d'Application au Développement Intégré (C.A.D.I.) 5

I.4- Objectifs du Conservatoire 5

II-CYCLE ET TYPES BIOLOGIQUES DES VEGETAUX 6

II.1-Cycle biologique des végétaux 6

II.2-Les types biologiques des végétaux 7

CHAPITRE II : MATERIEL ET METHODES 8

I-MATERIEL 8

II-METHODES 8

II.1-Etude de la flore 8

II.2-Réalisation de l'herbier 10

II.3-Traitement des données 11

CHAPITRE III : RESULTATS ET DISCUSSION 12

I-Carte du C.A.D.I. 12

II-Analyse floristique 12

II.1-Analyse qualitative 13

II.1.1-Composition spécifique 13

II.1.2-Spectre taxonomique 13

I.1.3-Spectre biologique 16

I.1.4-Spectre chorologique 17

I.2- Analyse quantitative 18

I.2.1- Fréquences des espèces 18

I.2.1- L'Abondance dominance 19

III- L'Herbier 20

CONCLUSION ET PERSPECTIVES 21

Références bibliographiques 23

ANNEXE 26

vi

Richard Demba DIOP 2010

LISTE DES SIGLES ET ACCRONYMES

T.B.= Types biologiques G = Géophytes

Ch = Hémicryptophytes P = Nanophanérophytes T = Thérophytes

C = Chamephytes

Par = Plantes parasites

R.G. = Répartition géographique

Af = Espèces africaines

Am = Espèces afro-américaines

Am As = Espèces afro-américaines et asiatiques

As = Espèces afro-asiatiques

Ase = Espèces afro-asiatiques et européennes

Asu = Espèces afro-asiatiques et australiennes

Cosm = Espèces cosmopolites

M = Espèces afro-malgaches

Mas = Espèces afro-malgaches et asiatiques

Pt = Espèces pantropicales

CADI = Centre d'Application au Développement Intégré

CBMA = Conservatoire botanique Michel ADANSON

Madesahel = Méthodes appliquées au développement du Sahel

APG III = Angiosperms Phylogeny Group = Classification phylogénétique troisième version

ADM = Abondance/Dominance Moyen

G.P.S. = Global Positioning System = Système de Positionnement Global I.S.D.E = Institut Santé et Développement

LISTE DES FIGURES

Figure 1: Carte de la commune de MBOUR 3

Figure 2: Carte du C.A.D.I. 12
Figure 3:Représentation du spectre biologique des espèces rencontrées dans le Conservatoire

16

Figure 4: Représentation du spectre chorologique de la flore du Conservatoire botanique 17

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Table de correspondance des codes d'abondance dominance et de recouvrement

10

Tableau 2: Table de correspondance des indices de fréquences et leurs qualifications 10

Tableau 3: Structure de la flore du Conservatoire botanique Michel Adanson 13

Tableau 4: Répartition par familles des espèces recensées dans le Conservatoire botanique

Michel Adanson. 14

Tableau 5: Proportion du nombre d'espèces selon l'indice de Caratini 18

Tableau 6: Proportion du nombre d'espèces par rapport à l'abondance/dominance moyenne et le recouvrement moyen 19 Tableau 7 :Repartion par familles des especes recensées dans le Conservatoire botanique Michel Adanson 26 Tableau 8: Liste des espèces du Conservatoire regroupées avec leurs fréquences, leur indice

de Caratini et leur abondance/dominance moyenne. 28

Tableau 9: Liste des échantillons de l'herbier 31

LISTE DES PHOTOS

Photo 1: Structure de la flore du Conservatoire botanique Michel Adanson 6

Photo 2: Banque ede semences du Conservatoire botanique Michel Adanson 32

RESUME

Le déficit hydrique auquel, s'ajoute une mauvaise répartition des pluies contribue à la désertification dans les pays du Sahel. L'impact de ces contraintes s'est manifesté d'une part par une réduction sensible des superficies boisées, et d'autre part par une modification de la structure des formations végétales et une raréfaction voire une disparition de certaines espèces.

Consciente de cette problématique, l'organisation internationale ENDA a mis en place des programmes pour promouvoir une utilisation durable des ressources végétales et surtout des plantes médicinales pour subvenir aux problèmes de santé des populations.

Cependant, l'insuffisance voire l'absence de données scientifiques sur la flore du CADI notamment au niveau du Conservatoire Michel Adanson est une contrainte forte qui limite la mise en oeuvre des plans d'aménagement et de gestion indispensables à l'utilisation rationnelle des ressources du Conservatoire.

