WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation des dégàąts causés par l'exploitation forestières sur les tiges d'Avevir: cas de l'ufa 10 060 de la SCTB, est Cameroun


par Lionel Constantin FOSSO
Université de Dschang, FASA - Ingénieur des Eaux, Forêts et Chasses/Master II Professionel 0000
  

précédent sommaire suivant

1.3 Objectifs et hypothèses de l'étude

1.3.1 Objectif principal

L'objectif principal de cette étude est de contribuer à la gestion durable des forêts de production, fondé sur des bases scientifiques solides au Cameroun et en Afrique Centrale, à travers une amélioration des connaissances sur les dégâts causés par l'exploitation forestière.

1.3.2 Objectifs spécifiques

Plus spécifiquement, il a été question de :

Ø Décrire le peuplement étudié selon les résultats de l'inventaire pré-exploitation ;

Ø Quantifier et classer les dégâts en fonction des différentes opérations d'exploitation forestière ;

Ø Estimer le taux des dégâts causés par l'exploitation forestière ;

Ø Apprécier la pertinence des résultats obtenus par rapport aux études antérieures ;

Ø Suggérer des mesures de réduction des dégâts causés par l'exploitation forestière.

1.3.3 Hypothèses

Il est présumé que :

Ø Les dégâts occasionnés sur le peuplement résiduel varient en fonction des différentes opérations d'exploitation forestière. Cette idée est soutenu par de Madron et al. (1998) qui affirment que l'abattage suivi du débardage sont les opérations les plus destructrices en exploitation forestière. Cette hypothèse a été confirmée par les études menées par Domsi (2011) qui trouve que les tiges détruites sont à 92% dues aux opérations d'abattage et de débardage.

Ø Le taux des dégâts le plus élevé se trouve dans la classe [10, 20[. En effet Jardin (1995) affirme que les petits diamètres semblent les plus affectés mais sont aussi les plus nombreux dans le peuplement forestier. Pour ce dernier, la classe de diamètre 20-30 cm totalise plus d'un tiers des arbres touchés pour moins d'un quart des tiges du peuplement et représente 42% des arbres perdus contre 28% des tiges abimées. On rejoint ce constat pour les dégâts liés au débardage en vue d'éviter les gros arbres. Les études menées par Domsi (2011) montrent que 70,8% des tiges dégradées appartiennent à la classe [10, 20[.

Ø La valeur de 7% des dégâts causés par l'exploitation sur le peuplement résiduel utilisé au Cameroun lors du calcul du taux de reconstitution varie en fonction du taux de prélèvement, mais reste dans tous les cas supérieur à 10%. De Madron et al. (1998) estiment que pour un prélèvement prévisible de deux tiges par hectare (si l'exploitant exploite toutes les essences proposées dans les plans d'aménagement des U.F.A.), le taux de dégâts peut être évalué à 12,5 % du peuplement résiduel. Kwopi et al. (2000) quant à lui trouve que pour un taux de prélèvement de 0,52 tiges par hectare, les dégâts sur le peuplement résiduel s'élèvent à 8,63%. Domsi trouve que pour un prélèvement de 3,2 tiges/ha, le taux des dégâts s'élève à 24,8% sur le peuplement résiduel, et Sonkoué trouve que pour un prélèvement de 1,4 tiges/ha, les dégâts sur la surface ouverte ont atteint 9,31% et la flore a été dégradée à hauteur de 31,4%.

précédent sommaire suivant