WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Mesure de la tolérance au cuivre de sept espèces graminoàŻdes des affleurements de l'arc cuprifères du sud-est de la République Démocratique du Congo


par Adolphe NGOYI NSOMUE
Université de Lubumbashi - Diplôme d'Ingénieur Agronome, Option: Phytotechnie 2015
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Juillet 2016

UNIVERSITE DE LUBUMBASHI

FACULTE DES SCIENCES AGRONOMIQUES
Département de Phytotechnie

Unité de Recherche en Ecologie, Restauration Ecologique et Paysage
BP :1825/Lubumbashi

Mesure de la tolérance au cuivre de sept espèces graminoïdes des affleurements de l'arc cuprifère du Sud-Est de la République Démocratique du Congo

Par NGOYI NSOMUE Adolphe

Mémoire présenté et défendu en vue d'obtention du grade d'Ingénieur Agronome

UNIVERSITE DE LUBUMBASHI

FACULTE DES SCIENCES AGRONOMIQUES Département de Phytotechnie

Unité de Recherche en Ecologie, Restauration écologique et paysage

BP:1825/Lubumbashi

Mesure de la tolérance au cuivre de sept espèces graminoïdes des affleurements de l'arc cuprifère du Sud-Est de la République Démocratique du Congo

Par NGOYI NSOMUE Adolphe

Mémoire présenté et défendu en vue d'obtention du grade d'Ingénieur Agronome

Défendue le 26 Juillet 2016 devant le jury composé de :

Michel Mazinga Kwey, Professeur, Université de Lubumbashi Président du jury

Emery Kasongo Mukozo, Professeur, Université de Lubumbashi Membre effectif

Edouard Ilunga wa Ilunga, Professeur, Université de Lubumbashi Directeur

Yannick Useni Sunkuzani, Chef des travaux, Université de Lubumbashi Secrétaire du jury

Delhaye Guillaume, Assistant, Université Libre de Bruxelles Co-directeur

II

Epigraphe

« La colonisation végétale des sols riches en métaux lourds est la condition préalable à la mise en place d'un phytotraitement »

(Pascale HENNER, 2000)

III

Ngoyi Nsomwe Adolphe

Dédicace

A mes parents, papa Nicolas Nsomwe et maman Thereuse Ngama, vous qui avez ouvert le chemin de ma vie sur terre et ont sacrifié les moyens financiers pour que je sois éduqué et instruit, que le Dieu tout puissant se souvienne de vous et qu'il vous donne une grande longévité. Je vous aime bien.

A mes frères et soeurs : Nathalie Nsomwe, Willy Nsomwe, Mamie Nsomwe, Michou Nsomwe, Bienvenu Nsomwe.

A mes cousins et cousines : Francine Nyongani, Alain Kasongo, Neil Djo Ngoy, Bel Mondo Mutwale, Christoph Kalwa, Jeef Ngyefu, Bea, Ngoy Yaya, Bavon Kasongo, Etienne Kibambe, Samuel Mukonkole, Derio Mulenda, Muyunga Mungos, Cédric Lumami, pour votre amour, affection et pour tous les sacrifices consentis pour mon bien être.

Aux oncles et tantes : Ngoy Fula Bantu, Mukonkole Bwanga Jean-Marie, Musongiela Johny, Lumami Marcel, Eyambo Dyakitela Sylvain, Nyongani Alphonsine, Kitengye Jacqueline, Lwengye Danny, c'est grâce à vos sacrifices que nous sommes parvenus jusqu'à ce niveau.

A vous mes amis Saddam Kingombe, Angel Kibundulu, Malie Ngolo, Chantal Mujinga pour les conseils, sacrifices, soutient moral et spirituel.

IV

Remerciement

Ce travail que nous vous présentons ce jour est le fruit de fin d'études en Sciences Agronomiques, lequel reste une conjugaison des efforts de plusieurs personnes. Ainsi, il nous est agréable un devoir de pouvoir exprimer notre gratitude à toutes les personnes qui ont contribué d'une manière ou d'une autre à la réalisation de ce mémoire.

Je remercie d'une manière exceptionnelle le Professeur Docteur Ingénieur Ilunga wa Ilunga Edouard, pour m'avoir réservé un accueil chaleureux et daigné diriger ce mémoire, en dépit de son calendrier très chargé. Son expérience et ses conseils, m'ont été bénéfiques ; ainsi je lui exprime toute ma gratitude et reconnaissance.

Je tiens à remercier également l'Assistant Master Guillaume Delhaye de l'Université Libre de Bruxelles, qui malgré ses multiples occupations a voulu aussi accepter de m'encadrer. En effet, j'ai été marqué par ses générosités méthodes de travail toujours efficaces, son organisation et ses précieux conseils.

Je dis merci au Doyen de la Faculté des Sciences Agronomiques ; le Professeur Docteur Ingénieur Ngoy Shuctha Mylor et au vice-Doyen chargé de recherche Professeur Docteur Ingénieur Mujinya Bazirake Basile pour m'avoir accordé l'accès au laboratoire en s'appropriant les matériels du laboratoire.

Je tiens à remercier toutes les autorités académiques et le corps professoral de la Faculté des Sciences Agronomiques en général pour avoir assuré notre formation universitaire.

J'exprime ma gratitude : au Chef des Travaux Yanick Useni, Master Patrick Kasangij, aux assistants Guy David Sebangezi, Magnifique Chuimika, Messi Nkulu, pour les échanges et les conseils.

Je n'oublie pas les laboratins du laboratoire Agro-pédologique de la Faculté des sciences Agronomiques, plus particulièrement à Monsieur Tresor Kisimba, pour leur hospitalité et leur assistance pendant nos travaux de laboratoire liés à cette étude.

Je tiens à remercier mes très chers grands amis Laurent Kidinda Kidinda, John Banza Mukalay, Cédric Ntemunyi Ntata, pour m'avoir tenu une main forte dans la réalisation de ce mémoire.

Je tiens à remercier également mes charmants amis Ruffin Nkulu, Kumwimba bob, Eddy Mwilambwe, Bienvenu Esoma, Kalamukie Mvwama Missete, Marie Kiete, Arnold Lukambil, Jules Kimbeni, pour leurs générosités marquées durant mon parcours académique ;

Ngoyi Nsomwe Adolphe.

V

J'adresse mes sincères remerciements à mon cher ami et compagnon de lutte Héritier Kasongo Kayuma, pour avoir passé le bon moment ensemble au cours de l'expérimentation du présent travail.

Je tiens à remercier mes collègues Lauréats de la promotion 2015-2016 : Byaombe Samuel, Ilunga Arsène, Rosalie Ngelengele, Kabwiz Jeanine, Mutombo Djo, Mutonkole Getta, Tshomba Axel,

Kitenge Joseph, Munganguzi Tresor, Ngoy Hardy, Kitengye Fabien

Je remercie mes chers amis avec qui, je passais ma vie estudiantine au campus Patient Kanka, Rams, Youssouf Kabwe, Jackson Mayobo.

VI

Résumé

Les affleurements cuprifères sont des écosystèmes prépondérants affectant les communautés végétales. La flore colonisant ces milieux développe des mécanismes de tolérance au métaux afin de survivre. Le présent travail avait pour objectif général de mesurer la tolérance au cuivre de 7 espèces de graminoïdes et mettre en évidence un éventuel coût de tolérance au cuivre chez ces espèces cupricoles. L'expérience en hydroponie dans les tubes Falcons de 50ml, a été installée suivant un dispositif split splot comprenant 7 espèces, 2 traitements et 12 répétitions. Sept espèces de graminoïdes ont été cultivées dans deux milieu de culture différents. Le traitement a été contaminé avec la solution du cuivre pour une concentration finale de 50 uM de Cu et le deuxième traitement sans contamination, a été considéré comme témoin. Les tests ont porté sur la biomasse fraîche, la biomasse sèche des espèces et l'élongation racinaire. Les données ont été analysées par une analyse de la variance (ANOVA) et un test de Mann-Whitney. La solution nutritive a été formulée afin d'apporter les éléments majeurs dont la plante a besoin pour sa croissance. Les résultats obtenus sur les tests biomasse et radiculaire montrent que les espèces de savane présentent un indice de tolérance supérieur (It=147,5) au niveau de test biomasse et un indice inférieur sur le test radiculaire (It=127,5). Et les espèces large amplitude donnent des valeurs d'indices de tolérance faibles de 41et 111,5.

L'apport de dose de sulfate de cuivre a permis de mesurer la tolérance au cuivre des espèces graminoïdes. Les résultats obtenus montrent que ces espèces pourraient apportée un effet bénéfique dans la société en les utilisant en phytoremédiation ou en révégétation, vu leurs biomasses et élongation racinaire enregistrés dans cette expérience.

Mots clés : tolérance, cuivre, métaux lourds, biomasse, graminoïde, steppe, savane.

VII

sommaire suivant






La Quadrature du Net