WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Attitude de la femme vis a vis de l'entrepreneuriat

( Télécharger le fichier original )
par REMO YOSSA Michel
Université de Kinshasa - Diplôme de Gradué 2002
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

L'ENTRPRENEURIAT L'ATTITUDE DE LA FEMME CONGOLAISE VIS-À-VIS DE

O. INTRODUCTION

0.1 PROBLEMATIQUE

Le rôle joué par la femme en République Démocratique du Congo est indéniable, étant donné sa fonction traditionnelle de ménage et son apport dans le développement de la société .Depuis des temps, nous vivons l'apport des femmes dans les différents travaux champêtres, dans la formation, l'éducation des enfants et aujourd'hui de plus en plus dans la gestion de la société, des entreprises, de la magistrature et dans plusieurs autres domaines de la vie.

Reléguée à l'arrière plan par les traditions et les coutumes en faisant valoir la supériorité ou les ambitions démesurées de l'homme, la femme congolaise était réduite de ses forces et ses capacités créatives.

En effet, cette discrimination dont était victime la femme avait enlevé à celle-ci l'esprit d'initiative et a crée plutôt un esprit d'attentisme où tout devait venir de l'homme, paralysant toutes les facultés créatives de la femme, facultés pourtant nécessaires pour son développement en particulier et celui de sa société en général.

Dans la société occidentale, l'émancipation de la femme remonte à l'ère de la révolution industrielle. Selon KLEIN .V((*)1) la situation des femmes sur le marché du travail s'est profondément modifiée par le fait que l'expansion économique a abouti à des pénuries de main d'oeuvre, notamment pour les emplois qualifiés, sans considération du sexe.

Cependant, dans les sociétés africaines et orientales , l'évolution de la situation de la femme est lente et assez récente à cause de l'attachement par ces sociétés, aux traditions et aux coutumes .Vu le danger vers lequel se dirigeait la société en ce qui concerne la libération de la femme des contraintes traditionnelles , des efforts ont été entrepris dans la perspective de la participation active, régulière et permanente de cette dernière à la croissance et par conséquent à la richesse de sa société.

Nous pouvons retenir à ce sujet les différentes conférences mondiales sur la femme tenues respectivement à Mexico en 1975 ;au Danemark en 1980 ; à Nairobi en 1985 et en Chine du 4 au 15 septembre 1995 avec comme thème « L'égalité , la paix et le développement »((*)1)

Les programmes nationaux et d'autres manifestations féminines ont été organisés pour soutenir la participation active de la femme dans le développement du pays appuyés aujourd'hui par différents organismes internationaux : l'émergence des organisations non gouvernementales (O.N.G) pour l'encadrement et la formation de la femme dans le but de valoriser et de capitaliser le savoir faire de la femme en matière de l'agriculture , la santé, le droit, le métier , la petite unité de production , la politique etc.... par l'organisation des séminaires, des atelier etc.... soutenue également par les pouvoirs publics.

Les résultats sur terrain de tous les efforts sont visibles et louables en République Démocratique du Congo où la femme occupe actuellement de plus en plus des responsabilités au même titre que l'homme , aussi bien dans la société, la collectivité, le clan que dans la gestion des entreprises

La femme domine également dans le commerce, elle est devenue entreprenante, elle évolue dans les différents domaines où l'on voit l'émergence des ateliers, restaurants, magasins, pharmacies et tant d'autres activités économiques. Nous enregistrons de plus en plus des femmes journalistes, parlementaires, sénateurs, ministres, médecins, avocats, et magistrats sans oublier les femmes actionnaires.

Grâce à son accès à l'instruction, la femme a aujourd'hui cette liberté de s'ouvrir à n'importe quelles activités relevant de ses compétences et ses facultés. Cependant, à cause de l'absence de l'emploi dans le domaine formel, nombreuses sont les femmes qui créent leurs unités de production dans le domaine informel en vue de lutter contre le chômage. Mais le constat général fait est que actuellement à Kinshasa, il y a des activités qui se présentent comme plus attractives que d'autres pour les femmes. Nous assistons à la création effrénée de petites unités de production parfois rentables dans lesquelles des nombreuses femmes ont pris le risque d'investir .Nous remarquons en effet de plus en plus d'activités telles que : la confection des habits, les salons de coiffure, les restaurants, lq vente des pagnes, la vente en détails dans le marché, le cambisme etc....

Cet engouement préférentiel des femmes à certaines activités lucratives nous a amené à nous poser les questions de savoir, quels sont les facteurs qui entrent en ligne de compte dans le choix du domaine d'activité et comment ces femmes tiennent-elles la gestion de leurs affaires ?

* (1) V. KLEIN, L'emploi des femmes : horaires et responsabilités familiales, Paris, O.C.D.E., 1965, p.13

* (1) L .LABATA « 4ème conférence mondiale de la femme à Beijing : pour quelle femme ? » in renaître n° 18-30, sept 1995, Kinshasa, pp 5-6

sommaire suivant