WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contexte géotechnique et son implication sur la stabilité de la mine de Mamoto, Katanga en RDC

( Télécharger le fichier original )
par Albert Kalau Kaseke
Institut supérieur des techniques appliquées de Kolwezi - Diplôme d'études approfondies 2010
  

sommaire suivant

« Contexte géotectonique et son implication sur la stabilité de la mine de Kamoto. »

( cas de validation des ouvrages d'une mine souterraine )

Par :Albert Kalau*,J.M.Lunda**,Sage Ngoie*,Sobroto B.***,Sunit Patel***

ISTA Kolwezi*,Dept.Geologie/Unilu**,CHEMAF***,Chaarat Gold H.ltd****

...............................................................................................

1. Introduction.

Des instabilités causées par les ouvertures faites dans les roches (excavation) constituent une menace permanente à la sécurité des ouvriers et aux outils de production de la mine. De plus, la chute des blocs, les éboulements, etc. peut être stoppés en utilisant un soutènement adapté. Pour y arriver, il est nécessaire de comprendre les causes des instabilités et de cerner les mesures susceptibles d'éliminer ou de minimiser tous les problèmes.

La structure et la nature des roches ainsi que les contraintes et la géométrie de l'excavation ont une très grande influence sur la stabilité de l amine.

Le problème essentiel lors de la construction d'excavation est celui de leur stabilité, d'abord temporaire, ensuite permanente. Une étude globale réunissant l'approche empirique, analytique, métrologie et numérique permettent une complète compréhension des phénomènes en jeu. De plus, en permettant la comparaison des diverses solutions, elle réduit au minimum les erreurs d'évaluations qui peuvent être engendrées par les déficiences de chacune des approches prises individuellement.

2. Présentation de site et de l'ouvrage

La mine de Kamoto se trouve à l'Ouest du centre de la ville de Kolwezi dans le Katanga méridional. Elle reprend un gisement dont l'exploitation a commencé en mine à ciel ouvert (carrière de Musonoi). Le carreau de la mine est situé à 1445 mètres d'altitude considérée comme niveau zéro, en profondeur. Les premiers travaux préparatoires et de fonçage des puits ont commencé en 1955. Quant à l'extraction proprement dit du minerai, elle n'a débuté que cinq ans après, c'est-à-dire en 1964.

La mine est constituée principalement des galeries (drift) creusés du nord au Sud et des refentes, ouvrages reliant les galeries d'un même niveau. Les ouvrages de jonction de deux niveaux différents sont appelés rampes. Il y a un chassage au toit supérieur (CTS) et un autre au toit inferieur (CTI) qui ont la même configuration que les drifts en plateure. Les ouvrages recoupant ces chassages sont appelés tranches. On note aussi la présence de petits ouvrages tels que les cheminés, les tenues, etc.( figure 3.1)

2.1. Contexte géologique

Le gisement de Kamoto compte deux écailles

v Kamoto principal

v Kamoto étang

Les deux écailles comportent chacun deux couches minéralisées de 12 à 15 mètres de puissance, séparée par un banc stérile épais de 15 à 25 mètres formé de roches siliceuses à gros cristaux de dolomites noire qui prennent un aspect ruiniforme typique en faciès altéré.

Localisé dans le Roan moyen (tableau 3.2), le mur du gisement est constitué des grés argileux, de teinte gris verdâtres (RAT). Quant au toit du gisement, il est constitué d'un banc de dolomie massive (BOMZ).

3.2.1.1. Kamoto principal

Géométriquement, il s'étend sur 1500 mètres d'Est en Ouest et sur 1300 mètres , du Sud au Nord. Comme nous le montre la figure 3. 3., il plonge du sud vers le Nord jusqu'à l a profondeur de 600 mètres. De sa réserve géologique de 113.700.000 tonnes des minerais aux de plus de 4,5% en cuivre et 0,30% de cobalt, il n'en reste à ces jours qu'une réserve exploitable de 45.000.000 des tonnes de minerais aux teneurs de 5,15% en cuivre et 0,35% en cobalt. Cette écaille est subdivisée en 9 zones qui sont définies selon leur pendage et leur situation géographique( figure 3.1).

3.2.1.2. Kamoto étang

Situé à l'Ouest immédiat de l'écaille de Kamoto principal, le gisement comporte deux lambeaux d'une réserve originelle de 23.000.000 des tonnes de minerais encore intact aux teneurs majeurs de 3,3% en cuivre et 0,8% en cobalt. Il s'agit de :

v Lambeau nord

v Lambeau sud

a. lambeau Nord.

Non altéré, ce lambeau plonge en semi dressant avec un pendage de 40° vers le Sud entre 405 et 575 mètres de profondeur.

b. lambeau Sud

Fortement altéré jusqu'à la profondeur de 300 mètres, ce lambeau contient 75% de la réserve de cette écaille et plonge en semi dressant avec un pendage de 35° NE. Cela s'observe depuis son affleurement jusqu'à la profondeur de 475 mètres.

sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.