WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

l'éradication de l'excision

( Télécharger le fichier original )
par Amadou Boubou N'dongo
université de Nouackchott - Maîtise en Droit des affaires 2007
  

sommaire suivant

Dédicaces

A

vant tout , je dédie cordialement ce modeste travail à ma très chére maman Rougui mamadou Dia , et mon adorable papa Boubou N'dongo , ainsi que mon honorable oncle Amadou mamadou Dia et ma chére tante Djèinaba Tall .

Ensuite , mes précieux dédicaces vont envers ma très honorable sieur Marièm Boubou N'dongo , à Aissata Amadou Dia , et à Dia khadijétou .Tout en offrant un dédicace spécial à mes meilleurs amis plus particulièrement à Alpha Dia , Saicou Dia, et Mamadou Dia , ainsi que tous mes frères et soeurs , je profite de cette occasion pour exhorter à ceux d'entre eux qui étudient d'être courageux et persévérants afin d'être à la hauteur de leurs études .

Cependant , mes dédicaces envers ces personnes ne sont pas le fruit du hasard ,car celles-ci m'ont toujours soutenues et continuent à me soutenir matériellement et/ou moralement tout au long de mon cursus scolaire . C'est pourquoi , ma conscience me dicte un devoir de reconnaissance envers elles .

Enfin , je dédie ce travail à tous ceux qui luttent contre la violation des droits humains qui se manifeste à travers des pratiques traditionnelles nuisibles à la santé humaine dont l'excision en est l'exemple type . Ainsi , j'exhorte à toutes les filles et femmes qui souffrent silencieusement les effets de cette pratique d'être les principales actrices de l'éradication de celle-ci .

Remerciements

Après avoir remercié le très et le tout miséricordieux ALLAH , j'adresse mes vives remerciements à mon directeur de mémoire Haimoud Ramdan qui m'a beaucoup soutenu dans la réalisation de ce modeste travail .

Cependant , je profite de cette occasion pour remercier Mohamed Lamine Ahmed Seyfer qui malgré ses occupations professionnelles , m'a fourni toute la documentation nécessaire à la réalisation de ce mémoire . C'est pourquoi , je le remercie cordialement , tout en demandant au bon Dieu de l'accorder une très longue vie et une bonne santé .

Enfin , je remercie mon collègue Lam Abdoulaye Moctar qui m'a beaucoup aidé dans la rédaction de ce travail .

Ainsi j'exprime vivement ma gratitude pour ces personnes , qui ont contribué à la réalisation de ce mémoire .

Introduction

On estime à 130 millions 1(*), le nombre de filles et de femmes actuellement envie, dont les droits humains ont été violés par l'excision. Car la majorité des filles et

femmes susceptibles de subir l'excision vivent dans quelques 28 pays d'Afrique, du moyen orient et au sein des communautés d'immigrés dans les pays industrialisés à travers le monde. D'origine païenne, l'excision s'est développée bien avant l'apparition de l'islam. Il semble que l'excision a commencé en Egypte et s'est répandue aux alentours. Ainsi, l'islam a trouvé cette pratique bien avant lui et elle a continué à être pratiqué au sein de certaines populations musulmanes. C'est le cas de la république islamique de Mauritanie, situé en Afrique de l'ouest et limitée au nord par le Sahara occidental et l'Algérie, à l'est par le mali et le sénégal et à l'ouest par l'océan atlantique. Composée des arabes, des pulaars des soninkés et des wolofs, la population mauritanienne est estimée à 2.6/2.7 millions d'habitants (en 2000) , et croit à un rythme annuel d'environ 2.6 %, ce qui donnerait une population de 3.4/3.5 millions d'habitants (en 2010). Cependant, la pratique de l'excision est observée dans toutes les composantes de la population, d'où un taux de prévalence national de 71%, selon l'enquête démographique et de santé en Mauritanie (EDSM) en 2000-2001. Les principales raisons développées par celles-ci pour légitimer cette pratique, sont dominées par la nécessité religieuses (41%) chez les hommes et la reconnaissance sociale (35%) chez les femmes. Le refus de se conformer à cette pratique, stigmatise et isole les filles et leurs familles, entraînant ainsi la perte de leur statut social. Toutefois, il n'existe aucune référence de l'excision dans la religion musulmane ni dans le coran ni dans les hadith. Le seul hadith évoqué est controversé et la conférence de Caire (Egypte) présidée par des grands ulémas musulmans en avril 2004 en dit (pat une Fatwa) 2(*) que c'est un hadith faible avec rupture de la chaîne de transmission et ne constitue pas une preuve. Car l'excision est une pratique traditionnelle, la plus douloureuse (voir mortelle) et la plus dangereuse à la santé des filles et des femmes. C'est pourquoi, selon l'EDSM, 2000-2001, 53% des personnes interrogées ont déclaré au moins avoir une complication ou plus dont les fréquentes sont les saignements (hémorragie) 25% et des difficultés à uriner (25%). Cependant, la plus part des personnes ignorent les complications à long terme. C'est pourquoi, l'engagement international pour lutter contre l'excision s'est affirme dés 1952 par la commission des droits de l'homme des nations unis qui adopte une résolution sur la question. En RIM, la lutte s'est mise en place timidement et tardivement par rapport aux pays de la sous région. On peut dire que le vrai démarrage s'est fait lors des journées de réflexions sur les pratiques néfastes à la santé de la femme et de l'enfant, organisées en mars 1997 par le SECF 3(*) en collaboration avec le MSAS 4(*), l'UNICEF 5(*), l'OMS 6(*)et l'UNFPA7(*). Elle s'est imposée entre autres par la publication des données alarmantes de quelques enquêtes nationales telles que l'EDSM 2000-2001. Depuis lors beaucoup d'actions ont été réalisé par la SECF et le MSAS en collaboration des partenaires au développement 8(*) dans le domaine de la formation, de la sensibilisation et de la communication. Mais la question qui se pose est de savoir si l'éradication de l'excision en RIM est possible? Pour répondre à cette problématique, on étudiera d'abord les manifestations de l'excision (Première Partie),

avant d'envisager les différentes stratégies pour son éradication (deuxième partie).

* 1 voir par exemple OMS(2000),MGF AIDE- mémoire n 241, organisation mondiale de la santé Genève

* 2 une consultation jurisprudentielle faite par des ulémas

* 3 Secrétariat d '?tat à la condition féminine remplacé par le Ministère Chargé de la Promotion Féminine et de l'Enfance

* 4 Ministère de la Santé et Affaires Sociales remplacé par le Ministère de la Santé

* 5 Organisation des Nations Unies pour l'Enfance

* 6 Organisation Mondiale de la Santé

* 7 Fond des Nations Unies pour la Population

* 8 le système des nations unies , les ONG , les associations et la société civile

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.