WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La forêt de la RDC et la problématique du réchauffement climatique: enjeux et perspectives

( Télécharger le fichier original )
par Olivier MULAMBA ZINDE
Université de Lubumbashi - Diplôme de Licence en Relations Internationales 2012
  

précédent sommaire suivant

Tableau N° 5 Les aires protégées au Congo

TYPE

NOMBRE

SUEPRFICIE

%

Parcs nationaux

- Opérationnels

- En projet

7

4

8.491.000

2.244.266

3,6

0,9

Domaines de chasse

57

10.984.266

4,7

Réserves forestières

117

517.169

0,2

Jardins zoologiques et botaniques

3

#177;1000

0,0

Réserves de biosphère

3

267.414

0,1

Secteurs sauvegardés

- Sites de reboisement

- Réserves naturelles

-

1

112.000

36.000

0,0

0,0

Total

195

128042,16

9,6

Source : division provinciale de l'environnement

La RDC regorge 195 sites protégés où l'on y compte 117 réserves forestières, 3 jardins Zoologique et Botanique, 57 domaines de chasse ; d'où 128042,16 km2 de superficie forestière. Il sied de signaler donc que la RDC en dépit des ses formations forestière détient des sites protégés qui font partis de ce bijoux espace vert du pays, celles-ci font que le pays se fasse de l'argent de part le monde par le biais touristique.

Les bois font des économies dans le monde ; c'est le pourquoi des enjeux économiques que suscitent la forêt de la RDC, examinons ainsi le commerce de bois.

§2 LE COMMERCE DE BOIS

2.I. LES FORETS DE LA RDC DANS LE CONTEXTE ECONOMIQUE

La RDC est le deuxième pays le plus vaste d'Afrique et le troisième le plus peuplé106(*). Elle regorge d'immenses ressources entre autre forêts, eau, sols fertiles, des réserves minières considérables, du pétrole...

Les forêts couvrent 54,59% du territoire (1.280.042,16 km2). Ces forêts sont capitales pour la substance d'environ 40 millions de congolais à qui elles fournissent la nourriture, médicament ; énergie, etc. La richesse de la RDC en ressource naturelles offre un contraste saisissable avec la pauvreté de la population.

Au moment où la R.D.C cherche à faire participer tous les secteurs d'activité dans le processus de développement économique, le secteur forestier constitue un atout majeur car il s'agit d'une potentialité énorme qui n'a pas encore joué son rôle. En effet, des 128.000.000d'ha des forêts dont dispose le pays seuls 60.000 soit 41,4% seraient économiquement exploités compte tenu des contraintes diverses notamment l'accessibilité, les marécages, les forêts inondées. Ces forêts se caractérisent par une très grande hétérogénéité de son potentiel forestier107(*).

Notons que les pays de l'Europe demeurent l'un des principaux marchés d'importation des bois tropicaux venant de la RDC. En 2007 par exemple 80% des volumes de bois officiellement exportés par la RDC étaient destinés à ce marché. Or, les opinions publiques Européennes sont soucieuses d'impact qu'a leur consommation de bois tropical dans les pays producteurs.

Le commerce de bois congolais est réglementé par l'action FLEGT (Gouvernance Law Enforce gouvernance by Trade) en Français, Application de réglementations Forestières, gouvernance et échanges commerciaux. Celle-ci a instauré ou est basé avant tout sur la négociation et la conclusion entre les pays producteur (R.D.C) et l'U.E de ce que l'on appelle des accords de partenariat volontaire (APV), ceci dès février 2008.

L'objectif d'un tel accord de partenariat est de mettre en place un système conjoint de vérification de la légalité de bois ; qui garantit que tous les bois exploités du pays producteur signataire vers les marchés européens sont effectivement légaux, et contribuent dès lors à la réduction de la pauvreté tout en préservant l'environnement.

* 106 ACOT, P, op.cit., p43

* 107 RIWAL, ALMOND ET POWEL, Développement économique, Paris, Ed. Economica, 3ème édition, 1984, p49

précédent sommaire suivant