WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Mécanisme interne de gouvernance:effets et interactions sur la performance financière des entreprises au Cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Wulli Faustin Djoufouet
Dschang - Master 2 0000
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I.3 OBJECTIFS DE LA RECHERCHE

Notre thème qui porte sur la gouvernance d'entreprise analyse l'effet et l'interaction des différents mécanismes internes de gouvernance sur la performance de l'entreprise. Ainsi notre objectif principal est d'analyser les interactions qui existent entre ces mécanismes et la performance des entreprises. De cet objectif principal découlent deux (02) objectifs spécifiques ou secondaires. Il sera question pour nous :

y' De déterminer l'effet de l'interaction entre les caractéristiques du conseil d'administration et la concentration de la propriété sur la performance financière des entreprises camerounaises;

y' Déterminer l'effet de l'interaction entre les caractéristiques du conseil d'administration et la propriété managériale sur la performance financière des entreprises camerounaises ;

Après avoir déterminé les objectifs de cette recherche, nous situerons l'importance et le bien-fondé de cette étude en présentant l'intérêt théorique et managériale de cette dernière.

I.4 INTERETS DE LA RECHERCHE

L'importance de cette recherche est à deux niveaux :

Sur le plan théorique : cette recherche sera utilisée comme une base pour des études empiriques, pour les recherches futures. Bien que l'étude des interactions entre les différents mécanismes de gouvernance ait été soulevée par différents chercheurs, notre travail se démarque des autres recherches sur deux plans. La première contribution de ce travail consiste à tester ces relations dans le contexte camerounais. En effet, les recherches antérieures ont été presque exclusivement réalisées dans le contexte américain et canadien. La deuxième contribution consiste à vérifier que la combinaison des mécanismes internes de gouvernance a un effet sur la performance.

Sur le plan pratique : les résultats de cette étude nous permettront de proposer des recommandations pertinentes pour les entreprises. En effet les entreprises sauront désormais

 
 

7

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

quelles combinaisons des mécanismes de gouvernance utilisées de façon à minimiser au maximum les coûts.

I.5 HYPOTHESES DE RECHERCHE

La littérature empirique sur la gouvernance d'entreprise assume souvent l'indépendance des différents mécanismes de contrôle. Cependant, différentes études constatent que ces mécanismes sont inter-reliés. Comme la littérature propose plusieurs mécanismes internes de contrôle, il semble opportun de nous demander si des relations existent entre ces différents instruments internes de contrôle.

Deux points de vue théoriques nous guident, dans notre recherche, sur la façon dont les mécanismes internes de gouvernement agissent les uns sur les autres. Le premier point de vue supporte la substituabilité des mécanismes de contrôle en considérant que ces mécanismes sont antagonistes et se relaient dans le temps. Par contre, le deuxième point de vue affirme leur complémentarité (ils coexistent et développent une certaine synergie).

Nous nous contentons donc de prévoir l'existence d'une interdépendance ou relation réciproque entre les mécanismes de gouvernance et laissons le sens de cette relation (négative ou positive) se dégager des données empiriques. Pour ce faire, nous prévoyons deux hypothèses. La première s'intéresse à l'effet de la combinaison de la concentration de propriété et des caractéristiques disciplinaires du conseil d'administration sur la performance financière. Au départ, la gouvernance est associée au souci de sécuriser l'investissement des actionnaires dans les grandes sociétés cotées, d'éviter que les objectifs personnels des dirigeants ne conduisent à une moins grande création de valeur actionnariale. Dans la prolongation de cette version financière de la gouvernance, le CA apparaît comme un mécanisme particulier contribuant à atteindre cet objectif. La deuxième permet d'étudier l'effet de la combinaison de la propriété managériale et des caractéristiques disciplinaires du conseil d'administration sur la performance financière.

H1 : L'interaction entre les caractéristiques du conseil d'administration et la concentration de la propriété a une influence significative sur la performance des entreprises.

Selon la théorie d'agence, le conseil d'administration constitue le principal mécanisme interne de contrôle des dirigeants. Cette théorie suppose que les administrateurs internes ne

 
 

8

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

disposent pas de pouvoir suffisant pour s'opposer aux décisions des dirigeants. En revanche, les administrateurs indépendants3 sont recrutés pour leurs compétences. Leur indépendance à l'égard des dirigeants, leur permet de s'opposer aux décisions les plus contestables (Weisbach, 1988; Rosenstein et Wyatt, 1997). En outre, cette théorie a également tenu compte d'une deuxième caractéristique primordiale du conseil d'administration à savoir la dualité et suppose que la séparation des fonctions du président de conseil d'administration et du directeur général permet de réduire les coûts d'agence et améliorer ainsi la performance de l'entreprise. De plus Fama et Jensen (1983) pensent que la séparation entre les fonctions de décision (initiation et mise en oeuvre des projets d'investissement) et du contrôle des décisions (ratification et contrôle des investissements) réduit les coûts d'agence et améliore donc la performance des entreprises. Ce qui signifie que le niveau le plus élevé dans la structure du contrôle des décisions (conseil d'administration) ne devrait pas être occupé en même temps par le niveau le plus élevé des décisions (le dirigeant). Pour ce qui est de la taille, Jensen propose donc que, plus le nombre d'administrateurs est faible, plus le mécanisme de contrôle est efficace et il affirme que la taille optimale du conseil serait aux environs de sept ou huit.

Dans la structure de propriété concentrée, les actionnaires dominants exercent leurs droits pour contrôler facilement et directement le dirigeant. Cette structure permet de diminuer les coûts d'agence provoqués par l'opportunisme managérial et d'améliorer la performance de l'entreprise. Dans ce cadre, Shleifer et Vishny (1986), Agrawal et Mandelker (1990) ainsi qu' Agrawal et Knoeber (1996) montrent que plus la propriété est concentrée, plus le contrôle de la gestion des dirigeants par les actionnaires est rigoureux et efficace et plus l'entreprise est performante. Cependant, Kraft et al., (2003) montrent que plus la propriété est dispersée plus l'entreprise est engagée dans des activités innovatrices. Cependant les études ont testé la relation entre la concentration de l'actionnariat et performance de l'entreprise. De même les premiers conduits aux Etats-Unis tendent à indiquer qu'il n'existe pas de lien entre la concentration du capital et la performance de l'entreprise (Demsetz et Lehn, 1985). Pour d'autres travaux, on a observé une relation positive. Ainsi Claessens et al. (2002) constatent ce lien en Asie mais observent aussi un effet d'enracinement associé à la détention de droits de vote plus élevé que la détention du capital. Kirchmaier et Grant (2005) mettent en évidence une relation négative entre la concentration du capital et la performance. Thomsen et al. (2006) constatent que la relation négative entre la

3«Un administrateur est indépendant lorsqu'il n'entretient aucune relation de quelque nature que ce soit avec l'entreprise, qui puisse compromettre sa liberté de jugement»

 
 

9

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

concentration et la performance est surtout vraie lorsque le premier actionnaire détient plus de 10% du capital. Le risque d'avoir une duplication du contrôle étant grand, l'hypothèse de la complémentarité ou la substituabilité4 de ces mécanismes pourrait nous permettre de réduire les coûts engendrés par ces mécanismes. Ainsi, nous formulons les hypothèses suivantes :

H1a : l'interaction entre la taille du conseil d'administration et la concentration de propriété a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

H1b : l'interaction entre la dualité du conseil d'administration et la concentration de la propriété a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

Conformément à la théorie d'agence, la présence des administrateurs indépendants dans la composition du conseil d'administration cherche à aligner les décisions managériales à la création de la valeur actionnariale. Cette théorie ajoute que les administrateurs externes sont plus performants que ceux internes en matière de résolution des conflits et d'atténuation des coûts d'agence et les problèmes d'aléa moral. De cette acception découle l'hypothèse suivante :

H1c : l'interaction entre l'indépendance5 du conseil d'administration et la concentration de la propriété a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

H2 : L'interaction entre les caractéristiques du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance des entreprises.

Selon la théorie de l'agence, en ayant une participation élevée dans le capital d'une entreprise, les dirigeants ont tendance à aligner leurs intérêts avec ceux des actionnaires (Leland et Pyle, 1977)6. C'est l'hypothèse de la «convergence des intérêts» soutenue par Jensen et Meckling (1976). En fait, toute tentative par les dirigeants d'une mauvaise gestion des ressources de l'entreprise risque de nuire à la performance de l'entreprise et mettre en conséquence en péril la portion de leur richesse fortement liée à la valeur de l'entreprise. Ainsi, la concentration de la propriété entre les mains des

4Cette hypothèse a été proposée pour première fois par Williamson (1983).

5Ceci renvoi à la présence des administrateurs indépendants : Administrateurs qui ne représentent ni les actionnaires importants, ni les salariés, ni la direction et qui n'entretiennent aucune relation d'affaires avec l'entreprise dans laquelle ils sont administrateurs.

6Ces auteurs font partir des partisans de la théorie d'intendance ou le « steward theory »

 
 

10

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

dirigeants, va rendre ces derniers plus soucieux des conséquences de leurs actions sur leur richesse et va les conduire à privilégier des stratégies qui permettent d'accroître la performance de l'entreprise à long terme. Les problèmes de conflits d'intérêts entre actionnaires et dirigeants reliés à l'horizon temporel et à l'aversion au risque s'en trouvent ainsi atténués.

Sur le plan empirique, les résultats des études examinant la relation entre la propriété managériale et la performance de l'entreprise sont très divergents. C'est ainsi que Demsetz et Lehn (1985), Holderness et Sheehan (1988) rejettent l'existence de toute relation entre la structure de propriété et la performance de l'entreprise. Alors que Morck et al., (1988), Hermalin et Weisbach (1991) trouvent une relation non linéaire entre la performance de l'entreprise mesurée par le Q de Tobin et la propriété des dirigeants. Morck et al., (1988) montrent que la valeur du Q de Tobin augmente si les dirigeants possèdent entre 0% et 5%, diminue si les dirigeants possèdent entre 5% et 25%, puis augmente si les dirigeants possèdent plus que 25%. De même, Hermalin et Weisbach (1991) trouvent qu'il existe une relation positive entre la valeur de l'entreprise et la propriété du dirigeant à un niveau compris entre 0% et 1%, puis négative entre 1% et 5%, positive entre 5% et 20% et finalement négative pour plus de 20%. Ces résultats attestant l'existence d'une relation non linéaire entre la propriété managériale et la performance de l'entreprise prouvent bien la coexistence des deux thèses contradictoires à savoir la thèse de « la convergence des intérêts » et celle de « l'enracinement managérial ».

Le rôle central attribué au conseil d'administration, dans la théorie de l'agence, est celui de contrôler les dirigeants (Charreaux et Pitol-Belin, 1990). Il s'agit d'abord, de ratifier les décisions de ces derniers et ensuite, de contrôler leur mise en oeuvre. Ainsi, cet organe s'assure de la `conformité' des décisions et actions de l'entreprise avec les attentes de leurs principaux actionnaires ou parties prenantes. En effet, la théorie de l'agence préconise la séparation des fonctions de décision et de contrôle pour régler les conflits d'agence. Dans la perspective de la théorie de l'agence, les conseils d'administration agissent comme « des dispositifs de contrôle qui aident à aligner les intérêts des actionnaires et ceux des dirigeants»7 (Fama et Jensen, 1983). Jensen (1993) précise que « le travail du conseil d'administration est

7 «Monitoring devices that help align CEO and shareholders' interests»

 
 

11

Thèse rédigée et soutenue par : Djoufouet Wulli Faustin Option : Finance

 
 

MECANISMES INTERNES DE GOUVERNANCE : EFFET ET INTERACTIONS SUR LA
PERFORMANCE FINANCIERE DES ENTREPRISES AU CAMEROUN.

d'embaucher, de licencier et de rémunérer les D.G. et de fournir un « conseil »8 de haut niveau». Ce rôle de contrôle s'applique bien dans les entreprises à capital diffus et sans actionnaire majoritaire pouvant exercer le contrôle. Alors que pour le cas des entreprises familiales, la séparation propriété décision est très atténuée, même si une partie du capital est détenue par le public (Charreaux et Pitol-Belin, 1990). Au niveau de ces entreprises, la famille détient une majeure proportion du capital et nomme un de ses membres pour diriger l'entreprise. Le plus souvent, le dirigeant est un actionnaire majoritaire.

De ce fait, Jensen (1993) affirme que le rôle disciplinaire du conseil d'administration devient beaucoup important dans les sociétés dont le capital est dominé par la famille. Face aux différents rôles du conseil d'administration et au souci de détecter des effets de synergie, les hypothèses suivantes peuvent être formulées :

H2a : l'interaction entre la taille du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

H2b : l'interaction entre la dualité du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

H2c: l'interaction entre l'indépendance du conseil d'administration et la propriété managériale a une influence significative sur la performance financière des entreprises.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net