WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation des dégàąts causés par l'exploitation forestières sur les tiges d'Avevir: cas de l'ufa 10 060 de la SCTB, est Cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Lionel Constantin FOSSO
Université de Dschang, FASA - Ingénieur des Eaux, Forêts et Chasses/Master II Professionel 0000
   Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

 4.4.1 Test de comparaison entre les valeurs observées

Les différentes données portant sur la densité du peuplement, le taux de prélèvement et les dégâts causés par l'exploitation ont été introduites dans le logiciel d'analyse statistique SPSS 17, afin de faire ressortir la nuance statistique à travers un test de comparaison. Le tableau 32 récapitule les observations à tester.

Tableau 32: Récapitulatif des observations à tester

Densité de peuplement (Pieds/ha)

Taux de prélèvement (Pieds/ha)

Dégâts d'exploitation

(%) sur le peuplement résiduel

(Sonkoué, 2011) 108

1,42

31,40

(Mbolo, 1994) 119

0,49

6,70

(Kwopi, 2000) 145

0,52

8,63

(Domsi, 2011) 436

3,20

24,60

(Présente etude, 438

parcelle B1-222)

1,68

11,50

(Présente étude, 542

parcelle B1-218)

1,76

25,50

(Présente étude, moyenne des deux parcelles étudiées) 490

1,72

19,31

(Moyenne) 325

1,54

18,24

Le taux de prélèvement varie en fonction de la densité spécifique de la forêt dans laquelle l'exploitation est menée, et des essences retenues pour le calcul de la possibilité forestière, et accordées dans le Plan Annuel d'Opération de chaque exploitation. La figure 9 établit la relation entre les résultats des études menées jusqu'à ce jour.

Figure 9: courbe de regression linéaire entre le taux de prélèvement et les dégâts d'exploitation

Il ressort de la figure 9 que la relation linéaire entre le taux de prélèvement et les dégâts d'exploitation est forte (r²= 0,677). La corrélation entre le taux de prélèvement et les dégâts d'exploitation est positive et forte, mais non significative (r= 0,82 ; p= 0,087).

NB : r² est le coefficient de détermination entre les deux variables

r est le coefficient de régression entre les deux variables

p est le seuil de significance

4.5 Suggestion des mesures de réduction des dégâts

Prenant en compte l'importance des dommages causés par les opérations d'exploitation forestières sur le peuplement résiduel, il est nécessaire de trouver des mesures alternatives pour les limiter malgré l'importante place que l'exploitation forestière occupe dans l'économie nationale. Cependant :

- L'importante ouverture du couvert forestier après l'abattage et le débardage est d'autant plus grande que l'on abat plusieurs arbres sur place. Cette règle s'applique aussi au niveau des routes et parcs favorisant le développement des plantes héliophiles telles que le parassolier.

- Le sol est perturbé dans sa structure et le compactage qu'il subit limite l'infiltration de l'eau dans le sol et accentue le ruissellement, ainsi la régénération naturelle n'est plus assurée et même les plants qui arrivent à se développer croissent difficilement d'où la nécessité de l'intervention humaine. Ce compactage est fortement observé sur les parcs à bois et les pistes de débardage.

- La biomasse végétale est détruite ; le houppier des arbres abattus couvre le sol et peuvent empêcher le développement des jeunes plants qui, soit meurent soit sont atteints d'un retard de croissance qui plus tard affectera la forme du fût et la qualité du bois.

- L'exploitation enlève les meilleures tiges (écrémage) et parmi celles qui sont endommagés, on compte des semenciers ; ceci compromet considérablement la régénération naturelle de certaines essences. Egalement la distance qui existe désormais entre les semenciers résiduels entraine une diminution de la variabilité génétique au sein des populations ; ceci peut entrainer une perturbation et favoriser l'auto fécondation.

- Les risques de chablis sont plus importants après une exploitation forestière à cause de l'ouverture de la canopée.

- Le passage de l'exploitation dans une forêt peut faire suite à l'installation des agriculteurs et des chasseurs, qui se serviront des routes ouvertes par l'exploitant pour s'infiltrer dans la forêt.

- Il y a réduction de la diversité biologique et spécifique car certaines espèces peuvent devenirs rares ou disparaitre du fait de leur perturbation, rendant leur potentiel de reproduction faible.

- Il y'a perturbation de l'équilibre écosystémique arbre, animaux et insectes, qui met en péril la régénération naturelle de la forêt.

- Les essences médicinales, traditionnelles et culturelles sont détruites, ce qui porte atteinte aux potentialités culturelles de la forêt.

D'une manière générale, on peut dire que les conséquences de l'exploitation forestière sur le peuplement résiduel sont d'ordre économique, écologique, social et culturel, et qu'il faudra beaucoup de temps, plus de deux à trois fois, voire quatre fois la durée de rotation de 30 ans, pour que les forêts exploitées au Cameroun se reconstituent en quantité et en qualité.

précédent sommaire suivant