WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Mécanisme interne de gouvernance:effets et interactions sur la performance financière des entreprises au Cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Wulli Faustin Djoufouet
Dschang - Master 2 0000
  

Disponible en mode multipage

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

CHAPITRE I : INTRODUCTION

GENERALE

I.1 CONTEXTE DE L'ETUDE

Au cours de ces dernières années, le débat sur la gouvernance d'entreprise et de son effet sur la performance des entreprises a permis d'attirer une attention particulière sur le sujet, en partie à cause des scandales financiers comme Enron, Woldcom, Pamalat et Hollinger, aux États-Unis, en Europe et au Canada respectivement (Charreaux, 1997). La recherche académique a également mis en lumière que les pratiques contraires à l'éthique de l'information financière, telles que le retraitement des états financiers frauduleux qui sont souvent associées à la mauvaise gouvernance (Beasley, 1996 ; Cohen et al., 2004; Farber 2005). Pour atténuer ces scandales, diverses réformes et normes ont été élaborées non seulement au niveau des pays, mais aussi au niveau international tel que la loi de Sarbanes-Oxley aux États-Unis, le code combiné au Royaume-Uni, la loi de sécurité financière en France et l'Organisation pour la Coopération et le Développement Economique (OCDE).

De même, une autre chose qui explique l'intérêt récent et croissant des recherches sur les mécanismes de gouvernance et leurs effets sur la performance est que le Cameroun connaît depuis un certain temps à une récurrence des fermetures des entreprises. Selon Kengne D. (2011) les facteurs ayant entraîné la faillite de COFINEST (Compagnie Financière de l'Estuaire) sont les suivants : non fonctionnement des organes de gouvernance, concentration du pouvoir entre les mains du directeur général, pas de politique de gestion de ressources humaines, un système d'informations de gestion présentant d'insuffisances significatives, une croissance non maîtrisée des agences, entretien des opérations avec l'extérieur, un système de contrôle interne défaillant, des crédits sans garanties etc. Ce cas n'est pas spécifique à COFINEST, la vingtaine des EMF ayant fermé entre 2002 et 2010 ont été confrontés pour la plupart à ces mêmes maux. Ceci nous amène à nous interroger sur la réelle efficacité de ces mécanismes dans nos entreprises camerounaises.

La question de gouvernance demeure plus que jamais un problème crucial dans l'entreprise au sein de laquelle la superposition (naturellement existante) des intérêts

 
 

1

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

des dirigeants et des actionnaires qui pourrait conduire à un enracinement des dirigeants dont on ignore la perspective, notamment en termes de son impact sur la rentabilité (Ndongo, 2013). En effet, la fraction importante de capital détenue par l'actionnaire majoritaire (ou par la famille au sens large) peut être un instrument d'enracinement1 ou de maintien du dirigeant à son niveau de pouvoir. L'entreprise familiale serait donc le terrain de prédilection de l'enracinement et la question ambigüe qui peut se poser est de savoir, si cela se traduira par un effet positif sur la performance (Castanias, Helfat, 1991) ou plutôt, par une incidence négatif (Shleifer, Vishny, 1989).

Le terme « corporate governance» est relativement nouveau aussi bien dans les débats publics qu'académiques bien que les problèmes qu'il examine remontent loin dans l'histoire, et même avant l'époque de Berle et Means (1932). Ce courant de recherche est l'héritier de nombreuses études qui portent sur la séparation entre la propriété et le contrôle au sein de l'entreprise et il se base sur l'existence de conflits entre dirigeants et actionnaires. En effet, les managers ont généralement des objectifs et des horizons temporels différents de ceux des actionnaires et disposent de l'accès privilégié à l'information qu'ils peuvent mettre à profit en orientant la gestion de l'entreprise vers la réalisation de leur objectif personnel (Charreaux, 1991). Selon cette perspective classique d'agence (la séparation entre propriété/décision entraîne un conflit), les mécanismes de contrôle sont des moyens par lesquels les dirigeants sont disciplinés vers l'agissement dans l'intérêt des propriétaires. Ces mécanismes peuvent être externes ou internes. Cependant, il existe une grande variété de mécanismes internes de la gouvernance d'entreprise. Elle peut être subdivisée en deux sous mécanismes (Fodilet al., 2007) : la structure de propriété et le conseil d'administration. La structure de propriété peut être décomposée en deux à savoir la concentration de la propriété et la propriété managériale. Nous supposons que cette structure de propriété et ces caractéristiques disciplinaires du conseil d'administration peuvent interagir soit pour créer plus de valeur pour les actionnaires ou non. C'est dans cette optique que nous donnons une attention particulière à l'effet des interactions de ces mécanismes sur la performance de l'entreprise.

Cependant, plusieurs auteurs se sont investis à donner une définition au concept de gouvernance d'entreprise. Selon Schleifer et Vishny (1997) la gouvernance d'entreprise peut

1 Pour mieux assoir notre travail il sera question pour nous de développer à côté des autres théories, la théorie d'enracinement plus précisément la version de Castanias et Helfat (1991) ; Charreaux (1996) et bien autres encore

 
 

2

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

être définie comme étant « un système par lequel le retour sur investissement pour les financiers des sociétés est protégé ». Cette protection est nécessaire pour défendre les investisseurs dont les actionnaires minoritaires contre les risques d'utilisation abusive par les dirigeants d'entreprise des fonds mis à la disposition de l'entreprise. Pour Charreaux (1997), la gouvernance d'entreprise peut être définie comme étant « l'ensemble des mécanismes qui limitent efficacement les pouvoirs d'influence et les décisions de leadership qui, autrement, contrôlent leur propre comportement et définissent leur espace discrétionnaire ». Pour cette raison donc, le concept de gouvernance d'entreprise, basée sur la volonté de transparence, permet d'abord une meilleure gestion et la réconciliation des intérêts éventuellement divergents au sein de l'entreprise. La performance est entendue dans la majorité de ces études comme le « return on equity », les ratios de marge, la croissance des cibles et de leur chiffre d'affaires et la rentabilité économique. Selon les principes de gouvernement d'entreprise de l'OCDE mise au point à Paris en 1998, la gouvernance d'entreprise est le système par lequel les entreprises sont dirigées et contrôlées, la répartition des droits et des responsabilités entre les différents membres de l'entreprise, tels que le conseil d'administration, les gestionnaires, les actionnaires et les autres parties prenantes. La gouvernance d'entreprise repose sur la promotion de l'équité, de la transparence et de l'imputabilité de l'entreprise. La gouvernance d'entreprise désigne l'ensemble des systèmes de contrôle internes et externes qui permettent de réduire les conflits d'intérêts entre les dirigeants et les actionnaires résultant de la séparation de la propriété et du contrôle. La gouvernance d'entreprise est également une relation entre les parties prenantes, qui est utilisée afin de déterminer et de contrôler l'orientation stratégique et la performance des organisations.

Comme tout choix, le recours à ces mécanismes de gouvernance n'est pas sans coût pour l'entreprise. Plusieurs études ont montré qu'il existe des interactions entre ces mécanismes de gouvernance. Il est donc intéressant d'étudier l'effet de leurs interactions sur la performance des entreprises. Cependant, selon Fodil et al. (2007), compte tenu du fait qu'une entreprise peut utiliser d'autres mécanismes différents, il pourrait ne pas exister une relation directe entre certains mécanismes de gouvernance et la performance de l'entreprise. Dans cette optique, il sera judicieux d'analyser un système de gouvernance dans une perspective globale intégrant les différents mécanismes de gouvernance interne et ne pas se limiter à l'évaluation de l'efficacité d'un mécanisme isolé. Par conséquent, la défaillance d'un mécanisme d'équilibrage peut être substituée par l'action d'un autre mécanisme.

 
 

3

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

La plus-value qu'apportera ce travail est que très peu d'études se sont intéressées à explorer les interactions entre les mécanismes internes de gouvernance et de leur effet sur la performance des entreprises (Fodil et al., 2007). Ainsi, étant donne la grande importance des mécanismes de gouvernance interne qui existent au sein de l'entreprise, l'objectif de ce travail de recherche est d'examiner la conséquence des interactions entre ces mécanismes internes de

gouvernance sur la performance financière de l'entreprise. Cependant, dans le contexte
camerounais, les études portant sur les mécanismes interne de gouvernance des entreprises, de leurs effet et leurs interactions sur la performance sont à notre connaissance peu. De plus, il devient alors intéressant de vérifier l'existence des effets de substituabilité entre les mécanismes de gouvernance ce qui permettra aux entreprises d'éviter la duplication de contrôle et donc d'augmenter la richesse des actionnaires. Il nous convient donc à partir des constats fait sur les travaux des auteurs ci-haut, de mener notre recherche sur les mécanismes de gouvernance interne. Ainsi, notre sujet de recherche s'intitule : Mécanismes internes de gouvernance : effet et interactions sur la performance financière des entreprises au Cameroun.

I.2 PROBLEM4TIQUE DE L4 RECHERCHE

La séparation entre la décision et le contrôle dans les entreprises génère souvent des conflits et ces conflits sont la plupart du temps entre actionnaires et dirigeants. En fait, les gestionnaires bénéficiant en particulier d'une situation favorable de l'asymétrie de l'information (Charreaux, 1997) ont toujours des possibilités et de l'imagination pour révéler dans les états financiers une situation financière très avantageuse. Pour atténuer ces conflits, les actionnaires doivent mettre en place des mécanismes de contrôle. Ces mécanismes de contrôle sont des moyens par lesquels les actionnaires disciplinent les gestionnaires à se comporter et de s'aligner derrière leurs intérêts.

Le conseil d'administration2 est institué par le droit des sociétés. Après le scandale Enron et la promulgation de la loi Sarbanes-Oxley, plusieurs gouvernement ont promulgués des lois visant à purifier et à faciliter les membres indépendance du conseil d'administration, avec l'augmentation de la responsabilité en ce qui concerne la gestion d'entreprise. La surveillance de la société traite les mécanismes par lesquels les parties prenantes d'une entreprise exercent

2Les caractéristiques du conseil d'administration sont : la taille, le nombre de membres indépendants, la dualité et la transparence. Pour notre étude, nous avons choisi les trois premières.

 
 

4

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

un contrôle rigoureux sur les gestionnaires, dans le but de protéger leurs intérêts (Charreaux, 1997). En effet, ces structures sont mises en place, principalement pour conduire les gestionnaires à maximiser la valeur de l'entreprise qu'ils gèrent au lieu de poursuivre des objectifs purement personnels qui profitent seulement à eux seuls. Elles visent à s'assurer que les créanciers reçoivent des informations fiables sur la situation réelle de l'entreprise (O 'Sullivan et Diacon, 1999). Ces structures doivent enfin garantir que les actionnaires minoritaires reçoivent des informations fiables sur la valeur de l'entreprise et que les gestionnaires ainsi que les actionnaires dominants ne les dépouillent pas la valeur de leur investissement (Bushman et Smith, 2003). En outre, pour compléter les efforts du conseil d'administration à discipliner les gestionnaires, la structure de propriété est également définie comme un mécanisme de gouvernance d'entreprise nécessaire pour surveiller les activités des actionnaires.

Charreaux (1997) expose que le monde est rempli de faits qui attestent que les gestionnaires bénéficiant en particulier d'une situation favorable de l'asymétrie informationnelle ont toujours des possibilités et de l'imagination pour révéler dans les états financiers une situation financière très avantageux. Avec ces traitements comptables malveillants, la divulgation des états comptables perd sa crédibilité et la fiabilité nécessaires. Pour donc réduire cette asymétrie informationnelle, les actionnaires doivent mettre sur pieds des mécanismes leur permettant de réduire ce fossé. Ces mécanismes peuvent être internes et/ou externes. En ce qui concerne les mécanismes de gouvernance interne, le conseil d'administration et la structure de propriété sont considérés comme les mécanismes de gouvernance primaires (Davidson et al., 2005).

Cependant, notre objectif dans cette étude est d'examiner l'effet des interactions de ces mécanismes internes de gouvernance sur la performance des entreprises. En d'autres termes, il est question de voir si ces mécanismes sont substituables ou complémentaires dans le processus de création de la valeur pour l'entreprise. Hay et al., (2008); Fodil et al., (2007) ont examiné l'existence de complémentarité et la substituabilité entre les mécanismes de gouvernance interne. Dans cette optique, nous visons à analyser l'intégration des deux mécanismes de gouvernance (structure de propriété et les caractéristiques disciplinaires du conseil d'administration) et ne pas se limiter à l'évaluation de l'efficacité d'un mécanisme isolé. L'intention est que la défaillance d'un mécanisme peut être compensée (substitué) par l'action du mécanisme de rechange (Fodil et al., 2007).

 
 

5

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

En ramenant tout ceci dans le contexte camerounais, le scandale du FEICOM en 2006 ou plus récemment celui de la SODECOTON en 2010 nous amène à nous interroger sur la réelle efficacité de ces mécanismes dans nos entreprises camerounaises. Il est à noter que la mise en place et le fonctionnement des outils de gouvernance entrainent des coûts qui pourraient être réduits si les entreprises connaissaient les probables relations de substitution entre ces mécanismes et pourrait ainsi concentrer ses efforts sur l'un des mécanismes en ne craignant pas une perte en terme d'efficacité de sa structure de gouvernance. Dès lors, l'objet de notre travail sera de déterminer l'effet des mécanismes internes de gouvernance et de leurs interactions sur la performance financière au sein des entreprises camerounaises. Les interactions de ces mécanismes de gouvernance doivent avoir des conséquences sur la performance de l'entreprise. Ainsi, on peut à juste titre se poser la question suivante : Est - ce que les interactions entre les mécanismes internes de gouvernance ont une incidence sur la performance de l'entreprise ? Cette question principale peut être subdivisée en deux sous-questions.

- Est-ce que l'interaction entre les caractéristiques du conseil d'administration et la concentration de la propriété a une influence sur la performance financière des entreprises ?

- Est-ce que l'interaction entre les caractéristiques du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence sur la performance financière des entreprises ?

 
 

6

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

I.3 OBJECTIFS DE LA RECHERCHE

Notre thème qui porte sur la gouvernance d'entreprise analyse l'effet et l'interaction des différents mécanismes internes de gouvernance sur la performance de l'entreprise. Ainsi notre objectif principal est d'analyser les interactions qui existent entre ces mécanismes et la performance des entreprises. De cet objectif principal découlent deux (02) objectifs spécifiques ou secondaires. Il sera question pour nous :

y' De déterminer l'effet de l'interaction entre les caractéristiques du conseil d'administration et la concentration de la propriété sur la performance financière des entreprises camerounaises;

y' Déterminer l'effet de l'interaction entre les caractéristiques du conseil d'administration et la propriété managériale sur la performance financière des entreprises camerounaises ;

Après avoir déterminé les objectifs de cette recherche, nous situerons l'importance et le bien-fondé de cette étude en présentant l'intérêt théorique et managériale de cette dernière.

I.4 INTERETS DE LA RECHERCHE

L'importance de cette recherche est à deux niveaux :

Sur le plan théorique : cette recherche sera utilisée comme une base pour des études empiriques, pour les recherches futures. Bien que l'étude des interactions entre les différents mécanismes de gouvernance ait été soulevée par différents chercheurs, notre travail se démarque des autres recherches sur deux plans. La première contribution de ce travail consiste à tester ces relations dans le contexte camerounais. En effet, les recherches antérieures ont été presque exclusivement réalisées dans le contexte américain et canadien. La deuxième contribution consiste à vérifier que la combinaison des mécanismes internes de gouvernance a un effet sur la performance.

Sur le plan pratique : les résultats de cette étude nous permettront de proposer des recommandations pertinentes pour les entreprises. En effet les entreprises sauront désormais

 
 

7

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

quelles combinaisons des mécanismes de gouvernance utilisées de façon à minimiser au maximum les coûts.

I.5 HYPOTHESES DE RECHERCHE

La littérature empirique sur la gouvernance d'entreprise assume souvent l'indépendance des différents mécanismes de contrôle. Cependant, différentes études constatent que ces mécanismes sont inter-reliés. Comme la littérature propose plusieurs mécanismes internes de contrôle, il semble opportun de nous demander si des relations existent entre ces différents instruments internes de contrôle.

Deux points de vue théoriques nous guident, dans notre recherche, sur la façon dont les mécanismes internes de gouvernement agissent les uns sur les autres. Le premier point de vue supporte la substituabilité des mécanismes de contrôle en considérant que ces mécanismes sont antagonistes et se relaient dans le temps. Par contre, le deuxième point de vue affirme leur complémentarité (ils coexistent et développent une certaine synergie).

Nous nous contentons donc de prévoir l'existence d'une interdépendance ou relation réciproque entre les mécanismes de gouvernance et laissons le sens de cette relation (négative ou positive) se dégager des données empiriques. Pour ce faire, nous prévoyons deux hypothèses. La première s'intéresse à l'effet de la combinaison de la concentration de propriété et des caractéristiques disciplinaires du conseil d'administration sur la performance financière. Au départ, la gouvernance est associée au souci de sécuriser l'investissement des actionnaires dans les grandes sociétés cotées, d'éviter que les objectifs personnels des dirigeants ne conduisent à une moins grande création de valeur actionnariale. Dans la prolongation de cette version financière de la gouvernance, le CA apparaît comme un mécanisme particulier contribuant à atteindre cet objectif. La deuxième permet d'étudier l'effet de la combinaison de la propriété managériale et des caractéristiques disciplinaires du conseil d'administration sur la performance financière.

H1 : L'interaction entre les caractéristiques du conseil d'administration et la concentration de la propriété a une influence significative sur la performance des entreprises.

Selon la théorie d'agence, le conseil d'administration constitue le principal mécanisme interne de contrôle des dirigeants. Cette théorie suppose que les administrateurs internes ne

 
 

8

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

disposent pas de pouvoir suffisant pour s'opposer aux décisions des dirigeants. En revanche, les administrateurs indépendants3 sont recrutés pour leurs compétences. Leur indépendance à l'égard des dirigeants, leur permet de s'opposer aux décisions les plus contestables (Weisbach, 1988; Rosenstein et Wyatt, 1997). En outre, cette théorie a également tenu compte d'une deuxième caractéristique primordiale du conseil d'administration à savoir la dualité et suppose que la séparation des fonctions du président de conseil d'administration et du directeur général permet de réduire les coûts d'agence et améliorer ainsi la performance de l'entreprise. De plus Fama et Jensen (1983) pensent que la séparation entre les fonctions de décision (initiation et mise en oeuvre des projets d'investissement) et du contrôle des décisions (ratification et contrôle des investissements) réduit les coûts d'agence et améliore donc la performance des entreprises. Ce qui signifie que le niveau le plus élevé dans la structure du contrôle des décisions (conseil d'administration) ne devrait pas être occupé en même temps par le niveau le plus élevé des décisions (le dirigeant). Pour ce qui est de la taille, Jensen propose donc que, plus le nombre d'administrateurs est faible, plus le mécanisme de contrôle est efficace et il affirme que la taille optimale du conseil serait aux environs de sept ou huit.

Dans la structure de propriété concentrée, les actionnaires dominants exercent leurs droits pour contrôler facilement et directement le dirigeant. Cette structure permet de diminuer les coûts d'agence provoqués par l'opportunisme managérial et d'améliorer la performance de l'entreprise. Dans ce cadre, Shleifer et Vishny (1986), Agrawal et Mandelker (1990) ainsi qu' Agrawal et Knoeber (1996) montrent que plus la propriété est concentrée, plus le contrôle de la gestion des dirigeants par les actionnaires est rigoureux et efficace et plus l'entreprise est performante. Cependant, Kraft et al., (2003) montrent que plus la propriété est dispersée plus l'entreprise est engagée dans des activités innovatrices. Cependant les études ont testé la relation entre la concentration de l'actionnariat et performance de l'entreprise. De même les premiers conduits aux Etats-Unis tendent à indiquer qu'il n'existe pas de lien entre la concentration du capital et la performance de l'entreprise (Demsetz et Lehn, 1985). Pour d'autres travaux, on a observé une relation positive. Ainsi Claessens et al. (2002) constatent ce lien en Asie mais observent aussi un effet d'enracinement associé à la détention de droits de vote plus élevé que la détention du capital. Kirchmaier et Grant (2005) mettent en évidence une relation négative entre la concentration du capital et la performance. Thomsen et al. (2006) constatent que la relation négative entre la

3«Un administrateur est indépendant lorsqu'il n'entretient aucune relation de quelque nature que ce soit avec l'entreprise, qui puisse compromettre sa liberté de jugement»

 
 

9

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

concentration et la performance est surtout vraie lorsque le premier actionnaire détient plus de 10% du capital. Le risque d'avoir une duplication du contrôle étant grand, l'hypothèse de la complémentarité ou la substituabilité4 de ces mécanismes pourrait nous permettre de réduire les coûts engendrés par ces mécanismes. Ainsi, nous formulons les hypothèses suivantes :

H1a : l'interaction entre la taille du conseil d'administration et la concentration de propriété a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

H1b : l'interaction entre la dualité du conseil d'administration et la concentration de la propriété a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

Conformément à la théorie d'agence, la présence des administrateurs indépendants dans la composition du conseil d'administration cherche à aligner les décisions managériales à la création de la valeur actionnariale. Cette théorie ajoute que les administrateurs externes sont plus performants que ceux internes en matière de résolution des conflits et d'atténuation des coûts d'agence et les problèmes d'aléa moral. De cette acception découle l'hypothèse suivante :

H1c : l'interaction entre l'indépendance5 du conseil d'administration et la concentration de la propriété a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

H2 : L'interaction entre les caractéristiques du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance des entreprises.

Selon la théorie de l'agence, en ayant une participation élevée dans le capital d'une entreprise, les dirigeants ont tendance à aligner leurs intérêts avec ceux des actionnaires (Leland et Pyle, 1977)6. C'est l'hypothèse de la «convergence des intérêts» soutenue par Jensen et Meckling (1976). En fait, toute tentative par les dirigeants d'une mauvaise gestion des ressources de l'entreprise risque de nuire à la performance de l'entreprise et mettre en conséquence en péril la portion de leur richesse fortement liée à la valeur de l'entreprise. Ainsi, la concentration de la propriété entre les mains des

4Cette hypothèse a été proposée pour première fois par Williamson (1983).

5Ceci renvoi à la présence des administrateurs indépendants : Administrateurs qui ne représentent ni les actionnaires importants, ni les salariés, ni la direction et qui n'entretiennent aucune relation d'affaires avec l'entreprise dans laquelle ils sont administrateurs.

6Ces auteurs font partir des partisans de la théorie d'intendance ou le « steward theory »

 
 

10

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

dirigeants, va rendre ces derniers plus soucieux des conséquences de leurs actions sur leur richesse et va les conduire à privilégier des stratégies qui permettent d'accroître la performance de l'entreprise à long terme. Les problèmes de conflits d'intérêts entre actionnaires et dirigeants reliés à l'horizon temporel et à l'aversion au risque s'en trouvent ainsi atténués.

