WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'entrepreneuriat, une voie de développement.

( Télécharger le fichier original )
par Charles Kosi
université de Lubumbashi - Graduat 2016
  

Disponible en mode multipage

BIOGRAPHIE

Charles KOSI KAYINZA, né le 16 Avril 1992 dans la mission Catholique BEYA, fils de MIEMO KOSI Ignace et de MFUMUSITA MAYITA Pauline, quatrième dans cette immense famille de cinq garçons et quatre filles dont moi-même je fais parti des garçons. J'ai fais mes études primaire à l'E.P SADISANA/ BEYA où j'ai obtenu mon certificat d'étude primaire en 2004 avec un pourcentage de 64%, vers les années 2004-2005 j'ai commencé mes études secondaire à l'Institut BEYA où j'ai évolué de 2005 à 2008 c'est-à-dire vers quatrième que j'ai décidé de quitter cette institution.

Vers les années 2008 à 2010 je me suis inscrit à l'Institut FATIMA où j'ai obtenu mon diplôme d'Etat en section pédagogique avec un pourcentage de 54%, après un moment de repos lors de la rentrée académique je me suis inscris à l'ISP/KIKWIT (institut supérieur pédagogique) j'ai choisi la faculté de l'Orientation Scolaire Pédagogique (OSP) mais après avoir étudier la faisabilité et l'ambition que j'avais j'ai décidé d'aller m'inscrire au moi de décembre à l'Université de Kikwit (UNIKIK) où j'évolua de 2010 à 2012  dans la faculté des Sciences Economiques et de Gestion; les circonstances étant proche de moi je suis venu à la province de Haut Katanga où j'ai recommencé les études depuis première graduat au Centre Universitaire de Kasumbalesa qui est une extension de l'Université de Lubumbashi j'ai évolué là de 2013 à 2016 où j'ai obtenu mon diplôme de graduat avec un pourcentage de 61,1% toujours dans la faculté des Sciences Economiques et de Gestion.

Je suis maintenant transféré à l'Université de Lubumbashi pour la licence en faisans la licence j'ai opté l'option de Gestion Financière parce que mon rêve le plus grand est de devenir un financier ou un Contrôleur de gestion financière, jusqu'à ce jour je suis en train de me battre pour se qualifier.

THEMES :

En effet, j'aime bien écrire tous ce qui me viens à l'idée, ainsi dans ce point j'aimerai vous parlé de ce que j'ai déjà écris mais qui ne sont pas publier ou lis par une autre personne, ces sont des sujets abordés dans le sens des poèmes et raisonnements :

1. Ma vie est sacrée. Inédit

2. La vie est un miroir. Inédit

3. La femme congolaise. Inédit

4. Penser avant de dépenser. Inédit

5. Dis-moi que tu m'aime. Inédit

6. Qu'est-ce qui fait d'un homme, un homme ? Inédit

7. Chaque personne est née avec un but. Inédit

8. Analyse financière d'une entreprise minière Cas de Kinsenda Copper Company (KICC en sigle), Travail de fin de cycle, CUKAS/UNILU, 2015-2016

PREFACE

Nous sommes très heureux de présenter aux jeunes, parents et de recommander à leur lecture cet ouvrage que nous avons fortement soutenu et encouragé. Nous avons fait preuve de recherches sur les questions qui nous sont posées aujourd'hui et sur la manière d'y répondre simplement mais pertinence et courage.

Tout le monde est témoin de développement des autres pays, des villes, des territoires... Beaucoup de nos jeunes se laissent prendre par le chômage à cause de manque d'information approfondies sur les réalités essentiels et l'enseignement authentique traitant sur l'entrepreneuriat.

L'entrepreneuriat une voie de développement arrive au bon moment pour répondre à l'attente des jeunes, bref sur la façon d'entreprendre, de créer les entreprises (petite ou moyenne). Chercher à développer l'esprit de la création pour participer au changement intégrale de notre pays.

Que tous les parents, jeunes prennent connaissance et fassent connaître cet instrument important de l'entrepreneuriat. Que les dirigeants des jeunes des églises, des écoles fassent des sessions, organisent des conférences et des forums d'échange pour que les jeunes et même adultes se lèvent pour entreprendre ou faire quelque chose.

Nous félicitons par ici de tout coeur les entrepreneurs, ceux qui sont déjà dans les activités commerciales ou ceux qui ont des initiatives d'entreprendre. Aux lecteurs et à tous ceux qui ont travaillé à cette publication, ou qui soutiendront l'auteur de ce livre, nous vous disons merci infiniment, puisse une bénédiction particulière de notre seigneur Jésus Christ vous soit accordé.

Charles KOSI KAYINZA CKK4G

Student en Gestion Financière

INTRODUCTION

L'entreprenariat est une dynamique de création et d'exploitation d'une opportunité d'affaires par un ou plusieurs individus via la création de nouvelles organisations à des fins de création de valeur.

En lisant le mot nous sous-entendons le nom entrepreneur, sur nous allons tenter de le définir avant de poursuivre notre pensé, en effet, le dictionnaire petit Robert donne trois définitions du mot « entrepreneur » :

· La première définition fait référence à l'acte d'entreprendre : est entrepreneur celui qui entreprend quelque chose

· La seconde voit dans l'entrepreneur, une personne qui se charge de l'exécution d'un travail,

· La troisième, dans une perspective économique, est entrepreneur toute personne qui dirige une entreprise pour son propre compte, et qui met en oeuvre les divers facteurs de production (agents naturels, capital, travail), en vue de vendre des produits ou services.

