WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les Modes et Les Moyens de Formation Des Termes Biochimiques

( Télécharger le fichier original )
par Houssam Abu Mussallam Houssam El-Yafi
Université Lumière Lyon 2 - DEA en Langues et Cultures étrangères (LTMT) 2004
  

sommaire suivant

Les Modes et Les Moyens de Formation Des Termes Biochimiques

Les Modes et Les Moyens de Formation Des Termes Biochimiques

Introduction Générale

En tant qu'ex-étudiant de médecine et passionné par la langue arabe. J'avais rêvé depuis longtemps d'étudier la linguistique appliquée au domaine de la terminologie et la traduction spécialisée, et plus précisément à celui de la terminologie biochimique. Ainsi qu'un bon nombre de circonstances - académiques et personnelles - m'ont conduit vers la terminologie de la biochimie.

L'objet de ce mémoire de DEA est donc de présenter une étude descriptive sur les modes et les moyens de la formation de termes de la biochimie arabe sous la lumière de la théorie élaborée par M/ Xavier Lelubre et M/André Roman. Ainsi que de comparer la formation d'un bon nombre de termes biochimiques arabes dans son système d'accueil avec leurs modèles dans le système d'origine - français et anglais - au moment de leur transfert.

Il existe relativement peu d'études théoriques sur le sujet et surtout la biochimie arabe. Les termes arabes de biochimie sont des unités qui ont été récemment transféré à l'arabe et ils sont en train de se développer au fil de temps. Les intellectuels arabes, sont conscients à la grande valeur et l'importance de la biochimie. Il est, donc, nécessaire de répondre aux besoins des scientifiques et lecteurs arabophones en général.

Nous allons tenter, dans cette étude aussi, de faire un passage englobant, des termes arabes de biochimie tels qu'ils sont présentés dans les ouvrages arabes (scolaires et universitaire). L'étude que nous allons réaliser, n'est pas considérée exhaustive. Par contre, elle est conçue à montrer clairement les différents procédés, les moyens et les limites de la formation des termes de la biochimie. L'analyse de divers phénomènes terminologiques arabes va se développer côté à côté avec l'analyse terminologique générale.

Il est important de dire qu'avec les découvertes constantes dans ce domaine, il y a eu un véritable bouillonnement de savoir sur les secrets dissimulés dans les cellules du corps humain. C'est une nouvelle forme de coopération dans la production des savoirs biologiques et un moyen important pour rester en phase avec les ténèbres intérieurs de l'être vivant. Cette science a fait un saut énorme dans les branches de la biologie autant que dans la chimie. La biochimie, en fin de compte, est la science qui relie la chimie et la biologie pour un objectif simple, qui est de faire progresser notre connaissance de la composition chimique profonde de notre microsystème cellulaire.

En fait, le progrès scientifique et technique d'un domaine nouveau se détermine par la rapidité du développement de ses branches. La biochimie est une parmi ces sciences qui représente une branche principale de la biologie. Cette dernière est considérée comme la science la plus vitale pour l'être humain. La biochimie moderne s'occupe de l'étude de la cellule vivante comme un système d'influences mutuelles dans les opérations chimiques. Cela est devenu possible après les grands succès concrétisés dans la cytologie, la biologie moléculaire, l'ingénierie génétique, l'enzymologie, et l'énergie biologique.

Ces sciences nous ont donné une perspective avancée dans la compréhension de la base physique et chimique de l'activité vitale. En plus, elles nous ont fait la lumière sur plusieurs mécanismes moléculaires, génétiques et sur la manière d'organisation des opérations chimiques du corps humain. Aujourd'hui, et grâce à la biochimie, le monde connaît une large application industrielle dans les domaines de la médecine, la pharmacologie, l'agriculture et l'industrie alimentaire.

La biochimie a vu le jour - depuis un centaine d'années - aux Etats-Unis et en Europe 1(*)-, et comme on fait pour tout domaine nouveau, on a structuré les notions ou les unités référentielles (UR) relatives au domaine de la biochimie. On les a dénommées par divers procédés de dénomination et on les a définies. Notre choix pour ce sujet est motivé par le fait de savoir comment certains scientifiques arabophones ou traducteurs forment les termes d'un domaine très récent aux lecteurs arabophones.

I. Choix du sujet et constitution du corpus

Nous avons constitué un corpus principal formé de quatre manuels scolaires jordaniens, un ouvrage universitaire jordanien et un autre syrien : al-kîmyâ? Lis-saff fi-t-tânî t-tânawî ?l-`ilmiyy / manhaz zadîd (La Chimie, Terminale, série scientifique2(*) / nouveau programme, 2001), al-kîmyâ? Lis saff fit-tanî t-tânawî ?l-`ilmiyy (La Chimie, Terminale, série scientifique, 1991), al-kîmyâ? Lis saf al- ?awwalwa t-tânawî ?l-`ilmiyy / manhaz zadîd (La Chimie de première, série scientifiques / nouveau programme, 2003), al- ?ahyâ? lis saffayn al- ?wwal wa-t-tânî t-tânawî ?l-`ilmiyy (la biologie de baccalauréat terminal et de première, série scientifiques / nouveau programme, 2003), al-wazîz fî l-kîmyâ? ?l-hayawiyya ( L'essentiel de la biochimie 1992) et  ?l-kîmyâ? ?l-hayawiyya (La biochimie 1996).

Remarquons que l'ouvrage universitaire jordanien al-wazîz fî l-kîmyâ? ?l-hayawiyya est consacré totalement au domaine de la biochimie tandis que l'ouvrage universitaire syrien ?l-Kîmyâ? ?l-hayawiyya traite des textes liés à la biochimie.

Pour établir une étude scientifique de la formation et du fonctionnement des termes arabes de biochimie, nous avons rassemblé ces six ouvrages qui couvrent notre domaine de la biochimie. Nous avons également consulté deux sources secondaires de type référentiel :

- L'ouvrage de référent de l'académie arabe de la Jordanie madkal ?ila l-kîmyâ? al-hayawiyya lilkaliyya al-hayyah wa `ilm wadâ?ifihâ, (Une introduction de la biochimie et de la physiologie de cellule,1986)3(*).

- L'ouvrage universitaire irakien al-kîmyâ? al-hayawiyyah li-llibtîdâ?iyyât tufayliyyah, (la biochimie du protozoaire parasite, 1982)4(*).

1. Caractérisation des sources

a) Sources principales

Les manuels scolaires jordaniens al-kimyâ ? et al- ?ahyâ? Sont des ouvrages publiés par le ministère d'éducation nationale en Jordanie. Ils contiennent à la fois des chapitres qui relèvent de la chimie, de la biologie et de la biochimie. Ils sont adoptés dans les lycées publics et privés en Jordanie.

Toutefois, la majorité des sujets traite des domaines de la biologie et de la chimie avec leurs branches. Notons que nous écartons dans cette étude tous les textes concernant le domaine de la biologie et de la chimie générale et que nous nous contentons d'examiner ceux qui sont uniquement en rapport avec le domaine de la biochimie.

b) Sources secondaires

- L'ouvrage de référent publié par l'académie arabe de Jordanie Madkal ?ilâ l-kîmyâ? ?l-hayawiyya li-l-kaliyyah al-hayyah wa `ilm wadâ?ifihâ, est un grand ouvrage de volume académique et en grand format qui couvre les filières de la biochimie de manière détaillée.

- L'ouvrage universitaire irakien al-kîmyâ? ?l-hayawiyyah li-libtidâ?iyyâti t-tufayliyyah, (la biochimie du protozoaire parasitique), contient des cours - du niveau universitaire - spécialisés dans une branche de la biochimie, la biochimie parasitique.

2. Caractérisation des textes

a) Sources principales

Les textes des manuels jordaniens sont rédigés par une équipe composée de rédacteurs spécialistes et de professeurs universitaires jordaniens. Les textes, en majorité, sont traduits à partir de l'anglais5(*).

Après avoir examiné un échantillon de ces textes, nous pouvons dire que ce sont des textes scientifiques non techniques transmettant une information factuelle destinée à des lecteurs qui cherchent à comprendre, comme la communauté étudiante.

Il convient de clarifier dans ce cadre la différence entre un texte technique et un texte scientifique. Le texte technique est basé sur deux aspects importants : la compréhension et l'action, c'est-à-dire l'application. Il est fait de manière à ce que le lecteur puisse saisir bien le contenu des informations et des indications afin de les mettre en exécution. Quant au texte scientifique, il s'agit d'une information purement intellectuelle avec une touche théorique non approfondie. Autrement dit, dans un texte traitant la chimie organique, il ne s'agit pas d'apprendre aux lecteurs à préparer des composants chimiques, mais de donner aux lecteurs des indications susceptibles de les aider à bien comprendre une science nouvelle pour eux, comme celle de la biochimie.

Contrairement aux deux ouvrages universitaires qui se chargent à présenter des informations approfondies, il s'agit de textes scientifiques transmettant une information approfondie de biochimie. Les textes s'adressent à un public averti, familier avec le domaine de biochimie, bon connaisseur de la biologie et de la chimie spécialisée, public composé d'universitaires, de professionnels, etc.

b) Sources principales

- Dans l'ouvrage de référent de l'académie arabe de la Jordanie madkal ?ila al-kîmyâ ? ?l-hayawiyyah li-l-kaliyyah al-hayyah wa `ilm wadâ?ifihâ, les textes sont destinés à un public qui a besoin de se référer à une information rapide ou à une consultation concernant un sujet relève de la biochimie.

