WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La francophonie et la prévention des conflits post électoraux en Afrique:cas de la Côte -d'Ivoire

( Télécharger le fichier original )
par Stéphane Aloys MBONO
Université de Lyon 3 - Master  2011
  

précédent sommaire suivant

Paragraphe 2 : La nécessité d'une plus grande autorité de la Francophonie dans le

domaine de la prévention des conflits post électoraux

Dans la pratique de l'élection ivoirienne, la Francophonie n'a pas fait preuve d'une grande autorité. Elle s'est contentée de jouer un rôle minimal qui n'était que logique puisqu'elle n'avait pas une prise sur les évènements. Mais pour améliorer ce manquement, elle pourrait procéder au renforcement de l'alerte précoce(A) d'une part, ce qui permet de voir l'utilité d'une composante armée en Francophonie(B) d'autre part.

A- Le renforcement de l'alerte précoce

L'alerte précoce est un mécanisme de prévention basé sur la connaissance des risques. Son objectif est de pouvoir disposer de données fiables qui signalent la nécessité d'une intervention préventive. Il est question d'analyser patiemment les signes qui peuvent entrainer à un moment ou à un autre une rupture de la paix. C'est une pratique très importante dans la prévention des conflits post électoraux. Dans un cas comme celui de la Côte d'Ivoire, différents signaux conflictogènes auraient pu être décelés et pris en compte dans le sens de la domestication de la violence. Mais il faut reconnaitre que très souvent, les facteurs de crise s'entremêlent, du fait de la complexité de celles-ci, ce qui rend difficile le décèlement des indicateurs directs de l'imminence d'un conflit. Toutefois, étant donné que l'objectif poursuivi est la prévention des conflits, des mesures devraient être prises afin de se perfectionner véritablement dans ce sens en francophonie. Car bien que figurant dans certains discours et certains rapports francophones, cette modalité de prévention n'est pas toujours prise en compte. A en témoignent les situations même actuelles où la gestion du pouvoir est faite avec exclusion, brutalité, manque d'alternance, qui sont souvent des éléments qui provoquent la colère et l'affrontement de la part des uns et des autres. On peut très bien parler aussi des situations où l'exercice du pouvoir dure dans le temps de manière indéterminée, voire même de façon atemporelle, toutes choses qui sont de nature à plonger les sociétés à terme dans des cycles de violence ou de contestations perpétuelles comme on peut le voir avec l'Egypte. En clair, prévenir un conflit « suppose une certaine prise sur les évènements, une capacité à projeter l'avenir, une capacité à recueillir et analyser les signaux crisogènes, à les exploiter et à les contenir »119(*) . Pour le moment la Francophonie, reconnaissant son retard, oeuvre plus dans le renforcement des capacités de ses partenaires que sont notamment l'ONU, l'UA, l'UE, la Ligue arabe, des instituts de recherche. Ces partenariats doivent être poussés afin d'aboutir à une synergie d'actions utile pour une éventuelle coopération opérationnelle dans les situations de crise dans les pays francophones.

* 119 Olinga Alain Didier) «  Temps de crise, crise du temps ? de la variable temporelle dans l'analyse des conflits en Afrique en Afrique centrale » ,   Enjeux  no19 avril-juin 2004 ,5è année, Yaoundé, FPAE.P.7.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.