Ainsi, nous avons le privilège de donner notre point de vue ou encore faire un apport scientifique dans notre société qui ignore le sens et la force de ce mot, il peut sembler magique chez d'autres mais c'est ne pas le cas car il suffit de savoir qu'est-ce que cela signifie afin de le vivre.

Raison pour laquelle nous essayons dans ce petit document, `expliquer le sens du mot, les avantages qu'il offre aux entrepreneurs voir même aux pays ou nation. Notre souci est noble car nous voulons qu'entant que jeunes qui constitues un avenir de demain puisse comprendre qu'il est à notre pouvoir de booster notre économie suite à ce que nous pouvons faire c'est-à-dire en entreprenant, nous devons prendre conscience et se lever pour agir.

La vision ultime étant celle de familiariser tous les mondes à l'esprit d'entreprendre et l'innovation comme étant le moteur de nos économies au-delà de la seule création des nouvelles entreprises

CHAPITRE PREMIER : DEFINITION DES CONCEPTS

I. CONCEPTS CLES

I.1. ENTREPRENEURIAT

Comme nous l'avons déjà défini dans l'introduction, L'entreprenariat est une dynamique de création et d'exploitation d'une opportunité d'affaires par un ou plusieurs individus via la création de nouvelles organisations à des fins de création de valeur1(*).

Juste pour dire que c'est une idée créatrice, un esprit d'innover, de faire quelque chose de nouveau, ou encore quelque chose qui existait mais qui n'existe plus pendant un moment, ou encore quelque chose qui existe aussi dans le marché

AVANTAGES DE L'ENTREPRENEURIAT

L'entrepreneuriat peut être valorisé comme :

· Apporteur de solutions alternatives aux problèmes de chômage ;

· Moteur de développement économique ;

· Formateur d'un état d'esprit acteur et producteur de richesses économiques et sociales

I.2. ENTREPRENEUR

Un entrepreneur en le définissant autrement est un individu qui ale courage de concrétiser ses rêves, d'ignorer les risques et d'utiliser son plein potentiel de créativité pour innover2(*). D'une manière trop simple c'est une personne qui passe à l'action.

Notons ici que devenir entrepreneur, c'est se donner la liberté de se dépasser. Il est encore quelqu'un qui sent un besoin dans le marché et veut apporter quelque chose de nouveau.

I.3. DEVELOPPEMENT

D'une manière trop simple par développement il faut entendre : la croissance économique et le bien être social3(*).

II. CONCEPTS CONNEXES

II.1 MANAGEMENT

Le management est une façon de diriger et de gérer rationnellement une organisation, d'organiser les activités, de fixer les buts et objectifs, de bâtir des stratégies en mobilisant des ressources4(*). Tout cela doit concourir à anticiper l'évolution de l'ensemble de ses environnements (CRENER ET MONTEUIL, 1979 ; Cfr LECRIVAIN)

II.2 ORGANISATION

Elle est une structure (ensemble des moyens humains et techniques structurés et coordonnés) qui organise le travail par un système d'information et de décision dans un but d'atteindre un objectif commun5(*).

Origines des organisations : besoin humain- bien et service pour les satisfaire- objectifs, décision et organisation pour les produire - recherche de la rentabilité.

II.3 LA RENTABILITE

Elle est l'aptitude de l'entreprise à secréter un résultat exprimé en unité monétaire6(*).

II.4 PROJET D'ENTREPRISE

C'est construire un système de valeurs partagé et conforme aux besoins de l'activité de l'entreprise7(*).

II.5 ENTREPRISE

Elle est une unité économique autonome dont la fonction principale est la production des biens et services marchand c'est-à-dire vendus à un prix égal ou supérieur à leur coût de production8(*).

II.6 SOCIETE COMMERCIAL

Elle est une organisation crée par deux ou plusieurs personnes qui conviennent par un contrat d'affecter à une activité de lien en numéraire ou en nature dans le but de partager les bénéfices9(*)

CHAPITRE DEUXIEME : L'ENTREPRENEURIAT UNE VOIE DE DEVELLOPEMENT

II.1 GENERALITE SUR L'ENTREPRENEURIAT

L'entrepreneuriat est un concept développé par l'économiste Joseph SCHUMPETER en 1950, a, de nos jours le vent en poupe sur le monde entier en particulier au continent Africain.

« L'entrepreneuriat serait la clé du développement de l'Afrique » Estime MUHAMMAD YENUS.

De nos jours, ce concept doit être mis en exercice car, il permet d'atteindre un niveau de développement ; de notre côté nous avons remarqué que la jeunesse africaine et surtout de la République Démocratique du Congo fait face à un sérieux problème de chômage qui ralentit considérablement la croissance du continent plus encore de la République Démocratique du Congo.

En effet 60% des chômeurs africains et 80% en République Démocratique du Congo sont des jeunes. Mais un pays comme la République Démocratique du Congo ne pouvait pas souffrir de cette panne économique car il existe des atouts qui pouvaient permettre à notre pays de faire une révolution économique, si ce terme est mis en application par toute personne surtout les jeunes que nous sommes.

Il n'y a pas d'autres personnes qui pouvaient venir développer notre pays si c'est nous même, voilà pourquoi j'estime que le développement d'une nation doit commencer par un individu vivant dans cette nation, et si tous pouvait s'inquiété pour son développement je pense que notre nation deviendra aussi développé ; c'est ne pas le voisin qui développe la maison de l'autre mais c'est le propriétaire de la maison. De ce fait, nous devons prendre conscience de ce que nous sommes ou devons être.

L'idée et la volonté de rénové notre pays avec une croissance économique positive, peut permettre, à celui-ci d'être au devant de la scène en attirant de plus en plus d'investisseurs venant du monde entier. Ceci dans les soucis d'augmenter considérablement le nombre d'opportunités, d'affaires dans notre pays la République Démocratique du Congo.

L'entrepreneuriat comme nous pouvons le constaté est un moyen d'augmenter la productivité et l'innovation. Selon Paturel (2007 ), on parle d'entrepreneuriat si celui-ci « est, à partir d'une idée, l'exploitation d'une opportunité dans le cadre d'une organisation impulsée, créée de toute pièce ou reprise dans un premier temps, puis développée ensuite, par une personne physique seule ou en équipe qui subit un changement important dans sa vie, selon un processus qui aboutit à la création d'une valeur nouvelle ou à l'économie de gaspillage de valeur existante ».

Ainsi nous pouvons faire, l'entrepreneuriat à but lucratif qui pouvait nous remporter des bénéfices (gains, profits...) ou encore celui à but non lucratif c'est-à-dire ce qui est à l'intérêt de tous et qui vise pas des intérêts ; cette entrepreneuriat est appelé communément entrepreneuriat social.

En plus d'être une solution aux problèmes d'emplois, l'entrepreneuriat contribue à la croissance économique et lutte aussi contre la pauvreté. Aussi simple que cela puisse paraître, l'entrepreneuriat est créateur d'emplois, étant donné que tout entrepreneur est en quête (recherche) des débouchés (consommateurs) et des profits (intérêts), il met tout en oeuvre pour réaliser ses ambitions et atteindre son épanouissement personnel.

Nous jeunes, devons prendre cette conscience, car le fait d'attendre chez une personne nous qualifie de mendiants, pourquoi devons acceptés de dépendre toujours des autres car nous avons des facultés possibles pour relever les défis. Quelqu'un a dit le travail offre la liberté et l'épanouissement de celui qui l'exécute. Pour ne pas tomber dans la casserole de mendicité, nous devons avoir une idée créatrice, innovatrice et évolutionniste.

Chaque personne a la capacité de faire quelque chose, il suffit seulement d'avoir la volonté, de chercher à desceller le don qui est en soi et le mettre en exécution afin d'aboutir à un résultat qui pouvait être rentable c'est-à-dire qui remporte le bénéfice ou le gain.

La création d'une entreprise ou l'expansion de cette dernière résous l'un des plus grands défis de gouvernement qui est celui de créer des emplois et de sécuriser ceux existants. Pour aider notre gouvernement qui se trouve dans l'incapacité de création d'emplois, nous devons nous lever et faire quelque chose. Imaginez qu'une personne crée et embauche deux ou trois personnes, ceci pouvait résoudre un ou deux problèmes des personnes engagés, alors si c'est toute une nation qui se lève et se jette dans cette aventure ne pensez-vous pas que la situation pouvait changer ? Nous pouvons alors résoudre les problèmes tels que : le chômage, le vol, le banditisme, la haine, la jalousie... Car ces choses sont des conséquences de la pauvreté

Mon souci en écrivant ce document comme je l'ai souligné dans l'introduction est que nous puissions, nous jeunes prendre conscience et se lever avec une idée créatrice. Quelqu'un a dit : « tous les mondes peut faire quelque chose ». Il y a rein d'impossible, car le possible est dans la volonté et la détermination qu'une personne peut avoir.

Prenons ici un exemple qui concerne l'Australie, vers les années 1990, les PME ont contribuées à la croissance nette de l'emploi dans une fourchette de 63% à 78% (HALL 2002).

L'entrepreneuriat fait augmenter la concurrence sur les marchés avec la création d'entreprise ce qui a des répercussions positives sur la productivité de tout le secteur. L'apport d'innovation redynamise le secteur et pousse les autres entreprises à se perfectionner.

A long terme l'efficacité du secteur privé se voit renforcer, ce qui augmente sa contribution au PIB (produit intérieur brut) mis à part la création d'emploi qui contribue déjà à la réduction de la pauvreté, et les inégalités sociales. Ce phénomène qui est bien connu dans les pays développés vient de voir le jour en Afrique avec quelques initiatives comme au Nigéria où l'entreprise DMT « Mobile Toilets » fondée par Isaac DUROJAIYE a non seulement apporté un rendement intéressant à son fondateur mais, à travers son modèle de franchise, elle a aussi permis d'installer 22000 WC et a donné un moyen de subsistance à des milliers de franchisés, principalement des femmes marginalisées.

L'entrepreneuriat peut jouer un rôle important dans la croissance économique de notre pays République Démocratique du Congo mais pour atteindre cet objectif, les gouvernements, les preneurs de décisions et les organisations internationales mais surtout la jeunesse Congolaise doivent se focaliser sur certains points vitaux : la promotion de l'entrepreneuriat, l'instauration d'un environnement favorable à la création d'entreprise, faciliter l'accès au financement et assurer le suivi des entreprises.

1. LA PROMOTION DE L'ENTREPRENEURIAT

Par la promotion de l'entrepreneuriat on sous entend la vulgarisation du phénomène et aussi l'encouragement de l'esprit d'entrepreneuriat. Sur ces points la grande partie du travail a été faite par les organisations internationales telles que les nations unies (NU), l'organisation de coopération et de développement (OCDE), et les différents gouvernements.

Pourquoi, nous jeunes ne pouvons-nous pas, nous intéressé à ces propos ? Voici la raison de ce petit document, si nous pouvons le lire et le comprendre. Nous ne devons pas nous focalisée sur les jeunes diplômés au chômage mais aussi touché le milieu rural qui est censé être l'un des poumons de l'économie Congolaise.

En effet, l'entrepreneuriat dans le milieu rural s'est avéré très efficaces dans les pays développés, mais dans les pays sous développés ou en voie des développements cette notion est négligée. Ceci étant la promotion doit être généralisé et l'esprit entrepreneurial doit être encouragé, pas en se basant sur les critères de segmentation de la population. Sachons que tout individu étant doté d'un potentiel, il est tout à fait normal que n'importe qui peut entreprendre avec succès.

2. L'INSTAURATION D'UN ENVIRONNEMENT FAVOPRABLE A LA CREATION D'ENTREPRISE

Ici l'essentiel est tout d'abord d'assainir le climat des affaires et ensuite favoriser la création des entreprises, tout en se basant sur la formation. Une régulation du secteur privé accompagnée des subventions et des avantages particuliers accordés aux entrepreneurs, telles sont les pratiques qui peuvent encourager la création d'entreprise.

La mise en oeuvre des politiques ayant toujours été un problème particulier en République Démocratique du Congo, il est triste de constater que la grande partie des aides et subventions annoncées ne se fait pas voir sur le terrain. Remédier à ce genre de pratique serait vraiment bénéfique pour la République Démocratique du Congo et accélérait le développement de l'entrepreneuriat. Aussi réduire les démarches administratives à suivre et limiter tous les autres obstacles dans la création d'entreprise est aussi des moyens efficaces pour encourager la création d'entreprise.

Vu le niveau bas d'alphabétisation de notre pays la République Démocratique du Congo, il est conseillé d'organiser des formations visant à former tout individu pour qu'il puisse être capable de gérer une affaire et de peut être s'abonner à l'entrepreneuriat dans un futur proche.

3. FACILITER L'ACCES AU FINANCEMENT

La République Démocratique du Congo étant un pays plus pauvre, le problème de financement est l'un des plus grands obstacles rencontré par l'entrepreneur Congolais. Avec un système financier qui n'encourage pas vraiment la création d'entreprise, il est très difficile à l'entrepreneur Congolais de pouvoir financer ses projets.

Les banques et micro-finances Congolais doivent se pencher sur le problème tout en favorisant les entrepreneurs par rapport aux prêts et aux différents types de soutiens dont-ils auront besoin. Diminuer les cautions et garanties bancaires exigées pour les prêts, adapter la durée de remboursement aux activités, et rabaisser les taux d'intérêts sur les prêts accordés aux entrepreneurs, telles sont les pratiques que le système financier peut utiliser pour encourager l'entrepreneuriat.

4. ASSURER LE SUIVI DES ENTREPRISES

Il faut chercher à créer un organisme de suivi pour veiller à la durabilité de toute activité d'une entreprise. Cette cellule ou cet organisme jouera le rôle d'accompagnateur et de régulateur des projets. Avec le suivi des projets il serait plus facile d'agrandir les différentes entreprises créées et de réduire considérablement les risques de faillite. Ce faisant, l'entrepreneuriat jouerait le rôle tant désiré dans le développement de la République Démocratique du Congo.

En somme, l'entrepreneuriat en soit peut parfaitement exploiter le potentiel Congolais. Occupant une place de plus en plus grandissante en Afrique, il peut s'avérer être le moteur même du développement Africain en général et de la République Démocratique du Congo en particulier, si les moyens sont mis en place pour le promouvoir et le soutenir.

Réduire le chômage, éliminer la pauvreté, relancer le secteur privé et booster la croissance économique, tels sont les avantages que l'entrepreneuriat peut apporter en République Démocratique du Congo.

Mais tous ce que nous venons de dire là haut, pouvait sembler difficile pour la réalisation, alors pour ne pas rester sans rien faire de peur de tomber dans un rêve ambigus, nous devons chercher à exploiter nos dons car Dieu a mis dans chacun un don particulier ; de ce fait, le mettre en application serait une bonne décision de notre part. Tous les mondes peuvent entreprendre.

Quels sont les dons auxquels nous faisons allusion ?

· La couture : il existe aujourd'hui des gens que nous appelons des designers, ils ne sont pas tomber du ciel mais ils ont commencé quelque part, en effet j'ai déjà suivi une histoire d'un designer Angolais il disait que tout avait commencé avec un atelier de couture où il était seul après un certain moment il se performer et avec les épargnes qu'il faisait il a finit par engager d'autres personnes et son atelier était devenus de plus en plus grand et aujourd'hui il est connu même à l'étranger à cause de ces hautes coutures. Imaginez que vous aussi, vous avez ce don là, donc vous pouvez aussi étonner les mondes ;

· La tresse : mêmement pour ceux qui font la tresse, qui tresse d'autres personnes, tu peux aussi développer ta capacité pour aboutir à ,une petite, moyenne entreprise c'est possible, si tu met le sérieux et si tu met aussi la détermination ;

· L'enseignement : il y a des gens qui ont ce don, mais ne savent pas l'exploiter, tu peux devenir un plus grand enseignant que tu l'imagine ;

· La cordonnerie : ici tu peux même rire mais laisse moi te dire qu'il existe une coopérative nommé Orphelin, le fondateur de cette coopérative fut un cireur des souliers et cordonnier, grâce à son travail et les économies qu'il faisait il est devenu un grand homme, il a même aussi aidé l'université de Lubumbashi à la construction des bâtiments ;

· L'intelligence et la sagesse : sont aussi des dons, et celui qui l'exploite ne reste jamais le même, il suffit d'avoir une idée et lorsqu'on le mette en pratique cela finit par payer.

· Etc.

La liste des dons étant exhaustive, nous nous inclinons des autres. Ne te sous-estime pas, ne te néglige pas tu vaux plus mieux que ça. Tu ne pas appelé à acclamer seulement les autres, on peut aussi t'acclamer, te féliciter, te glorifier car Dieu t'as déjà donné ce que tu désire avoir il suffit seulement que tu fasses un effort de plus pour arriver.

Ne dis jamais, je n'ai rien, car Moïse en répondant à Dieu que je n'ai rien, Dieu lui a répondu et le bâton que tu as ? Tu dois agir car c'est ta saison. Sache que ce que tu vois petit aujourd'hui pouvait devenir grand demain.

II.2 COMMENT ENTREPRENDRE A PARTIR DE ZERO ?

Cinq conseils pour rendre des prévisions financières au réaliste :

I. Emprunt bancaire : inutile de vous le cacher, la question du financement est centrale pour l'entrepreneur. Dans le montage financier de votre projet, certains vous diront d'augmenter les coûts de 20% afin de prévoir les imprévus et de diviser d'autant le chiffre prévisionnel. Nous voici entrain de réaliser que vous n'avez pas grand-chose pour conduire votre projet dans des bonnes conditions, en tous cas pas assez pour être à la hauteur de vos ambitions. Est-ce réellement le cas ? Un petit tour d'horizon s'impose :

i. Ne sous-estimer pas vos ressources : avec ou sans fonds, en tous cas avec ce que vous avez, vous vous apercevrez très vite que la seule richesse essentielle est celle des compétences et de la motivation de votre équipe ;

ii. Ne surestimer pas vos ressources : a l'inverse, ne surestimer pas le temps qui vous sera nécessaire pour effectuer certaines tâches, pour apprendre à les effectuer le cas échéant, ou enfin pour trouver, mobiliser et déléguer à des collaborateurs ;

iii. Ecoutez, écoutez, écoutez : l'information constitue la réussite de l'entreprise, pour bien fonctionner ou créer, tu dois être à l'écoute, savoir qu'est-ce qui se passe ? En prêtant l'oreille sur les dires vous pouvez déceler l'endroit qui vous sera rentable, le produit qui vous permettra de booster votre capital, de connaître qui est votre concurrent etc. Donc l'information est plus nécessaire pour la réalisation de votre projet.

iv. Dons : les dons pouvaient aussi permettre que vous puissiez commencé votre petite ou moyenne entreprise (PME). D'autres affaires ont vu le jour grâce aux dons. Exemple si votre papa, oncle, tante, frère, soeur, vous donne 300 USD Américain ou plus, ceci pouvait vous permettre de commencer une activité, vous ne devez pas vous plonger dans la gabegie financière.

v. Lègues : votre papa ou une autre personne peut aussi vous légué des biens, qui peuvent être des biens matériels, ou financier, ceci peut aussi vous permettre de lancer votre projet.

NB : ces deux éléments ne sont pas souvent réalisable, vous ne devez pas vous focaliser sur cela mais voyez les trois autres conseils. Nous insistons trop sur ces deux points s'il vous plait soyez raisonnables.

IV. L'épargne : celui-ci est l'élément par excellence car, cela vous permet d'avoir une somme ou un montant d'argent après un temps X voulu. Voilà comment elle se fait, vous devez commencer à garder chaque fois une petite somme quelque part, que vous ne devez jamais utiliser jusqu'au moment où vous pensez avoir réuni la totalité ou le minimum pour lancer votre affaire. Comme la technologie nous a aussi faciliter la tâche, vous pouvez commencer à le placer dans Airtel Money, Vodacom M-Pesa ou encore Orange Money et après un temps donné vous pouvez alors commencer l'activité.

V. Apport de l'association : c'est-à-dire vous décidez de réunir une somme avec d'autres personnes. Chaque personne apporte une somme que vous allez mettre ensemble et obtenir un montant que les économistes et comptables appellent le Capital ou le Fonds propres. Pour mieux comprendre nous donnons un exemple : 10 personnes se mettent ensemble et décide que chacun apporte une somme de 20000fc, si les tous 10 apporte cette somme, ils vont réunir 200000Fc qui sera leur capital pour commencé leur activité et dans ce cas les intérêts seront partagés à parti égal et le capital pouvait toujours constituer le fonds pour la continuité de l'activité.

II.3. AVEC QUI ENTREPRENDRE ?

Il faut savoir avec qui entreprendre, c'est ne pas avec n'importe qui qu'il faut entreprendre, mais entreprendre à deux c'est mieux.

En effet,, de la difficulté de s'associer à celle de trouver l'acolyte idéal (e), l'entrepreneur hésite de plus en plus à se lancer dan l'aventure de l'entrepreneuriat en duo. Si de récentes études américaines prouvent qu'il n'y a pas de corrélation entre le nombre de fondateurs et la réussite d'un projet, il va de soi que se sentir soutenu dans les épreuves est une force. Monter un affaire mais en deux.

Aujourd'hui les entrepreneurs qui se lancent préfèrent la jouer collectivement (motivation, entraide, créativité...) les avantages de la formule sont nombreux, de même que les écueils à éviter. Les mettons ici quelques conseils pour se lancer mais surtout pour réussir ensemble dans la durée en duo plutôt qu'en solo.

Les mentalités évoluent : « aujourd'hui, quand un jeune annonce qu'il va créer sa société, il fait la fierté de ses parents » constate ainsi Xavier KERGALL, directeur général du salon des entrepreneurs. Mais par rapport à leurs ainés qui entreprenaient plus volontiers en solitaire, les jeunes porteurs de projet d'aujourd'hui ont une propension naturelle à privilégier l'aventure collective : 26% de ces personnes, il s'agit de créer une société avec un ou plusieurs associés.

J'aimerai ici donner mon exemple, lors de mes 18ans après mes études secondaire, j'avais crée une activité avec mon ami où nous nous sommes lancer dans le petit commerce, cela avançait normalement bien, nous avions réunis une somme de 250000Fc pour commencer à acheté les sacs d'arachide après revendre en suit. Avec cette somme, nous avions commencé notre aventure, je dirai que c'était ma prière fois de faire une aventure pareil, de toucher de grosse somme d'argent et de s'éloigner plus loin de mes parents mais j'ai trop aimé, malheureusement, mon ami était un mauvais partenaire, car il était devenu troublé à cause de ce que nous étions entrain de touché, par manque des connaissance sur l'entrepreneuriat et la gestion des finances, nous avons fini par retourner à la case de départ suite à la gabegie financière (des dépenses exagérée, qui conduit souvent à des pertes d'argent). Depuis ce jour là je me suis décider de ne plus tomber dans le panneau lorsqu'il s'agit de choisir un associé. Je ne pas voulu garder cette expérience pour moi-même voilà pourquoi je partage avec toi pour que tu sache qu'il faut bien choisir son associé.

En effet, demander conseil à ses parents, ses frères, ses collègues, ses soeurs, pour ne pas tomber à une personne qui sera une barrière pour la croissance de ton activité.

Entreprendre à deux est pour beaucoup, un moteur, voire un moyen d'être plus fort face aux obstacles jonchés sur le parcours de tout créateur d'entreprise. « Réfléchir à deux est un excellent moyen de confronter les points de vue et d'éviter in fine de commettre trop d'erreurs ».

La combinaison gagnante reste à trouver le bon partenaire, car « dans la moitié de cas, la dispute entre les partenaires de départ entraine l'échec du projet » donc le duo se défont le plus souvent dès les premières difficultés, comme je l'ai souligné c'-haut dans le projet que j'ai eu avec mon ami.

Trouver le bon partenaire est par conséquent un exercice plus délicat qu'il n'y parait. Résistez à la tentation de sauter sur le premier (camarade de promotion, frère ou soeur de l'église, un membre de la famille...) car lors que cela ne marche pas vous risquez de ne plus entendre mais d'autre part cela aussi pouvait être bénéfique. Venez et soumettez-le à la véritable crash test afin de vérifier qu'il sera l'associé dont vous avez besoin. Même s'il n'y a pas de recette idéale, « il est préférable de ne pas s'associer avec quelqu'un de trop proche (famille ou ami de longue date) avec qui les désaccords peuvent avoir beaucoup d'impact.

Les jeunes entrepreneurs attribuent également leur succès à une confiance mutuelle et une honnêteté à toute épreuve. Je pense par ailleurs qu'il ne faut pas avoir ni d'ego surdimensionné, ni de caractères trop égoïstes. Car si la combinaison est fructueuse, c'est que les profits des entrepreneurs se complètent. Il existe une complémentarité des compétences mais également des tempéraments souvent, il y a un fonceur qui impulse l'audace, mais qui doit aussi être cadré et canalisé. Mais attention cette complémentarité ne suffit pas, on oublie une chose qui est la correspondance des associés, la correspondance des ambitions, des aspirations, des contextes personnels.

Une grande question pour l'entrepreneur est de discuter au-delà de la complémentarité technique, pour voir les valeurs partagées, leur éducation et leurs aspirations. Quand vous vous associez, vous devez sentir une communauté de destin avec l'autre, comme si vous faisiez partie de la même cordée. Cet affectio societatis est primordial afin de faire fonctionner le duo sur le long terme. Se dépasser à deux : L'innovation est gage de succès, il ne suffit pas d'avoir une idée, il faut la mettre en pratique et donc se lancer à l'activité.

Il faut avoir le savoir-faire opérationnel qui fait la différence et se force de pratique un management (ensemble des techniques de gestion, d'organisation et d'administration d'une entité organisationnelle). Il est aussi la conduite ou la direction de personnes, transformez-les en business et faites-en votre vie, ou votre passion, votre désire, votre volonté d'apprendre et de vous développé c'est avant tout un Investissement.

Toutefois vous n'allez pas gagner directement mais cela va prendre un temps alors pour cela vous appelé a avoir la patience, la foi que cela marchera et vous devez être ferme pour réussir, la rigueur constitue une clé pour la réussite.

NB : Tous les mondes ne t'acclamera pas, ils seront là pour te critiquer, te décourager mais tu ne dois pas te fier à cela car même si c'est la réussite ou l'échec ils parleront toujours, tu dois te fortifier, prendre courage et poursuivre parce que tu dois atteindre un objectif pour obtenir la rentabilité qui est due à ton projet, ou à ton activité. Lorsque tu tombe, ou lorsque tu trouve l'échec ne t'affaibli pas, ne te laisse pas abattre pour dire « Tu ne dois pas avoir peur de l'échec ».

II.4. COMMENT GERER SES AVOIRS ?

Parlant des avoirs, nous entendons le stock (ce que tu dispose comme marchandise), la trésorerie (ce qu'on dispose en caisse ou en banque bref l'argent).

En effet, vous pouvez gérer votre marchandise qui est en magasin et lorsque vous l'écoulée, vous pouvez garder ce que vous avez gagné (l'argent bien entendu) en banque ou en caisse. La meilleure épargne c'est la banque parce qu'ici votre argent va générer des intérêts, mais en caisse, il n'y a pas des intérêts générés. Mais lorsque vous voulez que vous soyez gérant, alors la caisse sera une meilleure épargne de votre argent.

Il existe des explications purement économique, mais notre souci ne pas celle d'enseigner l'économie ou ses branches mais c'est de faire comprendre l'entrepreneuriat donc nous vous épargnons de cela parce que nous voulons être trop simple mais surtout pragmatique.

II.5 CREATION DE L'ESPRIT DE L'ENTREPRISE

L'esprit de l'entreprise peut provenir de :

L'identification de besoin du marché ;

Les échanges entre culture, communauté et autres ;

Les voyages ;

Etc.

II.6. IDENTIFICATION DES PROJETS D'INVESTISSEMENTS

Pour évaluer un projet d'investissement, on commence par l'inventaire des moyens, et respecté un certain processus ou canevas suivant :

Ø Identité de promoteur du projet ;

· Personne physique (nom, post nom, prénom, sexe, âge...)

· Personne morale (dénomination social, numéro d'enregistrement...)

· Justification du projet c'est-à-dire monter les besoins, expliquer le projet à long et à large ;

· Localisation du projet : où voulez-vous faire vos activités, il faut faire l'étude du milieu ;

· Etude technique du projet : savoir quels sont les matériaux qui peuvent vous permettre de faire votre activité ;

· Evaluation administrative : elle concerne la répartition de la main d'oeuvre (travailleurs) ;

· Evaluation commerciale : elle concerne l'estimation du prix, de la concurrence ;

· Evaluation financière : les moyens que vous allez utiliser pour obtenir ce que vous avez besoin pour la réalisation de votre projet ;

· L'évaluation économique : connaître le taux d'intérêt, les frais, dépenses ;

· La conclusion

II.7. CYCLE DE VIE D'UN PROJET

Comme une personne, le projet a aussi un cycle de vie voici comment il se présente :

v L'idée du projet ;

v L'identification du projet ;

v La formulation du projet ;

v La mise en oeuvre (Exécution du projet) et

v Formulation du projet

Le contrôle.

Identification du projet

Schématiquement

Idée du projet

Mise en oeuvre du projet

Contrôle projet

NB : un bon projet doit être efficace, efficient et pertinent. Ces critères peuvent s'expliqués par le triangle suivant :

Objectifs

Moyens

Résultat

Efficacité

Efficience

Pertinence

Objectif : ce qu'on veut atteindre ;

§ Moyens : ce qu'on dispose la réalisation du projet (l'argents) ;

§ Efficacité : la capacité de rendement, la performance ou la capacité de produire le maximum de résultat avec minimum d'effort, de dépenses ;

§ Efficience : les moyens pour arriver au résultat ;

§ Pertinence : l'adaptabilité des moyens pour atteindre le résultat ou la qualité de ce qui est tel, qu'il convient, qui se rapporte à la question, qui appartient au fond de la cause ;

§ Résultat : ce qui résulte, ce qui s'ensuit d'une délibération, d'un événement, bref la finalité.

SUGGESTIONS

Etant donné que l'entrepreneuriat peut jouer un rôle important dans la croissance économique de notre pays la République Démocratique du Congo, nous suggérons alors ce qui suit :

§ Les gouvernements, les preneurs de décisions et les organisations internationales mais surtout la jeunesse Congolaise doivent se focaliser sur certains points vitaux : la promotion de l'entrepreneuriat, l'instauration d'un environnement favorable à la création d'entreprise, faciliter l'accès au financement et assurer le suivi des entreprises.

§ Avoir le savoir-faire opérationnel qui fait la différence et se force de pratique un management ;

§ Exploiter les dons que Dieu a mis dans chacun, car en pensant avoir un poste de travail dans une entreprise ne pas facile ici dans notre pays ;

§ Prendre cette conscience de l'esprit de création ;

§ Encourager les initiatives des jeunes entrepreneurs ;

§ Mettre à la disposition des jeunes entrepreneurs des moyens nécessaire pour la réalisation de leurs activités, (Ici nous adressons particulièrement aux parents car ils doivent savoir soutenir les enfants, dans d'autres cieux se sont les parents qui sont des premiers associés de leurs enfants car ils savent investir...)

§ Que les banques et micro-finances Congolais puisse se pencher sur le problème de financement tout en favorisant les entrepreneurs par rapport aux prêts et aux différents types de soutiens dont-ils auront besoin.

§ Diminuer les cautions et garanties bancaires exigées pour les prêts, adapter la durée de remboursement aux activités, et rabaisser les taux d'intérêts sur les prêts accordés aux entrepreneurs, telles sont les pratiques que le système financier peut utiliser pour encourager l'entrepreneuriat.

Nous vous implorons, vous qui liront cet article de ne pas mettre nos suggestion ou recommandation à l'oubliette, nous serons très fier de voir notre pays un jour être compté parmi les pays développé car nous croyons que c'est possible si nous nous levons tous comme un seul homme.

CONCLUSION

Ce document étant un guide de la jeunesse congolaise afin de se familiariser sur la notion de l'entrepreneuriat qui est l'esprit de la création d'entreprise a touché des points essentiel qui se sont présenté sous formes des questions telles que : comment entreprendre a partir de zéro ? Avec qui entreprendre ? Comment gérer ses avoirs ? et par là nous avons aussi abordé la notion de création de l'esprit de l'entreprise, l'identification des projets d'investissements et comment se présente le cycle de vie d'un projet.

Tout ceci dans le souci de faire un apport scientifique dans notre société qui ignore le sens et la force de ce mot, car il peut sembler magique chez d'autres mais c'est ne pas le cas car il suffit de savoir qu'est-ce que cela signifie afin de le vivre.

Ainsi, nous pensons avoir fait l'essentiel qui pouvait permettre à notre société et surtout à nous jeunes de se mettre sur le rail pour apporter un plus dans notre société.

Ceci étant, notre document pouvait avoir des insuffisances, des erreurs et omissions, ainsi, nous restons ouvert à vos critiques et suggestion qui pourrait être bénéfique pour nous afin d'améliorer notre travail et de se donner plus encore aux recherches.

Cette exhortation faite à l'endroit de la jeunesse Congolaise peut, dans une certaine mesure, concerner beaucoup d'autres personnes, mais pour que cette généralisation soit valable, il convient qu'elle soit étayée par d'autres études sur l'esprit des créations d'entreprise. Les universitaires en tant que les facteurs de développement des environnements, devraient donc continuer les recherches dans ce sens.

Cette recommandation, nous semble-t-il, vaut son pesant d'or car l'entrepreneuriat est la seule voie pour le développement de notre pays la RDC.

BIBLIOGRAPHIE

1. MUYEMBE J. Cours d'entrepreneuriat et les PME, G3, Sciences économiques et de gestion, CUKAS/UNILU, 2015-2016

2. Dictionnaire de français, Larousse 2010

3. LECRIVAIN, Le management des organisations et stratégies, approches et concepts, Université du Littoral

4. LIVIAN Y.F. Organisation, théories et pratiques, Paris, Dunod 2005

5. COLAISSE B. La gestion financière de l'entreprise, PUF, Paris, 1993

6. ROJOT J. Théorie des organisations, Paris, Eska

7. KILONDO NGUYA D. Cours d'économie politique I, G1, UNILU, 2010-2011

TABLE DE MATIERE

Biographie 1

Introduction 3

Chapitre premier Définition des Concepts 4

I. Concepts clés 4

II. Concepts connexes 5

Chapitre deuxième L'entrepreneuriat une voie de développement 6

II.1 Généralité sur l'entrepreneuriat 6

II.2 Comment entreprendre à partir de Zéro 11

II.3 Avec qui entreprendre ? 12

II.4 Comment gérer ses avoirs 15

II.5 Création de l'esprit de l'entreprise 15

II.6 Identification des projets d'entreprises 15

II.7 Cycle de vie d'un projet 16

Suggestion 18

Conclusion 19

Bibliographie 20

Table des matières 21

* 1 MUYEMBE J. Cours d'entrepreneuriat et les PME, G3, Sciences économiques et de gestion, CUKAS/UNILU, 2015-2016

* 2 Idem

* 3 Dictionnaire de français, Larousse 2010, P

* 4 LECRIVAIN, Le management des organisations et stratégies, approches et concepts, Université du Littoral, P45

* 5 LIVIAN Y.F. Organisation, théories et pratiques, Paris, Dunod 2005, P30

* 6 COLAISSE B. La gestion financière de l'entreprise, PUF, Paris, 1993, P299

* 7 ROJOT J. Théorie des organisations, Paris, Eska, P20

* 8 KILONDO NGUYA D. Cours d'économie politique I, G1, UNILU, 2010-2011

* 9 KASHOBA KABONJI, Cours de droits des affaires, L1 Gestion, UNILU, 2016-2017











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)