WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse des facteurs et conséquences psychosocio-culturels du célibat prolongé. Cas du secteur Kirehe, District Kirehe

( Télécharger le fichier original )
par Désiré HABAKUBAHO
Institut d'agriculture, de technologie et d'éducation de Kibungo (INATEK) - licencié en psychologie clinique 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

INTRODUCTION GENERALE

1. Problématique

Le célibat prolongé peut être une conséquence des conditions difficiles que pose l'homme à la femme prétendant au mariage. Une telle attitude de l'homme peut être issue de certaines situations qui le pousse à des pareilles conditions en se disant par exemple: « Cette fille est moins cultivée que moi; elle ne représente pas la femme qui me convient des points de vue de sa taille, de sa personnalité ou de sa beauté; cette fille est issue d'une famille inférieure à la nôtre... » Et ainsi de suite. Le célibat prolongé peut aussi être la conséquence d'une situation où l'homme vit des complications qui l'incitent à refuser tous ceux qui se présentent pour lui dire des histoires relatives au mariage. Les choses peuvent donc commencer de la sorte et continuer par la suite de la méme manière... Mais nous savons que lorsque l'homme atteint un certain age, les coutumes sociales font de son âge une barrière qui peuvent lui être l'obstacle de trouver une femme (MELGOSA, J.2001.p.15)1.

La difficulté peut aussi provenir des coutumes des parents qui demandent une énorme dot que le garçon ne peut pas payer ou qui posent des conditions exorbitantes comme lorsqu'ils exigent qu'il leur plaise plus qu'il ne plaise à leur fille, ou qu'il ait une situation sociale équivalente à la leur. Et il existe d'autres considérations où le tempérament des parents ou les coutumes sociales interviennent pour marquer la conscience des parents, ce qui peut compliquer l'affaire en les poussant à refuser la première, la deuxième et la troisième prétendante jusqu'à finir par précipiter leur garçon dans la gouffre du célibat prolongé.

Le phénomène peut être aussi en rapport avec des conditions sociales particulières, comme lorsque le garçon vit dans une ambiance où personne, de celles qui pourraient se marier avec lui, ne peut faire sa connaissance... ou lorsque d'autres conditions externes ou internes interviennent pour aboutir au même résultat.

1 MELGOSA, J.2001.p.15 : Vivez sans stress. Madrid : Edition Safeliz

Il est maintenant devenu nécessaire de changer d'attitude vis-à-vis de cette question. Il faut apaiser les conditions et les entraves du mariage et essayer de donner au jeune homme la liberté de se marier.

Ils pourraient, par exemple, vivre chez leurs parents dans le cas où ces derniers l'acceptent. Ils pourraient se contenter de tout endroit qui correspondrait à leurs possibilités. De la sorte, et en allégeant les conditions de la vie conjugale, en améliorant les traditions liées au mariage, en apaisant les exigences peu réalistes et peu humaines qu'on impose à la candidate choisie par le jeune homme, le mariage pourrait devenir beaucoup plus facile et beaucoup plus aisé (GASHARANKWANZI, W.1989.p.33)2.

1.1. Exploration de la problématique

Généralement, le mariage est un besoin pour l'homme comme il l'est pour la femme. Il peut même être, étant donné certaines conditions que le jeune homme peut confronter dans sa vie, un besoin pour la femme plus qu'il ne l'est pour l'homme. Beaucoup d'hommes ont sombré dans le célibat à cause d'un complexe en relation avec le profil imaginaire, à cause d'idées peu réalistes sur ce qu'il pourrait faire et réaliser, ou à cause de concepts inhumains parmi ceux qui font le contenu de la mentalité sociale. Il est donc nécessaire de se révolter contre tous ces complexes, contre tous ces concepts, et ce pour pouvoir en finir avec le célibat prolongé en tant que phénomène social. Mais on sait bien que la solution d'un tel problème ne peut pas réussir à cent pour cent. C'est dans ce genre de situations, d'où le jeune homme doit comprendre que le mariage n'est pas tout dans sa vie. Le mariage est un besoin naturel avec lequel l'homme sent qu'il est entre dans une relation de complémentarité avec la femme.

De même qu'on se sent nu, lorsqu'on ne met pas un vêtement, la femme et l'homme se sentent nus et vivent l'expérience de manque lorsqu'ils ne se rejoignent pas pour vivre ensemble.

Mais l'homme doit considérer qu'il ne lui est pas nécessaire de penser que, dans la vie, le bonheur consiste à obtenir tout ce que nous aimons. Car, il y a des choses que nous aimons et que nous n'arrivons pas à réaliser. L'homme non encore marié doit considérer les autres hommes mariés qui, peut-être, connaissent des problèmes plus graves que ceux de ceux qui souffrent du célibat prolongé.

Cet homme ne doit pas considérer son célibat comme un châtiment divin et éternel. Il doit, tout en continuant à chercher les moyens de dépasser sa situation, se consacrer au développement de sa personnalité par les activités culturelles et sociales. Il doit déployer ses efforts pour mettre en valeur les éléments fondamentaux de sa personnalité, ce qui peut faire de lui un être humain dont la société reconnaît l'importance et la nécessité.

Au Rwanda, le mariage est considéré comme un aspect de grande importance. Le célibat volontaire, à l'exception du célibat religieux, étant inconnu ; chaque garçon souhaite un jour devenir le père des enfants. Le proverbe suivant confirme cette position : « ugumiwe n'ishaka ishavu arigira impamba : pour dire qui n'a trouvé à se marier fait du chagrin sa provision de route. On ne se console jamais de ne pouvoir se marier. »3 Faire des rapports sexuels sans être marié normalement c'est un péché. Dans ce cadre, la chasteté du garçon est une chose sacrée dans la famille traditionnelle rwandaise. Il semble que son exigence était plus inspirée par la crainte d'être chef et responsable de famille qui est généralement une tâche très fatigante. Par ailleurs, certains jeunes garçons n'attachent que peu d'importance à la chasteté et préfèrent de faire des rapports sexuels protégés en vue de satisfaire leur besoin sexuel seulement. Ce qui veut dire que pour eux, l'idée de se marier est très loin (CREPEAU, P. Et BIZIMANA, S.1979 :32).

D'autres restent sombrés dans la réalisation des activités préparant leurs foyers comme par exemple la construction de belles maisons, la préparation des noces très couteux, et ne trouvent pas l'occasion de s'orienter dans leur mariage. C'est ainsi qu'ils deviennent des célibataires endurcis. A ce propos, il reste à voir les différents problèmes que ceux-ci éprouvent au sein de la société face à cette situation qui leur est arrivée.

3 CREPEAU, P. Et BIZIMANA, S., (1979) ; Proverbes du Rwanda, M.R.A.C.-Tervuren, Belgique

La société rwandaise ne cesse de connaître le phénomène des hommes célibataires endurcis. La discrimination contre ceux-ci est une source de graves préoccupations pour les hommes du monde entier, plus particulièrement pour ceux de notre pays. A ce propos, il y a certaines responsabilités qu'on refuse de donner à ces hommes suite à leur état civil prolongé. Ce qui fait que la confiance qu'on leur confie soit limitée considérablement. C'est dans ce cadre que partant de toutes ces constatations, en tant que psychologue clinicien de formation, nous avons été poussé de mener une étude y relative intitulée « Analyse des facteurs et des conséquences psychologique et psycho-socioculturels du célibat prolongé », en nous référant sur les cas du Secteur administratif de Kirehe, District de Kirehe dans la province de l'EST.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net