WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La problematique de la hausse des prix des denrees alimentaires de base dans la cite d'aru: cas de mais et manioc de 2010 a 2014

( Télécharger le fichier original )
par Delphonse ADUBANGO KIDIKPA
Universite de Bunia - Graduat en sciences economiques et de gestion 2014
  

sommaire suivant

0. INTRODUCTION GENERALE

0.1. ETAT DE LA QUESTION

L'état de la question consiste à vérifier les résultats de la recherche antérieure, ainsi que toutes les documentations sur les théories qui pourraient se rapporter au thème en étude.Une recherche scientifique est donc une oeuvre collective, même si l'on peut prétendre qu'il y ait des chercheurs évoluant seuls. Chaque investigation dépend des études antérieures et sert de base aux études futures. C'est pourquoi on doit établir des liens entre une étude donnée et d'autres pour une garantie d'une contribution efficiente et certaine.1(*)

Lors de nos recherches, nous avons trouvé quelques travaux qui se penchent sur l'évolution des prix de différents produits notamment l'étude de :

1. MWINYI OSENGE F ; l'évolution de prix des produits potagers sur le marché central de Bunia de 2006 à 2007, TFC inédit, CUEB 2010.

Il a conclu que les fluctuations des prix de produits potagers relèvent de l'insécurité routière, de l'inaccessibilité des paysans aux semences et des tracasseries administratives.

2. UNEGA CWINYA'AY J, l'évolution de prix de manioc sur le marché de Mahagi de 2006 à 2009, TFC inédit, UNIBU 2012.

Il a conclu que les prix de manioc sur le marché sont fonction des facteurs tels que les coûts de transport, les taxes, la demande des consommateurs, le type de marché, les problèmes climatiques et les conflits de terre.

3. BORIVE DHETSINA I, l'évolution des prix des produits importés sur le marché central de Bunia cas du riz, sucre cristallisé et huile végétal,de 2005 à 2009,TFC inédit, UNIBU,2011.

Cettedernière a abouti aux résultats selon lesquels les fluctuations de prix des produits importés sur le marché central de Bunia relèvent des facteurs tant endogènes qu'exogènes dont l'insécurité sur les voies d'approvisionnement, la modification du tarif douanier, les tracasseries administratives, la hausse de prix des produits importés sur les marchés internationaux.

La présente étude se démarque donc des précédentes non seulement par la période d'étude (2010-2014), mais aussi par les produits abordés (Manioc et Maïs) et le lieu aussi.

0.2. PROBLEMATIQUE DU TRAVAIL

La problématique se définit comme étant l'ensemble des questions principales que le chercheur se pose à propos de l'étude au regard de la situation qu'il veut observer, décrire et expliquer.2(*)

Le phénomène économique qui influence souvent l'organisation du commerce des denrées alimentaires pose un problèmesérieux qui nous interpelle à mener une étude entant qu'économiste. Il est remarqué par la profonde désarticulation de secteur économique accompagné par la hausse de prix des denrées alimentaires et des produits de première nécessité.

Par ailleurs, il convient de noter que la persistance de la hausse de prix des denrées alimentaires et des biens de première nécessité qui caractérise la conjoncture économique de la RDC est la conséquence de l'activité minière qui prime sur l'activité agricole au niveau national. La priorité étant accordée à ce secteur tout en sacrifiant le secteur agricole, on se trouve par conséquent devant une situation où l'offre est inférieure à la demande. Or, selon la loi de l'offre et de la demande de Jean-Baptiste SAY, quand l'offre d'un bien est inférieure à la demande relative à ce bien, le prix va certainement basculer vers la hausse. D'où l'inflation par la demande. Par ailleurs, ce phénomène est aussi accentué par l'accroissement du nombre de la population qui est plus que proportionnelle à l'offre de production alimentaire et des biens de première nécessité3(*).

Etant donné que l'économie congolaise est extravertie c'est-à-dire tournée vers l'extérieur, cet état de chose rend la République Démocratique du Congo en général, l'Ituri en particulier et même la cité d'Aru dépendants des pays du reste du monde en vue de remédier aux problèmes liés à la désarticulation de secteur économique. Cependant, la variation continuelle des prix des denrées alimentaires et des biens de première nécessité pose des problèmes sérieux aux consommateurs en position économique plus faible dans notre pays en général et ceux de la cité d'Aru en particulier. Ainsi, la hausse des prix déditedenrée par rapport aux prix des autres produits alimentaires, provoque une réduction des quantités achetées de ces produits et entraine encore une difficulté énorme à ce qui concerne les besoins fondamentaux.

En outre, il est à noter que toute fluctuation de prix, soit à la hausse, soit à la baisse se rapportant aux produits vivriers affecte le revenu réel du consommateur ; étant donné que le problème d'accessibilité de la population à l'alimentation n'est pas seulement fonction de la production, mais aussi de pouvoir d'achat de cette dernière.

Ainsi, dans une économie de marché où les prix sont libres c'est-à-dire sans une réglementation qui fixe un montant donné, les prix des biens et services varient selon l'importance de l'offre et de la demande.4(*)

Malgré la fertilité de terre de la RDC en général, l'Ituri en particulier et même le territoire d'Aru où le manioc et le maïs peuvent être bien produits, la population continue jusqu'à ce jour à souffrir de cette augmentation de prix suivi des certaines conséquences telles que l'insatisfaction des besoins, la famine, etc.

Notre travail se propose de donner les réponses adéquates aux questions suivantes :

- Comment ont évolué les prix des denrées alimentaires (Manioc et Maïs) dans la cité d'Arupendant la période d'étude (2010-2014)?

- Quels sont les facteurs qui ont influencé l'évolution de prix de Manioc et Maïs dans la cité d'Aru ?

* 1TSUMBU GBORO J., Initiation à la recherche scientifique, cours inédit, G1 sciences économiques et de gestion, Université de Bunia, 2012-2013.

* 2 TSUMBU GBORO J., Méthodes de recherche en science sociale, cours inédit, G2 sciences économiques et gestion, Université de Bunia, 2013 à 2014. P124

* 3 RIKRIYO DJOZA Jean Claude, Economie politique I, Cours inédit, G1 Sciences économiques et de gestion, Université de Bunia, 2011-2012.

* 4 VAHAVI MULUMBE B., Economie politique II, cours inédit, G2 sciences économies et gestion, Université de Bunia, 2013-2014, P 49.

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.