WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude sur l'impact de la transmission optique dans un réseau multiservices "cas de rnis"

( Télécharger le fichier original )
par Ronsard MBUMBA MAYEMBA
Ecole Supérieure des Metiers d'Informatiques et de Commerce "ESMICOM" - Ingénieur technicien en informatique, option réseaux et techniques de maintenance 2009
  

précédent sommaire suivant

CONCLUSION

Au bout de cette étude, la réalité persistante demeure que, la lumière permet de transmettre beaucoup plus d'informations que ne le permet l'électricité. Elle permet également un choix de fréquences beaucoup plus vaste, d'où le terme large bande. Il est alors possible d'envoyer différents types de signaux et par conséquent, plusieurs services à la fois sur une seule et même ligne dans un réseau adapté à une telle application.

Grâce à ses nombreux avantages et performances cités au préalable à l'instar de sa grande bande passante et de sa faible atténuation, la transmission optique reste la meilleure de tous les moyens de transmissions qui puissent exister d'où la présence des plusieurs câbles transocéaniques.

Toutes fois, si les promesses sont très grandes, le nombre de difficultés non résolues bat aussi son plein ; néanmoins, comme dans les réseaux multiservices hauts débits de même que le RNIS, le flux d'informations est important, on convoite aussi un moyen de transmission spécial, sûr, convaincant, capable d'accroître le volume des trafics, d'améliorer et de rendre plus fiable la qualité de service afin de minimiser l'intégration des différents services, la transmission optique du fait de ses nombreuses qualités, obéit la mieux à toutes ces contraintes. Voilà ce qui justifie son adoption parmi tant d'autres à opérer dans des réseaux multiservices hauts débits.

A ceux qui se disent prêts à continuer des investigations sur ce sujet en vue de bien en approfondir les connaissances parce qu'ils le trouvent intéressant, voici à la page suivante les Ouvrages, Revues, Notes de cours et Sites web qui nous ont servi des références pour sa réalisation tout en vous signalant que nous restons ouverts à votre égard car, ce travail scientifique étant une oeuvre humaine, n'échappera certainement pas à vos suggestions et remarques que nous ne manquerons d'admettre.

BIBLIOGRAPHIE

A. OUVRAGES

v Guy PUJOLLE : " Initiation aux Réseaux ", Editions Eyrolles,

Paris, 2000

v Guy PUJOLLE : " Les Réseaux " Editions Eyrolles, Paris, 2003

v Guy PUJOLLE : " Réseaux et Télécoms" Editions Eyrolles,

Paris, 2004

v Claude SERVIN : " Réseaux et Télécoms " 2e Edition Dunod,

Paris, 2003

v Andrew TANENBAUM : " Réseaux " 4e Edition, Paris, 2007

v Victor SANDOVAL : " Les Autoroutes de l'Information "

Editions Hermès, Paris, 1995

v Stéphane LOHIER et Dominique PRESENT: " Transmission et Réseaux " 3e Edition Dunod, Paris, 2003

v J.c SHOM "Transfert des Données via le RNIS" Edition 1998.

B. REVUES

v Alcatel (ITT 1240) :"Revue des télécommunications" Volume 56. Numéro 43 Edition 1981

C. NOTES DE COURS

v Prof Patrick TOMUNUA, Notes de cours de Bases de télécoms, inédites G2 RTM.ESMICOM, Kinshasa, 2007-2008

v Prof Jaker KASESE, Notes de cours des Hyperfréquences, inédites G 3 RTM. ESMICOM, Kinshasa, 2008-2009

D. WEBIOGRAPHIE

v www.touslesréseaux.com

v www.commentçamarche.com

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy