WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Mise en oeuvre d'un système distribué pour l'identification et le suivi du casier judiciaire

( Télécharger le fichier original )
par Juslin TSHIAMUA MUDIKOLELE
Université pédagogique nationale - Licence 2016
  

précédent sommaire suivant

III.2.5. Panorama des différentes biométries

Il existe plusieurs différentes techniques biométries utilisées actuellement pour prouver l'identité d'un individu.

· Pour les caractéristiques physiques, nous avons la reconnaissance de visage, de thermo-gramme facial, d'empreintes digitales, de géométrie de la main, de rétine et d'iris.

· Pour les caractéristiques comportementales, nous avons les systèmes basés sur la voix et la signature.

Il existe d'autres méthodes biométriques basées sur les veines de la main, l'A.D.N. (acide désoxyribonucléique), l'odeur corporelle, la forme de l'oreille, la forme des lèvres, le rythme de frappe sur un clavier, la démarche, etc.

Il est important de noter qu'il n'existe aucune caractéristique biométrique idéale. À chaque application correspond une ou plusieurs mesures biométriques appropriées.Cependant, concernant notre étude, nous allons nous concentrer sur une des technologies biométriques qu'est la reconnaissance des empreintes digitales.

III.2.5.1. Empreinte digitale

La technique des empreintes digitales est une des techniques les plus anciennes. Sur ce, elle a été développée à la fin du 19è siècle par Alphonse Bertillon, fondateur de la police scientifique en France.

Par définition, une empreinte digitale est un dessin formé par les lignes de la peau des doigts, des paumes des mains, des orteils ou de la plante des pieds pendant la période foetale.

Appelée aussi dermatoglyphe,une empreinte digitale est une signature que nous laissons derrière nous à chaque fois que nous touchons un objet. Les motifs dessinés par les crêtes et plis de la peau sont différents pour chaque individu ; c'est ce qui motive leur utilisation par la police criminelle depuis le 19è siècle.

Figure 20: Capture d'une empreinte digitale

On estime que les empreintes digitales commencent à se former entre la 10è et la 16è semaine de vie du foetus, par un plissement des couches cellulaires.

Les circonvolutions des crêtes leur donnant leur dessin caractéristique vont dépendre de nombreux facteurs, comme la vitesse de croissance des doigts, l'alimentation du foetus, sa pression sanguine, etc. Ce qui fait que non seulement chaque individu, mais aussi chaque doigt, a son empreinte propre.

Alors si deux vrais jumeaux ont des empreintes digitales ressemblantes, elles sont pourtant différentes. Elles seront considérées comme identiques lors d'une recherche sur une scène de crime parce que le nombre de points de comparaison utilisé est limité.

Une empreinte complète contient en moyenne une centaine de points caractéristiques mais les contrôles ne sont effectués qu'àpartir de 14 points. Statistiquement, il est impossible de trouver 2 individus présentant 14 points caractéristiquesidentiques, même dans une population de plusieurs millions de personnes.

En effet, les empreintes digitales sont uniques et caractéristiques d'un individu ; même les vrais jumeaux présentent des empreintes digitales différentes.

III.2.5.1.1. Caractéristiques d'une empreinte digitale

Une empreinte digitale est une marque laissée par les crêtes des doigts, des mains, des orteils ou des pieds lorsqu'elles touchent un objet.

Il en existe deux types :

· L'empreinte directe (qui laisse une marque visible) et

· L'empreinte latente (saleté, sueur ou autre résidu déposé sur un objet).

Les empreintes digitales sont regroupées en trois catégories principales regroupant à elles seules 95% des doigts humains: l'arche ou l'arc (arch), le tourbillon (whorl) et la boucle (loop). À l'intérieur de chacune de ces catégories, il y a un très grand nombre d'éléments qui nous différencient les uns des autres. En plus des cicatrices, il y a les fourches, les îlots et les espaces qui donnent un caractère unique aux empreintes latentes.

Les« boucles » constituent les motifs les plus répandus qui représentent 60% des doigts humains : dans ce type d'empreinte se replient sur elles même soit vers la droite, soit vers la gauche. Viennent ensuite les « tourbillons », qui correspondent à 30% des doigts humains : cette empreinte, dite en verticille, comprend des lignes qui viennent s'enrouler autour d'un point, formant un genre de tourbillon. Pour finir, les motifs les moins répandus sont « les arches » qui regroupent seulement 5% des doigts humains : cette empreinte, en arc, contient des lignes disposées les unes au-dessus des autres qui forment des A.

Figure 21: Exemple des catégories principales des empreintes digitales

On différencie les motifs entre eux à l'aide de "points singuliers" appelés "minuties" sur les boucles, tourbillons ou arcs :

a) points singuliers globaux :

· noyau ou centre : lieu de convergences de stries ;

· delta : lieu de divergences de stries ;

b) points singuliers locaux (appelés aussi minuties) : ce sont les points d'irrégularité se trouvant sur les lignes papillaires (terminaisons, bifurcations, ilots assimilés à deux terminaisons, lacs).

Quelle que soit sa forme, une empreinte digitale possède des points précis différents appelés minuties.

On estime qu'il y a plus de cent points de convergence entre deux empreintes identiques relevées. Souvent, ces points de convergence sont des irrégularités sur les lignes papillaires. Les points les plus fréquemment utilisés dans les algorithmes lors de la comparaison sont de quatre types : les lacs, les terminaisons (à droite et à gauche), les bifurcations (à droite et à gauche) et les îles.

Plus précisément, une minutie est un point qui se situe sur le changement de continuité des lignes papillaires. Ce sont grâce à elles que les empreintes digitales peuvent être différenciées.

Figure 22: Différentes formes de minuties

Figure 23: Les points singuliers d'une empreinte

La validation d'une identification peut mettre en évidence jusqu'à quatorze points de comparaison (autrement appelés points caractéristiques ou minutie).

Selon Francis Galton, la probabilité que deux personnes aient la même empreinte digitale est de 1 sur 64 milliard, ce qui est très faible à l'échelle de la population humaine et donc quasiment impossible.

L'utilisation de l'empreinte digitale comme moyen d'identification d'une personne n'est pas nouvelle. En fait, la police scientifique utilise cette technique depuis plus de 100 ans. Aujourd'hui, les empreintes digitales sont recueillies sur une scène de crime et sont ensuite comparées à celles contenues dans un serveur central.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy