WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Effet de la matière organique sur les propriétés physiques et chimiques des sols sableux de la région de Ouargla

( Télécharger le fichier original )
par Naima KOULL
Université Kasdi Merbah Ouargla Algérie - Magister 2007
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Laboratoire de Bio-Ressources
Sahariennes
Présevation et Valorisation

UNIVERSITE KASDI MERBAH OUARGLA

Faculté des Sciences et Sciences de l'Ingénieur

Département des Sciences Agronomiques

Mémoire
Présenté en vue de l'obtention du diplôme de

MAGISTER

Spécialité : Agronomie Saharienne
Option : Protection des écosystèmes en zones arides

Par : KOULL Naima

Thème

Effets de la matière organique sur les propriétés
physiques et chimiques des sols sableux de la région
de Ouargla.

Soutenu publiquement le : 13 / 01/ 2007 Devant le jury composé de :

M. HAMDI-AISSA B.

Maître de conférences

Univ. de Ouargla

Président

M. HALILAT M.T.

Professeur

Univ. de Ouargla

Encadreur

M. CHELOUFI H.

Maître de conférences

Univ. de Ouargla

Examinateur

M. SENOUSSI M.

Maître de conférences

C.U. Oum El Bouaki

Examinateur

Année universitaire : 2006/2007

Avant tous, je remercie ALLAH tout puissant de m'avoir accorder la force, le courage et les moyens pour accomplir ce modeste travail.

Je tiens à exprimer mes remerciements et mes reconnaissances à l'égard de :

M. HALILAT M.T. Professeur au département des Sciences Agronomiques de l'Université KASDI Merbah Ouargla, pour l'aide très précieuse, les conseils utiles qu'il m'a apporté et d'avoir diriger ce travail.

M. HAMDI-AISSA B. Maître de conférences au département des Sciences Agronomiques de l'Université KASDI Merbah Ouargla, d'avoir accepté de nous honorer par sa présence en tant que présidente du jury.

Aux membres du jury, qui nous ont fait l'honneur d'examiner ce travail :

M. CHELOUFI H. Maître de conférences au département des Sciences Agronomiques de l'Université KASDI Merbah Ouargla.

M. SENOUSSI M. Maître de conférences au Centre Universitaire de Oum El Bouaki .

Mme. BISSATI S. Maître de conférences au département des Sciences Agronomiques de l'Université KASDI Merbah Ouargla.

Je tiens aussi à remercie M. BEN SEBTI M, M. KOULL M.F, M. LAMNII R et M. LAANEZ pour leur aide très précieuse.

Je remercie tout le personnel du laboratoire du département d'Agronomie Saharienne, du laboratoire de Protection des Ecosystèmes dans les Zones Arides et du laboratoire des Travaux Publics.

Je ne saurais oublier le personnel de la bibliothèque et celui de l'exploitation.

Je remercie très vivement tous les collègues du département des Sciences Agronomiques de l'Université de Ouargla.

Je remercie chaleureusement Mlle HADJ SAID S pour ses encouragements et son aide. Je remercie également Mlle ABLA et ISMAHAN "bureau EL AMEL" pour leurs encouragements et leur aide.

Enfin je remercie toute personne ayant contribué de près ou de loin à la réalisation de ce travail.

3 æ % 2 % 1

% 0 ) ÑíÏÇ_Þã É_ÚÈÑ áÇãÚÊ~ÓÇ Ñ~Ë É_ÓÇÑÏ æ.å Ç

Ð~å í~ÈíÑÌÊáÇ ÇäáãÚ äã ÏåáÇ äÅ

?-ÌáÇÚãáÇ ?~ÈÑÊáÇ ?~íáãÑáÇ ?L????? ?~íÆÇíãíßáÇ æ ?~íÆÇíÒíáÇ ÕÆÇÕÎáÇ ??? íÑÞÈáÇ æ íãäÛáÇ áãÏáÇ ?? (%

.??? Ñæ ?????? ÉíæÇÑÍÕáÇ ÉíÎÇäãáÇ æÑÙáÇ ???

ÑåÔÇ ???? ÉÏãá Á?Ï ?? ÊÚÖæ ??????