- Dans l'ouvrage universitaire irakien al-kîmyâ? ?l-hayawiyyah li-l-?btidâ?iyyâti t-tufayliyyah, (la biochimie du protozoaire parasitique), les textes visent essentiellement un public avancé qui cherche une information spécialisée en biochimie de la microbiologie.

II. Présentation des travaux : problèmes posés et méthodologie suivie

Les problèmes que nous examinons dans notre travail sont tous omniprésents dans notre corpus. Ils concernent les modes de formation et la formation des termes arabes de la biochimie. Les termes que nous choisissons d'examiner sont ceux qui sont fréquent dans les manuels scolaires jordaniens. Pour donner une étude globale du domaine de biochimie, nous nous avons repéré des termes qui couvrent à la fois les trois composantes du domaine étudié :

- Composantes vivantes : «cellule animale», /kaliyya hayawaniyya/. 

- Composantes mécaniques ou opérationnelles : «transport actif», /naql nasit/.

- Composantes matérielles  et composés chimiques : « lactose » (le sucre du lait), /sukkar ?l-labann/..

Dans la première partie, nous indiquons la structuration et l'organisation générale du domaine de biochimie. Nous présentons également les principes de terminologie et ses processus sur lesquels notre travail se base.

Dans la deuxième partie générale, nous étudions les modes et les moyens de formation des termes arabes dans le cadre de la théorie élaborée par A. ROMAN en nous basant également sur les travaux faits par X. LELUBRE dans le domaine de la terminologie arabe6(*) ; nous examinons comment le système de nomination et le système de communication de l'arabe se complètent dans la formation des unités terminologiques. Le sous-système d'affixation couvre - à son tour - une grande partie intégrée au système de nomination et auquel, les termes qui représentent les noms de composés chimiques et biochimiques font recours. Cela devrait être le résultat logique de " IUPAC " (le système international de nomination des composés chimiques élaborés par l'union internationale de la chimie pure et appliquée).

Nous nous intéressons également à la formation des termes arabes crées à partir de termes métaphoriques anglais ou français. Les autres modes de formation ont une large trace dans notre corpus, surtout le procédé de siglaison qui est utilisé largement dans la formation des termes biochimiques. L'emprunt est un autre procédé largement observé dans notre corpus et au quel, un chapitre entier sera consacré.

Le rapport entre UR et terme est examiné dans le cadre de l'approche terminologique classique de Wüster7(*) ; nous examinons surtout si les termes (unités graphique ou linguistiques) sont transparents et s'ils désignent clairement les UR (extralinguistiques) auxquelles ils renvoient. Nous étudions également le phénomène de polysémie et de la variation de termes arabes qui existe pour une seule unité référentielle.

Le huitième chapitre de notre travail traitera le rôle joué par le traducteur arabe dans le cadre de la méthodologie de la traduction spécialisée et le souci de la précision terminologique dans le processus de traduction arabe. Cette partie sera élaborée sous l'influence de travaux développés par Amal Jammal.8(*)

PREMIÈRE PARTIE

* 1 Voir "quelques stations dans l'histoire de la biochimie", premier chapitre.

* 2 Le système éducatif jordanien se diffère de son équivalent français en se divisant en 10 classes préparatoires appelés parfois élémentaires et deux ans directionnels /tawzîhîyy/. Dans la dixième l'élève est invité de choisir la série qui lui convient. Les séries sont nombreuses. La série scientifique est une d'eux.

* 3 Cet ouvrage a été publié pour la première fois en 1986. C'est une traduction d'un ouvrage américain de N. A. Edwards et K.A. Hanau qui a été réalisé sous la direction de Ilyâs Bidûn.

* 4 Cet ouvrage est adopté par l'université de Mossoul en Irak. Il a été publié en 1982. C'est le fruit d'une traduction faite par Dr. Qusay al-Zalabi à partir d'un ouvrage américain de W. E. Gulleridge et G. H. Coombs.

* 5 L'équivalent qui accompagne chaque terme nouveau - en arabe - est mentionné dans le contexte en anglais et entre guillemets. La glossaire et les références bibliographiques - à la fin des manuels- sont tous en anglais.

* 6 La démarche suivie dans ce travail coïncide avec le plan de classement (SDN, SDC, moyens de tropes et moyen de l'emprunt), ce plan qui a été adopté par M/ Lelubre en 2003-2004. Notons que cette démarche a été soumise à une modification de classement en 2005 pour donner (SDN, SDC et Emprunt).

* 7 Ingénieur autrichien considéré comme le père de la terminologie moderne, il a mis dizaine d'ouvrages en terminologie .Sa théorie terminologique traditionnelle est adopté par l'école de Vienne "INFOTERM".

* 8 Linguiste et chercheuse spécialiste en traduction médicale à l'université de Montréal au Québec.

sommaire suivant

Ledger Nano S - The secure hardware wallet