WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact de la filiere textile coton camerounaise sur le développement socio-économique national: Bilan et perspectives


par Raphal Athanase Elisée Hamadjam
Institut sous-regional multisectoriel de technologie appliquée de planification et d'évaluation de projets - DESS Analyse et Evaluation des Projets 2004
  

précédent sommaire suivant

III.2.2.1. Importations de fibres textiles

Au Cameroun, la production de fibres est le seul fait de la SODECOTON, même si l'on enregistre également une activité artisanale. Leur production est jugée insignifiante. La seule vraie concurrence vient de l'extérieur avec les importations d'autres fibres végétales et synthétiques.

Graphique 20 : Importations de fibres (naturelles, synthétiques et artificielles)

Source : Direction des Douanes

Entre 1997 et 2003, les importations de fibres textiles ont été croissantes. Elles ont presque doublé, comme l'indique le graphique ci-dessus. Bien qu'elles soient relativement faibles par rapport à la production de coton fibre locale, les importations de fibres textiles équivalent à près de 30%22(*) des achats de coton fibre de la CICAM.

Il convient toutefois de souligner que ces fibres sont surtout synthétiques ou artificielles et destinées à l'industrie du tabac et de la fabrication de cheveux artificiels. Les importations de coton restent marginales et représentent une moyenne annuelle de 45 tonnes sur la période 1997-2003.

* 22 Moyenne calculée sur la période 1997-2003

précédent sommaire suivant