????~? ?~áÛÇ ?~?? ????~ÚáÇ ÉÏãÓ?á áÇÏáÇ ÑË?Ç ÌÇÊäÊÓÇ ?? ?????? ????? áÕÍãáÇ ÌÆÇÊäáÇ äÅ

í ÉÈÑÊáÇpH . ÉáÏÈÊÓãáÇ ÊÇäæíÊÇßáÇæ ÊÇäæíÊÇßáÇ áÏÇÈÊ ÉÑÏÞ ÁÇãáÇ ??? ÉÑÏÞ

æ ? íãå ?? ÉÈÑÊáÇ ????? ??? íÈÇÌíÇ ÑËÇ ÉíæÖÚáÇ ÉÏãÓ?á ä ???? ÉÓÇÑÏáÇ åÏå á?Î ??

. (% 3 ) ÑÇÏÞãáÇ ??? ???? ÌÆÇÊäáÇ ãå .íãäÛá ????? ??????? áæØ ãÇæ Ï

????? ÉÓæÑÏãáÇ ??????? ÉáÌÓãáÇ ÌÆÇÊäáÇ ?? ÇÞ?ØäÇ

7.73

ìáÅ

8.72 ?? pH í ÖÇÎäÇ

-

 

dS/m 7.83

ìáÇ

4.30

äã ÉÍæáãáÇ ÉÈÓä ÚÇÊÑÇ

-

 

% 39.45

ìáÇ

29.96

äã ÁÇãáÇ ÙÍ ÉÑÏÞ í

ÚÇÊÑÇ -

 

méq/100g 18.12?áÇ 7.85

äã ÊÇäæíÊÇßáÇ áÏÇÈÊ ÉÑÏÞ

??

ÚÇÊÑÇ

-

 

-

. :+.1???,.,6.áÇ ÊÇäæíÊÇßáÇ ÚÇÊÑÇ æ

Ztl.ill i.--44111/

. ÉáÞÑæ

????? ÉíÆÇíãí ?????

ÉíÆÇíÒí ?????

ÉíáãÑ ????

ÉíæÖÚ ÏÇæã

Our experimental work is for the goat of studying the effect of two types of organic matter according to the bovine and ovine farmyard manure in four levels of dose (0%, 1%, 2% and 3 %) for some physical and chemical properties of sandy soil. The soil fertilized by organic matter putted on pots during three months of experimentation in Samarians climatic conditions of Ouargla region.

As follows to our results, we have remarked the significant effect of the organic fertilization on the majority of sandy soil properties which are pH, retention capacity of water, cation exchange capacity, exchangeable cations and electric conductivity.

Following this work, the organic matter has an improvement effect on soil properties with an importance and durability related for ovine farmyard. The dose (3%) gave the best results.

As follows to the results marked of studied properties, we have noticed - A diminution of pH from 8.72 to 7.73,

- An augmentation of electric conductivity from 4.30 to 7.83 dS/m,

- An augmentation of retention capacity of water from 29.96 to 39.45 %,

- An augmentation of the cation exchange capacity from 7.85 to 18.12

méq/100g,

- An augmentation of exchangeable cations.

Key words:

Organic matter, sandy soil, physic-chemical properties and Ouargla.

Notre travail expérimental a pour but d'étudier l'effet de deux types de matières organiques à savoir le fumier bovin et ovin à quatre niveaux de dose (0 %, 1 %, 2 % et 3 %) sur quelques propriétés physiques et chimiques des sols sableux.

Le sol traité avec les matières organiques est mit dans des pots pendant trois mois en conditions climatiques sahariennes de la région de Ouargla.

Suite à nos résultats, nous avons constaté l'effet significatif de l'amendement organique sur la majorité des propriétés du sol à savoir le pH, la capacité de rétention en eau, la capacité d'échange cationique et les cations échangeables (le calcium, le magnésium, le sodium et le potassium).

Au terme de cette étude, il parait que les matières organiques ont un effet améliorant des propriétés de sol avec une importance et durabilité relative pour le fumier ovin. Les meilleurs résultats sont obtenus avec le traitement (3 %).

