WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation des dégàąts causés par l'exploitation forestières sur les tiges d'Avevir: cas de l'ufa 10 060 de la SCTB, est Cameroun


par Lionel Constantin FOSSO
Université de Dschang, FASA - Ingénieur des Eaux, Forêts et Chasses/Master II Professionel 0000
  

précédent sommaire suivant

RESUME

La présente étude menée sur l'évaluation des dégâts causés par l'exploitation forestière a été initiée suite à la disponibilité insuffisante des données scientifiques fiables, relatives au calcul du taux de reconstitution des forêts de production du bassin du Congo, et suite aux menaces persistantes sur la lente régénération du couvert forestier. Cette étude s'est déroulée de mars à septembre 2012 dans l'Assiette Annuelle de Coupe 2-4 de l'Unité Forestière d'Aménagement 10 060 exploitée par la Société Camerounaise de Transformation du Bois (SCTB). Elle vise à contribuer à la gestion durable des forêts de production, au Cameroun et en Afrique Centrale, à travers une amélioration des connaissances sur les dégâts causés par l'exploitation forestière. Un inventaire en plein a été réalisé dans deux parcelles de 25 ha chacune, sur toutes les tiges de diamètre supérieur ou égale à 10 cm avant l'exploitation. Seules les tiges endommagées ont été inventoriées après l'exploitation. Avant l'exploitation, 24507 tiges ont été inventoriées sur pied contre 4715 tiges inventoriées comme ayant été endommagés après l'exploitation. Quatre opérations d'exploitation ont été prises en compte dans l'étude à savoir l'ouverture des routes, des parcs à bois, l'abattage et le débardage. Le prélèvement moyen dans les deux parcelles d'étude a été de 1,72 tiges/ha tandis que l'exploitation a endommagé 94,3 tiges/ha. Les dommages sont variables d'une opération à l'autre : le débardage (43,65%) et l'abattage (27%) ont été les opérations les plus destructrices du peuplement résiduel en exploitation forestière. Les arbres de petits diamètres subissent plus de dégâts : la classe I ([10,20[) subit 38,62% des dégâts et la classe II ([20,30[) subit 22,95% des dégâts, contre seulement 1,03% de dégâts pour les classes X [100,110] et plus. De manière générale, les dégâts causés par l'exploitation forestière sont estimés à 19,31% du peuplement résiduel et 19,24% du peuplement initial. Un test de comparaison réalisé avec le logiciel SPSS entre nos résultats et ceux des recherches antérieures a permis de faire ressortir un taux de dispersion de 78,32%. La valeur des dégâts causés par l'exploitation trouvée (19,31%) est 2,76 fois supérieure à celle (7%) utilisée dans le calcul du taux de reconstitution dans l'UFA 10 060, donc cette forêt ne pourra pas se reconstituer avant la prochaine rotation. Cette valeur de 7% utilisée pour aménager les forêts Camerounaises n'est pas bonne, et des mesures correctives doivent être adoptées avant qu'il ne soit trop tard.

Mots clés : Dégâts ; Exploitation forestière;  Peuplement résiduel; Taux de reconstitution ; Tiges d'avenir.

ABSTRACT

The present study which focuses on the assessment of forest exploitation impacts has been initiated because of the lack of reliable scientific data on the reconstitution rate of Congo Basin's forests and the persistent threat on the slow regeneration of the forest. This study was carried from March to September 2012 and was conducted in two different plots of 25 ha, in the AAC 2-4 of Forest Management Unit 10 060 being exploited by the Cameroonian Society of Timber Transformation (SCTB). It aimed at contributing to the sustainable management of timber production forests in Cameroon and Central Africa through a better understanding of forest exploitation impacts. Before exploitation, a complete inventory was carried out to identify all the trees with diameters = 10cm. After exploitation, only the trees which were damaged were surveyed. After our investigation, we found that 4715 of the 24507 trees were damaged. Four logging operations were considered in the study: forest roads opening, yarding, felling and skidding operations. According to the study, a general damage of 94.3 trees/ha with an average of 1.72 trees harvested per hectare were registered. The damages vary from one operation to another; it has been found that skidding (43.65%) followed by felling (27%) appears as the most destructive logging operation. Small diameters trees suffer more destruction than those with larger diameters. It has been found that class I [10, 20[represent 38.62% and class II [20, 30[represent 22.95% of the recorded damages as against 1.03% for classes X [100,110[and more. In general, forest exploitation impacts are 19.31% on the residual tree population and 19.24% on the initial tree population. A comparative test realized with the SPSS software between our results and the previous research has permitted to emphasize a Pearson dispersed rate of 78.32%. The value of exploitation damages founded (19.31%) is 2.76 times greater than the one used in the computation of the reconstruction rate in the FMU 10 060. So this forest will not be sufficiently reconstructed before the next rotation. The value of 7% used to manage the Cameroonian forest is lower than the real value, and corrective measures should be adopted before reaching a critical level.

Keywords : Damages ; Forest exploitation ; Reconstitution rate ; Residual population; Promissing stems.

précédent sommaire suivant