Sur le plan empirique, les résultats des études examinant la relation entre la propriété managériale et la performance de l'entreprise sont très divergents. C'est ainsi que Demsetz et Lehn (1985), Holderness et Sheehan (1988) rejettent l'existence de toute relation entre la structure de propriété et la performance de l'entreprise. Alors que Morck et al., (1988), Hermalin et Weisbach (1991) trouvent une relation non linéaire entre la performance de l'entreprise mesurée par le Q de Tobin et la propriété des dirigeants. Morck et al., (1988) montrent que la valeur du Q de Tobin augmente si les dirigeants possèdent entre 0% et 5%, diminue si les dirigeants possèdent entre 5% et 25%, puis augmente si les dirigeants possèdent plus que 25%. De même, Hermalin et Weisbach (1991) trouvent qu'il existe une relation positive entre la valeur de l'entreprise et la propriété du dirigeant à un niveau compris entre 0% et 1%, puis négative entre 1% et 5%, positive entre 5% et 20% et finalement négative pour plus de 20%. Ces résultats attestant l'existence d'une relation non linéaire entre la propriété managériale et la performance de l'entreprise prouvent bien la coexistence des deux thèses contradictoires à savoir la thèse de « la convergence des intérêts » et celle de « l'enracinement managérial ».

Le rôle central attribué au conseil d'administration, dans la théorie de l'agence, est celui de contrôler les dirigeants (Charreaux et Pitol-Belin, 1990). Il s'agit d'abord, de ratifier les décisions de ces derniers et ensuite, de contrôler leur mise en oeuvre. Ainsi, cet organe s'assure de la `conformité' des décisions et actions de l'entreprise avec les attentes de leurs principaux actionnaires ou parties prenantes. En effet, la théorie de l'agence préconise la séparation des fonctions de décision et de contrôle pour régler les conflits d'agence. Dans la perspective de la théorie de l'agence, les conseils d'administration agissent comme « des dispositifs de contrôle qui aident à aligner les intérêts des actionnaires et ceux des dirigeants»7 (Fama et Jensen, 1983). Jensen (1993) précise que « le travail du conseil d'administration est

7 «Monitoring devices that help align CEO and shareholders' interests»

 
 

11

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

d'embaucher, de licencier et de rémunérer les D.G. et de fournir un « conseil »8 de haut niveau». Ce rôle de contrôle s'applique bien dans les entreprises à capital diffus et sans actionnaire majoritaire pouvant exercer le contrôle. Alors que pour le cas des entreprises familiales, la séparation propriété décision est très atténuée, même si une partie du capital est détenue par le public (Charreaux et Pitol-Belin, 1990). Au niveau de ces entreprises, la famille détient une majeure proportion du capital et nomme un de ses membres pour diriger l'entreprise. Le plus souvent, le dirigeant est un actionnaire majoritaire.

De ce fait, Jensen (1993) affirme que le rôle disciplinaire du conseil d'administration devient beaucoup important dans les sociétés dont le capital est dominé par la famille. Face aux différents rôles du conseil d'administration et au souci de détecter des effets de synergie, les hypothèses suivantes peuvent être formulées :

H2a : l'interaction entre la taille du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

H2b : l'interaction entre la dualité du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

H2c: l'interaction entre l'indépendance du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

I.6 METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE

Pour mener à bien notre étude, l'approche qui nous semble la plus appropriée est la démarche hypothético-déductive. Il s'agit d'une approche qui va de l'analyse critique de la littérature à la vérification des hypothèses, ceci dans le but de nous permettre de mieux appréhender l'effet des concepts des mécanismes internes de gouvernance d'entreprise sur la performance. Notre échantillon est constitué d'un ensemble de 47 sociétés anonymes des villes de Douala, Yaoundé et de Bafoussam au Cameroun. La démarche suivie dans notre étude est la démarche hypothético-déductive. Ainsi, il sera d'une grande importance pour nous d'assembler les travaux théoriques et empiriques nécessaires dans notre domaine d'étude pour élaborer des hypothèses qui seront ensuite testées en utilisant les différents tests statistiques correspondants. Nos données sont à la fois de nature qualitative et quantitative,

8 «The job of the board is to hire, fire, and compensate the CEO, and to provide high-level counsel»

 
 

12

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

l'outil de collecte des données étant le questionnaire. Pour élaborer notre questionnaire, oeuvres antérieures, en particulier celles relatives à la performance (Feudjo, 2009), celles relatives aux mécanismes de gouvernance (Charreaux, 1997; Ajaoud et al., 2007; Feudjo, 2009) ont été utilisé comme bases théoriques.

Toutefois, étant donné l'objectif de notre étude qui est d'évaluer l'effet des interactions des mécanismes internes de gouvernance de l'entreprise sur la performance financière des entreprises au Cameroun, nous allons dans la première étape, procéder à une analyse statistique des variables indépendantes en utilisant une analyse descriptive. Dans la deuxième étape, nous allons utiliser un modèle d'analyse à deux variables pour déceler l'effet de chaque variables indépendantes sur la variables dépendante (performance) des sociétés anonymes (SA) au Cameroun et enfin, pour ce qui est de l'interaction, compte tenu des limites de la précédente analyse (étape 2), nous procèderons par une régression logistique pour déterminer laquelle de ces combinaisons de variables indépendantes a ou n'a pas une influence significative sur la variable dépendante. Les résultats obtenus nous permettront de confirmer ou d'infirmer nos hypothèses énoncées précédemment dans cette étude.

I.7 PLAN DE LA THESE

Après le chapitre introductif (chapitre 1), notre travail sera organisé comme suit : Le chapitre 2, quant à lui sera consacré à la revue de la littérature. Ici nous allons exposer la littérature théorique et empirique liée à notre question de recherche, formuler nos hypothèses. Le chapitre 3 présentera la méthodologie de la recherche; il couvrira les techniques d'échantillonnage, les instruments de collecte des données, la collecte des données et les outils de traitement des données. Dans le chapitre 4, nous exposerons les résultats de l'analyse de données obtenus et le chapitre 5 portera sur la conclusion et les recommandations.

 
 

13

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

CHAPITRE II : MECANISMES INTERNES DE

GOUVERNANCE ET PERFORMANCE FINANCIERE

DE L'ENTREPRISE : UNE REVUE DE LA

LITTERATURE ET HYPOTHESES DE RECHERCHE

Dans le cadre de l'étude de l'effet des mécanismes internes de gouvernance d'entreprise sur le comportement des dirigeants, d'une part, et sur la performance de l'entreprise, d'autre part, nous allons nous intéresser à deux mécanismes internes de contrôle à savoir : la structure de propriété et le conseil d'administration. Cette étude sera enrichie en intégrant les apports de la théorie d'enracinement qui suppose un comportement actif des dirigeants.

Une revue de la littérature portant sur ce sujet va nous permettre de formuler nos hypothèses de recherche. Avant de passer au développement des hypothèses, nous allons essayer dans une première section de présenter les différents concepts présents de notre thème, dans une seconde section mettre en place le cadre d'analyse théorie de la gouvernance d'entreprise et dans une troisième section mettre en place le cadre d'analyse du rôle joué par la structure de propriété et du conseil d'administration en tant que deux mécanismes internes de gouvernement d'entreprise.

II.1 présentation des concepts

II.1.1 concept de gouvernance

Le terme « gouvernance » provient du verbe grec « kubernân » qui signifie « piloter un navire ou un char ». Utilisé par Platon, ce terme était employé en français comme synonyme de «gouvernement » jusqu'à la fin du XVIIIème siècle pour être repris dans le sens anglais «governance » dans les années 80. Depuis, deux nouveaux usages de la notion de gouvernance émergent dans le monde anglo-saxon où l'on a distingué la gouvernance publique de la gouvernance d'entreprise.

 
 

14

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Le concept de gouvernance est apparu, en premier lieu, dans la sphère privée comme un standard de comportement des dirigeants ou des membres du conseil d'administration leur permettant de se prémunir contre une mise en cause judiciaire de leurs responsabilités par les actionnaires. Dès lors, le concept de gouvernance n'a cessé d'envahir plusieurs domaines.

La théorie de la gouvernance trouve son origine dans les travaux de Berle et Means (1932). Le débat sur la gouvernance repose sur l'hypothèse selon laquelle, les dirigeants d'entreprises, du fait qu'ils sont en mesure de s'affranchir des différents mécanismes mis sur pied pour les contrôler, ils sont capables de s'attribuer des rentes au détriment des actionnaires et des autres stakeholders.

C'est dans cet ordre d'idée que Charreaux (1999) propose la définition suivante : « les systèmes de gouvernance ont pour fonction de réduire les coûts d'agence entre les apporteurs des capitaux (actionnaires et créanciers financiers) et les dirigeants. De façon implicite, le facteur déterminant de la création de valeur, donc de l'efficience, est la sécurisation de l'investissement des apporteurs des capitaux ».

Charreaux (2000) a essayé de mettre en évidence deux visions de la gouvernance d'entreprise : la vision actionnariale, centrée sur la relation actionnaires dirigeants et le contrôle de ces derniers, et la vision partenariale qui est centrée sur le dirigeant. La vision actionnariale, axée sur l'apport des ressources financières, cadre avec la définition proposée par Shleifer et Vishny (1997) selon laquelle « la gouvernance des entreprises se préoccupe de la façon dont les apporteurs des capitaux, permettant de financer les sociétés, garantissent la rentabilité de leurs investissements ». Charreaux (1997) part de la limite de cette vision pour proposer l'approche partenariale dont il définit ainsi : « Le système de gouvernance est l'ensemble des mécanismes qui définissent et qui délimitent l'espace discrétionnaire des dirigeants ».

Il ressort de ces différentes définitions, les éléments centraux de la gouvernance des entreprises à savoir, la relation entre actionnaire et dirigeant, les autres stakeholders et le dirigeant, ainsi que le contrôle de ce dernier.

 
 

15

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Par contre, beaucoup d'auteurs ont essayé d'aller plus loin pour montrer que la gouvernance d'entreprise ne se limite pas seulement aux conflits pouvant exister entre les dirigeants et les stakeholders. Elle ne se limite pas seulement au contrôle des dirigeants.

Labelle et Martel (1997) définissent la gouvernance d'entreprise comme « une procédure et une structure utilisée pour gérer les affaires tant internes que commerciales de l'entreprise, dans le but d'en augmenter la valeur pour les actionnaires, ce qui inclut d'en assurer la viabilité financière ».

? Différents mécanismes de gouvernance

Les mécanismes de gouvernance d'entreprise sont les mesures mises en place pour aligner l'intérêt des gestionnaires avec celui des actionnaires. La littérature sur la « corporate governance » distingue deux types de mécanismes de gouvernance: mécanisme externes gouvernance et mécanismes internes de gouvernance.

- Mécanismes externes de Gouvernance

Généralement, on trouve les différents marchés, ces principaux marchés assurant le fonctionnement des systèmes de gouvernance externes sont:

? Marchés` des capitaux ou au marché financier qui est un autre mécanisme de suivi des gestionnaires ;

? Les marchés des biens et services, où la concurrence, selon Fama (1980) c'est l'une des contraintes à la performance.

Enfin on a l'audit qui est l'examen des comptes par une personne indépendante et compétente qui un autre mécanisme externe.

- Mécanismes internes de gouvernance

La littérature nous permet d'identifier plusieurs mécanismes parmi lesquels:

? Les comités d'audit;

? La politique de rémunération des managers;

 
 

16

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

? Le système de recrutement des managers;

? les droits des actionnaires ;

? La transparence financière et la divulgation de l'information;

? Les relations et les droits des parties prenantes;

? La structure de propriété;

? Caractéristiques disciplinaires du conseil d'administration.

Les deux derniers mécanismes sont ceux retenues dans le cas de notre étude et qu'ils seront brièvement présentées dans le prochain chapitre.

II.1.1.1. Le conseil d'administration

Williamson (1988) considère que le conseil d'administration constitue un mécanisme permettant de garantir la sécurité des transactions, en premier lieu entre l'entreprise et les actionnaires en tant qu'apporteurs de capitaux et en second lieu entre l'entreprise et les dirigeants en tant qu'apporteurs de capital humain. Quelles que soient la composition ou les modalités d'organisation du conseil d'administration, ce dernier est et doit rester une instance collégiale représentant l'ensemble des actionnaires et à laquelle s'impose l'obligation d'agir en toutes circonstances dans l'intérêt social de l'entreprise. Parmi les missions qui lui sont généralement reconnues, on peut citer : La définition de la stratégie de l'entreprise, la désignation des mandataires sociaux chargés de gérer celle-ci dans le cadre de cette stratégie, le contrôle de la qualité de l'information fournie aux actionnaires ainsi qu'aux marchés. Ceci à travers les comptes ou à l'occasion d'opérations très importantes et le contrôle de gestion et l'évaluation de la performance de l'entreprise.

II.1.1.2 La structure de propriété

Quand on parle de structure de propriété, on touche ainsi à la nature des actionnaires dans l'entreprise. L'analyse de la littérature nous permet de recenser trois types de structure de propriété, à savoir : la concentration de propriété, la propriété managériale, et la propriété institutionnelle. Dans notre étude, on s'intéressera aux deux premiers types pour la simple raison que la plupart des entreprises de notre échantillon n'ont pas d'investisseur institutionnel en leur sein.

 
 

17

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

La concentration de propriété est le fait que le capital soit détenu en majorité par un ou quelque actionnaires. Dans la littérature elle est généralement mesurée par la proportion de capital de l'actionnaire majoritaire ou par le degré de propriété des principaux actionnaires. On considère généralement comme investisseurs institutionnels, les institutions financières telles que : les banques, les compagnies d'assurances, les caisses de retraites, les fonds mutuels et les fonds de pension et dans notre contexte les entreprises de crédit. Enfin la propriété managériale, est évaluée par la part du capital détenue par le dirigeant.

II.1.1.3 Cadre réglementaire de la gouvernance au Cameroun

La gouvernance au Cameroun comme dans les autres pays, est régie par un ensemble de lois et normes professionnelles. En effet, le cadre légal et réglementaire principal en matière de gouvernance d'entreprise au Cameroun, est constitué pour l'essentiel par le droit des sociétés commerciales et du groupement d'intérêt économique de l'OHADA du 17 avril 1997. Cet acte juridique recouvre tous les types de sociétés. Au droit OHADA, vient s'ajouter un arsenal de textes juridiques important relatif à l'environnement commercial et financier et aux acteurs de cet environnement. Les textes ayant un lien direct ou indirect avec la gouvernance d'entreprise au Cameroun peuvent être regroupés autour de huit axes9 :

· Reformes des entreprises publiques et d'économie mixte ;

· Marchés publics ;

· Système judiciaire ;

· Secteur privé ;

· Participation de la société civile ;

· Profession comptable ;

· OHADA ;

· Finance.

II.1.2 Concept de performance

Comme le remarque Bourguignon, le terme de performance est largement utilisé sans que sa définition fasse l'unanimité. Ce fait reflète la polysémie du mot. En revenant aux

9 La classification de ces lois est tirée de Sangué, 2011

 
 

18

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

origines étymologiques, on constate que le terme français et le terme anglais sont proches et signifient l'accomplissement pour évoquer par la suite l'exploit et le succès.

Le mot performance puise ses origines dans le latin « performare » et a été emprunté à l'anglais au XVème siècle et signifiait accomplissement, réalisation et résultats réels. En effet, to perform signifie accomplir une tâche avec régularité, méthode et application, l'exécuter et la mener à son accomplissement d'une manière convenable. Le mot a été introduit en français dans le domaine des courses de chevaux à propos des résultats d'un cheval. Il s'est étendu au sens d'exploit, puis de capacité et enfin d'action.

Selon Ngok Evina (2008) la performance est un construit support à des jugements c'est-à-dire possède, en tant que construit social, autant de significations qu'il existe d'individus ou de groupe qui l'utilisent. Ainsi, pour un dirigeant, la performance peut être la rentabilité ou la compétitivité de son entreprise; pour un employé, elle semble correspondre au meilleur climat de travail au sein de l'entreprise; et pour un client, à la qualité des services rendus.

Dans le langage courant, la performance renvoie à quatre (04) significations majeures :

- Les résultats de l'action : la performance correspond alors à un résultat mesuré par des

indicateurs et se situant par rapport à un référant qui peut être endogène ou exogène ;

- Le succès : la performance renvoie à un résultat positif, et par la même aux

représentations de la réussite propres à chaque individu et à chaque établissement ;

- L'action : la performance désigne simultanément les résultats et les actions mises en

oeuvre pour les atteindre, c'est-à-dire un processus ;

- La capacité : la performance renvoie alors au potentiel.

Regardons à présent les principales définitions de ce mot dans la littérature.

Selon Chandler (1992) la performance est une association entre l'efficacité fonctionnelle et l'efficacité stratégique. L'efficacité fonctionnelle consiste à améliorer les produits, les achats, les processus de production, la fonction marketing et les relations humaines au sein de l'entreprise. L'efficacité stratégique consiste à devancer les concurrents en se positionnant sur un marché en croissance ou en se retirant d'un marché en phase de déclin.

 
 

19

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

II.1.2.1 les différents types de performance

La prise en compte des parties prenantes et de l'environnement, a fait que la perception de la performance ne se limite plus à la simple vision économique. C'est ce qui explique dans la littérature, la présence de plusieurs types de performances.

II.1.2.1.1 la performance sociale

La performance sociale est l'égalité de traitement, de bonnes conditions de travail et le respect des droits de l'homme. Elle concerne l'état des relations sociales ou humaines dans l'entreprise et traduit la capacité d'attention de l'entreprise ou du domaine social. Selon la littérature la performance sociale est mesurée par plusieurs indicateurs parmi lesquels: le niveau de satisfaction au travail des employés, le nombre de plaintes ou de griefs, le taux d'absentéisme et le taux de roulement du personnel.

Au niveau de l'organisation, la performance sociale est souvent définie comme le rapport entre son effort social et l'attitude de ses salariés. Cependant cette dimension de la performance est difficile à mesurer quantitativement. La performance sociale est aussi définie comme le niveau de satisfaction atteint par l'individu participant à la vie de l'organisation; ou encore l'intensité avec laquelle chaque individu adhère et collabore aux propos et aux moyens de l'organisation.

II.1.2.1.2 La performance Sociétale

La performance Sociétale d'une entreprise peut être définie comme un ajustement entre les pressions sociales et les réponses apportées par l'entreprise. Ces pressions sociales concernent :

- La protection et l'épanouissement du facteur humain au travail ; - La préservation de l'environnement et des ressources naturelles ; - La défense et la promotion des intérêts du consommateur ;

- Le respect de l'éthique des affaires ;

 
 

20

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

- La protection des valeurs et des intérêts particuliers (minorités, groupes ethniques et religieux).

La performance sociétale nous renvoie au concept de l'entreprise citoyenne : l'obligation de répondre de ses actions, d'en justifier et d'en supporter les conséquences. Ainsi, une entreprise qui assume ses responsabilités sociales, est celle qui :

- reconnaît, d'une part, les besoins et les priorités des intervenants de la société ;

- évalue les conséquences de ses actions sur le plan social afin d'améliorer le bien-être de la population en général tout en protégeant les intérêts de son organisation et de ses actionnaires.

II.1.2.1.3 Ca performance économique et financière

D'après la littérature, la performance économique, correspond à un indice composé de la rentabilité de l'entreprise (rentabilité financière et rentabilité économique), du niveau de profitabilité ainsi que du rendement des actions de l'entreprise auxquels on ajoute le niveau d'endettement de l'entreprise. La rentabilité sert à apprécier l'importance de ce bénéfice et les moyens consentis pour son obtention (McConnel et Dillon, 1997). Dans le cadre de notre étude, nous avons opté pour l'approche traditionnelle de la performance à savoir la performance financière des entreprises. Nous avons noté qu'à cause de la pluralité des définitions associées à la notion de performance, il est difficile d'avoir une mesure uniforme. C'est ainsi que la littérature regorge d'indicateurs de performance.

II.1.2.2 Les indicateurs d'évaluation de la performance

Comme dit précédemment, la notion de performance est une notion polysémique, ambigüe, multidimensionnelle, hiératique et opérante, ce qui rend difficile son appréhension et encore plus sa mesure. Ainsi, il existe dans la littérature une pléthore d'indicateurs variant aussi bien de l'approche utilisée pour mesurer la performance, que du contexte ou même des chercheurs.

En effet, l'étude d'Allouche et al., (2003) fait apparaitre, la très grande diversité des indicateurs de performance utilisés dans la littérature. Il s'agit entre autre du chiffre d'affaires, du coût de production, de la productivité du travail, de la qualité, de la rentabilité

 
 

21

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet WuCCi Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

du capital, du taux de profit, de la croissance des ventes, de la satisfaction client, du niveau d'endettement, etc.

Feudjo (2009), a proposé une série de critères de performance dans le contexte des entreprises familiales au Cameroun. Il s'agissait entre autre de l'évolution du chiffre d'affaires, la progression du bénéfice, l'évolution des dividendes, le degré d'atteinte des objectifs, la satisfaction des actionnaires, la satisfaction des salariés, l'évolution de la rentabilité financière et l'évolution de la rentabilité économique.

Dans le cadre de notre étude nous focaliserons notre attention sur La variation du chiffre d'affaires et la variation du résultat.

II.1.2.3 L'état des lieux de la performance au Cameroun

Les travaux de Djongoué (2007); Antagana et Yogo (2012) réalisés sur la performance au Cameroun, révèlent que dans l'ensemble les entreprises camerounaises sont performantes. Cependant, de nombreux obstacles contribuent à la vulnérabilité des entreprises camerounaises et les rendent moins compétitives. Ainsi, la performance des entreprises camerounaises est affectée par les facteurs dits « externes », mais aussi des facteurs dits « internes ».

En ce qui concerne les premiers, selon le recensement général des entreprises (RGE) réalisé par l'Institut National de la Statistique en 2009, les facteurs externes qui entravent le développement des entreprises camerounaises sont par ordre décroissant, la fiscalité (58%) jugée pesante, la corruption (50.6%) et l'accès au crédit (37.6%) (Antagana et Yogo, 2012). On y ajoute l'environnement légal et réglementaire, l'information, l'état de la concurrence, la formation, l'accès foncier, la qualité des infrastructures, les règles commerciales, la douane et l'accès au permis et licences. Outre ces facteurs dits «externes », qui sont relatifs au mauvais climat des affaires et à la faiblesse de la compétitivité de l'économie, d'autres facteurs dits « internes » peuvent influencer sur la performance des entreprises à l'instar de l'organisation interne et l'efficacité du personnel. Pour ce qui est de l'organisation interne, une grande partie des entreprises camerounaises (surtout les entreprises publiques et parapubliques) se caractérise par une gestion abusive des biens de l'entreprise. Cette mauvaise gestion a pour conséquence : l'absence de satisfaction des partenaires de l'entreprise; l'absence d'une organisation

 
 

22

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

interne fiable, la non disponibilité des informations financières; le népotisme et le tribalisme car les responsables ne sont pas nommés sur la base de la compétence, mais des facteurs subjectifs. Ce dernier facteur est à l'origine de l'incompétence du personnel d'entreprise. En effet, d'après Djongoué (2007), de nombreux dirigeants d'entreprises préfèrent porter à des postes sensibles les membres de la famille qui n'ont toujours pas de compétences nécessaires; car les choix sont plus stratégiques qu'objectifs. D'autres chefs d'entreprises résignent à recruter les hauts cadres car ils ne sont pas prêts à payer les salaires conséquents et préfèrent les cadres moins qualifiés. De plus seulement 44.2%10 de ces dirigeants ont au plus le diplôme de l'enseignement supérieur ce qui peut expliquer le manque de compétitivité des entreprises nationales.

