WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Notion de système formel. Prolégomènes à  une logique cognitiviste à  partir de Donald Davidson

( Télécharger le fichier original )
par Tamis Muamba Ngueshe
Université de Kinshasa - Licence 2010
  

précédent sommaire suivant

III.2.2. la dimension agentive de la logique cognitiviste

La deuxième dimension de la logique cognitiviste se veut agentive. Elle est bâtie sur la théorie de l'action de Donald Davidson. Nous avons emprunté une notion au domaine des intelligences artificielles, celle de frame pour définir les propriétés de chaque élément qui entre dans le schéma général du processus de nos actions intentionnelles. Nous ne nous sommes pas limité là, nous avons appliqué une combinatoire, non pas à la manière de Leibniz, mais plutôt à la manière de Raymond Lulle pour mieux saisir le dynamisme qu'il y a dans l'ajustement entre des contenus propositionnels et des événements physiques dotés d'une intentionnalité.

a. Eléments de la logique agentive

Le schéma général du processus de nos actions se présente de la façon suivante :

(pËq) >rËr>(pËq) Ë(r>S)?(pËq)>S.

Les variables ci-haut représentent respectivement :

P : contenu propositionnel de l'état conatif ;

q : contenu propositionnel de l'état cognitif ;

r : contenu propositionnel du coefficient de conjoncture ;

S : action intentionnelle visée e t réalisée.

A l'aide des frames et de la combinatoire, notre schéma prend la forme suivante :

Evénement Mental

?

?

Coefficient de conjoncture

 

Evénement physique

Etat conatif

Ë

Etat cognitif

Facteurs psycho-physiques

Action intentionnelle visée ou réalisé

Frame

Frame

Frame

Frame

En symbolisant notre schéma, nous obtiendrons :

E.M

?

?

C.C

?

E.P

p

Ë

q

r

S

b. Règles de la logique agentive

Cette deuxième dimension de la logique cognitiviste obéit aux règles suivantes :

1°) p, q, r et s sont des contenus propositionnels respectivement de l'état conatif, de l'état cognitif, du coefficient de conjoncture et des actions visée et réalisée ;

2°) Ë, >,  , ` et sont des opérateurs de la logique cognitive et représentent respectivement la conjonction (entre p et q), l'implication, la négation et la modification d'un état ;

3°) p ou q affecté du modificateur des états de la manière suivante : p' ou q' indique que l'état conatif ou l'état cognitif a été modifié pour correspondre au coefficient de conjoncture ;

4°) p et q affectés du négateur de manière suivante : pË q indiquent que l'intention initiale de l'agent a été annulé

5°)r affecté du négateur de la façon suivante : r indique que le coefficient de conjoncture n'est pas favorable à l'intention (événement mental) de l'agent alors que r sans le négateur indique que le coefficient de conjoncture est favorable à l'intention de l'agent.

6°) S affecté du négateur de la façon suivante : S indique que l'action visée n'est pas réalisée alors que S sans négateur indique que l'action visée est réalisée :

7°) quand l'intention de l'agent est réalisée, les colonnes et les sous colonnes sont clôturées.

8°) en dehors de règles précitées, il n'y en a pas d'autres.

Fort des règles ci-haut, nous pouvons maintenant enter au coeur de la logique cognitive.

précédent sommaire suivant