D'après les résultats enregistrés sur les paramètres étudiés, nous avons noté : - Une diminution du pH de 8,72 à 7 ,73 ;

- Une augmentation de la conductivité électrique de 4,30 à 7,83 dS/m ;

- Une augmentation de la capacité de rétention en eau de 29,96 à 39,45 % ;

- Une augmentation de la capacité d'échange cationique de 7,85 à 18,12 méq /
100g de sol ;

- Une augmentation des cations échangeables (le calcium, le magnésium, le sodium et le potassium).

Mots dles:

Matière organique, sol sableux, propriétés physico-chimiques, Ouargla.

A.F.N.O.R

Association Française de Normalisation

D

Dose

E.D.T.A

Ethylène Diamine Tétra Acétique

E.T

Ecart Type

H.S

Hautement Significatif

M.O

Matière Organique

M.O.B

Matière Organique Bovine

M.O.F

Matière Organique Fraîche

M.O.O

Matière Organique Ovine

O.N.M

Office National de Météorologie

P

Prélèvement

S

Significatif

T.H.S

Très Hautement Significatif

N° de figure

Titre de figure

Pages

Fig.01

Situation géographique de la région de Ouargla.

4

Fig.02

Diagramme ombrothermique de la région de Ouargla (1982-2005).

8

Fig.03

Climatogramme d'EMBERGER de la région de Ouargla (1982 -2005).

9

Fig.04

Principes généraux de l'évolution de la matière organique du sol.

16

Fig.05

Actions des matières organiques sur les propriétés du sol.

18

Fig.06

Schéma du dispositif expérimental (Split splot).

24

Fig.07

Evolution du pH en fonction des doses de la matière organique.

34

Fig.08

Box plot " boites à moustaches" d'évolution du pH du sol à différentes doses de la M.O.

35

Fig.09

Evolution du pH en fonction du temps et du type de matière organique.

35

Fig.10

Evolution du pH du sol en fonction du temps à différentes doses de la M.O ovine.

36

Fig.11

Evolution du pH du sol en fonction du temps à différentes doses de la M.O ovine.

36

Fig.12

Evolution de la C.E (mS/cm) en fonction des doses de la matière organique

39

Fig.13

Box plot " boites à moustaches" d'évolution de la C.E (mS/cm) du sol à différentes doses de la M.O.

40

Fig.14

Evolution de la C.E (mS/cm) en fonction du temps et du type de matière organique.

41

Fig.15

Evolution de la C.E (mS/cm) du sol en fonction du temps à différentes doses de la M.O bovine.

42

Fig.16

Evolution de la C.E (mS/cm) du sol en fonction du temps à différentes doses de la M.O ovine

42

Fig.17

Evolution de l'H.É (%) en fonction des doses de la matière organique.

44

Fig.18

Box plot " boites à moustaches" d'évolution de l'H.É (%) du sol à différentes doses de la M.O

45

Fig.19

Evolution de l'H.É (%) en fonction du temps et du type de matière organique.

46

Fig.20

Evolution de l'H É (%) du sol en fonction du temps à différentes doses de la M.O bovine.

47

Fig. 21

Evolution de l+' H.É (%) du sol en fonction du temps à différentes doses de la M.O ovine.

48

Fig.22

Evolution de la C.E.C (méq/100g) en fonction des doses de la matière organique.

50

Fig.23

Box plot " boites à moustaches" d'évolution de la C.E.C (méq/100g) du sol à différentes doses de la M.O.

51

Fig.24

Evolution de la C.E.C (méq/100g) en fonction du temps et du type de matière organique.

52

Fig. 25

Evolution de la C.E.C (méq/100g) du sol en fonction du temps a différentes doses de la M.O bovine.

54

Fig. 26

Evolution de la C.E.C (méq/100g) du sol en fonction du temps a différentes doses de la M.O ovine.

54

Fig. 27

Evolution du Ca++ (méq/100g) en fonction des doses de la matière organique.

57

Fig. 28

Box plot " boites a moustaches" d'évolution du Ca++ (méq/100g) du sol a différentes doses de la M.O.

58

Fig. 29

Evolution du Ca++ (méq/100g) en fonction du temps et du type de matière organique.

58

Fig. 30

Evolution du Ca++ (méq/100g) du sol en fonction du temps a différentes doses de M.O bovine.

60

Fig. 31

Evolution du Ca++ (méq/100g) du sol en fonction du temps a différentes doses de la M.O ovine

60

Fig. 32

Evolution du Mg++ (méq/100g) en fonction des doses de la matière organique.

62

Fig. 33

Box plot " boites a moustaches" d'évolution du Mg++ (méq/100g) du sol a différentes doses de la M.O.

62

Fig. 34

Evolution du Mg++ (méq/100g) en fonction du temps et du type de matière organique.

64

Fig. 35

Evolution du Mg++ (méq/100g) du sol a différentes doses de la M.O bovine.

65

Fig. 36

Evolution du Mg++ (méq/100g) du sol en fonction du temps a différentes doses de la M.O ovine

66

Fig. 37

Evolution du Na+ (méq/100g) en fonction des doses de la matière organique.

68

Fig. 38

Box plot " boites a moustaches" d'évolution du Na+ (méq/100g) du sol a différentes doses de la M.O.

68

Fig. 39

Evolution du Na+ (méq/100g) en fonction du temps et du type de matière organique.

70

Fig. 40

Evolution du Na+ (méq/100g) du sol en fonction du temps a différentes doses de la M.O bovine

71

Fig. 41

Evolution du Na+ (méq/100g) du sol en fonction du temps a différentes doses de la M.O ovine

71

Fig. 42

Evolution du K+ (méq/100g) en fonction des doses de la matière organique

73

Fig. 43

Box plot " boites a moustaches" d'évolution du K+ (méq/100g) du sol a différentes doses de la M.O.

74

Fig. 44

Evolution du K+ (méq/100g) en fonction du temps et du type de matière organique.

75

Fig. 45

Evolution du K+ (méq/100g) du sol en fonction du temps a différentes doses de la M.O bovine

76

Fig. 46

Evolution du K+ (méq/100g) du sol en fonction du temps a différentes doses de la M.O ovine

76

Fig. 47

Relation entre le pH et la conductivité électrique.

81

Fig. 48

Relation entre le pH et l'humidité équivalente.

81

Fig. 49

Relation entre l'humidité équivalente et la capacité d'échange cationique.

81

Fig. 50

Relation entre le pH et le calcium.

81

Fig. 51

Relation entre le pH et le magnésium.

81

Fig. 52

Relation entre le pH et le sodium.

81

Fig. 53

Relation entre le pH et le potassium.

81

Fig. 54

Relation entre l'humidité équivalente et le calcium.

82

Fig. 55

Relation entre l'humidité équivalente et le magnésium.

82

Fig. 56

Relation entre l'humidité équivalente et le sodium.

82

Fig. 57

Relation entre l'humidité équivalente et le potassium.

82

Fig. 58

Relation entre la capacité d'échange cationique et le calcium.

82

Fig. 59

Relation entre la capacité d'échange cationique et le magnésium.

82

Fig. 60

Relation entre la capacité d'échange cationique et le sodium.

82

Fig. 61

Relation entre la capacité d'échange cationique et le potassium.

82

N°du tableau

Titre du tableau

Pages

Tableau 01

Données météorologiques de la région de Ouargla (1982-2005)

7

Tableau 02

Composition moyenne du fumier en M.O et en éléments fertilisants en kg de produits bruts.

21

Tableau 03

Caractéristiques physico-chimiques de l'eau d'irrigation

25

Tableau 04

Dates des prélèvements

26

Tableau 05

Résultats des analyses des M.O (fumier bovin et fumier ovin)

31

Tableau 06

Résultats d'analyses du sol initial (avant expérimentation

32

Tableau 07

Valeurs du pH dans les différents traitements

33

Tableau 08

Valeurs de la conductivité électrique (mS/cm) dans les différents traitements

38

Tableau 09

Valeurs d'humidité équivalente en (%) dans les différents traitements

43

Tableau 10

Valeurs de la capacité d'échange cationique en (méq/100g) dans les différents traitements

49

Tableau 11

Valeurs du calcium échangeable en (méq/100g) dans les différents traitements

56

Tableau 12

Valeurs du calcium échangeable en (méq/100g) dans les différents traitements

61

Tableau 13

Valeurs du calcium échangeable en (méq/100g) dans les différents traitements

67

Tableau 14

Valeurs du potassium échangeable en (méq/100g) dans les différents traitements

72

Tableau 15

Matrice de correlation

80

Introduction 1

Première partie : Matériels et Méthodes d' Etudes.

Chapitre I : Présentation de la région d'étude 3

I-1- Situation géographique 3

I-2- Milieu physique . 3

I-3- Le climat 6

I-4- Géologie 10

I-5- La flore 10

I-6- Site expérimental 11

Chapitre II : Matériels d'études 13

II-1- La matière organique(M.O) .. 13

II-1-1- Les différents types de matières organiques 13

II-1-2- Evolution de la matière organique (M.O) 13

II-1-3- Evolution de la matière organique dans les zones arides 15

II-1-4- Actions de la matière organique sur les propriétés du sol 17

II-1-5- Origines de la matière organique 20

II-2- Le sol 21

Chapitre III : Méthodes d'étude 23

III-1- Protocole expérimental 23

III-1-1- Dispositif expérimental 23

III-1-2- Mise en place et conduite de l'essai 25

III-1-3- L'irrigation .... 25

III-2- Les prélèvements effectués . .... 26

III-2-1- Prélèvements du sol .... 26

III-2-2- Prélèvement du fumier (M.O) .... 27

III-3- Méthodes d'analyses ..... 27

III-3-1- Analyses du sol 27

III-3-2- Analyses de la M.O .... 29

Deuxième partie : Résultats et Discussions

Chapitre I: Résultats et interprétations d'analyses des matériaux utilisés 30

A- Résultats et interprétations d'analyse des matières organiques 30

B- Résultats et interprétations d'analyse du sol initial 32 Chapitre II- Résultats et interprétations d'analyse du sol durant l'expérimentation 33

II-1- Le pH 33

II-2- La conductivité électrique 38

II-3- La capacité de rétention en eau (l'humidité équivalente) 43

II-4- La capacité d'échange cationique (C.E.C) 49

II-5- Les cations échangeables 56

II-5-1- Le calcium 56

II-5-2- Magnésium 61

II-5-3- Le Sodium 67

II-5-4- Le Potassium 72

Chapitre III: Etude de quelques corrélations 78

III-1-Relation entre le pH et les autres paramètres étudiés 78

a) Relation entre le pH et la conductivité électrique 78

b) Relation entre le pH et la capacité de rétention en eau (humidité

équivalente) 78

c) Relation entre le pH et les cations échangeables 78

III-2- Relation entre la capacité d'échange cationique et l'humidité équivalente 79

III-3- Relation entre la conductivité électrique et l'humidité équivalente 79

III-4- Relation entre l'humidité équivalente et les cations échangeables 79

III-5- Relation entre la capacité d'échange cationique et les cations échangeables 79

Conclusion générale . . 83

Références bibliographiques . . 86

Annexes 92

INTRODUCTION

En Algérie, le Sahara occupe près de 80% de territoire national. Ce qui fait l'importance des surfaces susceptibles d'être mise en valeur et leur aménagement est capitale pour l'avenir économique du pays.

Les sols sahariens sont réputés pour être, dans leur ensemble, pauvres en matière organique (M.O)et en éléments minéraux indispensables aux végétaux. La teneur en M.O de ces sols est souvent inférieur à 0,1 % (DURANT 1954, 1959, DUTIL, 1971, ROGNON 1994, DAOUD et HALITIM, 1994, HALILAT, 1998). Cette faible teneur résulte de la rareté de la végétation et de la faible biomasse.

La qualité physique, chimique et biologique des sols sahariens posent à la fois des problèmes d'ordre agronomiques (aptitude culturale faible) et environnementaux (érosion et ruissellement de surface).

La mise en valeur des terres dans ces régions, l'augmentation de la productivité par unité de surface et leur conservation exigent ici plus qu'ailleurs des études détaillées (HALITIM, 1988).

Dans le nord du Sahara algérien, les sols sont d'origine essentiellement d'érosion et comportent essentiellement des sables, c'est le cas des sols de la région de Ouargla. Ces sols sont donc, compte tenus de leurs caractéristiques, de mauvaises qualités physiques et chimiques. Une solution serait possible afin d'améliorer leurs propriétés physiques et chimiques qui consiste à apporter de la matière organique à ces sols.

En effet, l'action propre de la matière organique sur le sol est encore mal connue. En Algérie, les travaux concernant la matière organique dans les sols sahariens sont rares. Nous citons par exemple les travaux de SAHNOUNE (1986), MEFTAH (1988) et OUASTANI (1993)....etc. Pour mieux comprendre cette action sur les sols sableux, une étude exprimable a été réalisée.

Dans ce travail, notre objectif est l'étude de l'effet de plusieurs doses de deux types de matière organique (fumier bovin et ovin) sur les propriétés physiques et chimiques des sols sableux. Cette étude portera sur :

1 La caractérisation du sol initial utilisé.

2 La caractérisation du fumier bovin et ovin.

3 L'étude de leurs effets sur la capacité de rétention en eau, la capacité d'échange cationique du sol, les cations échangeables, le pH et la conductivité électrique.

.

CHAPITRE I : Présentation de la région d'étude

I-1- Situation géographique

La ville de Ouargla est située au Sud-Est de l'Algérie, à une distance de 800 km d'Alger. La wilaya de Ouargla couvre une superficie de 163 000 km2. Elle se trouve dans le Nord-Est de la partie septentrional du Sahara (5° 19' longitude Est, 31°57' latitude Nord) (ROUVILLOI-BRIGOL, 1975, DUBOST, 1991). selon ROUVILLOIS-BRIGOL (1975), la région de Ouargla se trouve à une altitude de 157 m.

La ville de Ouargla est l'une des principales Oasis de la région (DUBOST, 1991). Elle est située au fond de l'Oued Mya, dont les limites ( Fig 01)sont représentées par :

- Bamendil et Mekhadma à l'Ouest,

- Bour - El Haicha au Nord,

- Sidi Khouiled et Hassi Ben Abdellah à l'Est,

- et Beni Thour, Ain Beida et Rouissat au Sud (ROUVILLOIS-BRIGOL, 1975).

I-2- Milieu physique

+ le relief

Le relief est caractérisé par une prédominance de dunes. D'après l'origine et la structure des terrains, trois zones sont distinguées (PASSAGER, 1957) :

- A l'Ouest et au Sud, des terrains calcaires et gréseux.

- A l'Est, la zone est caractérisée par le synclinale de l'Oued Mya.

- A l'Est, le Grand Erg Oriental occupe près de trois quarts de la surface totale de la cuvette.

+ Hydrogéologie

Au Sahara, il existe deux ensembles aquifères séparés par d'épaisses séries évaporitiques ou argileuses de la base du crétacé supérieur : l'ensemble inférieur appelé le complexe Intercalaire (CI) ou "Albien", et l'ensemble terminal « CT » ou mio-pliocène (HAMDI-AISSSA, 2001).

CHAPITRE I : Présentation de la région d'étude

N

Fig. 01 : Situation géographique de la vile de Ouargla (HAMDI-AISSA, 2001)

- La nappe du continental intercalaire « Albien »

Elle est en réalité installée dans les couches détritiques de l'Albien et du Barrémien souvent séparées par les bancs calcaires aptiens. Son toit se situe au-delà de 1500 m de profondeur et dépasse dans d'autres zones les 2600m (DUBOST, 1992).

La nappe du continental intercalaire s'étend sur plus de 600 000 km2 et ayant une épaisseur de plusieurs centaines de mètre avec un volume évolué à 50 000 milliards de m3 (PNUD UNESCO, 1972, MARGAT, 1990, 1992). Mais cette ressource consédirable est quêteuse à exploiter en raison de sa grande profondeur (DRESCH, 1975, HAKIMI, 1976).

L'exploitation de cette nappe à Ouargla remonte à 1960. Les forages atteignent la nappe entre 1100 et 1400 m de profondeur, leur eaux faiblement minéralisée « 1, 9 g.l-1 ». Ils ont un débit de 250 à 400 l.S-1 (HAMDI-AISSA, 2001).

- La nappe du complexe terminal

Le complexe terminal couvre la majeur partie du bassin oriental du Sahara Septentrional sur environ 350 000 km2. Sa profondeur varie de 100 à 400m; il alimente l'essentiel des palmeraies du bas Sahara (Ziban, Oued Rhir, Souf et Ouargla) (HAMDIAISSA, 2001).

C'est une nappe contenue dans les bancs calcaires du Turonien, du Sénonien et de l'Eocène et dans les grands épandages sablo-argileux du miopliocéne (DUBOST, 1992)

Selon ROUVILLOIS-BRIGOL (1975) le complexe terminal est composé de deux

nappes:

- La nappe du mio-pliocène

Elle s'écoule du Sud-Ouest vers le Nord Nord-Est en direction du chott Melrhir. Sa minéralisation est en moyenne de 2,8g.l-1.

- La nappe du sénonien

Elle est la moins exploitée à cause du faible rendement de ses puits. Cette nappe est exploitée entre 140 et 400 m.

- La nappe phréatique

Elle couvre pratiquement toute la cuvette de Ouargla. Le niveau pizométrique de la nappe est aujourd'huit situé entre 130 et 135 cm , c'est-à-dire 2 m dans le chott , 50 à 100 cm dans les palmeraies limitrophes de la sebkha et inférieur à 50 cm dans la sebkha jusqu'à l'affleurement au centre .

Elle s'écoule du Sud vers le Nord suivant la pente de la vallée (ROUVILLOISBRIGOL, 1975). Les eaux de l'aquifère sont hyperchargées en sels (50g /l ) soit une salinité moyenne de 32,27 dS/m ( HAMDI-AISSA et FERODOFF, 1997, HAMDI-AISSA et GIRARD, 2000 ).

I-3- Le climat

La région de Ouargla est située dans une zone saharienne, son climat sec désertique est caractérisé par une aridité qui s'exprime par une sécheresse permanente, l'irrégularité et la rareté des précipitations. Pour caractériser le climat de la région, les données climatiques (1982-2005) (Tableau 01) de la station météorologique (O.N.M, 2006) de Ouargla ont été utilisées.

+ Les précipitations

Dans la région de Ouargla, les pluies sont rares et irrégulières d'un mois à un autre et à travers les années. Les pluies tombent essentiellement au printemps et en automne avec un maximum en novembre de 11,23 mm après une période sèche du mois d'avril à août. Les précipitations moyennes annuelles sont de l'ordre de 42,37 mm (O.N.M, 2006).

+ Les températures

La température moyenne annuelle est de 22,77 °C avec un maximum en juillet de 35,03°C, et un minimum en janvier de 11,09°C (O.N.M, 2006).

Selon ROUVILLOIS-BRIGOL (1975), les températures de Ouargla sont nettement plus contrastées que dans les autres oasis sahariennes. Les extrêmes absolus observés depuis quarante ans environ varient entre 52,7°C et -6,9 °C (DUBIEF, 1963). Les moyennes annuelles des minima sont comprises entre 10 et 15 °C, et les maxima entre 25 et 30 °C (DUBIEF, 1950,DUBOST, 1991).

+ Les vents

Le vent dans la région de Ouargla souffle pendant toute l'année avec des vitesses variables allant de 2,90.m/s en novembre à 5,01 m/s en juin pour la période(tableau 01) (O.N.M, 2006).

Les vents les plus forts à vitesse supérieure à 20 m/s (72 km/h) soufflent du Nord-Est et du sud et les plus fréquents du Nord (ROUVILLOIS-BRIGOL, 1975). En hiver, ce sont les vents d'Ouest qui prédominent. Au printemps, ils proviennent du Nord, du Nord Est et de l'Ouest. En été et en automne, ils viennent du Nord vers le Sud (ROUVILLOIS-BRIGOL, 1975, DUBIEF, 1963).

Tableau 1 : Données météorologiques de la station de Ouargla (1982-2005).

Paramètres

Mois

T moy
(°C)

P (mm)

H (%)

I (h/an)

E (mm)

V.V (m/s)

Janvier

11,09

3,88

62,14

231,85

85,68

3,03

Février

13,59

1,96

51,79

219,31

111,08

3,46

Mars

17,30

8,06

46,51

244,73

144,94

3.99

Avril

21,27

1,96

37,98

260,59

201,25

4,73

Mai

26,38

0,55

33,73

286,72

236,38

4,88

Juin

32,07

0,67

29,48

300,49

278,09

5,01

Juillet

35,03

0,25

25,06

342,21

307,22

4,32

Août

34,37

0,71

26,91

320,22

314,36

3,98

Septembre

29,98

5,06

35,51

262,13

237,28

3,81

Octobre

24,01

5,25

4922

249,17

174,75

3,60

Novembre

16,21

11,23

59,08

224,56

102,73

2,90

Décembre

11,99

2,79

64,04

244,92

85,70

2,99

Moyenne annuelle

22,77

42,37*

43,45

3186,90*

2279,46*

3,89

(O.N.M, 2006)

T : température P : précipitation H : humidité relative I : insolation

E : évaporation V.V : vitesse du vent *: cumul annuel.

+ L'humidité relative de l'air

A Ouargla, l'humidité relative de l'air (H) est faible avec une moyenne annuelle de 43,45% (1982-2005), elle varie sensiblement en fonction des saisons de l'année. En effet pendant l'été, elle diminue jusqu'à 25,06 % au mois de juillet, sous l'action d'une forte évaporation et des vents chauds. Elle s'élève en hiver et atteint une moyenne maximale de 64,04 % au mois de décembre (O.N.M, 2006).

+ L'évaporation

Dans la région de Ouargla comme partout en milieu aride, l'évaporation est toujours plus importante sur une surface nue que sous le couvert végétal surtout en été. Cela s'explique par les fortes températures et le fort pouvoir évaporant de l'air et des vents désséchants.

Elle est d'une moyenne de l'ordre de 2279,46 mm/an avec un minimum de 85,68 mm en janvier et un maximum de 314,36 mm en août (O.N.M, 2006).

+ L'insolation

La durée moyenne de l'insolation (I) est de3186,90 h/mois avec un maximum de 342,21 heures en juillet et un minimum de 219,31 heures en février (O.N.M, 2006).

+ Classification bioclimatique

Diagramme ombrothermique de Gaussen (1953)

Il consiste à placer en abscisse les mois de l'année, en ordonnée les températures (à gauches) et les précipitations (à droite) avec l'échelle 1°C = 2mm de précipitations.

Le diagramme ombrothermique de Gaussen et Bagnouhis (Fig. 02) montre que le climat de Ouargla est caractérisé par une sécheresse permanente où les précipitations sont toujours inférieures au double de température.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

T(°C) P(mm)

 
 
 
 
 

40

 
 
 
 
 
 
 
 

80

 
 

35

 
 
 
 
 
 
 

70

 
 

30

 
 
 
 
 
 
 

60

 
 

25

 
 
 
 
 
 
 

50

 
 

20

 
 
 
 
 
 
 

40

 
 

15

 
 
 

Période sèche

 
 
 

30

 
 

10

 
 
 
 
 
 
 

20

 
 

5

 
 
 
 
 
 
 

10

 
 

0

 
 
 
 
 
 
 

0

 
 
 

J

F

M A

M J J A S

mois

O

N

D

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Fig. 02 : Diagramme ombrothermique de la région de Ouargla (1982-2005).

Climagramme d'EMBERGER

Il permet de connaître l'étage bioclimatique de la région d'étude. Pour classer le bioclimat du Ouargla nous avons utilisé la formule (Q2=3,43 P/M-m) adaptée pour l'Algérie par STEWART (1969) (LE HOUEROU, 1995) avec :

Q2= quotient pluviométrique d' Emberger.

P : pluviométrie moyenne annuelle en mm.

M : moyenne des maxima du mois le plus chaud en °C. M : moyenne des minima du mois le plus froid en °C.

D'après la figure (03), Ouargla est caractérisée par un climat saharien à hiver doux et son quotient thermique (O2) est de 4,15.

Fig. 03 : Climagramme d'EMBERGER de la région de Ouargla (1982-2005).

sommaire suivant






La Quadrature du Net