WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les acteurs de l'art contemporain à  Marseille et à  Istanbul


par Fanny Roustan
Université Paul Cézanne Aix-Marseille III, IMPGT - Master 2 de Management des Organisations et des Manifestations culturelles 2009
  

sommaire suivant

Master 2 de Management des Organisations et des Manifestations culturelles

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Université Paul Cézanne Aix-Marseille III

Tutorat d'Edina Soldo

LES ACTEURS DE L'ART CONTEMPORAIN

A MARSEILLE ET ISTANBUL

Fanny Roustan

2009

Mes remerciements à Platform Garanti et Garanti Galeri.

SOMMAIRE

Les acteurs de l'art contemporain à Marseille et Istanbul.............................................5

Table des matières.........................................................................................64

Annexes....................................................................................................65

Résumés....................................................................................................86

Rapport de stage...........................................................................................87

Bibliographie...............................................................................................97

LES ACTEURS DE L'ART CONTEMPORAIN

A MARSEILLE ET ISTANBUL

Introduction :

Très sceptique envers l'art contemporain, et sans savoir dans quel type de structure je mettais les pieds, c'est dans un total flou artistique que j'ai commencé mon stage chez Platform Garanti, centre d'art contemporain à Istanbul. Une fois plongée dans ce nouvel environnement, je me suis intéressée aux conditions dans lesquelles évoluait l'art contemporain à Istanbul, qui connait depuis une dizaine d'année un véritable essor. Mon maître de stage et commissaire d'exposition, Vasif Kortun, étant une figure emblématique de l'art contemporain turc, je voulais profiter de l'environnement dans lequel j'ai baigné pendant quelques mois. Dans une période où l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne est sans cesse discutée, j'ai pensé qu'un état des lieux des infrastructures culturelles ne pourrait être qu'enrichissant. Par ailleurs, l'art contemporain n'ayant véritablement pris du poids que dans la dernière décennie, on trouve peu de documentation spécifique à la question, tandis qu'aucune archive d'artistes d'art contemporain n'a été constituées avant les années 20001(*). J'ai ensuite souhaité me pencher sur la vie de l'art contemporain à Marseille, une ville qui connait également un développement rapide au niveau culturel et qui ne laisse prévoir que des embellies. La ville de Marseille, notamment dans son projet de Capitale européenne de la culture, affirme sa volonté de lier des relations fortes avec le reste du bassin méditerranéen. Ce sont ces rapprochements Europe-Turquie, Marseille-Méditerranée, en plus de mon affection pour les villes d'Istanbul et de Marseille, qui m'ont poussée à poser sur le même papier les deux villes. Mon but ici n'est pas de comparer, tant les modes de fonctionnement sont différents, mais de présenter les divers acteurs culturels et leur approche de l'art contemporain. J'ai voulu dresser une sorte d'état des lieux qui pourrait être consulté par l'artiste marseillais ou stambouliote comme une sorte de guide pratique offrant un panorama de la situation actuelle de l'art contemporain à Istanbul et à Marseille comme des possibilités artistiques dans les deux villes.

Pour cela, j'ai recouru à différentes méthodes. Je me suis d'abord documentée à Istanbul dans les bibliothèques universitaires qui regroupent beaucoup de catalogues d'art, et dans les archives de Platform, puis dans les bibliothèques municipales de Marseille et les fonds documentaires des musées. Concernant Marseille, j'ai également trouvé beaucoup d'informations en ligne, tandis qu'à Istanbul il était plus fructueux d'aller à la rencontre des acteurs culturels afin de leur adresser directement mes questions. Interviews formels, discussions informelles dans les couloirs ou lors de vernissages, suivi de l'actualité artistique, visites des lieux m'ont aidée à comprendre l'environnement artistique.

Quand je dis art contemporain, j'évoque des « activités artistiques qui réalisent une contemporanéisation »2(*), c'est-à-dire l'expression de quelque chose ayant à voir avec l'époque dans laquelle l'artiste se trouve, et non pas un ensemble d'artistes de la même période. Les artistes contemporains ont souvent l'objectif de créer une oeuvre et non des oeuvres, et s'appliquent en conséquence à l'expression d'une idée plus qu'à la réalisation d'une performance technique. L'art contemporain englobe plusieurs genres artistiques, des arts visuels à l'art conceptuel en passant par le land art, le junk art, l'art graphique etc. et s'exprime à travers toutes sortes de médium tel que le dessin, la peinture, sculpture, photo, vidéo, les installations, les nouveaux média... Par « acteur culturel », on peut entendre producteurs (artistes), acheteurs (collectionneurs ou amateurs), critiques, publicitaires, commissaires, conservateurs, institutions... Ici, nous ne nous intéresserons qu'aux structures culturelles actives dans le domaine de l'art contemporain et le type de fonds dont peut bénéficier un créateur contemporain. C'est pourquoi après un historique de l'art contemporain à Istanbul et à Marseille, je traiterai des fonds issus du secteur public dont on profite bien plus à Marseille qu'à Istanbul, puis des ressources privées sur lesquelles compte essentiellement l'artiste stambouliote.

* 1 Platform possède le premier fonds de documentation sur l'art contemporain et les premières archives d'artistes constitués en Turquie. En ce qui concerne les années 80-90, on ne retrouve que des catalogues d'exposition.

* 2 Définition d'Erdað Aksel, Dokuz Eylül University, Faculté des Beaux-arts, donnée dans « Contemporary Plastic Arts in Turkey and USA » p.110.

sommaire suivant