WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impacts des politiques fiscales sur l'économie Burkinabé: simulation à  l'aide d'un modèle d'équilibre général calculable

( Télécharger le fichier original )
par Souleymane KORMODO
Ecole nationale supérieure de statistique et d'économie appliquée d'Abidjan - Ingénieur statisticien économiste 2011
  

précédent sommaire suivant

Conclusion

Le Burkina Faso a connu au cours de la décennie passée deux crises alimentaires qui ont affecté négativement le bien-être de la population. Les regards se sont portés sur l'État comme pourvoyeur et défenseur de l'intérêt collectif. Les interventions de l'État, pour corriger ou atténuer les effets de ses crises, se sont essentiellement portées sur l'instrument fiscal. Ce mémoire s'est fixé pour objectif, la recherche et l'anticipation des impacts d'un certain nombre de politiques fiscales sur l'économie burkinabè. Le modèle qui y est développé est un modèle ECG, calibré sur la matrice de comptabilité sociale base 2007, que nous avons construite à partir des données de la comptabilité nationale du pays.

Les différentes simulations réalisées montrent que l'allégement fiscal réduirait les effets récessifs des chocs négatifs qui affectent l'économie burkinabè. Par ailleurs, la taxation des intrants agricoles engendreraient des pertes de bien-être pour les ménages pauvres et finalement la Taxe de Développement Communal se traduirait par une amelioration du bien-être des menages pauvres, quelque soit leur milieu de residence. Dès lors, nous recommandons l'usage de l'instrument fiscal à des fins de stabilisation des fluctuations économiques de court terme, l'intensification de la politique d'allègements fiscaux (voire des subventions) des intrants agricoles, et finalement, les responsables de la politique fiscale devrait instaurer un dialogue avec la société civile afin que l'application de la Taxe de Développement Communal soit effective. Aussi, l'élaboration de la SCADD devrait tenir compte de ce résultat.

Notre analyse n'est pas exempte à des critiques. Nous avons raisonné dans un cadre statique. Ce cadre d'analyse ne permet pas l'étude du changement de comportement et de la modification des structures résultant des différentes politiques fiscales. Une analyse en équilibre général calculable dynamique serait une piste de recherche intéressante. De plus le calibrage du modèle a nécessité l'emprunt de certains paramètres aux travaux antérieurs. Les approches économétriques (si la disponibilité des données le permet) sont des méthodes qui fourniraient des estimations plus "fiables" des valeurs des paramètres.

Annexes

Annexe 1 : Listes des équations

Les prix

Les prix des importations

PMc = pwmc.(1 + tmc).EXR Vc E CM (4.1)

Les prix des exportations

PEc = pwec.(1 - tec).EXR Vc E CE (4.2)

Le prix de demande des biens domestiques

PDDc = PDSc + > PQc'.icdc'c Vc E CD (4.3)

c'?CT

Le prix de l'absorption

PQc.(1 - tqc).QQc = PDDc.QDc + PMc.QMc (4.4)

Vc E (CD U CM)

Les prix des biens vendus

PXc.QXc = PDSc.QDc + PEc.QEc Vc E CX (4.5)

Les prix de l'activité

>P Aa = PXACac.èac Va E A (4.6)

c?C

Les prix des inputs agrégés

PINTAa = > PQc.icaca Va E A (4.7)

c?C

Revenu et coût de l'activité

PAa(1 - taa).QAa = P V Aa.QV Aa + PINTAa.QINTAa (4.8)

Va E A

L'indice des prix à la consommation

CPI =E PQc.cwtsc (4.9)

c?C

L'indice des prix aux producteurs des biens vendus localement

DPI =E PDSc.dwtsc (4.10)

c?C

Bloc production

La fonction de production CES

QAa = ás [äaa.QV Añ`,i, + (1 -- ä:).QINTAñ`(:] a

1
ñaa

(4.11)

Va E ACES Ratio valeur ajoutée-Consommation intermédiaire

QV Aa

 

(PINTAa ~

äaa

PV Aa 1 -- äaa

1

 

=

1+ñaa

Va E ACES (4.12)

QINTAa

 

X

QXc = áac

c

a?A

äacac.QXAC;ñc)

1 ñac c

Vc E CX (4.19)

Les demandes de la VA agrégée (Leontief)

QV Aa = ivaa.QAa Va E ALEO (4.13)

Les demandes de consommation intermédiaires (Leontief)

QINTAa = intaa.QAa Va E ALEO (4.14)

Valeur ajoutée et demande de facteurs

QV Aa = áava E ä.n.QFfañvaa)
(

f?F

La demande des facteurs

1
ñva
a

Va E A (4.15)

WFf.WFDIST fa = PV Aa.(1 -- tvaa).QV Aa.

(-1

E ä'.1:.QF iañaa äy:.Q F faña a -1 Va E A, f E F (4.16)

f?F'

La demande de consommation intermédiaire désagrégée

QINTca = icaca.QINTAa Va E A Vc E C (4.17)

Production allocation de biens

QXACac + E

h?H

QHAach = èac.QAa Va E A Vc E CX (4.18)

Fonction d'agrégation de l'output

CPO pour l'agrégation de l'output

X

P XACac = P Xc.QXc

a?A'

)-1

äac

ac.QXAC-Pac ac c -1

ac .

c ac.QXACPac (4.20)

ac

?a ? A c ? CX

Fonction de transformation de l'output (CET)

1
ñtc

?c ? (CE n CD) (4.21)

( )

QXc = át c. t c.QEPtc

c + (1 - ( t c).QDPtc

c

Ratio Exportation- Offre locale

QEc

~ P Ec ~

.1 - t c

= P DSc tc

1
ñtc-1

?c ? (CE n CD) (4.22)

QDc

 

Fonction de transformation des produits non exportables

QXc = QDc + QEc ?c ? (CD n CEN) ? (CE n CDN) (4.23)

1 q ñc

L'offre du bien composite (Armington)

( )

c

(4.24)

QQc = áq q c.QM-Pq

c + (1 + q

c c).QD-Pq

c c

?c ? (CM n CD) Ratio demande locale -importations

QMc

(P DDc ~

. q c

= PMc 1 - q c

1

1+ñqc ?c ? (CM n CD) (4.25)

QDc

Fonction d'offre composite des biens non importés

QQc = QDc + QMc ?c ? (CD n CMN) ? (CM n CDN) (4.26)

Fonction de demande des services de transactions

QTc = = icdcc'.QDc'x ?c ? CT (4.27)

c'?C'

Bloc des secteurs institutionnels Le revenu des facteurs

>

Y Ff =

a?A

 
 
 

WFf.WFDISTfa.QFfa ?f ? F (4.28)

Revenu du secteur i en provenance du facteur f

Y Ii = shifif. [(1 - tff).Y Ff - trnsfrrdmf.EXR] ?f ? F (4.29)

Revenu des secteurs domestiques non étatique

XY Ii =

f?F

=

Y IFif +

i'?INSDNG'

 
 

TRIIii0 + trnsfrigov.CPI

+trnsfrirdm.EXR ?i ? INSDNG (4.30)

Transferts inter secteur

TRIIii0 = shiiiii.(1 - MPSi0).(1 - TINSi0).Y Ii0

?i,i' ? INSDNG (4.31)

Les dépenses de consommation des ménages

XEHh = 1 -

iEINSDNG

)shiiih.(1 - MPSi0).(1 - TINSh).Y Ih

?h ? H (4.32)

Fonction de demande des ménages pour les produits vendus

P Qc.QHch = P Qc.ãm ch + âm ch.

XEHh -

c'EC

XPQc0.ãm c0h -

aEA

X
c'EC

!PXACac0.ãm ac0h

?h ? H, c ? C (4.33)

Fonction de demande des ménages pour les produits domestiques

PXACac.QHAach = PXACac.ãh ach + âh ach.

XEHh -

c'EC

XPQc0.ãm c0h -

aEA

X
c'EC

)P XACac0.ãm aclh

?h ? H,c ? C,a ? A (4.34)

La fonction de demande d'investissement

QINVc = IADJ.qinvc ?c ? CINV (4.35)

La demande de consommation publique

QGc = GADJ.qgc ?c ? C (4.36)

Revenu de l'État

Y G = X TINSi.Y Ii + X tff.Y Ff + X tvaa.PV Aa.QV Aa

iEINSDNG fEF aEA

+ X Xtaa.PAa.QAa + tmc.pwmc.QMc.EXR

aEA cECM

+ X Xtec.pwec.QEc.EXR + tqc.PQc.QQc

cECE cEC

+ X Y IFgovf + trnsfrgov.rdm.EXR

fEF

(4.37)

La dépense publique

>

EG =

cEC

X

PQc.QGc +

iEINSDNG

 
 
 

trnsfri.gov.CPI (4.38)

Les contraintes du systèmes Équilibre sur le marché des facteurs

X
aEA

 
 
 

QFfa = QFSf Vf E F (4.39)

Équilibre sur le marché des biens et services

QQc = X QINTca + X QHch + QGc + QINVc + qdstc + QTc

aEA hEH

Vc E C (4.40)

Balance courante (en devises)

X Xpwmc.QMc + Xtrnsfrrdmf = pwec.QEc

cECM fEF cECE

X

+

iEINSD

 
 
 

trnsfri.rdm + FSAV (4.41)

Équilibre budgétaire de l'État)

Y G = EG + GSAV (4.42)

Taxation directe des secteurs

TINSi = tinsi. (1 + TINSADJ.tins01i ) + DTINS.tins01i

Vi E INSDNG (4.43)

Taux d'épargne des secteurs

MPSi = mpsi. (1 + MPSADJ.mps01i ) + DMPS.mps01i

Vi E INSDNG (4.44)

Équilibre Épargne-Investissement

X
iEINSDNG

 
 
 

MPSi.(1 - TINSi).Y Ii + GSAV + EXR.FSAV =

X PQc.QINVc + X PQc.qdstc Vi E INSDNG (4.45)

cEC cEC

Absorption totale

 
 
 
 
 
 

X

TABS =

hEH

X
cEC

X

PQc.QHch +

aEA

X
cEC

X
hEH

PXACac.QHAach

+ X P Qc.QGc + > PQc.QINVc + X PQc.qdstc (4.46)

cEC cEC cEC

Poids de l'investissement dans l'absorption totale

INV SHR - TABS = X P Qc - QINVc + c E CPQc - qdstc (4.47)

cEC

Poids de la consommation publique dans l'absorption totale

GOV SHR - TABS = X PQc - QGc (4.48)

cEC

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.