WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Niveau, formation et évolution de la liquidité interne en RDC de 1980 a 2007

( Télécharger le fichier original )
par Jerome MONGA KISUBA
Université de Goma - Licence 2010
  

précédent sommaire suivant

0.4. INTERET DU SUJET

Si la monnaie est l'objet évidemment économique, elle n'est pas pour autant l'objet d'étude privilégié de la plupart des économistes, les notions de « voile monétaire » et d' « illusion monétaire » expriment assez bien une réticence largement partagée à l'égard de la monnaie. La monnaie joue un rôle essentiel dans l'économie, elle remplit trois fonctions bien connues, unité des comptes, moyen d'échange et réserve de valeur. Cette dernière fonction correspond à sa détention par les agents économiques désireux de procéder dans le futur à des opérations de consommation, d'investissement ou d'épargne. La manipulation de son stock total par les autorités publiques à travers la politique monétaire, peut créer des effets macroéconomiques importants de stimulation ou de freinage de l'activité économique, abondamment débattus dans la théorie économique.

La politique monétaire est un volet de la politique économique visant à influencer sur l'évolution de la masse monétaire et les taux d'intérêt, même si la stabilité est l'objectif essentiel de la plupart des banques centrales, elles s'intéressent aussi à la lutte contre le chaumage, à la croissance économique, à la stabilité des prix des marchés financiers, à celle des taux d'intérêts et à celle des marchés des changes. L'investissement, la production, la consommation sont des opérations économiques, la réalisation de ces opérations dans les économies modernes s'accomplit grâce à l'existence d'instruments appropriés : la monnaie et le crédit.

Au vu des toutes ses considérations, le présent travail a un intérêt important pour permettre à l'économie Congolaise d'enregistrer une croissance même si, à l'époque coloniale en dépit des vicissitudes des conditions économiques, la stricte adhésion aux règles du jeu définies au plan extérieur par les régimes monétaires successifs a constitué la clé de voûte d'une bonne gestion de la monnaie nationale. Au plan interne, cette gestion de la monnaie était rendue facile par la bonne tenue des finances publiques et la non observance des contraintes imposées par les régimes des taux de change fixes ont, de plus en plus, donnée du relief aux problèmes de dosage des liquidités intérieures, de convertibilité externe et de stabilité monétaire dans le but de tenter d'enrayer la dégradation de la situation financière et économique du pays.

Il est apparu substantiellement dans le cadre d'un vaste programme de stabilisation, que sur ce front passait par l'abandon effectif du régime des taux de change fixe et par l'assainissement des finances publiques, écartant ainsi deux grandes hypothèses qui ont longtemps pesé sur la conduite d'une politique monétaire à même d'assurer un financement sain de l `économie.

L'étude des rapports entre l'évolution de la balance des paiements et l `évolution de la liquidité interne fait ressortir, d'une part, les obstacles de l'observation des phénomènes monétaires, d'autres part, par les obstacles que doit tenter de surmonter la politique monétaire pour parvenir à ses objectifs d'expansion économique dans la relative stabilité des prix et, évidemment de redressement des relations avec l'extérieur. C'est là son importance qui fait l'objet de son examen dans ce présent travail.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.