WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'un et la procession des hypostases chez Plotin

( Télécharger le fichier original )
par Richard MATUKA
Université Saint Pierre Canisius - Bachelier en philosophie 2003
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

L'UN ET LA PROCESSION DES HYPOSTASES CHEZ PLOTIN

Séminaire présenté par : Richard MATUKA MESI sj

Dirigé par le Père : René DE HAES sj

Faculté de philosophie Saint Pierre Canisius

Kinshasa RDC.

Année académique 2003-2004

Introduction.

Plotin se présente comme un fidèle de Platon, un commentateur soucieux d'encrer sa pensée dans la tradition de l'Académie, dans la majestueuse source du platonisme originaire. « Nos théories n'ont rien de nouveau et elles ne sont pas d'aujourd'hui, elles ont été énoncées, il y a longtemps, mais sans être développées, et nous ne sommes que des exégètes de ces veilles doctrines dont l'antiquité nous est témoignée par les écrits de Platon ». Plotin demeure un des néo-platoniciens le plus original, et nul ne peut contester la place qu'il occupe dans le domaine de la philosophie et son influence sur le christianisme est non négligeable. Il attache une grande force à la conception du monde.   Sa préoccupation première est celui de découvrir le principe des choses ainsi que la fin première de toute choses. La réalité véritable est pour lui une vie spirituelle unique qui part d'un principe pour aboutir à un monde sensible c'est la vie spirituelle hypostasiée. L'Univers apparaît chez lui comme une série des formes dont chacune dépend hiérarchiquement de la précédente.

Notre démarche à nous n'est pas de repenser la philosophie de Plotin, ni de le critiquer ou de l'encourager, mais elle consistera tout simplement à l'exposer, en établissant un rapport entre l'UN et le monde sensible.

I. L'UN DE PLOTIN.

Dans sa doctrine philosophique, Plotin nous entretient des trois hypostases fondamentales et divines, supérieure au monde d'en bas. En suivant l'ordre de la procession descendante ces hypostases sont : l'un, l'intelligence et l'âme. Tout le platonicien et à sa suite le néo-platonicien parlent du monde intelligible et du monde sensible. Dans le monde intelligible, l'intelligence ne peut être le terme. Elle consiste dans l'acte de penser. L'intelligence supérieure ne contemple que ce qui est avant elle, ce qui est supérieur à elle. C'est cela que Platon identifie par l'UN.

Qu'est-ce que l'un ? Il n'est ni la totalité des êtres ni l'intelligence ni l'être. Mais par sa nature il est générateur de tout (l'Un c'est l'Un). Il n'est pas une chose, n'à ni qualité ni quantité, il n'est ni en mouvement ni en repos, ni dans les lieux ni dans le temps. Et Plotin dira encore : aucun nom ne lui convient, mais puis qu'il faut le nommer, il convient de l'appeler l'UN.. De lui on ne dira rien avec exactitude. Par sa puissance, il est au-delà de tout. Il se suffit et ne dépend de rien. De ce fait, l'Un est la source première de toute réalité. Avec Platon on le désigne par l'idée du Bien, étant la source et ce vers quoi l'univers doit se tourner pour trouver la perfection. « L'un est le nom propre de Dieu ou plus exactement de celui que l'un de ses disciples nomme « le père des dieux». L'un est ainsi le plus haut des hypostases qui bien sure engendre les autres hypostases. On ne peut dire de celui-ci qu'il vit mais qu'il donne la vie, qu'il est mais qu'il donne l'être ni qu'il est bon mais qu'il est le Bien.

sommaire suivant