WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Place des questions d'environnement dans les journaux télévisés de RTNC1 et de Numerica


par Joseph LOKENDANDJALA OKONDA
IFASIC  - Graduat en SIC 2009
  

sommaire suivant

INTRODUCTION GENERALE

1. PROBLEMATIQUE

La présente étude porte sur la Place des questions d'environnement dans les journaux télévisés de RTNC et de Numerica.

Les problèmes d'environnement constituent l'une des préoccupations majeures du monde actuel. Au coeur de ces préoccupations figure la question du réchauffement de la planète avec son cortège des conséquences sur les écosystèmes et sur le climat.

En effet, selon les spécialistes, l'état actuel de la planète est alarmant. La hausse des températures sur la surface terrestre de l'ordre de 0,1°C par décennie au cours des années 1900-1975, s'est fort accélérée jusqu'à atteindre 0,6°C les trois dernières décennies du XXème siècle. Dans l'allure où vont les choses, si rien n'est fait, les températures terrestres pourraient atteindre 2°C à 6°C en l'espace d'un siècle.

Ce réchauffement de la planète a un impact globalement négatif sur les écosystèmes et les ressources naturelles. Il est à la base de la disparition progressive des espèces animales et végétales, de la sécheresse, de l'excès des précipitations, de l'accélération de la désertification. Le réchauffement est aussi à l'origine de la fonte des glaces polaires, phénomène qui provoquera l'augmentation du niveau des océans et la submersion de certaines régions habitées du monde telles que les Pays-bas ou le Bangladesh. Le changement climatique, conséquence du réchauffement de la planète, aura des incidences négatives sur la répartition géographique des espèces, l'agriculture, l'économie et la santé de la population1(*).

Les efforts sont déployés au niveau des Nations-Unies pour remédier à la dégradation de l'environnement. La multiplication, depuis le premier sommet de Stockholm en 1972, des conférences internationales sur 'environnement traduit l'attention soutenue que l'humanité accorde à ce sujet2(*). C'est dans ce cadre que la dernière Conférence internationale sur le changement climatique tenue à Copenhague au Danemark a réitéré l'appel à réduire les émissions des gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique.

En République Démocratique du Congo, les questions d'environnement ne sont pas marginales. Disposant d'une rare réserve faunistique et floristique mondiale, la RDC joue un rôle stratégique dans le maintien de l'équilibre écologique à l'échelle planétaire. Elle regorge de ressources naturelles peu concurrentielles : un nombre important d'espèces animales et végétales endémiques, une bonne réserve forestière et hydrographique, etc.

Cependant, ces ressources subissent des pressions pernicieuses à cause des activités humaines3(*). La couverture forestière de la RDC est passée de 54,6% en 1990 à 52,4% en 2001. Elle sera de 49% en 2015. La diversité biologique subit de fortes pressions  avec la disparition progressive de certaines espèces même endémiques. Les aires protégées sont en proie à des destructions dues à l'intrusion humaine pour y pratiquer de la chasse, du braconnage, de l'agriculture ou pour y chercher des bois du chauffage.

Dans les milieux urbains, le déchet est le principal défi environnemental. Des montagnes d'immondices, des ordures ménagères, des eaux usées, et d'autres déchets détruisent l'environnement et sont à la base de diverses maladies. La destruction des espaces verts, l'urbanisation hors normes sont à l'origine des érosions et inondations observées dans beaucoup de villes de la RDC4(*). D'où l'impérieuse nécessité de sensibiliser le public sur les enjeux de la gestion et de la protection de l'environnement.

Ce travail de sensibilisation consiste à porter l'information relative à l'environnement auprès du public. En effet, l'une des fonctions que Claude-Jean Bertrand assigne aux médias est de surveiller l'environnement. A travers cette surveillance, les médias rendent compte des événements agréables ou désagréables qui surviennent dans le monde5(*). Les médias de masse, dans leur mission d'informer et de former, constituent les meilleurs vecteurs de cette vulgarisation. Dans cette catégorie, la télévision, à cause de l'importance de son audience surtout dans les milieux urbains de la RDC, a un rôle prépondérant à jouer. Le journal télévisé étant la principale source de nouvelles pour le public, il est important de connaître son implication dans la vulgarisation des questions environnementales. Ainsi le problème général de cette étude réside dans le fait que nous ignorons la manière dont les télévisions kinoises, en l'occurrence RTNC et Numerica, traitent les questions d'environnement dans leurs journaux télévisés.

Notre question générale de recherche se formule de la manière suivante : Comment les chaînes de télévision de Kinshasa traitent-elles les questions d'environnement dans les journaux télévisés ?

Quelques chercheurs, avant nous, se sont intéressés à ce thème d'environnement à la télévision. La première étude réalisée en 2000 à l'IFASIC est celle de MWELU Baudouin. Elle a porté sur l'impact de l'émission Karibu environnement sur les téléspectateurs6(*). La question qui a guidé les recherches de l'auteur est celle-ci : Quels sont les éléments cognitifs, évaluatifs mis en oeuvre afin de promouvoir la culture environnementale dans les chefs des Kinois ?

La deuxième étude est celle menée en 2006 à l'IFASIC par KUDIANGELA Nicole. Elle est intitulée : Place des questions d'insalubrité dans les émissions d'environnement. Cas de Karibu environnement à la Radio Télévision Nationale7(*). Cette investigation est partie de la question suivante: Qu'est-ce qui détermine le choix des sujets à traiter dans l'émission Karibu environnement ? En guise de réponse, l'auteure a émis l'hypothèse selon laquelle, devant les difficultés de production, les émissions de la chaîne publique privilégient des sujets qui intéressent certains organismes prêts à les financer. Pour vérifier son hypothèse, l'auteure a utilisé la méthode descriptive appuyée par la technique d'analyse de contenu. La conclusion est que l'émission Karibu environnement privilégie les sujets relatifs à la conservation de la nature, intéressant le sponsor, au détriment de ceux concernant la vie quotidienne de la population.

Contrairement à ces travaux qui ont porté sur d'autres programmes télévisés, notre étude entend analyser le traitement des questions d'environnement dans le journal télévisé, un programme d'information par excellence. C'est ce qui constitue d'ailleurs son originalité.

Le champ de notre étude étant vaste, nous avons jugé bon d'approfondir une piste parmi tant d'autres. D'où notre question spécifique : Quelle place les journaux télévisés de RTNC et de Numerica accordent-ils aux questions d'environnement ?

2. HYPOTHESE

Dans un contexte où les médias publics ont tendance à privilégier les informations institutionnelles et les médias privés la dimension mercantile, les sujets liés à l'environnement ont très peu de place dans les journaux télévisés.

3. METHODES ET TECHNIQUES

Pour réaliser cette étude, nous avons recouru aux méthodes descriptive et analytique. La première méthode nous a aidé à décrire les éléments caractéristiques de l'objet à analyser. Quant à la seconde, elle a consisté à faire la décomposition de notre corpus afin d'en ressortir les différentes composantes constitutives. Ces méthodes sont appuyées par la technique d'analyse de contenu.

4. DELIMITATION DU SUJET

Cette étude est délimitée dans le temps et dans l'espace. La limite spatiale est déterminée par le choix de deux chaînes de télévision dont la Radio Télévisée Nationale Congolaise(RTNC) et Numerica, toutes émettant à Kinshasa. La première est une chaîne publique et la deuxième une chaîne privée commerciale. Quant à la limite temporelle, nous analysons les journaux télévisés diffusés pendant la période allant du 13 au 28 janvier 2010, les dimanches exclus.

5. DIVISION DU TRAVAIL

Cette étude comprend trois chapitres. Le premier chapitre s'attelle à présenter le cadre conceptuel et théorique. Le deuxième est consacré à la présentation de la RTNC et du Numerica. Quant au troisième chapitre, il analyse le contenu appliqué au corpus que nous avons sélectionné.

* 1 ARNOULD, Paul et SIMON, Laurent, Géographie de l'environnement, p.38-40.

A ce sujet, on peut lire avec intérêt GESLIN, Jean-Dominique, « Peur sur l'Afrique », in Jeune Afrique, n° 2427,

p.21-23.

* 2 Encyclopédie Encarta, 2009. Voir les différents sommets des Nations Unies sur l'environnement (Stockholm 1972, Nairobi 1982, Rio de Janeiro 1992, Johannesburg 2002)

* 3 MBUNGU, NoëlEtats des lieux de l'environnement en république démocratique du Congo, p.4.

* 4 Objectifs du Millénaires pour le Développement. Rapport national de suivi de progrès pour la République

Démocratique du Congo 2004, p.47-48. On peut aussi lire LELO,François, Kinshasa. Ville et environnement, p.129-131.

* 5 BERTRAND, Jean Claude, Médias : introduction à la presse, la radio et la télévision, p. 29.

* 6 MWELU Baudouin, Impact de l'émission Karibu environnement sur les téléspectateurs, TFE, Kinshasa, IFASIC, 2000.

* 7 KUDIANGELA, Nicole, Place des questions d'insalubrité dans les émissions d'environnement. Cas de Karibu environnement à la Radio Télévision Nationale, TFE, Kinshasa, IFASIC, 2006.

sommaire suivant