Ce travail visant, à déterminer la structure de la flore du centre, à étudier la végétation du centre et à réaliser une collection de référence des plantes importantes s'est déroulé du 15 septembre au 30 Octobre 2010 au niveau du Conservatoire botanique Michel Adanson de Mbour.

Les résultats indiquent qu'au moins 140 espèces réparties dans 115 genres et 53 familles ont été inventoriées. Les dicotylédones représentent 90,57% et les monocotylédones 9,43% des taxons. La plus part des espèces sont des nanophanerophytes (47,86%) et des thérophytes (47,86%). Cette flore est aussi marquée par la prédominance des espèces africaines (33,8%) et des espèces pantropicales (21,6%).

Plus de la moitié des espèces (59%) recensées sont rares ou accidentelles du fait du caractère du site qui est un conservatoire. Environ 7,86% des espèces du conservatoire sont qualifiées d'espèces constantes. Nous avons 2,26% des espèces qui ont un recouvrement moyen de 32%, ces espèces sont les plus abondantes du conservatoire.

Mots dles : flore, végétation, Conservatoire botanique, ENDA, Mbour

ix

Richard Demba DIOP 2010

SUMMARY

Water deficit which is combined with a poor distribution of rainfall contributes to desertification in the Sahel. The impact of these constraints manifested in the first part by a significant reduction in forest area, and secondly by changing the structure of plant communities and a scarcity or even disappearance of some species.

Recognizing this problem, the international organization ENDA has stablished programs to promote sustainable use of plant resources, especially medicinal plants to meet the health problems of populations.

However, inadequate or lack of scientific data on the flora of CADI especially at the Conservatory Michel Adanson is a major constraint limiting the implementation of management plans and management essential to the efficient use of resources Conservatory.

This work aims to determine the structure of the plant's center, to study the vegetation of the center and make a reference collection of important plant ran from September 15 to October 30, 2010 at the Botanical Conservatory Michel Adanson (MBOUR).

The results indicate that at least 140 species distributed in 115 genera and 53 families were surveyed. Broadleaf represent 90.57% and 9.43% of monocot taxa. Most of the species are nanophanerophytes (47.86%), followed therophytes (47.86%). This flora is characterized by predominance of African species (33.8%) followed by pantropical species (21.6%).

More than half of the species (59%) identified are rare or accidental due to the nature of the site being a conservatory. 7.86% of the species are classified as constant provisional species. We have 2.26% of species that have an average recovery of 32%, these species are the most abundant of the conservatory.

Keywords: flora, vegetation, botanical conservatory, ENDA, Mbour

INTRODUCTION

Les dernières décennies ont souvent revêtu dans les zones sahéliennes un caractère catastrophique dû à l'insuffisance des pluies. Ce déficit hydrique auquel, s'ajoutent une mauvaise répartition des pluies et de nombreux autres facteurs, contribue à la désertification des marges du Sahara (Kahlem, 1981).

La végétation naturelle est une importante source pour l'alimentation, la santé et la satisfaction des besoins énergétiques des populations dans les pays du Sahel. L'impact de ces contraintes s'est manifesté d'une part par une réduction sensible des superficies boisées, et d'autre part par une modification de la structure des formations végétales et une raréfaction voire une disparition de certaines espèces (Sambou, 2004). A certains endroits, ces facteurs ont presque compromis les possibilités de reconstitution de la végétation. Au Sénégal, cette dégradation n'a pas épargné les formations végétales des aires protégées. Conscientes de cette problématique, les organisations internationales soucieuses de la conservation des ressources naturelles et de la biodiversité comme ENDA ont mis en place des programmes pour promouvoir une utilisation durable des ressources végétales et surtout des plantes médicinales pour subvenir aux problèmes de santé des populations.

La création du Conservatoire botanique Michel Adanson dans le Centre d'Application au Développement Intégré (CADI) Seydou Nourou TALL à Mbour répond à ce souci de développement durable des communautés de base.

Face à l'ampleur de ce processus de disparation des plantes médicinales, Enda madesahel (Méthodes appliquée au Développements de Sahel) a pris l'initiative de mettre sur pied un conservatoire botanique des plantes médicinales.

Cependant, l'insuffisance voire l'absence de données scientifiques sur la flore du CADI notamment au niveau du Conservatoire Michel Adanson est une contrainte forte qui limite la mise en oeuvre des plans d'aménagement et de gestion indispensables à l'utilisation rationnelle des ressources du Conservatoire.