II.2 : CADRE THEORIQUE DE L'ANALYSE DE LA

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Les théories fondatrices de la gouvernance d'entreprise et qui sont considérées comme les théories contractuelles, sont la théorie des droits de propriété, la théorie d'agence et celle des coûts de transactions.

Ce sont les failles de l'approche contractuelle qui ont conduit à proposer de refonder la finance sur les théories cognitives de la firme. En plus les parties prenantes font de plus en plus partie de la structure de gouvernance d'entreprise. Dans ce qui suit, nous allons présenter les théories fondatrices avant de présenter l'approche partenariale de la gouvernance d'entreprise et nous finirons par le courant des théories cognitives.

II.2.1 Les théories contractuelles

Dans les théories contractuelles, la firme est vue comme un centre contractant, un noeud de contrats, regroupant les contrats établis par le dirigeant entre la firme et les apporteurs de ressources et les clients. En raison des conflits d'intérêts entre les différents cocontractants, des asymétries de l'information et de l'impossibilité d'établir des contrats complets, l'organisation de l'activité économique est sous-optimale en ce sens qu'elle ne permet pas d'atteindre le niveau de création de valeur permis par la coopération. Celui qui aurait été obtenu dans l'« économie du Nirvana », dans un monde parfait sans conflits d'intérêts ni

'0Pourcentage extrait De l'article « les déterminants de la performance des entreprises : un bref aperçu sur la situation des entreprises camerounaises » du Bulletin du GICAM N°55(2013)

 
 

23

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

inégalités informationnelles et où les droits de propriété sur les actifs seraient parfaitement délimités et protégés. Selon la théorie considérée (théorie positive de l'agence, théorie des coûts de transaction, théorie des droits de propriété), ces pertes de valeur s'analysent comme des coûts d'agence, de transaction ou comme sous-valorisation des droits de propriété. Le système de gouvernance, selon la perspective contractuelle, s'explique par sa capacité à réduire ces pertes de valeur (Charreaux, 2000).

Dans la représentation dominante et financière de la gouvernance, la firme se réduit à un noeud de contrats incluant les dirigeants et les investisseurs financiers. Les conflits opposent soit les actionnaires aux dirigeants, soit les créanciers financiers (banques, obligataires...) aux actionnaires et l'efficacité du système de gouvernance se mesure par sa capacité à réduire les pertes de richesse pour les actionnaires. Dans cette perspective, ouverte par Jensen et Meckling (1976) et par Fama (1980), le système, dans l'objectif de réduire les conséquences des conflits entre actionnaires et dirigeants, est composé de mécanismes construits, « intentionnels » - le droit de vote, le conseil d'administration, les systèmes de rémunération ou encore les audits comptables -, et de mécanismes « spontanés », liés au fonctionnement des marchés, par exemple le marché des dirigeants ou le marché des prises de contrôle. Les conflits avec les créanciers se règlent par des mécanismes tels que les garanties contractuelles, les procédures légales de règlement judiciaire, le marché de l'information financière (analystes financiers), voire des mécanismes informels tels que la réputation. Ces différents mécanismes, non indépendants, ne jouent pas forcément un rôle équivalent et leur importance est contingente à la nature de l'organisation et de l'activité. Ainsi, pour les grandes entreprises cotées, Fama considère que le mécanisme dominant est le marché des dirigeants - les dirigeants cherchent à bien gérer pour maximiser leur réputation et leur valeur sur ce marché - qui s'appuie sur l'évaluation de la performance par le marché financier. Ce premier mécanisme externe, imparfait, est complété par des mécanismes internes tels que la hiérarchie, la surveillance mutuelle entre membres de l'équipe dirigeante et surtout, le conseil d'administration. Celui-ci, pour être efficace, doit simultanément inclure, pour des raisons d'information, des administrateurs internes (membres de l'équipe dirigeante) et pour garantir son indépendance, des administrateurs externes indépendants, spécialistes du contrôle. Préoccupés de leur valeur sur le marché des administrateurs, ces derniers n'ont pas intérêt à être soupçonnés de collusion avec le management. Le conseil d'administration intervient en incitant les dirigeants à être performants, soit par les systèmes de rémunération (bonus, stock-options...), soit en menaçant de les évincer.

 
 

24

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

II.2.1.1 La Théorie des Droits de Propriété

Alchian et Demsetz (1972) sont les fondateurs de la théorie des droits de propriété. Ils définissent la firme comme un noeud de contrats (« nexus of contracts ») au sein duquel le dirigeant a pour charge de définir la nature des tâches et de choisir les personnes qui doivent les exécuter.

Les théories des droits de propriété fondent la valeur des biens sur l'ensemble des droits de propriété exclusifs et transférables afférents. Le droit de propriété est défini comme le droit d'utilisation d'un actif, d'en changer la forme et la substance et d'en transférer les droits dans leur globalité. L'approche théorique des droits de propriété appréhende des problèmes d'optimisation - en présence de coûts de transaction - des fonctions d'utilité individuelles, les agents répondant à leur environnement économique par des ajustements motivés par leurs intérêts individuels. La théorie des droits de propriété offre ainsi un cadre d'analyse large des organisations, prenant en compte différents schémas de droits de propriété.

Pour Demsetz (1967), la fonction première des droits de propriété est de constituer un schéma incitatif à une plus grande internalisation des externalités économiques. De plus, la structure de propriété elle-même crée-t-elle des externalités dans la mesure où les actionnaires ne peuvent participer à toutes les prises de décision de la firme et ce d'autant plus que l'actionnariat est dilué. Une répartition des droits de propriété en faveur des dirigeants permet de surmonter ces coûts élevés de négociation, les dirigeants devenant de facto des propriétaires : la propriété effective, c'est-à-dire le contrôle effectif leur est délégué, les actionnaires ne possédant en définitive que le capital. Il s'agit d'un démembrement du droit de propriété, droit de contrôle et droit de vente étant séparés. Les droits de propriété apparaissent comme des dispositifs permettant d'atténuer les effets pervers de l'éclatement entre propriété et contrôle favorisant aussi la performance de la firme puisque la prise de risque assumée par les seuls actionnaires est séparée des décisions stratégiques prises par les gestionnaires. En exigeant de percevoir le surplus organisationnel en rémunération du risque résiduel qu'ils assument, les propriétaires réduisent les problèmes de

 
 

25

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

holdup au sein de la firme et améliorent donc sa performance. Dans ce cadre, la relation entre l'actionnaire et le dirigeant est la clef de l'efficience organisationnelle.

La firme moderne se caractérise par une atténuation des droits de propriété, les actionnaires ayant une capacité réduite à réviser ou terminer leurs relations contractuelles, notamment avec les dirigeants. Cela se traduit par une diminution du pouvoir de contrôle des actionnaires sur les décisions des agents, du fait non pas de contraintes légales mais du coût de détection du comportement des dirigeants ainsi que des coûts d'incitation à faire converger les intérêts de ces derniers avec l'objectif de maximisation de la richesse des actionnaires. Or, plus l'actionnariat est dilué, plus ces coûts de surveillance sont élevés, donc plus les dirigeants peuvent facilement poursuivre d'autres buts de maximisation de la richesse. Pour Marris (1964)11, la réduction de richesse supportée par les actionnaires est déterminée par les coûts requis pour inciter les dirigeants au critère de maximisation du profit, ces derniers ayant alors toute latitude de transfert de richesse des actionnaires à leur profit dans la limite des coûts de surveillance. Grossman et Hart (1986) montrent de manière théorique que la structure de propriété influence de manière à la fois positive et négative la performance de la firme. La concentration des droits de propriété est efficiente ex post en termes d'augmentation du surplus et ex-ante en termes d'incitations à investir en actifs spécifiques dans une relation contractuelle pour le propriétaire des droits de propriété, mais inefficiente pour l'individu dénué de ces droits puisqu'au contraire il est dissuadé d'investir dans la relation ex ante, ce qui impacte négativement le surplus ex post. La solution optimale en termes de droits de propriété réside dans l'arbitrage entre les gains et les coûts des droits de propriété en termes d'incitation - contrôle et productivité, par suite entre les gains et les coûts relatifs de l'investissement des agents. Hart et Moore (1990) prolongent l'analyse de Grossman et Hart (1986) en analysant les interactions et incitations d'individus multiples possédants ou non des droits résiduels sur des actifs multiples. Ils montrent qu'il peut même être désirable de ne pas octroyer de droits de propriété dans le cas de surinvestissement des protagonistes, afin de réduire l'incitation à investir et de se rapprocher du niveau d'investissement d'efficience.

II.2.1.2 Ca théorie d'enracinement

11 Cite par Jensen etMeckling en 1976 Theory of the firm, managerial behaviour, agency costs and ownership structure », Journal of Financial Economics, 3, October, p. 305-360.

 
 

26

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Avant toute chose, il faut mentionner avec Daoud Ellili (2007) qu'un pourcentage de propriété managériale faible assure l'alignement des intérêts des dirigeants sur ceux des actionnaires alors qu'un pourcentage de propriété élevé mène à l'enracinement des dirigeants. L'hypothèse d'un effet positif de l'enracinement développée par Castanias et Helfat (1991), a été reprise notamment par Charreaux (1996), Paquerot (1997) et Pichard-Stamford (2002). Cette thèse considère que les dirigeants réalisent des investissements spécifiques qui leurs permettent de générer des rentes dont les propriétaires de la firme sont indirectement bénéficiaires (Castanias et Helfat, 1991). Cet enracinement positif offrirait une latitude au dirigeant lui permettant de valoriser son capital humain (Charreaux, 2002a). Un « enracinement optimal » du dirigeant résulterait d'une optimisation entre les coûts de contrôle et les gains d'une plus grande latitude discrétionnaire (Charreaux et Desbrières, 1997). Dans ce cadre, Pichard Stamford (2000) considère que dans le cas d'une influence positive sur la performance, on parlera d'un enracinement « légitime » du dirigeant, celui-ci ne confisquant pas de valeur. À l'inverse, une dépréciation de la performance indiquerait un enracinement « opportuniste ». L'enracinement « légitime » permettrait aussi aux dirigeants de se soustraire aux contraintes à court terme que peuvent exercer, par exemple, le marché des prises de contrôle ou les actionnaires (Paquerot, 1997). Il offrirait aux dirigeants la sérénité suffisante pour entreprendre des investissements créateurs de valeur à long terme, d'autant que dans les entreprises familiales l'enracinement est souvent intergénérationnel (Pichard-Stamford, 2002).

II.2.1.3 La Théorie de l'Agence

Fondateurs de la théorie de l'agence, Jensen et Meckling (1976) s'inspirent de la démarche de Coase (1937) et d'Alchian et Demsetz (1972), pour définir la firme comme « une fiction légale qui sert de point focal à un processus complexe dans lequel les conflits entre les objectifs des individus sont résolus par la mise en place d'un réseau de relations contractuelles ». A partir de cette nouvelle conception de la firme, Jensen et Meckling (1976) ont élaboré la théorie de l'agence qui tient compte de la multiplicité des catégories de participants dans l'organisation et des divergences d'intérêts qui en découlent. Ils définissent la relation d'agence comme un contrat dans lequel une (ou plusieurs) personne(s) a (ont) recours aux services d'une autre personne pour accomplir en son nom une tâche quelconque.

La théorie de l'agence suppose en premier lieu que, les parties de la relation d'agence sont supposées agir de façon à maximiser leurs fonctions d'utilité et en second lieu

 
 

27

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

que ces parties soient capables d'anticiper rationnellement et sans biais l'incidence des relations d'agence sur la valeur de leur patrimoine. Puisque chaque acteur vise à maximiser sa fonction d'utilité, les agents ne vont pas toujours agir dans l'intérêt de leurs mandats. Ils vont probablement adopter un comportement opportuniste servant à augmenter leur richesse. Ceci va engendrer des conflits d'intérêts entre les différentes parties en présence.

Pour expliquer les divergences d'intérêts entre les dirigeants et les actionnaires, Jensen et Meckling (1976) ont présenté plusieurs sources de conflits :

? Une première source de conflit provient du fait que les dirigeants gèrent l'entreprise dans un sens non conforme aux intérêts des actionnaires, c'est-à-dire en maximisant leur propre utilité, sans répondre aux attentes des actionnaires, qui eux aspirent à la maximisation de la valeur de la firme. Les dirigeants s'octroient ainsi des avantages en nature qui viennent grever d'autant la performance de l'entreprise. En outre, les dirigeants tentent de maximiser les investissements dont le caractère spécifique est fonction de leur présence dans l'entreprise, ce qui leur permet d'optimiser leur utilité mesurée en termes de richesse, et de notoriété ( Jensen et Meckling, 1976).

? En deuxième lieu, les managers, contrairement aux actionnaires qui investissent en capital financier, mettent en jeu leur capital humain. Ainsi, le comportement du dirigeant vis-à-vis du risque diffère de celui de l'actionnaire puisque ce dernier est moins sensible à la variabilité des résultats et au risque de faillite. Le risque attaché au capital humain des dirigeants n'est pas diversifiable, alors que le risque des actionnaires peut être minimisé grâce à des stratégies de diversification de portefeuille.

? En troisième lieu, les dirigeants disposent d'un horizon limité à leur présence dans l'entreprise et donc privilégient les investissements rentables à court terme. Le contrat entre le principal et l'agent est essentiellement incomplet (car il est impossible de contractualiser la totalité des évènements susceptibles de se produire dans le futur). L'incomplétude découle directement de la délégation du pouvoir de décision à l'agent par le principal. Comme ils ont des objectifs divergents et que le

dirigeant(relation d'agence actionnaire-dirigeant) dispose d'un avantage
informationnel par rapport aux propriétaires du fait de sa position centrale au sein du noeud de contrats, la relation d'agence fait naître des problèmes de coordination

 
 

28

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

que l'on peut résumer à travers les deux types de risques supportés par les propriétaires à savoir : sélection adverse et le hasard moral.

Pour Jensen et Meckling (1976), les problèmes d'agence engendrent trois types de coûts : les coûts de surveillance; les coûts de dédouanement; la perte résiduelle. Selon cette théorie, la situation optimale est celle où la direction et la propriété sont assurées par une seule et même personne. Dans le cas contraire, les actionnaires, exposés au hasard moral et à une sélection adverse résultant de l'autonomie croissante du manager, n'ont aucune certitude que ce dernier fera un usage optimal de leurs capitaux. Théoriquement, pour rendre compatible les intérêts des dirigeants et des actionnaires, et améliorer de façon durable la performance d'entreprise, un système de gouvernance doit être mis sur pied.

II.2.1.4 La théorie des coûts de transaction

L'élargissement du cadre théorique avec l'intégration d'autres stakeholders, particulièrement les salariés, a conduit à la fondation de la théorie des coûts de transaction par Williamson (1975), faisant suite à l'interrogation de Coase (1937) sur la nature de la firme. Cette théorie considère que la firme existe pour pallier les failles liées à la spécificité des actifs et l'opportunisme potentiel des acteurs. Son point de départ est la théorie de la rationalité limitée de Simon (1947) et l'incomplétude des contrats qui favorisent l'opportunisme des agents (ex ante et ex post). La théorie des coûts de transaction se situe dans la logique des autres théories contractuelles. Elle montre que les choix organisationnels peuvent contribuer à éviter le comportement opportuniste.

La théorie des coûts de transactions12 considère comme unité d'analyse, la transaction et la spécificité des actifs, qui sont des supports de la transaction. L'actif est appréhendé comme concept central, il est d'autant plus spécifique que son redéploiement vers un autre usage entraine une perte de valeur importante. La théorie des coûts de transactions explique l'arbitrage entre dettes et capitaux propres par la spécificité des actifs financiers. S'appuyant sur le principe d'efficacité, Williamson (1985) définit les coûts de transaction comme « les coûts engendrés (ou pouvant l'être) par les échanges contractuels de biens ou services entre firme ». Il décrit les coûts de transaction comme la somme des coûts ex ante de négociation et de rédaction du contrat reliant deux entités et des coûts ex post d'exécution, de mise en vigueur et de modification du contrat en cas d'apparition des conflits,

12 Développée principalement Oliver Williamson en 1975 et 1985

 
 

29

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

il considère aussi que les coûts de transaction incluent les coûts d'agence. S'agissant des coûts de transaction ex post, ils incluent, (1) les coûts d'inadaptation du contrat et de la transaction, (2) les coûts de marchandage liés à la renégociation des parties pour corriger l'inadaptation, et (3) les coûts de mise en place et de fonctionnement associés au système de gouvernance en charge du règlement des conflits. Williamson (1985), identifie trois formes de coordination, elles sont d'après lui les trois idéals type de la coordination ou de structures de gouvernance. Il s'agit du marché, des formes hybrides (de type réseau) et la hiérarchie (firme). Ainsi, lorsque les coûts de transaction sont élevés, la transaction doit être extraite du marché pour faire l'objet d'un contrat hybride et enfin internalisée dans la firme. L'efficacité de ces diverses institutions économiques doit s'apprécier par les coûts de transaction qu'elles engendrent. Ainsi, les firmes conçues comme des « structures interne de gouvernance » de transaction auparavant régies par les mécanismes du marché, existeraient du fait de leurs avantages en termes de coûts de transaction. La coordination par la firme est de ce fait préférée à celle par le marché ; la hiérarchie permettant de limiter le comportement opportuniste et la plus grande flexibilité de la firme par rapport à une relation inter firme la rende plus apte à réagir en cas de mutation environnementale.

II.2.2 La valeur partenariale : prolongement naturel de la théorie de

l'agence

L'intégration du concept de valeur partenariale dans le prolongement de la théorie positive de l'agence, a permis un élargissement de la relation d'agence traditionnelle entre les dirigeants et les apporteurs de capitaux à l'ensemble des relations contractuelles au sein de l'entreprise. Le modèle partenarial trouve son origine dans la représentation de la firme comme équipe de facteurs de production dont les synergies sont à l'origine de la rente organisationnelle. L'aménagement du schéma de création de valeur, se situe au niveau de la répartition, par la remise en cause du statut de créanciers résiduels exclusifs des actionnaires. L'abandon de cette hypothèse conduit à s'interroger

sur le partage de la rente, lequel, en raison de non séparabilité
investissement/financement, a également une influence sur la création de valeur. Les apporteurs de facteurs de production, autres que les actionnaires, ne seront incités à contribuer à la création de valeur que s'ils perçoivent également une partie de la rente, accédant ainsi au statut de créancier résiduel. Donc, la gouvernance n'influe sur la création de la rente qu'à travers la répartition : le système de gouvernance n'est qu'un ensemble de

 
 

30

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

contraintes régissant la négociation ex post sur le partage de la rente entre les différents partenaires. Cette nouvelle perception de la firme comme relations entre différents investisseurs spécifiques remet en cause les développements de l'approche contractuelle purement financière ainsi que l'idée de maximisation de la valeur actionnariale. En effet le dirigeant peut agir comme bon intendant pour les actionnaires en maximisant la valeur boursière mais spolier d'autres stakeholders, en sacrifiant des indicateurs de performance de la firme comme le taux d'emploi ou la satisfaction des clients.

Le besoin de contrôler le dirigeant se justifie donc pour l'ensemble des parties prenantes de la firme. Cette approche conduit à étudier le système de gouvernance en vertu de sa capacité à créer de la valeur sociale, égale à la différence entre la somme des revenus évalués aux prix d'opportunité et celle des coûts d'opportunité pour les différents facteurs de production. Ce ne sont pas les seuls propriétaires qui devraient exercer le contrôle des dirigeants mais l'ensemble des parties prenantes de l'entreprise. Cette approche idéale débouche sur une conception de l'entreprise citoyenne, les décisions managériales sont supposées prendre en considération les intérêts des différents stakeholders.

Le concept de gouvernance élargie présente toutefois une double limite. L'appréciation de l'objectif d'alignement des intérêts d'un système de gouvernance optimal pose le problème non seulement de l'identification exhaustive des parties prenantes à l'organisation mais également de leurs interactions. Quant à la mesure de la maximisation de la valeur de l'entreprise, elle est d'autant plus complexe que l'on intègre des dimensions non purement économiques (accomplissement des salariés ou qualité d'un produit/service pour les consommateurs) auxquelles s'ajoute une part de subjectivité dans le partage de la création de valeur entre parties prenantes hétérogènes, pouvant posséder des intérêts contradictoires. De plus comme les autres théories contractuelles, elle ne se préoccupe pas du processus de création de la valeur. Comme le souligne Charreaux (2000), bien qu'élargissant la vision financière, la vision partenariale reste prisonnière des limites de la vision contractuelle. Même la vision partenariale reconnaît l'importance des compétences spécifiques dans la création de valeur, elle s'attaque plus à la meilleure exploitation des compétences distinctives existantes qu'à la découverte de sources de la valeur.

II.2.3 Les théories cognitives

 
 

31

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Les théories cognitives s'opposent aux théories contractuelles en intégrant de manière plus explicite l'analyse de la création de valeur, au contraire des théories contractuelles de la firme dont l'objet principal était la détermination des mécanismes de gouvernance minimisant les coûts de gouvernance au sens large. Charreaux (2001) distingue les théories cognitives qui considèrent la firme comme un répertoire de connaissances, des théories contractuelles qui établissent la firme comme mode de résolution de problèmes de nature informationnelle. Autrement dit, selon lui, les théories contractuelles font l'hypothèse que l'ensemble des agents partage un même schéma cognitif (toute information est interprétée de manière identique par les agents), l'émergence d'asymétries informationnelles entre les individus étant source de conflits à résoudre, tandis que les théories cognitives considèrent que les agents possèdent des schémas cognitifs différenciés (une même information peut être interprétée différemment) et s'intéressent au processus de création et d'appropriation de la valeur.

Les théories cognitives de la firme, comme leur nom l'indique, accordent une importance primordiale à la création interne de connaissance, issue de l'apprentissage organisationnel, ainsi qu'aux phénomènes de vision et d'attention. Certaines d'entre elles, notamment Prahalad et Hamel (1990) et Teece, Pisano et Shuen (1997), sont cent rées sur la construction des compétences, sur la capacité des firmes à innover, à créer leurs opportunités d'investissement et à modifier leur environnement. La clé de la performance se situe davantage dans l'aptitude du management à imaginer, percevoir, de nouvelles opportunités (Prahalad, 1994) que dans sa capacité à restructurer les processus actuels ou à reconfigurer le portefeuille d'activités en réponse aux évolutions de l'environnement.

II.3 CONSEIL D'ADMINISTRATION, STRUCTURE DE PROPRIETE ET PERFORMAMNCE D'ENTREPRISE : LES HYPOTHESES

Dans cette section, il sera question pour nous d'étudier tour à tour l'impact de la combinaison des caractéristiques de la structure de propriété et les caractéristiques disciplinaires du conseil d'administration sur la performance.

