WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion du résultat, les déterminants de la structure financière et le coàt de la dette: étude empirique sur les entreprises tunisiennes non financières cotées


par Mohamed Ali Saadellaoui
University of Carthage - Finance 2016
  

précédent sommaire suivant

Conclusion du deuxième chapitre

Au terme de ce chapitre nous avons testé empiriquement la relation entre la gestion du résultat comptable, les déterminants de structure financière et le coût de la dette. En premier lieu, les analyses descriptive et l'analyse de la corrélation qui nous avons faites, nous ont permis d'établir une première valorisation empirique des caractéristique des variables et de la relation entre les différente variables de l'étude.

S'agissant de la politique de l'endentement, ces analyses préliminaires soulignent que le niveau d'endettement des ces entreprises est en moyennes élève, ce qui indique que la dette est la source principale de financement en Tunisie. D'autre part, ces analyses montrent qu'il n'y a pas de différence dans les pratiques des ajustements comptables entre les firmes de l'échantillon. Par ailleurs, ces analyses suggèrent l'existence du lien entre le coût de la dette et les variables explicatives, les résultats trouvés par la suite ont prouvé ces relations.

En second lieu, nous avons effectué l'analyse de la régression multivariée, cette régression sous forme de modèle de panel a met en relation entre la gestion du résultat, les déterminants de structure financière et cout de la dette avec deux variables de contrôle (taille de la firme et risque opérationnel).

Les résultats ont dégagé une relation négative entre la gestion du résultat et coût de la dette ce qui nous a amené à valider la premier hypothèse de recherche (H1), qui à été conforme aux études antérieures de Cassar et al (2008), Subarmanyam et Zhang (2010), Takasu (2012) et Li et Richie (2009). Dans un second temps, notre deuxième hypothèse (H2) est confirmé et nous avons procédé de mettre l'existence d'une relation entre le niveau d'endettement et le coût de la dette, nos résultat sont accort à les études empiriques qui ont testé la nature de cette relation, Draief(2010), Tondeur (2002) et Draief et Chouaya (2012).Ainsi, Nos résultats de notre hypothèse (H3) sont validés, permettent de mettre en évidence l'existence d'un effet de la rentabilité de la firme sur le coût la dette. Toutefois, nos résultats correspondent aux travaux de ceux de, (Chen et Jian (2006), Piot et Missonier (2007), Fields et all (2011) et Zulkufly (2013)). En fin, notre hypothèse (H4) est rejetée et ne montre pas d'un effet entre l'opportunité de croissance et le coût de la dette. Nos résultats contredises de ceux de (Chen (2002), Draief (2010) et Draief et Chou (2012) stipulent que l'opportunité de croissance influent positivement le coût de la dette.

précédent sommaire suivant