Cette étude a pour objectif général de contribuer à une meilleure connaissance des ressources naturelles végétales du Conservatoire en vue de leur utilisation durable.

Pour ce travail, il s'agit:

- de réaliser la carte du C.A.D.I.;

- de caractériser la flore et la végétation du centre;

- et de réaliser une collection de référence des plantes importantes.

2

Richard Demba DIOP 2010

Ce travail est structuré de la manière suivante:

- le chapitre 1 est une synthèse bibliographique qui fait la présentation physique de la zone d'étude, et revient sur les notions de cycle et des types biologiques;

- le chapitre 2 présente le matériel et les méthodologies d'étude;

- le chapitre 3 présente les résultats sur la flore du Conservatoire, analyse et discute ces résultats.

CHAPITRE I : SYNTHESE BIBLIOGRAPHIQUE

I-PRESENTATION DE LA ZONE D'ETUDE: Le Conservatoire botanique Michel Adanson

Cette étude sur l'inventaire taxonomique des plantes du conservatoire botanique Michel

Adanson s'est déroulée dans la Région de THIES plus particulièrement dans la commune de Mbour.

La commune de Mbour couvre une superficie de 1725 km2. Elle est localisée entre le Cap-Vert et la pointe de Sangomar en demi-cuvette fermée à l'Ouest par l'océan Atlantique. Cette collectivité est limitée au nord, à l'Est et au Sud par la communauté rurale de Malicounda. Sa localisation en bordure de mer entre le Cap-Vert et la Pointe de Sangomar lui confère de nombreux atouts (pèche et tourisme) qui expliquent son poids démographique (Tine, 2009).

Figure 1: Carte de la commune de MBOUR (Source: Ackermann G. & al. 2006 VertigO, Vol 7 No 2)

Les sols sont majoritairement de type Dior dans le département (plus de 50%), avec une partie latéritique dans la communauté rurale de Diass, et à Sindia. Une partie Deck-dior à caractéristique plus prononcée de Deck est également notable à Mbodjène (communauté rurale de Ngéniène).

4

Richard Demba DIOP 2010

Le cumul annuel des pluies de 2008 fut 605,4mm, pour 60 jours, et celui de 2009, 673,2mm pour 37 jours. Pour 2010, et à ce 5 octobre, ce cumul est encore à 907,6mm, pour 56 jours de pluies.

Faute d'habitats, on note peu de faune dans le département, méme s'il faut reconnaître les efforts de réintroduction en grande et petite faune, dans la réserve de Bandia qui est un véritable exemple de conservation de la biodiversité faunique et floristique dans le département (Tine, 2009).

I.1-Michel ADANSON : Parain du Conservatoire

Michel Adanson est d'origine écossaise par son grand-père paternel. Passionné par les sciences naturelles, Adanson suit les cours de 1683 à 1777 au Muséum national d'histoire naturelle.

Il voulut voyager dans des contrées qui n'eussent pas encore été visitées et se décida pour le Sénégal, pensant que le climat de ce pays s'opposerait longtemps aux recherches de tout autre naturaliste.

En 1748, il entreprend donc, à ses frais, un voyage au Sénégal (du 20 décembre 1748 au 18 février 1754). Arrivé au Sénégal, il décrivit un nombre considérable d'animaux et de plantes nouvelles, mais fit aussi de nombreuses observations géographiques, ethnographiques.

Cinq années plus tard, il en revint apportant avec lui d'importantes collections botaniques comprenant plus de mille récoltes (conservées aujourd'hui au Muséum d'Histoire Naturelle) ainsi que plus de 300 plantes vivaces qu'il acclimatera au Jardin du Roi. Il publia le compte rendu de son voyage en 1757 sous le titre: Histoire naturelle du Sénégal.

Mais ces ouvrages imprimés sont peu de choses en comparaison de la masse extraordinaire de manuscrits laissés par Adanson. Toutefois la notoriété de ses écrits, et notamment sa description des coquillages observés et récoltés au Sénégal lui permit d'entrer en 1757 (à trente ans), à l'Académie des sciences. C'est en son honneur qu'a été nommé en 1753 le genre Adansonia par Linné (1707-1778). Plus de 20 espèces végétales lui ont été dédiées. Son nom

a également été donné à une tortue aquatique vivant au nord du Sénégal: Pelusios adansonii(Wikipedia l'encyclopédie libre, 2010).

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !