WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'action humanitaire et la reconstruction: le cas du tsunami indonésien de 2004 et du séisme haitien de 2010

( Télécharger le fichier original )
par Pierre Thibaut BATA
Université Catholique d'Afrique Centrale - Master 2011
  

sommaire suivant

L'action humanitaire et la reconstruction : Le cas du Tsunami indonésien de 2004 et du Séisme
haïtien de 2010

DEDICACES

Je dédie ce travail :

Au Seigneur Dieu Tout Puissant pour l'orientation, le contrôle et la force accordée jusqu'ici pour mener jusqu'au bout tous mes travaux durant mon cursus académique.

A ma feue mère Mme BATA née Ngo Nouga Philomène et à mon père Mr BATA Pierre Roch, qui ont toujours cru aux sacrifices et aux bienfaits de l'éducation.

A tous ceux qui sont confrontés dans leur chair ou devant leurs écrans à la violence, aux souffrances et à la marginalisation. A tous ceux qui la subissent, à tous ceux qui la combattent et militent pour la reconstruction d'un monde plus juste.

L'action humanitaire et la reconstruction : Le cas du Tsunami indonésien de 2004 et du Séisme
haïtien de 2010

REMERCIEMENTS

Au seuil de la présentation de ce travail, je ne saurais omettre d'exprimer mes sincères remerciements à tous ceux sans le concours multiforme de qui il n'aurait assurément jamais vu le jour.

Je voudrais remercier tout d'abord le Professeur Ernest-Marie MBONDA, non seulement parce qu'il a dirigé ce travail, mais aussi parce qu'il m'a permis de bénéficier de ses conseils pratiques, et ceci malgré ses innombrables engagements.

Mes remerciements vont ensuite à l'Association pour la Promotion des Droits de l'Homme en Afrique Centrale (APDHAC), à l'Université Catholique d'Afrique Centrale (l'UCAC) et à l'Université de Yaoundé II pour la formation reçue.

Je suis également reconnaissant à tout le corps enseignant du Master Droits de l'homme et action humanitaire pour m'avoir formé. Que le Professeur Jean Didier BOUKONGOU, Directeur du Master Droits de l'homme et action humanitaire soit particulièrement remercié pour la formation offerte, la rigueur dans le travail et pour l'opportunité à nous offerte de découvrir le vaste domaine des Droits de l'homme et de l'action humanitaire.

A tout le personnel de la Croix Rouge et spécialement au Dr GALIATCHA pour la disponibilité et l'encadrement durant mon stage académique.

Mes remerciements s'adressent également à tous mes amis et surtout mes camarades de la promotion Simone Weil pour leur soutien multiforme.

La beauté de la finale ne devrait pas faire oublier le début : j'aimerais particulièrement remercier mes parents, mon frère aîné Carlos Nicolas BATA pour son important soutien. Ma gratitude s'adresse également à mon frère Hervé BATA et à mes soeurs Dominique BATA, Marguerite BATA, Joyce BATA, Pierrette BATA, Nicole BATA qui ont été pour moi une source de motivation.

Je ne saurais clore sans remercier mon comité de relecture composé de Igor NGIMA, Mirelle MEFANME, Yvonne NGO OUM, Christelle TCHATCHOU dont l'abnégation aura permis d'accroître la clarté et la lisibilité de ce travail.

L'action humanitaire et la reconstruction : Le cas du Tsunami indonésien de 2004 et du Séisme
haïtien de 2010

SIGLES ET ABREVIATIONS

AGNU : Assemblée Générale des Nations Unies

BM : Banque Mondiale

CEP : Conseil Electoral Provisoire

CERF : Central Emergency Response Fund

CH : Coordinateur Humanitaire

CICR : Comité International de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge

CIRH : Commission intérimaire pour la reconstruction d'Haïti

Ed : Editions

ERC : Emergency Relief Coordinator

ERU : Equipe de Réponse aux Urgences Humanitaires

FAO : L'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture

FIDA : Fonds International de Développement Agricole

FMI : Fond Monétaire International

GAM : Mouvement pour un Aceh libre

HRR : Humanitarian Response Review

Ibid : Ibidem (même chose)

IHNG : Institution Humanitaire Non Gouvernementale

ISDR : Stratégie Internationale de Prévention des Désastres

MDM : Médecins Du Monde

MINUSTAH : Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti

MSF : Médecins Sans Frontières

OCHA : Office for the Coordination of Humanitarian Affairs

OIT : Organisation Internationale du Travail

ONG : Organisation Non Gouvernementale

OP CIT : Opus Citadum (déjà cité)

PAH : Plan d'Action Humanitaire

PAM : Programme Alimentaire Mondial

PF : Pool Fund

PNH : Police Nationale d'Haiti

RDC : République Démocratique du Congo

RFI : Radio France International

SCHR : Programme du Comité Directeur pour l'Action Humanitaire

SCHR : Steering Commitee for Humanitarian Response

UE : Union Européenne

UN : United Nations

UNASUR : Union des Nations Sud-Américaines

UPU : Union Postale Universelle

URD : Urgence, Réhabilitation, Développement

USD : Dollars américain

VSF : Voix Sans Frontières

L'action humanitaire et la reconstruction : Le cas du Tsunami indonésien de 2004 et du Séisme
haïtien de 2010

RESUME

Chaque jour des milliers de personnes meurent de faim, se retrouvent sans abris ou sans soins adéquats. Les catastrophes naturelles sont un exemple qui peut entraîner des êtres humains dans des situations qui ne leur permettent plus de survivre par leurs propres moyens. Ce n'est qu'avec le soutien d'autres personnes que ces hommes ont une chance de subsister. L'aide humanitaire est l'une des réponses à la détresse provoquée par ce genre de crise : elle permet de sauver des gens, de les aider à reconstruire leur existence et essaie de leur redonner l'espoir en l'avenir. L'aide humanitaire permet de remédier à la détresse la plus grave. Dans ce sens, beaucoup d'espoirs reposent sur le dos des acteurs humanitaires qui dans la plupart de leurs interventions, restent crispés sur le ressort exclusif qui a promu l'action humanitaire : l'urgence. Celle-ci est certes indispensable, mais il faut reconnaître qu'il devient de plus en plus nécessaire d'élargir le champ de l'action humanitaire à la reconstruction (méme s'il est admis que c'est aux Etats sinistrés qu'incombe le rôle premier de supprimer la cause des crises et de combattre les racines mêmes de la détresse). Ce travail a donc pour but de présenter les principales limites de l'aide humanitaire. L'objectif est de montrer que l'aide centrée sur l'urgence peut parfois diminuer fortement son effet bénéfique. Contribuer en l'occurrence à l'échec de la reconstruction. Le but n'est pas de remettre en question l'aide humanitaire d'urgence, laquelle sera toujours nécessaire, mais de montrer que sa prépondérance dans les situations de crise peut annihiler ou freiner tout espoir de reconstruction.

Mots dles :

Action humanitaire, bénéficiaires, Communauté internationale, crise humanitaire, Dons, Reconstruction, Séisme, Tsunami, urgence humanitaire, MSF.

L'action humanitaire et la reconstruction : Le cas du Tsunami indonésien de 2004 et du Séisme
haïtien de 2010

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.