II.3.1 Concentration de la propriété, conseil d'administration et performance

 
 

32

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Le problème de base de l'agence, formulé en terme de la séparation entre la propriété et le contrôle, a fait l'objet de plusieurs recherches dans le domaine de la gouvernance des entreprises et plus particulièrement dans les études de l'efficacité des différents mécanismes capables de résoudre le problème d'agence entre les dirigeants et les actionnaires de l'entreprise. La littérature financière présente la structure de propriété comme étant un mécanisme important de la gouvernance de l'entreprise et l'un des plus importants déterminants de sa valeur (Berle et Means, 1932 ; Jensen et Meckling, 1976; Fama et Jensen, 1983 et Shleifer et Vishny, 1997).

Shleifer et Vishny (1986) ainsi que Agrawal et Mandelker (1990) ; Agrawal et Knoeber (1996) suggèrent que la concentration de la propriété est un gage d'efficacité du contrôle de la gestion des dirigeants par les actionnaires. Les actionnaires majoritaires détenant une part importante du capital ont un intérêt certain à investir dans le contrôle de la gestion de la firme et à limiter le risque d'un comportement discrétionnaire du dirigeant, puisque les gains leur reviendront en grande partie. De ce point de vue, les détenteurs de blocs de contrôle, en comparaison avec les petits porteurs de titres, sont plus motivés à contrôler les dirigeants et à supporter les coûts de contrôle (Shleifer et Vishny, 1986).

Cependant, les études ont testé la relation entre la concentration de l'actionnariat et la performance de l'entreprise. Les premières conduites aux Etats-Unis tendent à indiquer qu'il n'existe pas de lien entre la concentration du capital et la performance de l'entreprise (Demsetz et Lehn, 1985). Pour d'autres travaux, on a observé une relation positive. Ainsi Claessens et al. (2002) constatent ce lien positif en Asie mais observent aussi un effet d'enracinement associé à la détention de droits de vote plus élevé que la détention du capital. Kirchmaier et Grant (2005) mettent en évidence une relation négative entre la concentration du capital et la performance. Thomsen et al. (2006) constatent que le phénomène est surtout vrai lorsque le premier actionnaire détient plus de 10% du capital.

La théorie d'agence affirme que les entreprises emploient la structure duale de leadership afin de contrôler les coûts d'agence. Fama et Jensen (1983) pensent que la séparation entre les fonctions de décision (initiation et mise en oeuvre des projets d'investissement) et du contrôle des décisions (ratification et contrôle des investissements) réduit les coûts d'agence et améliore donc la performance des entreprises. Ce qui signifie que le niveau le plus élevé dans la structure du contrôle des décisions (conseil d'administration) ne devrait pas être occupé en

 
 

33

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

même temps par le niveau le plus élevé des décisions (le dirigeant). S'il est Président du conseil d'administration, le dirigeant aura une grande influence sur le fonctionnement du conseil et plus particulièrement sur la conduite des assemblées et sur la fixation de sa rémunération. La contribution de Fama et Jensen (1983) affirme que la séparation effective entre la gestion et le contrôle des décisions nécessite la séparation entre les deux personnes occupant ces deux postes. Le dirigeant occupant le poste de Président du conseil d'administration présente la situation la plus dangereuse pour les actionnaires. De tels dirigeants sont plus susceptibles d'agir à l'encontre de la richesse des actionnaires (Fama et Jensen, 1983).

La majorité des études montre qu'une taille limitée du conseil d'administration améliore la performance des entreprises. Il est vrai que les administrateurs additionnels peuvent améliorer le système de contrôle mais, inversement, ils peuvent ralentir le processus de prise des décisions. Les coûts associés à ce ralentissement peuvent contrecarrer les avantages.

Selon la théorie d'agence, le conseil d'administration constitue le principal mécanisme interne de contrôle des dirigeants. Cette théorie suppose que les administrateurs internes ne disposent pas de pouvoir suffisant pour s'opposer aux décisions des dirigeants. En revanche, les administrateurs indépendants sont recrutés pour leurs compétences. Leur indépendance à l'égard des dirigeants, leur permet de s'opposer aux décisions les plus contestables (Weisbach, 1988 ; Rosenstein et Wyatt, 1997). En outre, cette théorie a également tenu compte d'une deuxième caractéristique primordiale du conseil d'administration à savoir la dualité et suppose que la séparation des fonctions du président de conseil d'administration et du directeur général permet de réduire les coûts d'agence et améliorer ainsi la performance de l'entreprise.

En ce qui concerne l'interaction, Fodil et al. (2007) montre que la relation entre la concentration de propriété et la dualité (CONC*DUAL) est négative et significative et corrobore l'hypothèse de substitution qui suggère que le pouvoir disciplinaire du CA est d'autant plus faible que la concentration du capital est importante. En effet, les arguments avancés dans le cadre de la théorie de l'agence montrent bien que la présence d'actionnaires majoritaires constitue un facteur très important pour une bonne gouvernance d'entreprise. De même, ils montrent que la relation (CONC*EXPERT) supporte l'effet de substituabilité entre la concentration de la propriété et la transparence du Conseil d'administration. Cette

 
 

34

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

hypothèse de substitution était également validée pour les caractéristiques telles que la taille et l'indépendance.

Le risque d'avoir une duplication du contrôle étant grand, la complémentarité ou la substituabilité de ces mécanismes pourrait nous permettre de réduire les coûts engendrés par ces mécanismes. Ainsi, nous formulons les hypothèses suivantes :

H1 : L'interaction entre les caractéristiques du conseil d'administration et la concentration de la propriété a une influence significative sur la performance des entreprises.

H1a : l'interaction entre la taille du conseil d'administration et la concentration de propriété a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

H1b : l'interaction entre la dualité du conseil d'administration et la concentration de la propriété a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

L'indépendance des administrateurs est probablement considérée comme étant la dimension la plus fondamentale du conseil d'administration et la plus étudiée en littérature. Les chercheurs en gouvernance et les rapports de gouvernement d'entreprise (Viénot (1999), Hampel (1998) et Cadbury (1992)) soutiennent que les administrateurs externes indépendants sont les mieux placés pour contrôler le dirigeant. Tout d'abord, ces administrateurs peuvent utiliser leurs compétences particulières et leur détachement pour apporter une vision critique des problèmes ou projets soumis par les dirigeants (Charreux et Pitol-Belin, 1990). En outre, ils donnent leurs points de vue indépendant et impartial leur permettant d'exercer un jugement objectif de la performance des dirigeants. Enfin, les administrateurs externes sont supposés avoir intérêt à maximiser la valeur de leur capital humain, fortement liée à leur réputation d'expert indépendant sur le marché des administrateurs (Fama ,1980).

Conformément aux enseignements de la théorie d'agence, la présence des administrateurs indépendants dans la composition du conseil d'administration cherche à aligner les décisions managériales à la création de la valeur actionnariale. Cette théorie ajoute que les administrateurs externes sont plus performants que ceux internes en matière de résolution des conflits et d'atténuation des coûts d'agence et les problèmes d'aléa moral. De cette acceptation découle l'hypothèse suivante :

 
 

35

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

H1c : l'interaction entre l'indépendance du conseil d'administration et la concentration de propriété a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

II.3.2 Propriété managériale, conseil d'administration et performance

Selon la théorie de l'agence, en ayant une participation élevée dans le capital d'une entreprise, les dirigeants ont tendance à aligner leurs intérêts avec ceux des actionnaires (Leland et Pyle, 1977). C'est l'hypothèse de la « convergence des intérêts » soutenue par Jensen et Meckling (1976). En fait, toute tentative par les dirigeants d'une mauvaise gestion des ressources de l'entreprise risque de nuire à la performance de l'entreprise et mettre en conséquence en péril la portion de leur richesse fortement liée à la valeur de l'entreprise. Ainsi, la concentration de la propriété entre les mains des dirigeants, va rendre ces derniers plus soucieux des conséquences de leurs actions sur leur richesse et va les conduire à privilégier des stratégies qui permettent d'accroître la performance de l'entreprise à long terme. Les problèmes de conflits d'intérêts entre actionnaires et dirigeants reliés à l'horizon temporel et à l'aversion au risque s'en trouvent ainsi atténués.

Berle et Means (1932) affirment qu'une propriété managériale faible et une dispersion élevée des actionnaires conduisent les dirigeants à employer les actifs de l'entreprise pour leur propre intérêt. Jensen et Meckling (1976) affirment que les coûts d'écart, par rapport à l'objectif de la valeur maximale de l'entreprise, baissent si la propriété du dirigeant augmente. Suite au travail de Jensen et Meckling (1976), la relation entre la performance et la structure de propriété a suscité énormément d'intérêt aussi bien dans les travaux théoriques qu'empiriques. Dans ce cadre, Demsetz et Lehn (1985) ne trouvent aucune relation entre la performance et la structure de propriété. Morck, Shleifer et Vishny (1988) affirment que la relation entre la performance et la propriété managériale est non linéaire.

Sur le plan empirique, les résultats des études examinant la relation entre la propriété managériale et la performance de l'entreprise sont très divergents. C'est ainsi que Demsetz et Lehn (1985), Holderness et Sheehan (1988) rejettent l'existence de toute relation entre la structure de propriété et la performance de l'entreprise. Alors que

 
 

36

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Morck et al (1988), Hermalin et Weisbach (1991) trouvent une relation non linéaire entre la performance de l'entreprise mesurée par le Q de Tobin et la propriété des dirigeants. Morck et al., (1988) montrent que la valeur du Q de Tobin augmente si les dirigeants possèdent entre 0% et 5%, diminue si les dirigeants possèdent entre 5% et 25%, puis augmente si les dirigeants possèdent plus que 25%. De même, Hermalin et Weisbach (1991) trouvent qu'il existe une relation positive entre la valeur de l'entreprise et la propriété du dirigeant à un niveau compris entre 0% et 1%, puis négative entre 1% et 5%, positive entre 5% et 20% et finalement négative pour plus de 20%. Ces résultats attestant l'existence d'une relation non linéaire entre la propriété managériale et la performance de l'entreprise prouvent bien la coexistence des deux thèses contradictoires à savoir la thèse de « la convergence des intérêts » et celle de « l'enracinement managérial ».

Pour ce qui est de l'interaction, Daouda Ellili (2007) dans ces travaux montre qu'il existe des interactions intéressantes entre la propriété managériale et les caractéristiques du conseil d'administration. En fait dans ses travaux, la propriété managériale apparaît substituable à la séparation des fonctions et à la proportion des administrateurs dans le conseil. Par contre, la propriété managériale est complémentaire à la taille du conseil d'administration puisque une propriété managériale élevée est associée à une petite taille du conseil d'administration. De même, il montre que la proportion des administrateurs externes est substituable à la propriété managériale et aux autres caractéristiques du conseil. De ce fait, Jensen (1993) affirme que le rôle disciplinaire du conseil d'administration devient beaucoup important dans les sociétés dont le capital est dominé par la famille. Face aux différents rôles du conseil d'administration et au souci de détection d'une éventuelle synergie entre ces mécanismes, les hypothèses suivantes peuvent être formulées :

H2 : L'interaction entre les caractéristiques du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance des entreprises.

H2a : l'interaction entre la taille du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

H2b : l'interaction entre la dualité du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

 
 

37

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

H2c: l'interaction entre la taille du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

Dans ce chapitre, il a était question de présenter la littérature concernant la relation entre les mécanismes de gouvernance et la performance financière. Avant, nous avons présenté les différentes théories fondatrices de la gouvernance considérées comme contractuelles. Après nous les avons complétées en prenant en compte la valeur partenariale et les théories cognitives. La revue de la littérature nous a permis de s'apercevoir que, même si des divergences existent en ce qui concerne la nature de leur impact, les mécanismes de gouvernance ont une influence sur la performance de l'entreprise et des interactions existent entre mécanismes internes entre eux. Maintenant, il est crucial de voir la méthodologie du travail. C'est ainsi que le chapitre suivant présentera la méthodologie de la recherche.

 
 

38

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

METHODOLOGIQUE DE L'ETUDE

CHAPITRE III: CADRE

Après avoir présenté tour à tour les différents concepts de notre étude ainsi que la revue de la littérature (chapitre II) sur ce thème, l'objectif de ce chapitre est de présenter les méthodes d'investigations de notre recherche. En fait, nous avons collecté nos données dans les villes suivantes : Douala ; Yaoundé, et Bafoussam au cours de la période allant de Février (fin du mois) à Avril (début du mois) soit une durée d'un mois et demi (01,5 mois). D'abord nous allons présenter le choix de l'échantillon et la méthode de collecte des données, et ensuite nous allons présenter le modèle théorique et économétrique de l'étude et pour enfin nous pencher sur la méthode de traitement et d'analyse des données.

III.1 Méthode d'échantillonnage adoptée et collecte des données

Dans cette section, nous allons présenter le cadre d'application de cette étude. Après avoir défini les raisons de choix de l'échantillon final et les sources de collecte des données, nous allons présenter les méthodes de collecte de données.

III.1.1 Méthode d'échantillonnage adoptée

Avant toutes choses pour cette section, il est nécessaire ou du moins important de donner une définition au concept d'échantillon. Pour cela, on peut définir l'échantillon comme un sous-ensemble d'éléments tirés d'un ensemble plus vaste appelé population d'étude. Selon Thietard13 2007, C'est un ensemble des éléments sur lesquels des données seront recueillies.

L'échantillon peut être sélectionné par différentes méthodes à savoir :

- Les méthodes probabilistes : un échantillon probabiliste repose sur la sélection des éléments de l'échantillon par une procédure aléatoire, c'est-à-dire le choix d'un élément est indépendant du choix des autres éléments.

13Méthodes de Recherche en Management, 3ème édition, paris: édition Dunod

 
 

39

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

- Les méthodes des quotas : elle est l'inverse de la première, la probabilité n'est pas connue et le choix des unités ne se fait pas au hasard. Cette méthode permet d'obtenir un échantillon ayant une certaine représentativité de la population étudiée. Elle peut être utilisée pour diverse raisons (absence de base de sondage, coût).

- Les méthodes par convenance. Les échantillons de convenance sont des échantillons sélectionnés en fonction des seules opportunités qui se sont présentées au chercheur, sans qu'aucun critère de choix n'ait été défini a priori.

- Les méthodes par choix raisonné : Cette méthode repose fondamentalement sur le jugement.

Compte tenu du fait que nous ne disposons pas de base sondage sur la gouvernance d'entreprise au Cameroun et de la présence d'une variable comme le conseil d'administration qui n'est obligé qu'aux SA, La méthode d'échantillonnage utilisée dans ce travail est celle par choix raisonné. De même une autre raison est que cette méthode entraine des coûts financiers très faibles et un rapide accès à la cible.

III.1.2 Caractéristiques de notre échantillon final

Notre échantillon final est constitué de 47 SA de la ville de Douala, Bafoussam et celle de Yaoundé. Les caractéristiques de ces entreprises sont regroupées dans le tableau suivant :

Tableau 1 : caractéristiques générales des SA de notre échantillon final

Caractéristiques générales
de notre échantillon final

Effectifs

Pourcentage ( %)

Pourcentage Cumules (%)

Statut juridique SA avec Conseil d'Administration

TOTAL

47

100,0

100,0

Secteur d'activité principale

Industrie 27 57,44 57,44

Service 10 21,27 78,71

Commerciale 10 21,27 100,0

Total

47

100,0

 

Effectif du personnel

 
 

40

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Moins de 50

15

31,91

31,91

Entre 50 et 100

13

27,65

59,56

Entre 100 et 150

5

10,63

70,2

Entre 150 et 200

4

8,5

78,7

Plus de 200

10

21,3

100,0

 

L'âge de l'entreprise Moins de 10 ans

Plus de 10 ans

Total

Total 47 100,0

47

31 66 100,0

16 34 34

100,0

La lecture de ce tableau nous permet de constater que la totalité des SA de notre échantillon sont dotées d'un conseil d'administration. Sur les 47 SA de notre échantillon, 57,44% évoluent principalement dans le secteur industriel, 21,27% dans le secteur des services et 21,27% ont l'activité commerciale comme activité principale. En ce qui concerne l'effectif du personnel, 31,91% des entreprises interrogées emploient moins de 50 salariés, 27,65% ont entre 50 et 100 employés, 10,63% ont entre 100 et 150 salariés, 8,5% ont un effectif du personnel se situant entre 150 et 200, et 21,3% ont plus de 200 employés. Pour ce qui est de l'âge des SA de notre échantillon, la majorité soit 66% ont plus de 10 années de fonctionnement contre 44% qui ont moins de 10 années d'expérience. De tout ce qui précède il convient de focaliser notre attention sur la méthode de collecte des données.

III.1.3 Méthode de collecte des données et Source de collecte des données

Dans ce paragraphe, il s'agit ici de présenter la collecte des données à travers la méthode, les sources et les instruments de collecte de données qui nous ont permis de constituer notre échantillon final.

III.1.3.1 Méthode de collecte de données

 
 

41

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Pour collecter ses données, le chercheur peut faire recours à l'observation ou à l'entretien (compte tenu de nos données pour la plupart qualitatives). Nous allons présenter tour à tour ces méthodes.

III.1.3.1.1 l'observation

L'observation est un mode de collecte de données, par lequel le chercheur observe de lui-même le processus ou des comportements se déroulant dans une organisation pendant une période de temps délimitée. Deux formes d'observations peuvent être distinguées.

- L'observation participante : c'est un mode de collecte de données selon lequel le chercheur participe à l'activité de l'entreprise ;

- L'observation non participante : c'est l'inverse de la première, mais l'investigation du chercheur s'effectue sur un site.

III.1.3.1.2 l'entretien

L'entretien est une technique destinée à collecter, dans la perspective de leurs analyses des données discursives reflétant notamment de l'univers mental conscient ou inconscient des individus.

Il existe deux types d'entretien à savoir.

- L'entretien individuel : c'est une situation de face à face entre un investigateur et un sujet;

- L'entretien de groupe : il consiste à réunir différents sujets autour d'un ou de plusieurs animateurs.

Pour notre étude nous avons retenu l'entretien comme méthode de collecte des données.

III.1.3.2 Source de collecte des données

Pour notre étude centrée sur la gouvernance, il était question de rencontrer les responsables chargés et concernés par les pratiques en matière de gouvernance dans les SA de notre étude et pouvant nous fournir des informations fiables. C'est ainsi que nous avons utilisé comme source de collecte des données les responsables des SA interrogés à

 
 

42

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

savoir les directeurs, les directeurs adjoints les directeurs administratifs et financiers (DAF) et les chefs comptables. Le tableau 2 suivant nous donne les principales caractéristiques des répondants de notre échantillon final.

Tableau 2 : caractéristiques des répondants

Caractéristiques générales
SA de notre échantillon

final

Effectif

Pourcentage

(%)

Pourcentage
Cumules (%)

 

Fonction du répondant de l'entreprise

 

Directeur

7 14,89

14,89

Directeur adjoint

14 29,78

44,67

DAF

14 29,78

74,45

Autres

12 25,53

100,0

TOTAL

 

47

100,0

 
 

Age du répondant

 

Moins de 25 ans

6 12,8

12,8

Entre 25 et 35 ans

18 38,3

51,1

Entre 35 et 45 ans

13 27,7

78,7

Entre 45 et 55 ans

7 14,9

93,6

Entre 55 et 65 ans

1 02,1

95,7

Plus de 65 ans

2 04,3

100,0

TOTAL

47 100,0

 

Genre du répondant

 
 

Féminin

10 21,3

21,3

Masculin

37 78,7

100,0

TOTAL

47 100,0

 
 

Niveau scolaire du répondant

 

Primaire

1 02,12

02,12

Secondaire

2 04,25

6,37

 

 
 

43

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Supérieur 44 93,61 100,0

TOTAL 47 100,0

En analysant ce tableau on constate premièrement que les répondants de notre échantillon final, sont majoritairement les Directeur Adjoints et la DAF soit 29,78% pour chaque type de cadre; après eux vient les Autres (chef comptable ; directeur commercial ; etc.) qui ont un pourcentage de 25,53% et enfin le Directeur qui a un pourcentage de 14,89%. Deuxièmement, en ce qui concerne, la répartition selon le genre, notre échantillon est constitué de 19,14% de femmes et de 80,85% d'hommes. Pour ce qui est de l'âge des répondants, la majorité d'entre eux se situe dans les intervalles d'âge 25 à 35 ans (31,91%) et 35 à 45 ans (36,17%). Enfin la majorité des interrogés, soit 93,61% ont fait des études universitaires. Après avoir présenté les sources de collecte de données il serait important de se pencher sur l'instrument ayant permis cette collecte.

III.1.3.3 Instrument de collecte des données

Il existe plusieurs instruments de collecte de données primaires qualitatives. On peut citer le guide d'entretien, le questionnaire. Ainsi, dans le cadre de notre étude, nous avons retenu comme instrument de collecte le questionnaire. Ce choix s'explique par le fait qu'il est l'outil de collecte de données primaires le mieux adapté pour réaliser des enquêtes et des sondages à partir des informations quantitatives et/ou qualitatives. Il présente l'avantage d'offrir la possibilité d'une standardisation et d'une comparabilité de la mesure. Mais aussi, il permet de préserver l'anonymat des sources de données. Néanmoins, la collecte de données par le questionnaire présente quelques limites.

En effet, l'approche de collecte des données par le questionnaire n'est pas réversible. Lorsque la phase d'administration du questionnaire est engagée, il n'est pas possible de revenir en arrière. Le chercheur ne peut plus pallier ou corriger une insuffisance de la donnée collectée ou une erreur de la mesure. Par ailleurs la standardisation de la mesure présente un revers, la donnée recueillie reste sommaire. En outre, la collecte de données par questionnaire expose le chercheur au biais du déclaratif.

III.1.3.3.1 Nature des questions de l'étude

 
 

44

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Les questions posées aux responsables des SA de notre échantillon d'étude s'articulent autour de différents thèmes allant des caractéristiques de l'entreprise à l'évaluation de sa performance financière.

III.1.3.3.2 Composition du questionnaire

Notre questionnaire constitué de quinze (15) questions a été adressé aux sociétés anonymes des villes de Douala ; Yaoundé et Bafoussam. Il est organisé en cinq (05) parties :

- Les informations sur le répondant (fonction, genre, âge, niveau d'étude) ;

- Les informations générales sur l'entreprise (taille, secteur d'activité, forme

juridique);

- Les informations sur les caractéristiques de la structure de propriété ;

- Les caractéristiques du fonctionnement du conseil d'administration ;

- Et enfin la dernière partie porte sur la performance financière évaluée à

travers la variation du chiffre d'affaires et la variation du résultat (Feudjo, 2009).

III.1.3.3.3 Administration du questionnaire

En ce qui concerne l'administration du questionnaire, elle s'est faite auprès des responsables des SA des villes de Douala, de Yaoundé et de Bafoussam.

L'administration du questionnaire s'est faite de deux façons :

La première façon était de rencontrer un responsable (chef comptable, DAF, directeur, etc.). Si ce dernier est d'accord pour engager son institution, nous procédions à l'interview de face à face avec l'enquêté. Lors de l'interview nous lui posions directement les questions oralement et cochions les cases correspondantes à ses réponses. Lorsque la possibilité nous était offerte, nous menions une conversation avec le responsable pour s'assurer de la compréhension des questions et de notre objectif de recherche. Lorsque le responsable n'était pas disponible nous lui remettions le questionnaire et nous recevions un rendez-vous afin de retourner dans l'entreprise pour recueillir les réponses en face à face.

 
 

45

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

La deuxième façon était de remettre le questionnaire au responsable pour qu'il puisse répondre et nous prenions rendez-vous pour récupérer le questionnaire déjà rempli. L'administration de ce questionnaire a duré une partie du mois de Février et tout le mois de Mars 2015 (soit un mois et demi), dans les villes de Yaoundé, Douala et Bafoussam. Elle ne s'est pas faite sans difficultés.

III.1.3.4 Les difficultés rencontrées sur le terrain

La collecte des données est un véritable chemin de combattant. En effet, nous avons rencontré plusieurs difficultés sur le terrain et ces difficultés ont été nombreuses et dues principalement à la culture du secret dans les affaires que les entreprises camerounaises ont développées. Les obstacles rencontrés sur le terrain étaient principalement :

- Le refus de répondre, en effet certains responsables d'entreprise ont énergiquement refusé de répondre à notre enquête bien que nous ayons pris la peine d'en expliquer l'objet et l'intérêt, certains invoquant comme raison de refus la « protection d'informations » ;

- la perte de questionnaire, due à la négligence de certains répondants ;

- la désinvolture de certains enquêtés ;

- la méfiance ou la réticence des répondants ;

- le manque de temps des responsables des sociétés ;

- des difficultés quant à la localisation et la définition du statut juridique des entreprises.

En effet, comme notre critère de choix de l'échantillon était le statut juridique de l'entreprise, nous avons été souvent confrontés à des situations où après avoir déposé ou commencé à administrer le questionnaire nous nous rendions compte que l'entreprise en question ne correspondait pas à notre critère de choix où ne remplissait pas tous les indicateurs relatifs à notre étude. Le tableau ci-dessous présente le récapitulatif des questionnaires administrés.

Tableau 3 : récapitulatif des questionnaires

Questionnaires

Nombre

 

46

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Questionnaires administrés

60

Questionnaires non récupérés

10

Questionnaire rejetés

3

Total exploité

47

 

A présent, nous avons déjà présenté la méthode de collecte des données et toutes les caractéristiques de l'échantillon final de notre étude; nous allons passer à la construction de notre modèle et l'opérationnalisation des variables.

III.2 Construction du modèle testable et opérationnalisation des variables

L'utilisation du questionnaire va nous permettre de déterminer les données et les variables d'analyse pour les rendre manipulables par la méthode de régression logistique. À cet effet il convient de définir les variables mais avant cela il serait important de présenter le modèle théorique qui va nous permettre de tester les hypothèses.

III.2.1 présentation du modèle théorique

Dans l'un de ses papiers académiques en 2007 sur la gouvernance d'entreprise, Fodil et al. ont proposé un modèle, modèle dans lequel la performance financière de l'entreprise serait fonction des caractéristiques liées aux mécanismes de la gouvernance.

Performance financière = f (caractéristiques liées aux mécanismes de gouvernance)

En d'autres termes notre premier modèle qui nous permet d'avoir une idée sur les effets des mécanismes de gouvernances sur la performance financière se présente comme suit :

LOGIT(PERFORMANCE) = ffo + ff1CONC + ff2PROPMANAG + ff3TAILCA + ff 4D UAL + ff 5ADMEXT + E

 
 

47

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Cependant comme le but de notre étude est d'étudier les effets des interactions des mécanismes internes entre eux sur la performance financière de l'entreprise. Autrement dit, il est question pour nous de croiser les caractéristiques du CA et la concentration de la propriété d'une part et les caractéristiques du CA et la propriété managériale d'autre part. Nous aurons d'abord un premier modèle puis un second modèle les deux inspirés des travaux de Fodil et al., (2007).

- Premier modèle : interaction entre caractéristiques du conseil d'administration et concentration de la propriété.

LOGIT(PERFORMANCE) = ffo + ff 1(D UAL * CONC) + ff z (TAIL * CONC) + ff 3 (ADMEXT * CONC) + E

- Deuxième modèle : interaction entre les caractéristiques du conseil d'administration et propriété managériale.

LOGIT(PERFORMANCE) = ffo + ff 1(D UAL * PROPMANAG) + ff z (TAIL * PROPMANAG) + ff 3 (ADMEXT * PROPMANAG) + E

Avec : PERF : la variable représentant la performance financière

CONC : la concentration du capital

PROPMANAG : la propriété managériale

TAILCA : la taille du conseil d'administration

DUAL : la dualité du conseil d'administration

ADMEXT : la présence au sein du conseil d'administration d'administrateurs

externes

ffo : Le terme constant

ff0 z113 : Les coefficients de régression

E : Le terme d'erreur

III.2.2 Opérationnalisation des variables

La revue de la littérature présentée dans le chapitre précédent (chapitre 2) nous a permis d'appréhender la complexité des notions que notre recherche met en oeuvre et les difficultés

 
 

48

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

posées par leurs mesures notamment du fait de leur aspect multidimensionnel, à cet effet il est nécessaire de dégager les variables.

III.2.2.1 Les variables d'analyse de la gouvernance ou variables indépendantes

Les mécanismes de gouvernance retenus pour notre étude sont le conseil d'administration et la structure de propriété.

Pour mesurer le fonctionnement du conseil d'administration nous avons retenu trois (03) variables qui sont :

- La taille du conseil d'administration (TAILCA) : La taille du conseil d'administration est mesurée par le nombre d'administrateurs qui y siègent. Cette mesure a été également utilisée par Yermack (1996) ;

- La dualité du conseil d'administration (DUAL) : C'est une variable dichotomique qui prend la valeur 1 dans le cas où les deux fonctions sont assumées par la même personne et 0 dans le cas contraire. Cette mesure a été utilisée par plusieurs recherches antérieures, nous citons à titre d'exemple Feudjo (2009);

- La présence d'administrateurs externes (ADMEXT) : est considéré comme indépendant, l'administrateur qui remplit les critères cités par le rapport Bouton (2002) à savoir :

y' Ne pas être salarié ou mandataire social de la société, salarié ou administrateur de la société mère ou d'une société qu'elle consolide et ne pas l'avoir été au cours des cinq années précédentes ;

y' Ne pas être mandataire social d'une société dans laquelle la société détient directement ou indirectement un mandat d'administrateur ou dans laquelle un salarié désigné en tant que tel ou un mandataire social de la société (actuel ou l'ayant été depuis moins de cinq ans) détient un mandat d'administrateur ;

y' Ne pas être (ou être lié directement ou indirectement) client, fournisseur, banquier d'affaire, banquier de financement ; y' Ne pas avoir de lien familial proche avec un mandataire social.

y' Ne pas avoir été auditeur de l'entreprise au cours des cinq années précédentes.

y' Ne pas être administrateur de l'entreprise depuis plus de douze ans.

 
 

49

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Pour mieux comprendre la structure de propriété, nous avons retenu deux

variables :

- La part du capital détenue par le dirigeant et sa famille (PROPMANAG) :cette variable est mesurée par le pourcentage du capital détenu par les dirigeants et leurs familles tel qu'adopté par Klein (2002) et Godard (2005).Pour montrer le caractère non-linéaire de la relation entre la propriété managériale et les dépenses de Recherche et Développement, Ghosh et al (2007) ont adopté la régression par intervalle « piecewise » en précisant deux seuils critiques 5% et 25%, pour la mesure de la propriété managériale ;

- La part de capital détenue par l'actionnaire majoritaire (CONC) : pourcentage du capital détenu par l'actionnaire majoritaire.

III.2.2.2 la variable à expliquer : La performance financière

L'objectif de notre étude est d'évaluer l'impact des variables explicatives sur la performance financière qui est la variable endogène. Le type d'indicateur d'évaluation de la performance que nous allons prendre en compte dans notre étude est : la performance financière mesurée par la variation du chiffre d'affaires (VARCA) et la par la variation du résultat (RESULT). VARCA (variation du chiffre d'affaires) : mesurée par une variable dichotomique qui prend la valeur 1 si le chiffre d'affaires a varié à la hausse, et 0 si le chiffre d'affaires a varié à la baisse. RESULT (variation du résultat) : mesurée par une variable dichotomique qui prend la valeur 1 si le résultat a varié à la hausse, et 0 si le résultat a varié à la baisse.

Le choix de ces deux variables s'inspire des travaux de Feudjo (2009) et s'explique par la difficulté d'accès aux données financières et comptables des entreprises camerounaises.

Les variables de notre étude sont résumées dans le tableau suivant ainsi que d'autres variables:

Tableau 4: Récapitulation des variables ainsi que leurs mesures respectives

 
 

Mesures retenues

 

Code de la

 

par Références

Auteurs de

 

 
 

50

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

variable

 

Définitions

aux études
antérieures

références

Variables à expliquer : la performance financière

VARCA

 

Variation du

chiffre d'affaires

1 s'il a varié à la hausse et 0 s'il a varié à la baisse.

Feudjo (2009)

RESULT

 

Variation du

résultat

1 s'il a varié à la hausse et 0 s'il a varié à la baisse

Feudjo (2009)

 

Variable explicative : Le conseil d'administration

TAILCA

 

La taille du conseil d'administration

le nombre

d'administrateurs

siégeant au
conseil.

Yernack(1996);

Fodil et al (2007)

DUAL

 

Dualité du conseil d'administration

1 si les postes de directeur général et

de président du

conseil sont

occupés par une
seule personne et 0 sinon

Fodil et al(2007) ; Godard et Schatt (2004)

ADMEXT

 

La présence

d'administrateurs externes au conseil d'administration

l'effectif

d'administrateurs

externes siégeant

au conseil

d'administration.

Godard et Schatt (2004)

 

Variables explicative : la structure de propriété

CONC

 

Concentration de

la propriété

Part du capital

détenu par
l'actionnaire majoritaire

Godard (2001)

 
 

Propriété

part du capital

Fodil et al., (2007)

 
 

51

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

 

managériale

détenu

 

PROPMANAG

 

par le dirigeant et sa

famille

 
 

Apres avoir dégagé ces variables, il est judicieux de définir les outils statistiques d'analyse.

III.3 LES OUTILS ET LES TESTS STATISTIQUES

Afin de tester les différentes hypothèses de recherche formulées dans le chapitre précédent, nous avons eu recours à des outils statistiques tels que l'analyse bi-variée et multivariée. Le logiciel utilisé est le SPSS, compte tenue de la nature de ces outils.

III.3.1 Présentation

Les variables utilisées dans ce travail sont les variables qualitatives c'est-à-dire non métriques et effectués sur une échelle de mesure ordinale ou nominale. Il nous importe donc de recourir aux outils adaptés à l'analyse de ce type de variable.

Compte tenu du fait que les relations à tester dans notre étude ne concernent que deux variables au plus, seules les méthodes uni-variées et multidimensionnelle (tri croisé, test d'indépendance du khi deux et la régression logistique) ont été retenu. Le tri à plat permet de voir la distribution de chaque modalité d'une variable. Les différents outils d'analyse seront présentés en détail dans les lignes suivantes.

III.3.1.1 Le tri-à-plat (analyse uni varié)

C'est une analyse descriptive et systématique des réponses données à chacune des questions (ou variables) à l'aide d'indices statistiques. Ce traitement statistique permet de lire les résultats bruts de la population étudiée, pour chacune des questions posées.

Le tri - à - plat peut s'effectuer selon deux méthodes :

- La première, un peu archaïque de nos jours, consiste à quantifier manuellement les différentes réponses des interrogés aux questions posées. Bien que son principe soit simple, cette méthode est de moins en moins pratiquée par manque de temps d'une

 
 

52

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

part et d'autre part, reste peu fiable si elle n'est pas renouvelée une fois voir deux pour valider les résultats obtenus.

- La deuxième méthode, plus actuelle et plus rapide, s'effectue en deux temps. Les réponses des interrogés sont modifiées sous formes numériques, elles sont d'abord recueillies par la saisies informatique pour ensuite être comptabilisées par le biais d'un logiciel de traitement de données.

Le tri est donc le calcul des pourcentages question par question permettant de construire les tableaux de fréquence.

III.3.1.2 Le tri-croisé (l'analyse bi variée)

C'est une étude descriptive des relations entre deux variables considérées simultanément. Il consiste à un croisement de deux modalités ou variables. Ce croisement génère un tableau à double entrée encore appelé tableau de contingence. Le choix des croisements ou des tests à effectuer entre paires de variables dépend des questions d'étude à traiter ou des hypothèses préalablement formulées. Il s'agit maintenant de présenter le test statistique utilisé lors du traitement et de l'analyse. Il s'agit du test de corrélation.

III.3.1.3 Le test du khi- deux (indépendance)

Ce test s'applique lorsqu'on souhaite démontrer l'indépendance ou la dépendance de deux critères dans une expérience. La méthode consiste à comparer les effectifs réels des croisements des modalités des deux variables qualitatives avec les effectifs théoriques qu'on devrait obtenir dans le cas d'indépendance de ces deux variables.

Pour cela, on construit un indice d mesurant l'écart constaté entre les effectifs réels et les effectifs théoriques.

?? = ? (?????? - ??????)??

??????

Où ??????= effectif observé des individus possédant la modalité i de la 1ere variable et la modalité j de la 2ieme variable

 
 

53

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

?????? = effectif théorique des individus possédant la modalité i de la 1ere variable et la modalité j de la 2ieme variable ; et que ?????? = ????????

n = effectif total observé

??????= probabilité d'obtenir une observation possédant la modalité i de la 1ere variable et la modalité j de la 2ieme variable lorsqu'elles sont indépendantes

Et ?????? = = ????.

??.?? où ni. est l'effectif des individus possédant la modalité i de la 1ere

variable et n.j celui des individus possédant la modalité j de la 2ieme variable

Les Hypothèses formulées sont: Ho = {les deux variables qualitatives sont
indépendantes}; contre H1 = {les deux variables qualitatives sont dépendantes}. La statistique du test à calculé est D=d. Pour prendre une décision, avec les valeurs ?????? ayant été observées sur l'échantillon et les valeurs ?????? calculées, il faut comparer d avec h (la valeur lue dans la table statistique du khi deux). La règle de décision est la suivante: d > h on "rejette" Ho; d < h on "accepte" Ho.

III.3.2 La régression logistique

Dans le cadre de notre étude nous disposons des variables de la performance financière (dépendantes) qui sont qualitatives et des variables des mécanismes de gouvernance (indépendantes) qui sont qualitatives et quantitatives. Dès lors, le modèle approprié pour étudier l'effet de plusieurs variables explicatives sur une variable à expliquer mesurée sur une échelle dichotomique ou booléenne est le modèle Logit encore appelée régression logistique. Le modèle Logit est un modèle binomiale, ici, il s'agit de modéliser l'effet d'un vecteur de variable aléatoires (??1, ??2,......????) sur une variable aléatoire binomiale génériquement notée ??. La régression logistique est un cas particulier du modèle linéaire généralisé.

La régression que nous avons utilisée est la régression logistique centrée, elle nous a permis d'augmenter la fiabilité de nos résultats. Le choix de ce modèle tient du fait que notre variable à expliquer est qualitative. De plus cette méthode a un caractère scientifique beaucoup plus accru. L'intérêt de ce modèle réside dans la simplicité du passage de l'estimation d'un coefficient qui mesure la force de l'association entre la performance financière (Yi) et les variables explicatives (Xi). Dans le cadre de la régression

 
 

54

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

logistique simple, la variables Yi prend deux modalités possibles {1,0}. Pour effectuer l'estimation, nous disposons d'un échantillon ? d'effectif ??. Notons ??1(resp.??0) les observations correspondantes à la modalité 1 (resp 0) de Y. ??(?? = 1) (resp . ??(?? = 0)) est la probabilité a priori pour que ?? = 1 (resp. ?? = 0). Pour simplifier, nous écrirons p(1) (resp. ??(0)). ?? (??/1) (resp. ??(??/0)) est la distribution conditionnelle des X sachant la valeur prise par Y. Enfin, la probabilité a posteriori d'obtenir la modalité 1 de Y (resp. 0) sachant la valeur prise par X est représentée par ??(1/??) (resp. ??(0/??)).

??(??/??)

????

??(??/??)

= ????+ ????????+ ?+ ????????

 

La spécification ci-dessus peut être écrite de manière différente. On désigne par le terme

/ )

LOGIT de ??(1/? ?) l'expression suivante ???? ??(?? ??

??-??(?? / ? ?) = ???? + ???????? + ? + ????????il s'agit bien

d'une « régression » car on veut montrer une relation de dépendance entre une variable à expliquer et une série de variables explicatives. Il s'agit d'une régression « logistique » car la loi de probabilité est modélisée à partir logistique. En effet après transformation de l'équation ci-dessus, nous obtenons

??(??/??) =

??????+????????+?+????????

?? + ??????+????????+?+????????

De façon générale, dans le cas d'une variable explicative (équivalent à une régression simple) le modèle s'écrit :

?? (??????/ )= ??(??) = ?????? (???? + ????????????)
?????? ?? + ?????? (???? + ????????????)

Il s'agit de la probabilité de la performance financière si la variable X est prise en compte et quand sa valeur est connue. Le coefficient â de la variable explicative dans le modèle logistique mesure l'association entre la performance financière et la variable explicative. Ce qui permet d'interpréter facilement les résultats obtenus.

L'extension vers un modèle à plusieurs variable (régression multiple), qui cadre avec notre recherche est la suivante :

??

(?????? / ) = ??(??) = ?????? (???? + ???????????????????)
????????? ??+ ?????? (???? + ???????????????????)

55

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

J : Représente le nombre de variables explicatives de notre étude, il varie de 1 à 7 pour les deux modèles.

i : Représente le nombre d'observations (entreprises) il varie de 1 à 47 t : Représente le temps

A chaque variable X] est associé un coefficient ???????? mesurant l'association entre ?????? et X]. Pour estimer le modèle LOGIT, nous avons fait recours à la fonction du maximum de vraisemblance. Elle consiste à trouver la valeur des paramètres qui maximisent la vraisemblance des données. Parce qu'elle est difficile à manipuler, on utilise généralement le logarithme de cette fonction. Après manipulation, la fonction log de la vraisemblance s'écrit comme suit :

Les estimateurs obtenus en maximisant la fonction du maximum de vraisemblance ou encore en maximisant le log de la fonction due maximum vraisemblance sont efficaces.

n

1 ?

( ? , ? ) ? ( ( ? , ? )) ? [ ( ) (1 ( ) ]

y y

L i

Log Log ? ? x ? ? x

0 1 0 1 i i

1

i

?

i

( )?Log(1??(xi))

1??(xi)

n

? ?

y Log

i

i?

1

n

? ?

 

?(x i )

(? ?? ? ? ? ? ?

0 1 x ) Log (1 exp( ))

i 0 1 x i

 

1

i

?

yi

Si ????, ??, ?? > 0 cela signifie que la probabilité de réalisation de l'évènement augmente avec la variable correspondante ;

Si ????, ??, ?? < 0 cela signifie que la probabilité de réalisation de l'évènement diminue avec la variable concernée.

En conclusion, dans ce chapitre il était question de présenter notre démarche méthodologique. Ainsi après avoir sélectionné notre échantillon de manière raisonnée, nous avons décidé pour la collecte des informations sur le terrain de se servir d'un questionnaire. Après avoir recueilli ces informations nous les avons analysées par le biais des tests statistiques et de la régression logistique. Les résultats de ces analyses feront l'objet du chapitre suivant, nous permettant de vérifier chaque hypothèse (substitution ou

 
 

56

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

RESULTATS ET DISCUSSIONS

57 Thèse rédigée et soutenue par : Djoufuet Wulli Faustin p

CHAPITRE IV : PRESENTATION DES

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

complémentarité) ainsi que des croisements y afférents. On pourra alors mieux se prononcer quant à l'influence de l'interaction entre les caractéristiques de la structure de propriété et les caractéristiques du conseil d'administration sur la performance financière des entreprises camerounaises.

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Dans le cadre de ce chapitre, nous nous proposons de présenter les résultats dégagés d'une étude effectuée sur un échantillon d'entreprises camerounaises. Ce chapitre est divisé en trois sections. La première présente les résultats d'analyse descriptive (tri- à -plat), ensuite la deuxième section présentera les résultats d'analyse bi-variée et enfin la troisième section présentera les résultats d'analyse explicative (nous analyserons les effets et les interactions entre les mécanismes de gouvernance internes à travers la régression logistique).

IV.1. Résultats de l'analyse descriptive

Dans cette section, il convient pour nous de présenter les caractéristiques des différents mécanismes internes de gouvernance ainsi que les caractéristiques de la performance financière des entreprises. Pour notre étude, nous avons retenu deux mécanismes de gouvernance à savoir la structure de propriété et le conseil d'administration.

IV.1.1 Caractéristiques de la structure de propriété

Le tableau suivant présente la répartition de la structure de propriété.

Tableau 5 : Caractéristiques de la structure de propriété

Total pourcentage Pourcentage cumule

 
 

58

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

 
 

%

%

PART MAJORITAIRE

 
 
 

Moins de 50%

7

14,9

14,9

Entre 50 et 75%

18

38,3

53,2

Plus de 75%

22

46,8

100,0

Total

47

100,0

 

PROPRIETE MANAGERIALE

 
 
 

Moins de 25 %

19

40,4

40,4

 
 
 

55,3

Entre 25 et 50%

7

14,9

 

Entre 50 et 75 %

16

34,0

89,4

Plus de 75%

5

10,6

100,0

Total

47

100,0

 
 

La lecture de ce tableau nous laisse constater que sur les 47 entreprises qui constituent notre échantillon, 14,9% sont les entreprises dont l'actionnaire majoritaire détient une proportion du capital inférieur à 50%. De même, dans 38,3% de ces entreprises l'actionnaire majoritaire détient entre 50 et 75% et enfin 46,8% de ces entreprises sont concentrées à plus de 75%. En ce qui concerne la propriété managériale, la lecture de ce tableau permet de dire que sur les 47 entreprises interrogées, 40,4% sont des entreprises où le dirigeant détient moins de 25% du capital et que dans 14,9% de ces entreprises, le dirigeant détient une proportion comprise entre 25 et 50%. Par la suite on constate que 34,0% de ces entreprises sont des entreprises où les dirigeants détiennent une proportion comprise entre 50 et 75% et enfin 10,6% pour les entreprises où la part managériale est supérieure ou égale à 75%.

IV.1.2 Caractéristiques du Conseil d'administration

Parlant du second mécanisme de gouvernance interne, nous avons le conseil d'administration et le tableau suivant nous présentera les caractéristiques du CA

.

Tableau 6 : Caractéristiques du Conseil d'administration

 
 

59

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Total pourcentage

%

Pourcentage cumulé %

 

Taille de Conseil Administration

entre 4 et 6 25 53,2 53,2

entre 6 et 8 10 21,3 74,5

entre 8 et 10 10 21,3 95,7

entre 10 et 12 2 4,3 100,0

Total 47 100,0

Présence Administrateur Externe

Sans administrateur externe 16 34,0 34,0

de 1 à 2 administrateurs 25 53,2 87,2

de 3 à 4 administrateurs 3 6,4 93,6

Plus de 4 administrateurs 3 6,4 100,0

Total 47 100,0

Dualité de conseil

Oui 17 36,2 36,2

Non 30 63,8 100,0

Total 47 100,0

En ce qui concerne les caractéristiques du conseil d'administration, on remarque que le nombre de membres siégeant au conseil des SA de notre échantillon est relativement variable car 53,2% d'entre elles ont entre 4 et 6 membres, 21,3% ont entre 6 et 8 administrateurs, 21,3% ont entre 8 et 10 administrateurs et seulement 4,3% ont une taille du conseil supérieure à 10 administrateurs. Dans la majorité des cas (63,8%), les entreprises n'ont pas opté pour une structure duale. Pour ce qui est de la présence d'administrateurs externes au sein du conseil, 34,0% des entreprises n'ont aucun administrateur externe, 53,2% ont de 1 à 2 administrateurs externes, 6,4% ont de 3 à 4 administrateurs externes et 6,4% ont plus de 4 administrateurs externes.

IV.1.3 caractéristiques de la performance financière

 
 

60

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Le tableau suivant nous présente les différents indicateurs de mesure de la performance financière de notre étude (variable dépendante). En fait, comme indicateur nous avons retenu la variation du chiffre d'affaires et la variation du résultat.

Tableau 7 : caractéristiques de la performance financière

 

Total

Pourcentage %

Pourcentage cumulé

%

Variation Du Chiffre D'affaires

 
 
 

A la hausse

20

42,6

42,6

A la baisse

27

57,4

100,0

Total

47

100,0

 

Variation Du Résultat

 
 
 

A la hausse

21

44,7

44,7

A la baisse

26

55,3

100,0

Total

47

100,0

 
 

La lecture de ce tableau nous permet de dire que sur les 47 entreprises interrogées 42,6% ont eu un chiffre d'affaires qui varie à la hausse contre 57,4% qui varie à la baisse. De même, on a 44,7% qui ont eu un résultat qui varie à la hausse contre 55,3% qui varie la baisse.

IV.2. Résultats de l'analyse bi variée

Dans cette section, il est question pour nous de faire un tri croisé entre les mécanismes internes de gouvernance et la performance financière de l'entreprise. Nous présenterons les résultats de l'effet de chaque mécanisme de gouvernance sur chaque indicateur de la performance financière retenu dans notre étude. Pour mener à bien cette partie, nous commencerons avec les caractéristiques de la structure de propriété et finirons par les caractéristiques du Conseil d'administration.

IV.2.1. Structure de propriété et performance financière

Dans cette section, nous allons présenter la part majoritaire et la variation du chiffre d'affaires d'une part et la concentration de propriété d'autre part. Pour notre étude les caractéristiques de la structure de propriété que nous avons retenue sont la propriété majoritaire et la propriété managériale. En ce qui concerne la première caractéristique, elle est appréhendée par la proportion détenue par l'actionnaire majoritaire dans le capital de

 
 

61

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

l'entreprise et la deuxième caractéristique quant à elle est mesurée par la part du capital détenue par le dirigeant.

IV.2.1.1 part majoritaire et variation du chiffre d'affaire

Le tableau ci-dessous présente le lien existant entre la part détenue par l'actionnaire majoritaire et la variation du chiffre d'affaire.

Tableau 8 : part majoritaire et variation du chiffre d'affaires

 
 
 
 
 

Sens de variation du chiffre d'affaires

Total

 

A la hausse

 
 
 

moins de 50%

Effectif % Ligne

% Colonne

2

28,6%

10,0%

5

71,4%

18,5%

7

100,0%

14,9%

Part détenue

par

entre 50

et

Effectif

15

3

18

l'actionnaire

 
 
 

% Ligne

83,3%

16,7%

100,0%

 
 

75%

 
 
 
 
 

majoritaire

 
 
 

% Colonne

75,0%

11,1%

38,3%

 
 
 
 

Effectif

3

19

22

 
 

plus de 75%

 

% Ligne

13,6%

86,4%

100,0%

 
 
 
 

% Colonne

15,0%

70,4%

46,8%

 
 
 
 

Effectif

20

27

47

Total

 
 
 

% Ligne

42,6%

57,4%

100,0%

 
 
 
 

% Colonne

100,0%

100,0%

100,0%

 

A la lecture de ce tableau, nous pouvons tirer plusieurs conclusions :

? Parmi les 7 entreprises interrogées, on observe que plus de la moitié des entreprises dont l'actionnaire majoritaire possède moins de 50% du capital (71,4%) ont connu une variation à la hausse de leur chiffre d'affaires.

? Parmi les 18 entreprises dont l'actionnaire majoritaire détient entre 50 et 75% du capital, 83,3% ont connu une baisse de leur chiffre d'affaires contre 16,7% qui ont plutôt connu une augmentation.

? Parmi les 22 entreprises interrogées dont l'actionnaire majoritaire détient plus de 75% du capital, on y retrouve une forte représentativité des entreprises qui ont connu une progression du chiffre d'affaires.

 
 

62

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Une analyse comparative nous montre que la majorité des entreprises qui détient entre 50 et 75% sont celles qui ont vu varier leurs chiffres d'affaires à la baisse, tandis que la majorité des entreprises (70,4%) qui ont eu un chiffre d'affaires à la hausse sont celles dont la proportion des actions de l'actionnaire majoritaire se situe au-delà des 75%. Ceci corrobore les résultats de Shleifer et Vishny (1986) ; Agrawal et Mandelker (1990), ainsi qu'Agrawal et Knoeber (1996) qui montrent que plus la propriété est concentrée, plus les dirigeants sont contrôlés et plus l'entreprise est performante.

Après avoir présenté la relation entre la part de l'actionnaire majoritaire et la variation du chiffre d'affaires, il question pour nous de présenter le lien entre la part de l'actionnaire majoritaire et la variation du résultat. Le tableau suivant nous montre ce lien entre la part de l'actionnaire majoritaire et la variation du résultat.

Tableau 9 : Concentration de propriété et variation du résultat

 
 
 

Sens de Variation du Résultat

Total

 

A la hausse

 
 

moins de

Effectif

2

5

7

 
 

% Ligne

28,6%

71,4%

100,0%

 

50%

 
 
 
 
 
 

% Colonne

9,5%

19,2%

14,9%

Part détenue

par

entre 50 et

Effectif

14

4

18

l'actionnaire

 

% Ligne

77,8%

22,2%

100,0%

 

75%

 
 
 
 

majoritaire

 

% Colonne

66,7%

15,4%

38,3%

 
 

Effectif

5

17

22

 

plus de 75%

% Ligne

22,7%

77,3%

100,0%

 
 

% Colonne

23,8%

65,4%

46,8%

 
 

Effectif

21

26

47

Total

 

% Ligne

44,7%

55,3%

100,0%

 
 

% Colonne

100,0%

100,0%

100,0%

 

De ce tableau, nous pouvons tirer plusieurs enseignements :

? Parmi les 7 entreprises qui ont un actionnaire majoritaire détenant moins de 50% du capital, 71,4% ont eu une augmentation du résultat et 28,6% ont une baisse de leurs résultats.

 
 

63

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

? Plus de la moitié des entreprises dont la concentration de capital se situe dans l'intervalle de 50 et 75% du capital (77,8%), ont eu une augmentation du résultat.

? Dans la grande majorité des cas 77,3% des entreprises dont l'actionnaire majoritaire a plus de 75% du capital, ont eu une progression de leur résultat.

? Une comparaison relative montre que la majorité des entreprises ayant un résultat en baisse (66,7%), sont celles dont la part du capital détenue par l'actionnaire majoritaire se situe entre 50 et 75%, alors que la majorité des entreprises dont le résultat a connu une progression (65,4%) sont celles dont l'actionnaire majoritaire détient plus de 75% des actions.

IV.2.1.2 la propriété managériale et performance financière

Le tableau croisé suivant nous montre le lien entre la part managériale et la variation du chiffre d'affaires.

Tableau 10 : part managériale et variation du chiffre d'affaires

 
 

Sens de Variation du chiffre
d'affaires

Total

 

A la hausse

 
 

Effectif

moins de

11

8

19

 

% Ligne

57,9%

42,1%

100,0%

 

25%

 
 
 
 

% Colonne

55,0%

29,6%

40,4%

 

Effectif

entre 25 et

5

2

7

 

% Ligne

71,4%

28,6%

100,0%

 

50%

 
 
 

PART

% Colonne

25,0%

7,4%

14,9%

MANAGERIALE

Effectif

entre 50 et

3

13

16

 

% Ligne

18,8%

81,2%

100,0%

 

75%

 
 
 
 

% Colonne

15,0%

48,1%

34,0%

 

Effectif

1

4

5

 

plus de 75% % Ligne

20,0%

80,0%

100,0%

 

% Colonne

5,0%

14,8%

10,6%

 

Effectif

20

27

47

Total

% Ligne

42,6%

57,4%

100,0%

 

% Colonne

100,0%

100,0%

100,0%

 

 
 

64

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

De ce tableau, nous pouvons tirer plusieurs enseignements :

? Parmi les 19 entreprises qui ont un dirigeant détenant moins de 25% du capital, 57,9% ont eu une baisse du Chiffre d'affaires et 42,1% ont une augmentation de leurs chiffre d'affaires.

? Plus de la moitié des entreprises dont la propriété managériale est comprise entre 25% et 50% du capital (71,4%), ont eu une diminution du chiffre d'affaires contre 28,6% pour les entreprises qui ont eu un accroissement de leurs chiffres d'affaires.

? Dans la grande majorité des cas, 81,2% des entreprises dont le dirigeant a entre 50% et 75% du capital, ont eu une progression de leur chiffre d'affaires. Il en est de même pour les entreprises dont la part managériale est supérieure ou égale à 75% où on a 80,0%.

? Une comparaison relative montre que la majorité des entreprises ayant un chiffre d'affaires en baisse (55%), sont celles dont la part du capital détenue par le dirigeant est inférieure à 25%, alors que la majorité des entreprises dont le résultat a connu une progression (48,1%) sont celles dont le dirigeant détient entre 50 et 75% des actions. En définitive, on constate que plus la part du dirigeant dans le capital de l'entreprise est élevée, plus le chiffre d'affaires varie à la hausse.

? Selon la théorie de l'agence, Leland et Pyle en 1977 estiment qu'en ayant une participation élevée dans le capital d'une entreprise, les dirigeants ont tendance à aligner leurs intérêts avec ceux des actionnaires et c'est cette hypothèse de la « convergence des intérêts » soutenue par Jensen et Meckling (1976) qui se vérifie ici dans notre travail.

Le tableau croisé suivant nous montre le lien entre la part managériale et la variation du résultat.

Tableau 11 : Part Managériale et Variation du Résultat

Sens Variation Résultat Total

 
 

65

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

 
 
 

A la baisse

A la hausse

 
 
 

effectif

11

8

19

 

moins de25%

% ligne

57,9%

42,1%

100,0%

 
 

% colonne

52,4%

30,8%

40,4%

 

entre 25

effectif

et

5

2

7

 
 

% ligne

71,4%

28,6%

100,0%

 

50%

 
 
 
 

PART

 

% colonne

23,8%

7,7%

14,9%

MANAGERIALE

entre 50

effectif

et

4

12

16

 
 

% ligne

25,0%

75,0%

100,0%

 

75%

 
 
 
 
 
 

% colonne

19,0%

46,2%

34,0%

 
 

effectif

1

4

5

 

plus de 75%

% ligne

20,0%

80,0%

100,0%

 
 

% colonne

4,8%

15,4%

10,6%

 
 

effectif

21

26

47

 
 

% ligne

44,7%

55,3%

100,0%

Total

 
 
 
 
 
 
 

% colonne

100,0%

100,0%

100,0%

 

De ce tableau, il en ressort que :

? parmi les 19 entreprises qui ont un dirigeant détenant moins de 25% du capital, 57,9% ont eu une baisse de leurs résultats et 42,1% ont une augmentation de leurs résultats.

? plus de la moitié des entreprises dont la propriété managériale se situe entre 25% et 50% du capital (71,4%), ont eu une diminution du résultat contre 28,6% pour les entreprises qui ont eu un accroissement de leurs résultats.

? dans la majorité des cas, 75,0% des entreprises dont le dirigeant a entre 50% et 75% du capital, ont eu une progression de leurs résultats. Il en est de même pour les entreprises dont la part managériale est supérieure ou égale à 75%, on a 80,0% des entreprises qui ont une augmentation de leurs résultats.

? en définitive, on constate que plus la part du dirigeant dans le capital de l'entreprise est élevée, plus le résultat varie à la hausse ; ceci corrobore les résultats de Leland et Pyle (1977)

IV.2.2 Caractéristiques du Conseil d'administration et performance financière

 
 

66

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Pour notre étude les caractéristiques du conseil d'administration que nous avons retenue sont sa taille, son indépendance et sa dualité. En ce qui concerne la première caractéristique, elle est appréhendée par le nombre d'administrateurs siégeant au conseil. L'indépendance du conseil quant à elle est le nombre d'administrateurs externes et la dualité du conseil qui détermine un éventuel cumule de fonction de direction générale et celle de présidence du conseil permettent de la mesurer.

IV.2.2.1 Taille du conseil d'administration et performance

Le tableau ci-dessous présente les statistiques sur le lien entre la taille du conseil d'administration et la variation du chiffre d'affaires.

Tableau 12 : Taille Du Conseil D'administration Et Variation Du Chiffre D'affaires

 
 
 

Sens variation chiffre

d'affaires

Total

 

A la hausse

 
 

effectif

13

12

25

 

entre 4 et 6

% ligne

52,0%

48,0%

100,0%

 
 

% colonne

65,0%

44,4%

53,2%

 
 

effectif

5

5

10

 

entre 6 et 8

% ligne

50,0%

50,0%

100,0%

 
 

% colonne

25,0%

18,5%

21,3%

TAILLE

 
 
 
 
 
 
 

effectif

2

8

10

 

entre 8 et 10

% ligne

20,0%

80,0%

100,0%

 
 

% colonne

10,0%

29,6%

21,3%

 
 

effectif

0

2

2

 

entre 10 et 12

% ligne

0,0%

100,0%

100,0%

 
 

% colonne

0,0%

7,4%

4,3%

 
 

effectif

20

27

47

 
 

% ligne

42,6%

57,4%

100,0%

Total

 
 
 
 
 
 
 

% colonne

100,0%

100,0%

100,0%

 

 
 

67

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

? Sur les 25 entreprises qui ont une taille du conseil d'administration comprise entre 4 et 6 administrateurs, 52,0% ont un chiffre d'affaires qui varie à la baisse tandis que 48,0% de ces entreprises ont un chiffre d'affaires qui varie à la hausse.

? Sur les 10 entreprises qui ont une taille du conseil d'administration comprise entre 6 et 8 administrateurs, on a 50,0% de ces entreprises qui ont vu leurs chiffres d'affaires varier à la hausse et l'autre moitié à la baisse.

? En ce qui concerne les tailles comprises entre 8 et 10 administrateurs, sur les 10 entreprises de ce groupe, 80% ont eu un chiffre d'affaires qui varie à la hausse contre 20,0% qui varie à la baisse.

? En ce qui concerne les tailles comprises entre 10 et 12, la taille est plutôt favorable à 100,0% à l'accroissement du chiffre d'affaires.

Le tableau ci-dessous montre le lien entre la taille du conseil et la variation du résultat. Tableau 13 : Taille du Conseil D'administration et Variation du Résultat

 
 
 

Sens variation résultat

Total

 

A la hausse

 
 
 

effectif

12

13

25

 

entre 4 et 6

% ligne

48,0%

52,0%

100,0%

 
 

% colonne

57,1%

50,0%

53,2%

 
 

effectif

7

3

10

 

Entre 6 et 8

% ligne

70,0%

30,0%

100,0%

 
 

% colonne

33,3%

11,5%

21,3%

TAILLE

 
 
 
 
 
 
 

effectif

2

8

10

 

Entre 8 et 10

% ligne

20,0%

80,0%

100,0%

 
 

% colonne

9,5%

30,8%

21,3%

 
 

effectif

0

2

2

 

Entre 10 et 12

% ligne

0,0%

100,0%

100,0%

 
 

% colonne

0,0%

7,7%

4,3%

 
 

Effectif

21

26

47

 
 

% ligne

44,7%

55,3%

100,0%

Total

 
 
 
 
 
 
 

% colonne

100,0%

100,0%

100,0%

 

? Sur les 25 entreprises qui ont une taille du conseil d'administration comprise entre 4 et 6 administrateurs, 48,0% ont un résultat qui varie à la baisse tandis que 52,0% de ces entreprises ont un résultat qui varie à la hausse.

 
 

68

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

? Sur les 10 entreprises qui ont une taille du conseil d'administration comprise entre 6 et 8, on a 80,0% de ces entreprises qui ont vu leurs résultats varier à la hausse et contre 20% à la baisse.

? En ce qui concerne les tailles comprises entre 8 et 10, sur les 10 entreprises de ce groupe, 80% ont eu un résultat qui varie à la hausse contre 20,0% qui varie à la baisse.

? En ce qui concerne les tailles comprises entre 10 et 12 administrateurs, la taille est plutôt favorable à 100,0% à l'accroissement du résultat.

IV.2.2.2 Indépendance du conseil d'administration et performance

Le tableau suivant nous montre la relation entre la présence d'administrateurs externes et la variation du chiffre d'affaires.

Tableau 14 : Administrateur Indépendant et Variation Chiffre D'affaires

 
 
 

Sens de variation du chiffre d'affaires

Total

 

A la hausse

 
 

effectif

8

8

16

 

Sans Adm.

 
 
 
 
 
 

% ligne

50,0%

50,0%

100,0%

 

Indépendant

 
 
 
 
 
 

% colonne

40,0%

29,6%

34,0%

 
 

effectif

11

14

25

 

1 à 2

% ligne

44,0%

56,0%

100,0%

ADM.

 

% colonne

55,0%

51,9%

53,2%

EXTERNE

 

effectif

0

3

3

 

3 à 4

% ligne

0,0%

100,0%

100,0%

 
 

% colonne

0,0%

11,1%

6,4%

 
 

effectif

1

2

3

 

Au-delà de 4

% ligne

33,3%

66,7%

100,0%

 
 

% colonne

5,0%

7,4%

6,4%

 
 

effectif

20

27

47

 

Total

% ligne

42,6%

57,4%

100,0%

 
 

% colonne

100,0%

100,0%

100,0%

 

 
 

69

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

? La lecture de ce tableau nous informe que sur les 16 entreprises qui n'ont pas d'administrateurs externes dans leurs conseils, 50% ont eu une augmentation du chiffre d'affaires contre 50% qui ont eu une baisse du chiffre d'affaires.

? Pour les entreprises ayant entre 1 à 2 administrateurs externes, 56,0% ont vu leurs chiffre d'affaires varier à la hausse contre 44,0% à la baisse.

? On remarque que les entreprises ayant entre 3 à 4 administrateurs externes ont eu à 100,0% un chiffre d'affaires à la hausse.

? Par contre, à plus de 4 administrateurs externes 33,3% ont eu un chiffre d'affaires à la baisse contre 66,7% à la hausse.

Le tableau suivant nous montre la relation entre la présence d'administrateurs externes et la variation du résultat.

Tableau 15 : Administrateur Indépendant Et Variation Résultat

 
 
 

Sens de variation du résultat

Total

 

A la hausse

 
 

effectif

10

6

16

 

Sans Adm.

 
 
 
 
 
 

% ligne

62,5%

37,5%

100,0%

 

Externes

 
 
 
 
 
 

% colonne

47,6%

23,1%

34,0%

 
 

effectif

10

15

25

 

1 à 2

% ligne

40,0%

60,0%

100,0%

 
 

% colonne

47,6%

57,7%

53,2%

ADM. EXTERNES

 
 
 
 
 
 
 

effectif

0

3

3

 

3 à 4

% ligne

0,0%

100,0%

100,0%

 
 

% colonne

0,0%

11,5%

6,4%

 
 

effectif

1

2

3

 

au-delà de 4

% ligne

33,3%

66,7%

100,0%

 
 

% colonne

4,8%

7,7%

6,4%

 
 

effectif

21

26

47

 

Total

% ligne

44,7%

55,3%

100,0%

 
 

% colonne

100,0%

100,0%

100,0%

 

? La lecture de ce tableau nous informe que sur les 16 entreprises qui n'ont pas d'administrateurs externes dans leurs conseils, 37,5% ont eu une augmentation du résultat contre 62,5% qui ont eu une baisse du résultat.

 
 

70

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

? Pour les entreprises ayant entre 1 à 2 administrateurs externes, 60,0% ont vu leurs résultats varier à la hausse contre 40,0% à la baisse.

? On remarque que les entreprises ayant entre 3 à 4 administrateurs externes ont à 100,0% eu un résultat à la hausse.

? Par contre à plus de 4 administrateurs externes 33,3% ont eu un résultat à la baisse contre 66,7% à la hausse.

IV.2.2.3 Dualité du Conseil D'administration et Performance

Le tableau ci-dessous nous montre le lien entre la dualité et la variation du chiffre

d'affaires.

Tableau 16: Dualité Du Conseil et Variation Chiffre D'affaires

Sens variation chiffre d'affaires Total

A la baisse A la hausse

Effectif 3 14 17

Oui % Ligne 17,6% 82,4% 100,0%

% Colonne 15,0% 51,9% 36,2%

DUALITE DU

CONSEIL

Non

Effectif 17 13 30

% Ligne 56,7% 43,3% 100,0%

% Colonne 85,0% 48,1% 63,8%

Total

Effectif 20 27 47

% Ligne 42,6% 57,4% 100,0%

% Colonne 100,0% 100,0% 100,0%

 

De ce tableau, on constate que :

? Parmi les 17 entreprises où le dirigeant cumul les fonctions de direction et de présidence du conseil, 17,6% ont un chiffre d'affaires à la baisse contre 82,4% qui ont vu leurs chiffres d'affaires variés à la hausse.

? La majorité des entreprises qui n'ont pas opté pour une structure duale de gouvernance (56,7%), ont connu une diminution de leurs chiffres d'affaires.

 
 

71

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

? Une analyse comparative montre que dans la majorité des entreprises où le dirigeant cumul les fonctions de direction et de présidence, 51,9% ont vu leurs chiffre d'affaires varier à la hausse, tandis que la majorité des entreprises où le dirigeant ne cumul pas de poste, 85,0% ont vu varier leurs chiffres d'affaires à la baisse.

Le tableau ci-dessous nous montre le lien entre la dualité et la variation du résultat. Tableau 17 : Dualité et Variation Résultat

Variation résultat Total

14

82,4%

53,8%

3

17,6%

14,3%

12

40,0%

46,2%

18

60,0%

85,7%

17

100,0%

36,2%

30

100,0%

63,8%

Effectif

Oui % Ligne

% Colonne

DUALITE

Effectif

Non % Ligne

% Colonne

A la baisse A la hausse

Total

Effectif
% Ligne

% Colonne

21

44,7%

100,0%

26

55,3%

100,0%

47

100,0%

100,0%

 

En lisant ce tableau, nous pouvons tirer plusieurs enseignements :

? Parmi les 17 entreprises où le dirigeant cumul les fonctions de direction et de présidence du conseil, 17,6% ont un résultat à la baisse contre 82,4% qui ont vu leurs résultats varier à la hausse.

? La majorité des entreprises qui n'ont pas opté pour une structure duale de gouvernance (56,7%) ont connu une diminution de leurs résultats.

? Une analyse comparative montre que dans la majorité des entreprises où le dirigeant cumul les fonctions de direction et de présidence, 53,8% ont vu leurs résultats varier à la hausse, tandis que la majorité des entreprises où le dirigeant ne cumul pas de poste, 85,7% ont vu varier leurs résultats à la baisse. Ceci corrobore les résultats de Jensen (1993) pour qui le cumul des fonctions permet au dirigeant

 
 

72

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

de défendre aisément les projets qu'ils préfèrent et qui sont en leur faveur, même si ceux-ci sont à l'encontre des intérêts des actionnaires.

Ainsi, les différents tableaux croisés étant présentés, le tableau suivant est un récapitulatif des tests de khi-deux entre les différents mécanismes internes de gouvernance et les indicateurs de performance financière.

Les résultats du test d'indépendance du khi- deux sont présentés dans le tableau suivant :

Tableau 18: Résultats Du Test D'indépendance Du Khi- Deux

 

Variation du chiffre d'affaires

Variation du Résultat

 

Variables

Khi deux

ddl

Sig.

Khi deux

ddl

Sig.

 
 
 
 
 
 
 

Caractéristiques du conseil

 
 
 
 
 
 

Taille

4,702

3

0,195

6,785

3

0,079*

Indépendance

2,711

3

0,438

4,856

3

0,183

Dualité

6,758

1

0,009***

7,875

1

0,005***

Structure de Propriété

 
 
 
 
 
 

Propriété Managériale

8,966

3

0,030**

7,108

3

0,069*

Concentration Propriété

20,330

2

0,000***

13,002

2

0,002***

 

***: Significatif au seuil de 1% ; **: Significatif au seuil de 5% et * : Significatif a 10%

A la lecture de ce tableau, on remarque que :

? En ce qui concerne la variable « Taille du conseil », la valeur du khi-deux calculé pour un degré de liberté égal à trois (03) est de 4,702 et non significatif lorsque la performance est mesurée par le chiffre d'affaires. De même on constate que le khi-deux a une valeur de 6,785 et significatif à 10% lorsque la performance est mesurée à travers le résultat.

? Par la suite on constate que la variable de l'indépendance du conseil n'est pas significative que ce soit du côté du chiffre d'affaires ou du résultat. Autrement dit l'indépendance du conseil n'a aucune influence sur la performance qu'elle soit mesurée par le chiffre d'affaires ou par le résultat. Ceci s'explique clairement dans notre contexte d'étude par le fait que les administrateurs externes au sein du conseil

 
 

73

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

ne sont pas indépendants. Les administrateurs sont généralement les membres de la famille du dirigeant.

? Par contre, la dualité est significative aussi bien du côté du chiffre d'affaires (0,009) que du résultat (0,005) au seuil de 1%.

? Plus loin, on se rend compte que la concentration de propriété est aussi significative

tant du côté du chiffre d'affaires (0,000) que du résultat (0,002) au seuil de 1%.

? Et enfin, la propriété managériale quant à elle a une influence sur la performance lorsqu'elle est mesurée par la variation du chiffre d'affaires à un niveau de

significativité de 5% et lorsqu'elle est mesurée par le résultat au seuil de 10%.

En conclusion, nous pouvons remarquer que la dualité et la concentration de propriété exercent une influence excellente sur la performance financière des entreprises pour un niveau de significativité de 1%.

Pour donc combler les limites d'un test de khi-deux (test de lien d'indépendance entre une variable X et une variable Y), qui sont d'une part la non-précision des signes des variables (négatif ou positif) et la non prise en compte des interactions entre les variables d'autre part, nous optons pour une régression logistique.

IV.3. Résultats D'analyse Explicative (Résultats des estimations économétriques)

Compte tenu des analyses des tableaux croisés ci-dessus et leurs divers tests de khi deux, on se rend compte que le test de l'indépendance du khi deux n'apporte pas la nature et l'intensité de l'association entre la variable dépendante et les variables indépendantes et aussi ne prend pas en compte les interactions entre les variables. C'est pour cette raison que nous avons décidé d'élargir nos résultats en ayant recours à une régression logistique plus valable et plus cohérente pour combler ces lacunes.

Nous avons développé dans le cas de notre étude trois modèles économétriques pour étudier le lien entre la performance financière et les mécanismes internes de gouvernance des entreprises au Cameroun. Le premier modèle économétrique met l'accent sur l'évaluation de l'effet des mécanismes internes de gouvernance (structure de propriété et du conseil d'administration) sur la performance financière de l'entreprise, tandis que le deuxième modèle traite de l'interaction entre les caractéristiques du conseil d'administration et la concentration de propriété et le troisième quant à lui traite de l'interaction entre les caractéristiques du

 
 

74

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

conseil d'administration et la propriété managériale. Nous allons présenter dans l'ordre les différents résultats de ces équations économétriques.

IV.3.1. Influence des mécanismes internes de gouvernance sur la performance financière

Pour une présentation claire et facilement compréhensible, nous avons jugé nécessaire de placer côte-à-côte le modèle 1 (la performance est mesurée par le chiffre d'affaires) et le modèle 2 (la performance est mesurée par la variation du résultat).

Le tableau ci-dessous présente la spécification et la robustesse des modèles économétriques ainsi que les estimations des paramètres de chaque modèle.

Tableau 19 : Estimation des paramètres (effet des mécanismes sur la performance)

 

Performance financière

 

Sens variation du résultat

 

E.S.

Wald

Sig.

fi

E.S.

Wald

Sig.

PART MAJORITAIRE

0,279

0,720

0,150

0,699

-0,269

0,768

0,122

0,727

PART MANAGERIALE

0,298

0,592

0,254

0,614

0,688

0,650

1,121

0,290

TAILLE

0,088

0,634

0,019

0,890

-0,301

0,651

0,214

0,644

ADMEXT

0,322

0,496

0,421

0,517

0,823

0,549

2,246

0,134

DUALITE

-1,433

0,790

3,293

0,070*

-1,736

0,808

4,613

0,032**

CONSTANTE

0,731

2,095

0,122

0,727

1,347

2,166

0,387

0,534

 

Modèle 1 (Sens variation du chiffre d'affaires)

Modèle 2 (Sens variation du résultat)

 

Valeur Khi-deux : 13,091

 

P= 0,023**

 

-2log-vraisemblance : 51,531

 

R-deux de Cox & Snell : 0,243

 

R-deux de Nagelkerke : 0,325

 

** : Significatif au seuil de 5% et * ; Significatif au seuil de 10%

A la lecture de ce tableau on peut remarquer que les deux modèles (modèle 1 lorsque la performance est mesurée par la variation du CA et modèle 2 lorsqu'elle est évaluée par la variation du résultat) révèlent des valeurs positives et non significatives, en ce

 
 

75

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

qui concerne les variables représentants les facteurs non spécifiés (constante). En ce qui concerne la statistique de Khi-deux attestant la spécification du modèle, elle est significative au seuil de10% pour le premier modèle et au seuil de 5% pour le deuxième modèle. A travers le R2 de Nagelkerke, on constate que les variables recensées pour caractériser les mécanismes internes de gouvernance expliquent respectivement à 27,5% et à 32,5% la performance si celle-ci est appréhendée respectivement par la variation du chiffre d'affaires et la variation du résultat.

En ce qui concerne les estimations des paramètres, Il en découle de ce tableau que, la dualité du conseil a une influence négative et significative sur la probabilité d'avoir une bonne performance financière quel que soit l'indicateur de mesure de cette performance. Ce lien est significatif au seuil de 10% si la performance est mesurée par la variation du chiffre d'affaires et au seuil de 5% si elle est mesurée par la variation du résultat. Ce résultat suggère que la probabilité d'avoir une bonne performance se détériore lorsque le dirigeant cumule les fonctions de direction et de présidence du conseil d'administration. Ceci corrobore les résultats de Jensen (1993) pour qui le cumul des fonctions permet aux dirigeants de défendre aisément les projets qu'ils préfèrent et qui sont en leurs faveurs, même si ceux-ci sont à l'encontre des intérêts des actionnaires.

Par ailleurs les autres variables telles que la part détenue par l'actionnaire majoritaire et la taille du conseil sont positive et non significative lorsque la performance est mesurée par le chiffre d'affaires et négative et non significative lorsque la performance est mesurée par la variation du résultat.

? Pour ce qui est de la taille du conseil d'administration, cette relation négative et insignifiante corrobore les travaux de Zimmermann et al. (2004) pour qui les résultats empiriques ne montrent aucune relation significative entre les deux variables et contredisent par conséquent ceux des recherches antérieures. De même, Yermack (1996) trouve une relation négative entre la taille du conseil d'administration et la performance des entreprises. Ce résultat s'explique dans le contexte camerounais par le fait que les administrateurs qu'on retrouve au sein des différents conseils d'administration sont pour la plupart les membres de la famille du dirigeant et par conséquent ne peuvent pas valablement exercer leur pouvoir de contrôleur. Les coûts d'agence s'augmenteraient donc avec la taille du Conseil d'administration.

 
 

76

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

· Pour ce qui est de la propriété majoritaire, le coefficient est positif et non signifiant lorsque la performance est mesurée par la variation du chiffre d'affaires, ceci montre que la présence des actionnaires majoritaires dans la structure de propriété de l'entreprise n'assure pas nécessairement une bonne performance de l'entreprise.

· Par ailleurs la présence d'administrateurs externes est positive et non significative, cela s'explique par le fait qu'au Cameroun les administrateurs externes ne sont pas indépendants et par conséquent ces derniers ne peuvent pas valablement jouer leurs rôles.

Après avoir analysé les effets des outils internes de gouvernance sur la

performance financière de l'entreprise, nous allons examiner les effets des interactions de ces mécanismes internes sur la performance de l'entreprise.

IV.3.2 Effet des interactions entre les caractéristiques du conseil d'administration et la concentration de propriété sur la performance financière

Le tableau suivant nous présente les résultats relatifs à la spécification et la robustesse des modèles ainsi les estimations des différents paramètres.

Tableau 20 : Estimation des paramètres (CONC*CCA)

 

Performance financière

Sens de variation du chiffre d'affaires

Sens de variation du résultat

B

E.S.

Wald

Sig.

B

E.S.

Wald

Sig.

DUAL*CONC

-0,643

0,345

3,484

0,062*

-0,574

0,323

3,156

0,076*

TAIL*CONC

0,382

0,209

3,331

0,068*

0,263

0,186

1,992

0,158

ADMEXTER*CONC

0,112

0,183

0,371

0,542

0,222

0,194

1,309

0,253

CONSTANTE

0,449

0,765

0,345

0,557

0,177

0,743

0,057

0,812

 

Modèle 1

Modèle 2

Valeur Khi-deux : 10,561

Valeur Khi-deux : 10,151

P= 0,014**

P= 0,017**

-2log-vraisemblance : 53,548

-2log-vraisemblance : 54,472

R-deux de Cox & Snell : 0,201

R-deux de Cox & Snell : 0,194

R-deux de Nagelkerke : 0,270

R-deux de Nagelkerke : 0,260

** : Significatif au seuil de 5% ;* : Significatif au seuil de 10%

 
 

77

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

A la lecture de ce tableau, on peut remarquer que ces deux modèles révèlent en ce qui concerne la variable représentant les facteurs non spécifiés (constante), une valeur positive et non significative pour les deux modèles. Bien plus, la statistique de khi-deux attestant la spécification du modèle est significative au seuil de 5% pour le premier modèle et au seuil de 5% pour le second modèle. A travers le R2 de Nagelkerke, on constate que les variables recensées pour caractériser les interactions entre la concentration de propriété et les caractéristiques du conseil d'administration expliquent respectivement à 27% et à 26% la performance si celle-ci est appréhendée respectivement par la variation du chiffre d'affaires et la variation du résultat.

En ce qui concerne les estimations des paramètres, concernant l'effet de la combinaison de la concentration de la propriété et des caractéristiques disciplinaires du CA sur la performance, une relation négative et significative apparaît. Ces associations négatives entre les mécanismes internes de gouvernance renforcent l'hypothèse de substitution proposée par Williamson (1983). Il en découle de ce tableau que l'interaction entre la concentration de propriété et la dualité (Dual*Conc) a un impact négatif et significatif sur la performance quel que soit l'indicateur de mesure. Elle est significative au seuil de 10% pour les deux indicateurs. Ceci corrobore l'hypothèse de substitution qui suggère que le pouvoir disciplinaire du CA est d'autant plus faible lorsque la concentration du capital est importante. Les résultats de Fodil et al. (2007) le confirme. Ainsi notre hypothèse H1b selon laquelle l'interaction entre la dualité du conseil d'administration et la concentration de la propriété a une influence significative sur la performance financière des entreprises est confirmée. Ceci s'explique par le fait que les entreprises camerounaises sont pour la plupart des entreprises familiales où l'actionnaire majoritaire détient généralement une part importante du capital et conformément aux enseignements de la théorie d'agence cet actionnaire majoritaire cherchera à réduire les effets pervers du dirigeant. La présence simultanée d'une structure duale et de la concentration de propriété viendra augmenter les coûts d'agence et par conséquence diminuer la richesse des actionnaires.

Pour ce qui est de l'interaction entre taille du conseil et la concentration de propriété (Tail*Conc), on trouve une relation positive et significative lorsque la performance est mesurée par la variation du chiffre d'affaires au taux de 10%; lorsque la performance est mesurée par la variation du résultat, cette variable est positive et non significatif. Tous ces résultats confirment l'hypothèse de la complémentarité selon laquelle une bonne performance passe par la combinaison de la taille et de la concentration de propriété. De ce fait notre

 
 

78

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

hypothèse H1a selon laquelle l'interaction entre la taille du conseil d'administration et la concentration de propriété a une influence significative sur la performance financière des entreprises est confirmée et Fodil et al. (2007) le confirme aussi.

Pour ce qui est de l'interaction entre l'indépendance du conseil et la concentration de propriété on a une relation positive et non significative ce qui veut dire qu'une combinaison de ces variables n'entraine pas nécessairement une bonne performance, ainsi nous rejetons notre hypothèse H1c selon laquelle l'interaction entre l'indépendance du conseil d'administration et la concentration de la propriété a une influence significative sur la performance financière des entreprises. Ce résultat se justifie par la particularité du contexte camerounais où étant donné que les entreprises sont essentiellement familiales, les administrateurs externes ne sont pas indépendants, ils ont généralement des affinités avec l'actionnaire majoritaire et par conséquents la combinaison ne peut pas créer nécessaire une valeur.

Après avoir présenté les résultats des interactions entre les caractéristiques du conseil d'administration et la concentration de propriété sur la performance financière de l'entreprise, nous allons présenter les résultats des interactions entre les caractéristiques du conseil et la propriété managériale sur la performance de l'entreprise.

IV.3.3 Effet des interactions entre les caractéristiques du conseil d'administration et la propriété managériale sur la performance financière

Le tableau suivant nous présente les résultats relatifs à la spécification et la robustesse des modèles ainsi les estimations des différents paramètres.

Tableau 21 : Estimation des paramètres (PROPMANG*CCA)

 

Performance financière

Sens de variation du chiffre
d'affaires

Sens de variation du résultat

â

E.S.

Wald

Sig.

B

E.S.

Wald

Sig.

Dual*Propmanag

0,037

0,173

0,045

0,832

0,200

0,186

1,160

0,281

Tail*Propmanag

-0,548

0,290

3,578

0,059*

-0,672

0,294

5,233

0,022**

 
 

79

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Admexter*Propmanag

0,376

0,182

4,280

0,039**

0,251

0,164

2,352

0,125

Constante

0,619

0,948

0,427

0,514

0,813

0,948

0,735

0,391

 

Modèle 1

Modèle 2

Valeur Khi-deux : 10,123

Valeur Khi-deux : 11,015

P= 0,018**

P= 0,012**

-2log-vraisemblance : 53,986

-2log-vraisemblance : 53,607

R-deux de Cox & Snell : 0,194

R-deux de Cox & Snell : 0,209

R-deux de Nagelkerke : 0,260

R-deux de Nagelkerke : 0,280

* : Significatif au seuil de 10% et ** : Significatif au seuil de 5%

La lecture de ce tableau nous laisse constater que :

Pour ce qui est de la variable représentant les facteurs non spécifiés (constante), on a une valeur positive et non significative pour les deux modèles. Bien plus la statistique de khi deux attestant la spécification du modèle est significative au seuil de 5% pour ce qui est des deux modèles. A travers le R2 de Nagelkerke on constate que les variables recensées pour caractériser les interactions entre la propriété managériale et les caractéristiques du conseil d'administration expliquent à 26% la performance financière lorsqu'elle est mesurée par la variation du chiffre d'affaires et à 28% lorsqu'elle est mesurée par la variation du résultat.

Pour ce qui est de l'estimation des paramètres de ces variables, deux relations significatives apparaissent, l'une négative et l'autre positive. Il en découle de ce tableau que l'interaction entre la propriété managériale et la dualité du conseil d'administration (Dual*Propmanag) est positive et non significative quel que soit l'indicateur expliquant la performance. Ce résultat montre tout simplement que pour avoir une bonne performance financière il ne faut pas nécessairement procéder par une combinaison « Dual*Propmanag ». Les entreprises camerounaises étant des entreprises familiales, les dirigeants sont plus généralement les actionnaires majoritaires et donc sont les seuls à pouvoir contrôler. Dans ce cas d'espèces, les conflits d'intérêts sont moindre et une telle combinaison n'est pas la bienvenue au sens des coûts d'agence. Ceci est tout à fait claire que si on se penche du côté de la théorie de l'agence développée par Jensen et Meckling (1976) où un dirigeant qui détient une part du capital aurait tendance à maximiser la valeur de l'entreprise et il serait donc trivial de combiner ces deux caractéristiques. Associer à cette propriété managériale un cumul de fonction ne changera donc pas le comportement du dirigeant puisqu'il est un bon intendant. Ainsi notre hypothèse H2b selon laquelle l'interaction entre la dualité du conseil

 
 

80

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance financière des entreprises est rejetée.

En ce qui concerne l'interaction entre la taille et la propriété managériale (Tail*Propmanag), nous observons une valeur négative et significative au seuil de 10% lorsque la performance est mesurée par la variation du chiffre d'affaires et au seuil de 5% lorsqu'elle est mesurée par la variation du résultat. Ce résultat valide l'hypothèse de la substitution, ce résultat est en contradiction avec ceux des travaux de Daoud Ellili (2007) montrant l'existence d'une complémentarité entre la taille et la propriété managériale et corrobore les résultats de Fodil et al., (2007). Ce résultat prône l'idée selon laquelle on doit séparer la taille du conseil de la propriété managériale car en ayant une participation dans le capital de l'entreprise, le dirigeant aura tendance à mieux gérer s'il n'existe pas de taille du conseil pouvant faire naitre davantage des conflits de communication car une taille élevée du Conseil d'administration faire naitre davantage des conflits de communication. De même, du moment où nous avons à faire aux entreprises familiales, les administrateurs sont généralement les membres de la famille du dirigeant ce qui veut dire qu'ils agiront comme le veut le dirigeant. Ayant donc une influence sur la performance, notre hypothèse H2a selon laquelle l'interaction entre la taille du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance financière des entreprises est confirmée.

Pour ce qui est de la dernière combinaison (Admexter*Propmanag), on a une valeur positive et significative au seuil de 5% lorsqu'elle la performance est mesurée par la variation du chiffre d'affaire et positive et non significative lorsque la performance est mesurée par la variation du résultat. Ce résultat confirme l'hypothèse de la complémentarité ce qui est contradictoire aux travaux de Daoud Ellili (2007). Ainsi, ayant donc une influence sur la performance financière, nous tout simplement confirmée notre hypothèse H2c : l'interaction entre l'indépendance du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance financière des entreprises. Ce résultat explique plus facilement lorsqu'on se trouve dans un contexte comme le Cameroun. Les administrateurs externes ayant des affinités avec le dirigeant, agiront dans le même sens que le dirigeant à savoir la maximisation de la richesse du dirigeant et par conséquent celle de l'entreprise. A ce stade, il est considéré comme un bon intendant.

 
 

81

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Fort de ce qui précède, il était question de présenter les résultats de notre travail, de les interpréter et de confirmer ou d'infirmer les hypothèses que nous avons formulé au début de notre travail. Ainsi, nous avons établi que les caractéristiques de la structure de propriété avaient une influence positive et significative sur la performance financière des entreprises ce qui nous a amené à confirmer notre première hypothèse. Quant à ce qui concerne l'effet des interactions entre les caractéristiques de la structure de propriété et les caractéristiques du conseil d'administration sur la performance financière, nous avons trouvé deux relations de complémentarité et deux relations de substitution entre ces variables. C'est d'ailleurs ce qui nous a permis d'accepter les hypothèses H1a et H2c d'une part et H1b et H2a d'autre part, ainsi nous pouvons dire que l'interaction entre les caractéristiques de la structure de propriété et les caractéristiques du conseil d'administration a une influence sur la performance financière des entreprises camerounaises.

 
 

82

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

RECOMMANDATIONS

CHAPITRE V : CONCLUSIONS ET

V.1 Conclusions générale

V.1.1Rappel des objectifs et intérêts de la recherche

L'ambition de ce travail de recherche était d'étudier l'effet des mécanismes internes de gouvernance d'entreprise sur la performance financière de cette dernière, en

particulier l'interaction entre les caractéristiques conseil d'administration et les
caractéristiques de la structure de propriété. Nos objectifs généraux (02) ont été de montrer les interactions entre les caractéristiques du conseil d'administration et la concentration de propriété d'une part et les interactions entre les caractéristiques du Conseil d'administration et la propriété managériale d'autre part. Ces objectifs généraux pouvaient être subdivisés en trois sous objectifs chacun à savoir :

ü De déterminer l'effet de l'interaction entre la dualité et la concentration de la propriété sur la performance financière;

ü De déterminer l'effet de l'interaction entre la taille du conseil d'administration et la concentration de la propriété sur la performance financière;

ü Déterminer l'effet de l'interaction entre l'indépendance du conseil d'administration et concentration de la propriété sur la performance financière;

ü De déterminer l'effet de l'interaction entre la dualité du Conseil d'administration et la propriété managériale sur la performance financière;

ü Déterminer l'effet de l'interaction entre la taille du Conseil d'administration et la propriété managériale sur la performance financière des entreprises;

ü Déterminer l'effet de l'interaction entre l'indépendance du conseil d'administration et la propriété managériale sur la performance financière.

L'intérêt de cette étude est double :

 
 

83

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Sur le plan théorique: cette recherche sera utilisée comme une base pour des études empiriques, pour les recherches futures. Bien que l'étude des interactions entre les différents mécanismes de gouvernance ait été soulevée par différents chercheurs, notre travail se démarque des autres recherches sur deux plans. La première contribution de ce travail consiste à tester ces relations dans le contexte camerounais. En effet, les recherches antérieures ont été presque exclusivement réalisées dans le contexte américain et canadien. La deuxième contribution consiste à vérifier que la combinaison des mécanismes internes de gouvernance a un effet sur la performance financière des entreprises.

Sur le plan pratique : les résultats de cette étude nous a permis de proposer des recommandations pertinentes pour les entreprises. En effet les entreprises sauront désormais quelles combinaisons des mécanismes de gouvernance utilisées de façon à minimiser au maximum les coûts.

Pour atteindre ces objectifs, nous avons formulé les hypothèses que nous avons par la suite testées. Notre posture épistémologique est de ce fait positiviste.

V.1.2 Rappel des hypothèses de recherche

La revue de la littérature nous a permis d'énoncer deux (02) hypothèses, ceci dans le but d'atteindre nos objectifs spécifiques.

H1 : l'interaction entre les caractéristiques du conseil d'administration et la

concentration de propriété a une influence significative sur la performance financière des entreprises;

H1a : l'interaction entre la taille du conseil d'administration et la concentration de propriété a une influence significative sur la performance financière des entreprises;

H1b: l'interaction entre la dualité du conseil d'administration et la concentration de la propriété a une influence significative sur la performance financière des entreprises;

 
 

84

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

3-(1c : l'interaction entre l'indépendance du conseil d'administration et la

concentration de la propriété a une influence significative sur la performance financière des entreprises;

H2 : l'interaction entre la taille du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance financière des entreprises;

3-(2a : l'interaction entre la taille du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance financière des entreprises;

3-(2b : l'interaction entre la dualité du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance financière des entreprises;

3-(2b: l'interaction entre l'indépendance du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

V.1.3 Rappel de la méthodologie de la recherche et de l'échantillon

Notre démarche méthodologique a consisté à définir la méthode

d'échantillonnage. Ainsi, nous avons opté pour le choix raisonné compte tenu du conseil d'administration qui n'est imposé qu'aux SA. Nous avons préféré la méthode par choix raisonné pour plusieurs raisons : absence de base de sondage sur la gouvernance au Cameroun, rapidité et des coûts financiers très faibles permettant de constituer un échantillon de la population mère et l'obligation légale pour les sociétés anonymes d'avoir recours à un Conseil d'administration . Notre échantillon final est constitué de 47 entreprises (SA). Pour collecter nos données, nous avons utilisé le questionnaire. L'intérêt de l'administration du questionnaire est qu'il permet de recueillir des données pertinentes et exploitables (Thietart, 2007). Comme méthode d'analyse nous avons eu recours à la régression logistique. Le choix de cette méthode d'analyse tient compte du fait que nos variables à expliquer sont qualitatives. Les informations recueillies ont été traitées par le logiciel SPSS version 17.

V.1.4 Les Principaux résultats

 
 

85

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

A partir de notre échantillon final constitué de 47 sociétés anonymes, Les analyses empiriques ont été effectuées. La régression logistique nous a permis de constater dans un premier temps que certaines caractéristiques des mécanismes internes de gouvernance ont un effet négatif et significatif sur la performance financière et d'autre positif et non significatif. Ensuite, dans un deuxième temps nous avons relevé des interrelations positives et significatif entre certaines combinaisons des caractéristiques des mécanismes internes de gouvernance (Tail*Conc ; Admexter*Propmanag) autrement dit des relations de complémentarités. Par contre, on observe des relations de substitution (négatif et significatif) entre certaines combinaisons des caractéristiques des mécanismes internes de gouvernance (Tail*Propmanag ; Dual*Conc).

Dès lors, conformément à nos objectifs, les interrelations entre les caractéristiques du Conseil d'administration et les caractéristiques de la structure de propriété ont probablement un effet sur la performance financière mesurée par la variation du chiffre d'affaires et celle du résultat des sociétés anonymes. Cependant notre travail présente quelques limites.

V.1.5 Limites et axes de recherches futures ? Limites

Nous ne prétendons pas avoir épuisé tous les contours de ce sujet bien complexe et délicat.

- Notre étude porte sur quelques mécanismes internes de gouvernance par contre il existe dans la littérature plusieurs mécanismes tant internes qu'externes de la gouvernance tels que l'audit internes et externes ; la rémunération du dirigeant ; la dette de l'entreprise ; etc.

- Nous n'avons pas parcouru toutes les alternatives suite à des contraintes de temps et de moyens ;

- Malgré ces apports, notre étude souffre d'une limite quant à la taille de l'échantillon ;

- Compte tenu du contexte de l'étude qui est un contexte nouveau en matière de gouvernance et de la difficulté d'accès aux informations financières, des entreprises camerounaises nous avons omis beaucoup d'autres variables aussi bien expliquées qu'explicatives ;

 
 

86

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

- Les variables retenues pour évaluer la performance financière semblent insuffisantes pour bien la cerner.

? Pistes de recherches futures

- Compte tenu de la taille de notre échantillon qui est faible, la première piste de recherche pourrait consister à élargir la taille de l'échantillon et à étendre la zone de l'étude à d'autres villes du territoire camerounais ;

- La deuxième pourrait consister à mener des études sur l'impact de ces interrelations sur les autres types de performance à savoir la performance sociale, environnementale voire globale;

- Une étude pourrait servir à déterminer plutôt l'existence et l'effet des interactions entre mécanismes internes de gouvernance en intégrant les variables de rémunération du dirigeant ; la dette de l'entreprise et l'expérience du dirigeant.

V.1.2 Recommandations

Comme recommandations, nous avons les éléments suivants :

- Premièrement, nos résultats nous ont permis de remarquer que les mécanismes internes de gouvernance avaient des effets sur la performance financière de l'entreprise. Cependant, il se trouve que certains de ces mécanismes sont biaisés et ne joue pas pleinement leurs rôles de contrôle. Il se trouve que l'administrateur externe qui de nature indépendant ne l'est pas, c'est pourquoi nous recommandons que le législateur vérifie ou se rassure que les administrateurs externes sont véritablement indépendants c'est-à-dire qu'ils n'ont aucun lien avec le dirigeant ou n'a pas été contrôleur dans l'entreprise quelques années auparavant ;

- Deuxièmement, les actionnaires doivent identifier les combinaisons des mécanismes internes leur permettant de maximiser la performance de leurs entreprises ;

- Troisièmement, dans un contexte où le marché financier est quasi inexistant, il nous a été impossible d'évaluer la performance financière avec d'autres variables. De même une telle situation rend difficile l'accès aux données et réduit donc la compétitivité. Nous recommandons la mise sur pied d'un marché financier véritable ou du moins renforcé le fonctionnement de la Douala Stock Exchange ;

 
 

87

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

- Quatrièmement, bien que les entreprises camerounaises soient des entreprises familiales, les promoteurs doivent recruter le personnel en fonction de leur qualité professionnelle et non en fonction de leur affiliation familiale.

 
 

88

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

Bibliographie

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

89

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Acte uniforme révisé relatif aux droits des sociétés commerciales et du groupe d'intérêt économique adopté le 30/1/2014 à Ouagadougou (Burkina Faso)

Agrawal A. et Mandelker G., (1990), « Large shareholders and the monitoring of managers, the case of anti-take-over charter amendment », Journal of Financial and Quantitative analysis, 25, n° 2, pp. 143-167.

Agrawal A. et Mandelker G., (1992), « shark repellent and the role of institutional investors in corporate governance », Managerial and Decision Economics, 13, pp. 15-22

Alexander H. et Paquerot M., (2000), « Efficacité des structures de contrôle et enracinement des dirigeants », Finance, Contrôle, Stratégie, Vol. 3, n° 2, pp. 5-29.

Alexandre, H., et Paquerot M., (2000), « Efficacité des structures de contrôle et enracinement des dirigeants », Finance Contrôle Stratégie, Volume 3, n° 2, Juin, pp. 5 -29.

Basma Sellami, (2010), « gouvernement d'entreprise, investissement dans les activités de recherche et développement et performance », thèse doctorat, Université De Toulouse,

Berle, A. et Means, G., (1932), « The Modern Corporation and Private Property »,

Bushmann R., et al., (2003) « Financial accounting information », organizational
complexity and corporate governance systems Journal of Accounting and Economics

Charreaux G., (1997), « Gouvernement des entreprises et efficacité des entreprises publiques », Revue française de Gestion, n°115, pp. 38-56.

Charreaux G., (2000), « La théorie positive de l'agence : positionnement et apports », Revue d'économie industrielle, n°92, pp. 38-56.

Charreaux G., (1998), « le rôle de la confiance dans le système de gouvernance des entreprises » 2, Pôle d'Économie et de Gestion, Dijon

Charreaux G., et Desbrierès P., (1998), « Gouvernance des entreprises : valeur partenariale contre la valeur actionnariale », Finance, Contrôle, Stratégie, pp. 57-88.

Charreaux G., Pitol-Belin, J.P., (1989), « Image et réalités du conseil d'administration », Revue Française de Gestion, n°74, pp. 51-61.

Charreaux G., Pitol-Belin, J.P., (1990), « Le Conseil d'Administration », Vuibert Gestion.

Cho M., (1998), « Ownership structure, investment and corporate value: an empirical analysis », Journal of Financial Economics, 47, pp. 103-121.

 
 

90

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Dana AL-Najjar (2015) « The Effect of Institutional Ownership on Firm Performance: Evidence from Jordanian Listed Firms » International Journal of Economics and Finance; Vol. 7, No. 12;

Daniel M Zéghal, et al., (2006), « Impact de la structure de propriété et de l'endettement sur les caractéristiques du conseil d'administration: étude empirique dans le contexte d'un pays émergent », 27ème Congrès de l'Association Francophone de Comptabilité

Demsetz H. (1983), « Structure of ownership and the theory of firm », journal of Law and Economics, pp. 375-390.

Demsetz H. Villalonga B., (2001), « ownership structure and corporate performance », Journal of Corporate Finance, 7, pp. 209-233.

Demsetz H., (1983), « The structure of ownership and the theory of the firm », Journal of Law and Economics, 26, pp. 375- 390.

Dennis M. O'reilly, Uma Velury, John T., (2003), « Institutional Ownership and the Selection of Industry Specialist Auditors », Review of Quantitative Finance and Accounting, 21, pp. 35-48.

Donaldson, L. et Davis J. H, (1991), « Stewardship theory or agency theory: CEO governance and shareholder returns », Australian Journal of Management, 16, Juin, pp. 49- 6.

Duc Nam Phung; Thi Phuong Vy Le (2013) « Foreign Ownership, Capital Structure and Firm Performance: Empirical Evidence from Vietnamese Listed Firms » Journal of Corporate Governance;Vol. 12 Issue 2, p40

Fama E. et Jensen M. C, (1983), « Separation of ownership and control », Journal of law and Economics, 26, June, pp. 301-326.

Fama E., (1980), « Agency Problems and the Theory of the Firm », Journal of Political Economy, Vol.88, pp.288-307.

Fama E., Jensen, M.C., (1983a), « Agency problems and residual claims », Journal of Law and Economics, vol. 26, n°2, pp. 325- 344.

Fama E., Jensen, M.C., (1983b), « Separation of ownership and control », Journal of Law and Economics, vol. 26, n°2, pp. 301- 344.

Fernández C. et Arrondo R., (2005), « Alternative Internal Controls as Substitutes of the Board of Directors », Corporate Governance (Oxford: Nov 2005), Vol.13, n°.6, pp.856.

 
 

91

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Feudjo, J. R. (2009), « Gouvernance, structure de propriété et performance des entreprises familiales: le cas du Cameroun », Revue Française de Gouvernance d'entreprise, n°6, pp.145-169.

Florackis C., (2005), « Internal Corporate Governance Mechanisms and Corporate Performance: Evidence for UK Firms », Applied Financial Economics Letters, Vol.1, pp. 211-216.

Fodil, A., Chokri, M., et Siala, F. (2007) « interaction des mécanismes internes de gouvernement d'entreprise et effet sur la performance », comptabilité et environnement, mai.

Fodil, A., Chokri, M., et Siala, F. (2007), « La réputation de l'audit externe et les mécanismes de gouvernement d'entreprise : interactions et effet sur la performance », comptabilité et environnement,

Godard L. et Schatt A., (2004), « Caractéristiques et fonctionnement des conseils d'administration français : un état des lieux », Université de Franche-Comté, Cahier du FARGO n° 1040201.

Goodstein J., Gautam K. et Boeker W., (1994), « The effects of board size and diversity on strategic change », Strategic Management Journal, Vol.15, pp.241-250.

Hidenobu Okuda; Lai Thi Phuong Nhung (2012) « Capital Structure and Investment Behavior of Listed Companies in Vietnam: An Estimation of the Influence of Government Ownership ». International Journal of Business and Information. Vol. 7 Issue 2, p137

Hossein Nabiei Boroujeni, Mohammad Noroozi, Massoud Nadem et Arezoo Aghaei Chadegani, (2013) « The Impact of Capital Structure and Ownership Structure on Firm Performance: A Case Study of Iranian Companies » Research Journal of Applied Sciences, Engineering and Technology 6(22): 4265-4270

Houssem Rachdi et Moez El Gaied, (2009), « L'Impact de l'Indépendance et de la dualité du Conseil d'Administration sur la Performance des Entreprises : Application au Contexte Américain », Revue Libanaise de Gestion et d'Economie No 3,

Huse Morten, (2000), « Board s of directors in SMEs: a review and research agenda », Scandinavian Institute for Research in Entrepreneurship (SI R E), Gamle Tanumvei 40, N 1341 Slependen, Norway

 
 

92

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

Jensen M.C et Meckling W. H., (1976), « Theory of the firm, managerial behaviour, agency costs and ownership structure », Journal of Financial Economics, 3, October, pp. 305-360.

Jensen M.C., (1993), «The Modern Industrial Revolution, Exit, and the Failure of Internal Control Systems », The Journal of Finance, Vol. 48, n°. 3, pp. 831-880.

Kai Li a, Heng Yue b, Longkai Zhao, (2009) « Ownership, institutions, and capital structure: Evidence from China », Journal of Comparative Economics pp. 471-490

La Porta R., F. Lopez-de-Silanes, et Shleifer A., (1999), « Corporate Ownership around the World », The Journal of Finance, Vol. 54, n°2, April, pp. 471-517

Lorino P., (2001) « Le balanced score card revisite : dynamique stratégique et pilotage de performance exemple d'une entreprise énergétique ». 22ieme congres de l'afc

Lorino P., (2003) « Méthodes et pratiques de la performance », Éditions d'Organisation, Troisième édition

Monks R. et Minow Et Hirigoyen, (2001) « La Création De La Valeur De L'entreprise », , Economica, Paris, 2eme Edition

Morck R., Schleifer A., Vishny W.R., (1988), « Management ownership and market valuation », Journal of Financial Economics, vol. 20, n°1, pp. 293- 315.

Morck R., Yeung B., (2003), « Agency problems in large family groups », Entrepreneurship Ndongo Obama J.,, (2013), « L'impact de la Qualité de la Gouvernance sur la Rentabilité Durable des Entreprises Familiales dans le Contexte du PED : Le Cas du Cameroun », Rapport de Recherche du FR-CIEA N° 51/13

Nejla Daoud Ellili O., (2007), « La propriété managériale, les caractéristiques du conseil d'administration et la richesse des actionnaires », La Revue des Sciences de Gestion n°224225, pp. 143 - 154.

Ngok Evina, (2008) « La performance des entreprises est-elle liée au style de pouvoir du dirigeant ? Une étude à partir des PME camerounaises », La Revue des Sciences de Gestion, N°230 pp. 79-86.

O'Sullivan N., et Diacon S.R., (1999). « Internal and external governance mechanisms: evidence from the UK insurance industry », Corporate Governance: An International Review, Vol.7, n°4, pp. 363-373.

 
 

93

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

O'Sullivan N., (2000), «The impact of the board composition and ownership on audit quality: evidence from large UK companies », British Accounting Review,Vol.32, pp. 397-402

Rosenstein S., et Wyatt G., (1990), « Outside Directors, Board Independence and Shareholder Wealth », Journal of Financial Economics, Vol. 26, pp. 175-191.

Rosenstein, S. et Wyatt, J.G., (1997). « Inside directors, board effectiveness, and shareholder wealth ». Journal of Financial Economics, 44, pp. 229-250

Ruan, W., Tian, G. G. et Ma, S., (2009) « Managerial ownership, capital structure and firm value ». Corporate Ownership and Control.»

Sangue Fotso, (2011) « efficacité de la structure de contrôle des entreprises camerounaises », thèse de doctorat, université de Franche-Comte

Shleifer A. et Vishny, R. W., (1989), « Managerial entrechment : the case of Management specific investment », journal of Financial Economics, vol.25 ; pp.123-139. Thiertard Rayamond A., et Coll., (2007), « Méthodes de Recherche en Management », : Dunod paris. 3ème édition,

Williamson O., (1985), « The Economic institutions of capitalism », The Free Press, New York Vol.40, pp. 251-285

Williamson O., (1983), « Organizational form, residual claimants, and corporate control », Journal of Law and Economics, Vol.40, pp. 351-380.

 
 

94

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

ANNEXES

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

95

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

ANNEXE 1

NOMS ENTREPRISES

N°

NOMS ENTREPRISES

1

SODICAM

34

AVILYOS

2

DELTA PETROLEUM S .A

34

SCIMPOS

3

SEMIR

35

PLASTICAM

4

COMAR

36

UNALOR

5

SAFREL

37

HYSACAM

6

SOCAFER

38

JOANES

7

ERNO S.A

39

POLYPHARMA

8

FOMA S.A

40

SATM

9

NTI S.A

41

TRANSPORT URBAIN

10

HOTEL SERENA

42

ECMH

11

SMAR BTP

43

FACTORY CONTROLER

12

FERMACAM

44

ENELCAM

13

CIMENCAM

45

SAD

14

SOTAR

46

HALLES DECOS

15

SOCAPURCEL

47

CHANTIER NAVAL

16

FME GAZ

 
 

17

UTA

 
 

18

CMC

 
 

19

ONE WORLD BUSINESS

 
 

20

PACIFIC HOLDING SA

 
 

21

CCAC

 
 

22

LGCCA SA

 
 

23

CAMI TOYOTA

 
 

24

MAYA

 
 

25

OFFICE S.A

 
 

26

CLACAM

 
 

27

COMETAL

 
 

28

UPS

 
 

29

NOSUCA

 
 

30

PHARMACAM

 
 

31

SOCANETS S.A

 
 
 
 

96

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

97

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

32

SOCIETE AFRILUX S.A

 
 

33

AMT S.A

 
 

98

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

ANNEXE 2

REPUBLIQUE DU CAMEROUN
Paix-Travail-Patrie

 

REPUBLIC OF CAMEROON Peace-Work-Fatherland

UNIVERSITE DE DSCHANG ECOLE DOCTORALE

 

UNIVERSITY OF DSCHANG POST GRADUATE

FACULTE DES SCIENCES
ECONOMIQUES ET DE GESTION

FACULTY OF ECONOMICS AND MANAGEMENT SCIENCES

DEPARTEMENT DE
COMPTABILITE ET AUDIT

 

DEPARTMENT OF MANAGEMENT

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

CARACTERISTIQUES DU REPONDANT

 

Questions

CODE

1

Quelle est votre fonction dans l'entreprise ?

1- directeur 2- directeur adjoint 3-DAF 4- Autres

/____/

2

Indiquez sur quel intervalle se situe votre âge

1- Moins de 25ans 2- 25ans à 35ans 3- 35 à 45ans

4- 45 à 55ans 5- 55 à 65 ans 6- plus de 65 ans

/____/

3

Quel est votre genre?

1- Féminin 2- Masculin

/____/

4

Quel est votre niveau d'étude ?

1- Primaire 2- secondaire 3- supérieur

/____/

II-CARACTERISTIQUES DE L'ENTREPRISE

5

Quel est l'âge de votre entreprise ? 1-moins de 10 ans 2- plus de 10 ans

/____/

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

6

Quel est le statut juridique de votre entreprise ?

1- SA avec conseil d'administration

 
 

2- SARL avec conseil d'administration

/____/

 

3- SA sans conseil d'administration

 
 

4- SARL sans conseil d'administration

 
 
 

Quel est votre secteur d'activité principale ?

 

7

1- Industriel 2- Service 3- Commercial

/____/

 

Quel est l'effectif du personnel exerçant dans votre entreprise ?

 
 

1- Moins de 50 2- Entre 50 et 100

 

8

 

/____/

 

3- Entre 100 et 150 4- Entre 150 et 200 5- Plus de 200

 

III- LA STRUCTURE DE PROPRIETE

 

Quelle est la part du capital détenue par l'actionnaire majoritaire dans votre entreprise ?

/____/

9

1- Moins de 50% 2- entre 50 et 75%

 
 

3-plus de 75 %

 
 

Quelle est la part du capital détenue par le dirigeant et sa famille?

 

10

1-moins de 25% 2-entre 25 et 50%

/____/

 

3-entre 50 et 75% 4-plus de 75%

 

IV-LES CARACTERISTIQUES DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

 

Quel est le nombre de personnes qui siègent dans le conseil ?

 
 

1- Entre 4 et 6 2 - entre 6 et 8

/____/

11

3- entre 8 et 10 4- entre 10 et 12

 
 

Quel est le nombre d'administrateur indépendant du conseil ?

 

12

1- Sans administrateur 2- 1 à 2

/____/

 

3- 3 à 4 4- au-delà de 4

 

13

Y a-t-il séparation de pouvoir entre la fonction de directeur et de présidence du conseil d'administration ?

/____/

 

1- Oui 2- non

 

VIII- PERFORMANCE

 
 

99

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

14

Durant l'année dernière quel était le sens de variation de votre chiffre d'affaires?

1-A la hausse 2- A la baisse

/____/

15

Au cours de l'année dernière quelle a été le sens de variation de votre résultat ?

1-A la hausse 2- A la baisse

/____/

Annexe 3

VARIATION Conseil d'administration

 

Effectifs

Pourcentage

Pourcentage valide

Pourcentage cumulé

Valide

A LA BAISSE

20

42,6

42,6

42,6

A LA HAUSSE

27

57,4

57,4

100,0

Total

47

100,0

100,0

 

VARIATION RESULTAT

 

Effectifs

Pourcentage

Pourcentage valide

Pourcentage cumulé

Valide

A LA BAISSE

21

44,7

44,7

44,7

A LA HAUSSE

26

55,3

55,3

100,0

Total

47

100,0

100,0

 
 
 

100

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

 
 

101

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 





La Quadrature du Net