WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'étude de la niche écologique de la Cigogne blanche Ciconia ciconia L. , 1758 (Aves, Ciconiidae ) et du Héron garde- boeufs Bubulcus ibis L. , 1758 (Aves, Ardeidae ) dans la région de Batna


par Naoual BOUKHTACHE
Université El Hadj Lakhdar Batna Algérie - Magister en agronomie 2008
  

précédent sommaire suivant

9- Ecologie trophique

9.1- Composition du régime alimentaire

Selon GEROUDET (1978) et SKOV (1991b), la nourriture de la Cigogne blanche est exclusivement animale, elle se compose en somme de tout ce qui se présente et qui peut être avalé.

La Cigogne blanche récolte une grande variété d'insectes, tout spécialement des coléoptères et des orthoptères qui constituent une bonne part du régime alimentaire, aussi bien sur les lieux de nidification que dans les quartiers d'hiver en Afrique centrale et méridionale. Elle consomme aussi des reptiles, des petits mammifères, des grenouilles, des poissons, des vers de terre et même des jeunes oiseaux (ETCHECOPAR et HÜE, 1964 ; DORST, 1971a ; BURTON et BURTON, 1973 ; NICOLAI et al., 1985 ; JONSSON et al., 2006).

Elle récolte les mollusques, notamment les escargots dont elle casse la coquille avant de les ingurgiter, elle glane beaucoup de vers de terre, surtout en début de saison quand les autres aliments sont encore rares et prend à l'occasion des crustacés, par exemple le Crabe chinois, dans les cours d'eau qu'il a envahis (GEROUDET, 1978 ; SKOV, 1991b).

En Algérie, des études concernant le régime alimentaire de la Cigogne blanche ont été menées à Tizi-ouzou dans la région du bas et du moyen Sébaou par BOUKHEMZA et al. (1995), FELLAG (1995-2006), BENTAMER (1998) et BOUKHEMZA (2000) ; dans la région de Tébessa par AMARA (2001) et SBIKI (2008) ; dans la région de Béjaia par DOUADI et CHERCHOUR (1998) et ZENNOUCHE (2002) et dans la région d'Annaba par SAKER (2006). A Batna, une seule étude a été faite par DJADDOU et BADA (2006). Toutes ces études basées sur la décortication des pelotes de réjection ont montré que la Cigogne blanche est presque exclusivement insectivore avec une grande préférence aux coléoptères et aux orthoptères.

9.2- Milieux d'alimentation

Vu son mode d'alimentation, la Cigogne blanche fréquente les milieux ouverts avec une végétation assez basse pour n'entraver ni sa marche ni sa vue (GEROUDET, 1978 ; PETERSON et al., 1986 ; HANCOCK et al., 1992 ; LATUS et KUJAWA, 2005).

La Cigogne blanche, étant de plus en plus anthropophile, fréquente actuellement une large gamme de milieux : marais, labours, friches, prairies. BLANCO (1996), GARRIDO et FERNÁNDEZ-CRUZ (2003), PERIS (2003) et BLÁZQUEZ et al. (2006), signalent qu'en Espagne, les décharges publiques constituent une nouvelle source humaine de gagnage pour la Cigogne blanche. Ceci a été également noté en Algérie par BOUKHEMZA (2000) et SBIKI (2008).

9.3- Association avec d'autres animaux

La Cigogne blanche chasse seule ou en groupe (ETCHECOPAR et HÜE, 1964 ; THOMSEN, 1995). Mais elle ne donne pas d'importance à l'association avec les machines agricoles (RACHEL, 2006).

L'espèce est souvent observée dans les aires de gagnage en compagnie de hérons garde-boeufs (Bubulcus ibis) avec qui elle partage, dans certaines localités le même support de nidification tels l'Eucalyptus, le Cyprès, le Pin, le Platane et les résineux (BOUKHEMZA, 2000 ; SI BACHIR, 2007).

précédent sommaire suivant