WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse des stratégies des ménages en matière de sécurité alimentaire dans la province du Zondoma (Burkina Faso)


par Paul Sylvestre RAMDE
Polytechnique de Bobo Dioulasso - Ingénieur du développement Rural 2004
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

BURKINA FASO

Unité -Progrès- justice

MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS AFRICARE / BURKINA

SECONDAIRE, SUPERIEUR ET DE LA

RECHERCHE SCIENTIFIQUE Projet de Sécurité Alimentaire du

Zondoma

Université Polytechnique de Bobo Dioulasso

(U. P. B)
Institut du Développement Rural
(I. D. R)

MEMOIRE DE FIN D'ETUDES

Présenté en vue de l'obtention du

DIPLOME D'INGENIEUR DU DEVELOPPEMENT RURAL
Option
: Sociologie et Economie Rurales
Thème

Analyse des stratégies des ménages en matière de

sécurité alimentaire dans la province du

Zondoma

Directeur de Mémoire :

Dr. Patrice TOE
Maître de stage
:

M. Issa KONDA

Présenté et soutenu par : Ouassomdé Paul Sylvestre RAMDE

Juillet 2004

RESUME

Chaque année, la soudure existe dans la province du Zondoma et pourtant, il ne semble pas que la désertion des campagnes s'y opère. C'est ainsi que nous nous sommes intéressés aux stratégies développées par les ménages pour faire face au problème d'insécurité alimentaire. L'ensemble des villages est reparti en deux strates : les villages où notre structure d'accueil intervient (strate A) ceux où la structure d'accueil n'intervient pas (strate B).

Les résultats de l'analyse descriptive montrent que dans la strate A et B, pour les cinq dernières années, l'élevage de la volaille, des ovins, des caprins et la pratique du zaï ont été les trois stratégies préventives / correctives les plus courantes. Les stratégies préventives / correctives les moins adoptées sont la pratique des demi-lunes, et le maraîchage, pour les deux strates. Le test de Khi Deux montre une différence significative entre les strates pour les stratégies suivantes : faire des ménagements de cordons pierreux, des demi-lunes et le zaï.

L'analyse descriptive des stratégies d'adaptation révèle que pour les cinq dernières années les trois stratégies les plus courantes dans la strate A furent : la diminution de la ration alimentaire journalière (51,2%), l'obligation de vendre des animaux pour couvrir les besoins alimentaires (51,2%) et la migration temporaire d'une partie du ménage (38%). Dans la strate B, la diminution de la ration alimentaire journalière (72,4%), la confection de repas composés en grande partie de feuilles (70,4%) et l'obligation de vendre des animaux pour couvrir les besoins du ménage (72,4%) ont été les stratégies prédominantes. L'application du test de Khi Deux révèle une différence significative entre les strates pour les stratégies d'adaptation suivantes : cuisiner avec beaucoup de feuilles, diminuer la ration alimentaire journalière, diminuer le nombre de repas par jour, vendre des animaux pour l'achat des vivres, migrer définitivement.

Mots clés : sécurité alimentaire, stratégies d'adaptation, stratégies préventives / correctives, Zondoma.

DEDICACE

REMERCIEMENTS

Nous ne saurions mener cette étude à terme sans l'aide et conseils de structures et personnes, qui malgré ces temps difficiles ont accepté puiser dans leurs ressources et leurs temps pour nous accompagner tout le long de l'année. A ce titre nous remercions très sincèrement :

- Dr. Patrice Toé, Directeur des relations extérieures de l'Université Polytechnique de Bobo Dioulasso (U.P.B), Chef du département de sociologie et économie rurales et notre Directeur de mémoire, pour avoir accepté de diriger ce travail ;

- M. Harold Tarver, Représentant résidant de Africare Burkina, pour nous avoir accepté dans sa structure et pour avoir mis la logistique nécessaire à notre disposition lors de nos passages à Ouagadougou ;

- M. Issa Konda, Coordonnateur du Projet de Sécurité Alimentaire et notre Maître de stage pour sa constante disponibilité, ses conseils, l'encadrement, et la fourniture du matériel didactique nécessaire ;

- Dr. Amadou Sidibé, enseignant à l'I.D.R pour avoir accepter nous intégrer au volet 10 du projet de l'Agence Suédoise de Développement International (A.S.D.I) ;

- Dr. Dénis Ouédraogo, enseignant à l'I.D.R pour ses remarques et suggestions pertinentes ;

- Dr. Ditalamane Hébié, pour ses conseils après lecture du mémoire ;

- Pr. Kimseyinga Savadogo, enseignant à l'UFR/SEG de l'Université de Ouagadougou, qui, malgré ses contraintes de temps, a lu le mémoire et l'a surtout accompagné de commentaires enrichissants ;

- Dr. André Nyamba, enseignant à l'UFR/SH de l'Université de Ouagadougou pour ses précieuses remarques après lecture du mémoire ;

- Dr. Kassoum Zerbo, enseignant à l'UFR/SEG de l'Université de Ouagadougou pour les commentaires très constructifs qu'il a apportés à notre proposition de recherche et le mémoire ;

- Dr. Seyni Hamadou, Maître de recherche au CIRDES à Bobo-Dioulasso, pour avoir toujours répondu présent à nos multiples sollicitations et ses conseils qui nous ont été d'un grand apport ;

- MM. Abdoul Salam Sawadogo, Abel Abga, Karim Souli, Ambroise Nanéma, Adama
Toni, Alice Batiana tous spécialistes du PSAZ, pour leur accueil et leurs conseils ;

- MM. Barthélemy Savadogo, Sidiki Ouédraogo et Madeleine Ouédraogo tous anciens stagiaires au PSAZ, pour leur cordialité et l'ambiance qui nous a permis de travailler sans connaître l'oisiveté ;

- MM. Tinga Sinaré, Lassané Dèra, Lassané Paré, tous statisticiens à l'I.N.S.D, pour leurs pertinentes suggestions pendant l'élaboration du questionnaire, le tirage de l'échantillon, et les applications des tests statistiques ;

- MM. Grégoire Sama, Modeste Kinané, Daouda Tarnagda et les autres aînés de L'I.D.R pour leurs conseils et encouragements tout le long de l'année. ;

- MM. Paré léa, sociologue au centre Muraz à Bobo-Dioulasso, pour ces conseils après lecture de notre proposition de recherche ;

- les familles Ouédraogo et Damiba, pour l'hospitalité qu'elle nous a accordée tout au long de nos études à l'Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso ;

- la famille Ramdé à Ouagadougou et Koudougou, pour le soutien manifesté tout au long de nos études ;

- nos amis de l'Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso, en particulier ceux de l'I.D.R, pour leurs encouragements et tous ceux qui, d'une manière ou d'une autre, ont contribué à la réalisation de ce mémoire.

Nous remercions enfin toute la vaillante population de la province du Zondoma, pour leur hospitalité et la disponibilité dont ils ont fait preuve à notre égard au cours du séjour.

LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS

CA: Cahiers / Agriculture CE: Commission Européenne

CES: Conservation des Eaux et des Sols

CP: Cordons Pierreux

CRS: Catholic Relief Services

CTA: Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale

DPAHRH / Z: Direction Provinciale de l'Agriculture, de l'Hydraulique et des Ressources Halieutiques du Zondoma

DPECV / Z : Direction Provinciale de l'Environnement et du Cadre de Vie du Zondoma DRAHRH / N: Direction Régionale de l'Agriculture, de l'Hydraulique et des Ressources Halieutiques du Nord

DRED / N: Direction Régionale de l'Economie et du Développement du Nord

FAO: Food and Agriculture Organization

IDH: Indicateur du Développement Humain

INSD: Institut National de la Statistique et de la Démographie

MA: Ministère de l'Agriculture

MEF: Ministère de l'Economie et des Finances

MM: Millimètre

ONG: Organisme Non Gouvernemental

PIB: Produit Intérieur Brut

PNUD: Programme des Nations Unies pour le Développement

PSAZ: Projet de Sécurité Alimentaire du Zondoma

SSA: Service des Statistiques Agricoles

UP: Unité de Production

Tableau 01 : Relevé pluviométrique de la station de Gourcy. 12

Tableau 02: situation des banques de céréales du Zondoma en 2000 18

Tableau 03: catégories d'insécurité alimentaire 25

Tableau 4 : Répartition des CM selon le sexe 34

Tableau 5 : Répartition des CM selon l'origine 35

Tableau 6 : Répartition des chefs de ménage selon l'activité principale 36

Tableau 8 : Résultat des indicateurs retenus 39

Tableau 9 : disponibilité des vivres dans les ménages 41

Tableau 10 : Taux d'adoption des stratégies en 1999 46

Tableau 11 : Résultats du test de Khi Deux année 1999 47

Tableau 12 : Taux d'adoption des stratégies en 2000 47

Tableau 13 : Résultats du test de Khi Deux année 2000 48

Tableau 14 : Taux d'adoption des stratégies en 2001 48

Tableau 15 : Résultats du test de Khi deux année 2001 49

Tableau 16 : Taux d'adoption des stratégies en 2002 50

Tableau 17 : Résultats du test de Khi Deux année 2002 50

Tableau 18 : Taux d'adoption des stratégies en 2003 51

Tableau 19 : Résultats du test de Khi Deux année 2003 51

Tableau 20: Résultats du test de Khi Deux 58

Tableau 21 : Taux d'adoption des stratégies d'adaptation en 1999 63

Tableau 22: Résultats du test de Khi Deux année 1999 65

Tableau 23 : Taux d'adoption des stratégies d'adaptation en 2000 65

Tableau 24 : Résultats du test de Khi Deux année 2000 66

Tableau 25 : Taux d'adoption des stratégies d'adaptation en 2001 67

Tableau 26 : Résultats du test de Khi Deux année 2001 67

Tableau 27 : Taux d'adoption des stratégies d'adaptation en 2002 68

Tableau 28 : Résultats du test de Khi Deux année 2002 68

Tableau 29 : Taux d'adoption des stratégies d'adaptation en 2003 69

Tableau 30 : Résultats du tes de Khi Deux année 2003 69

Tableau 31 : Résultats du test de Khi Deux . 76

LISTE DES GRAPHIQUES

Graphique 1 :Stratégies préventives / correctives des ménages de la strate A 53

Graphique 2 : Stratégies préventives / Correctives des ménages de la strate B 54

Graphique 3 : Stratégies d'adaptation des ménages de la strate A 71

Graphique 4 : Stratégies d'adaptation des ménages de la strate B 72

TABLE DES MATIERES

RESUME i

DEDICACE ii

REMERCIEMENTS iii

LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS vi

LISTE DES TABLEAUX vii

LISTE DES GRAPHIQUES viii

TABLE DES MATIERES ix

INTRODUCTION GENERALE 1

CONTEXTE ET JUSTIFICATION DE L'ETUDE ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

OBJECTIFS DE L'ETUDE ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

HYPOTHESES DE TRAVAIL ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

METHODOLOGIE D'ENQUETE ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

Définition des unités statistiques 5

Détermination de la taille de l'échantillon 6

Procédure de mise en oeuvre de la collecte des données 6

Choix des villages 6

Tirage de l'échantillon 6

GESTION DES DONNEES ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

METHODOLOGIE ANALYTIQUE 7

Description des caractéristiques des ménages 7

Analyse descriptive 8

DIFFICULTES RENCONTREES ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

PLAN D'ENSEMBLE ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

PREMIERE PARTIE : PRESENTATION DU CADRE DE L'ETUDE 10

CHAPITRE 1 : LA PROVINCE DU ZONDOMA FACE A LA PROBLEMATIQUE DE L'INSECURITE ALIMENTAIRE 12

1.1. FACTEURS AFFECTANT LA DISPONIBILITE ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

1.1.1. Contexte général de la production 12

1.1.1.1. Climat 12

1.1.1.2. Vulnérabilité de la population 14

1.1.2. Productions végétales 14

1.1.2.1. Systèmes de production 14

1.1.2.2. Fertilité et disponibilité des terres agricoles 14

1.1.2.3. Equipement et intrants agricoles 15

1.1.3. Productions animales 15

1.1.3.1. Systèmes de production 15

1.1.3.2 Alimentation 15

1.1.3.3. Facteurs génétiques 16

1.1.3.4. Situation sanitaire 16

1.1.4. Production forestière 16

1.1.5. Aide alimentaire 17

1.2. FACTEURS AFFECTANT L'ACCESSIBILITE AUX ALIMENTS ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

1.2.1. Facteurs physiques 17

1.2.1.1. Stockage 17

1.2.1.2. Réseau de communication 18

1.2.2. Fluctuation des prix des animaux et des récoltes 18

1.2.3. Fonctionnement des marchés, des produits alimentaires 19

1.2.4. Facteurs socioculturels 19

1.3. FACTEURS AFFECTANT LA STABILITE ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

1.3.1. Instabilité de la production domestique 20

1.3.2. Fluctuation de prix 21

1.3.3. Fluctuation cyclique de l'offre 21

1.4. FACTEURS AFFECTANT LA QUALITE DE L'EAU ET DES ALIMENTS ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

1.4.1. Usage de l'eau 21

1.4.2. Pratiques alimentaires et nutritionnelles des ménages 22

1.4.3. Pratiques de l'allaitement maternel 22

1.5. EFFORTS EN MATIERE DE SECURITE ALIMENTAIRE ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

1.5.1. Stratégies endogènes 23

1.5.2. Interventions étatiques et des partenaires au développement 23

CHAPITRE II : LE CADRE THEORIQUE DE L'ETUDE 25

2.1. Définition de quelques concepts clés 26

2.1.1. Stratégie 26

2.1.2. Stratégie alimentaire 27

2.1.3. Sécurité alimentaire 27

2.2 Historique du concept de sécurité alimentaire 28

2.3. Distinction entre la sécurité alimentaire et l'autosuffisance alimentaire . 29

2.4. Types d'insécurité alimentaire 29

2.4.1. Insécurité alimentaire chronique 30

2.4.2. Insécurité alimentaire saisonnière ou cyclique 30

2.4.3. Insécurité alimentaire passagère 30

2.5. Vulnérabilité et insécurité alimentaire 31

DEUXIEME PARTIE : RESULTATS ET DISCUSSION 33

CHAPITRE III : CARACTERISTIQUES DES MENAGES 34

3.1. CARACTERISTIQUES DES CHEFS DE MENAGES ( CM ). ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

3.1.1. Répartition des chefs de ménage selon le sexe 34

3.1.2. Répartition des chefs de ménage selon l'origine 35

3.1.3. Répartition des Chefs de ménage selon l'activité principale 36

3.2. ANALYSE ECONOMIQUE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

3.2.1. Estimation des charges 36

3.2.2. Estimation des produits 38

3.2.3. Résultats des indicateurs retenus 39

3.2.4. Analyse de la disponibilité des vivres 40

CHAPITRE IV : STRATEGIES PREVENTIVES / CORRECTIVES DES MENAGES 42

4.1. ANALYSE QUALITATIVE DES STRATEGIES PREVENTIVES / CORRECTIVES RETENUES

ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

4.1.1. S'approvisionner en grains juste après les récoltes 42

4.1.2. Pratiquer du maraîchage 43

4.1.3. Faire des aménagements de cordons pierreux 43

4.1.4. Pratiquer le Zaï 43

4.1.5. Pratiquer des demi-lunes 44

4.1.6. Posséder une fosse fumière 44

4.1.7. Utiliser des semences précoces 44

4.1.8. Elever la volaille 45

4.1.9. Elever des ovins et caprins 45

4.1.10. Cultiver sur des parcelles de texture différente 45

sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy