WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La nature, le fonctionnement et les implications sociales, économiques et politiques de la microfinance en RDC

( Télécharger le fichier original )
par Denis Mushiya
Université de Kinshasa - Licence 2006
  

sommaire suivant

0. INTRODUCTION GENERALE

0.1. LA PROBLEMATIQUE

La faim mobilise les médias de plus en plus fréquemment. Les organisations non gouvernementales occupent une place importante dans l'actualité internationale consacrée à la pauvreté. Pourquoi cet intérêt de la coopération privée pour le développement ? L'intérêt que suscite l'action non gouvernementale s'explique par la crise des Etats et la crise de la coopération internationale.1

Par ailleurs, la crise que connaît le Congo aujourd'hui sur le plan économique et social est sans précédent et inimaginable, elle date d'il y a environ un quart de siècle, mais elle s'est particulièrement amplifiée depuis les années 1990 au point que d'aucuns la considère résistante à toute thérapie. O.GAMELA N. ; fait observer qu'au Congo, l'ouverture démocratique depuis 1990 revêt l'aspect d'un détonateur qui a provoqué l'aggravation d'une crise dont les ingrédients sont en place depuis deux décennies.2

Le libéralisme économique intégral instauré pendant la deuxième République où régné un régime sociopolitique à bases corruptives, clientélistes et totalitaires, avait donné naissance à un système économique considéré comme « un ensemble de filières qui partent du sommet de la pyramide politique et redescendent d'échelon en échelon des relations personnalisées entre patrons et clients jusqu'à la base de la pyramide nationale, dans un système d'échanges personnalisés avec un rapport d'échange inégal de supérieur à inférieur (...), le clientélisme devenant un système de redistribution en cascade durant toute la période ». Ce système est marqué par une rupture des équilibres fondamentaux de la République Démocratique du Congo.

La non prise en charge de la population par le secteur formel comprenant l'Etat, les entreprises publiques et privées dans cette République et les vaines revendications sociales dues à ce désengagement du secteur formel ont engendré le développement des stratégies de survie individuelles et collectives. Ces stratégies de survie ont renforcé à leur tour cette rupture des équilibres macroéconomiques à travers une hyper expansion de la pauvreté de masse.

1H.ROUILLE D'ORFEUIL, <<coopérer autrement>>cité par M. C . GUENEAU, dans <<l'Afrique :les petits projets de développement sont-ils efficaces ?>>,Ed. Harmattan, Paris 1986 p. 13.

2 .O.GAMELA N. <<quelles politiques économiques pour l'Etat zaïrois>>, Actes du IX° S. scientifique, Kinshasa, Facultés catholiques de Kinshasa 1996, p. 15 .

La pauvreté a envahit, en effet, toutes les couches sociales, le secteur bancaire est devenu individualisé et le chèque ne constitue plus un médium des transactions. Les banques publiques quant à elles entretiennent des relations obscures avec l'Etat, ces relations sont généralement basées sur le clientélisme et le népotisme. C'est pourquoi ces banques sont sans véritable autonomie de gestion et sont dirigées par les personnes nommées par favoritisme. Ce qui explique leur mégestion et tendance actuelle à leur privatisation.

En effet, les entreprises publiques, les banques et l'administration publique fonctionnent en République Démocratique du Congo comme instruments par lesquels l'Etat exploite la population. Nous nous demandons s'il pouvait en être autrement dès lors qu'au Congo lors de la deuxième République et pendant la période de transition d'après guerre d'agression, l'Etat a représenté plutôt l'intérêt de la classe dominante et les composantes que l'intérêt général.

Un comportement qui a plongé la masse populaire dans une trappe à pauvreté et un cercle vicieux qui fait que, lorsqu'on interroge un congolais sur la pauvreté il déclare :<<je suis pauvre parce que je ne suis pas instruit ou je ne suis pas instruit parce que je suis pauvre >> ;<<je suis pauvre parce que je n'ai pas l'accès au crédit, je n'ai pas l'accès au crédit parce que je suis pauvre.>> Voilà comment le pauvre congolais est évincé par le système bancaire.

La désintégration des équilibres économiques fondamentaux étant rattachée au libéralisme économique et l'expansion du secteur informel à la non prise en charge de la population déjà paupérisée par le secteur financier formel. La crise que connaît la République Démocratique du Congo a une cause multiple. Si la microfinance revêt un aspect particulier dans le monde entier, au Congo, il n'est pas sans intérêt de voir comment la microfinance a fait irruption dans notre économie, car la situation économique des pays du tiers monde est souvent tributaire de celle des vielles économies, c'est à dire des systèmes économiques des pays occidentaux.

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !