WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact de la filiere textile coton camerounaise sur le développement socio-économique national: Bilan et perspectives


par Raphal Athanase Elisée Hamadjam
Institut sous-regional multisectoriel de technologie appliquée de planification et d'évaluation de projets - DESS Analyse et Evaluation des Projets 2004
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE 2 : PERFORMANCES DE LA FILIERE TEXTILE-COTON CAMEROUNAISE

II.1. Analyse des performances économiques

Cette analyse est présentée selon la structure d'amont en aval. Pour chaque branche, l'étude sera menée autant que possible sur les agrégats suivants : la production, la valeur ajoutée, les revenus, l'emploi, la balance commerciale.

II.1.1. Activité agricole

Au Cameroun, l'activité agricole est assurée par les agriculteurs concentrés dans les trois provinces septentrionales du pays. Ces agriculteurs sont regroupés depuis juillet 2000, au sein d'une GIE : l'OPCC (Organisation des Producteurs de Coton du Cameroun). Le coton graine produit est acheté directement par la SODECOTON, qui s'occupe de l'égrenage.

II.1.1.1. Estimation de la production de coton graine

Actuellement la surface cultivée de coton est estimée à près de 190.000 ha. En 1985 elle atteignait à peine 90.000 ha.

Comme beaucoup de filières coton de l'Afrique Francophone, la filière camerounaise a été stimulée par la dévaluation du FCFA en 1994 et le bon cours du coton du milieu des années 1990.

Graphique 3 : Evolution de la production de coton graine et de la surface cultivée

Source : SODECOTON

Avec un rendement qui se situe à une moyenne de 1200 kg de coton graine par ha, l'on a une production moyenne annuelle de 210.000 tonnes de coton graine sur la période 1995-2003, période qui correspond à l'après dévaluation du FCFA. Elle est en net progrès par rapport à celle la période 1985-1994 estimée à 125.000 tonnes par an.

précédent sommaire suivant