WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Stratégie de sécurité alimentaire et développement rural en Afrique de l'Ouest

( Télécharger le fichier original )
par Gora NDOYE
Université cheikh Anta Diop de Dakar - Maitrise 2008
  

sommaire suivant

Introduction

Plus d'une dizaine d'année se sont écoulées depuis que les dirigeants du monde entier, réunis au sommet mondial de l'alimentation à Rome en 1996, se sont engagés à garantir la sécurité alimentaire pour tous. Les participants se sont fixés comme objectif l'éradication de la faim dans tous les pays, avec pour objectif intermédiaire quantifiable la réduction de moitie du nombre de personnes sous-alimentées d'ici 2015.Cinq ans après ils se sont réunis encore pour un sommet mondial de l'alimentation au siège de la FAO à Rome en Novembre 2001.Et en 2008 où nous sommes, la crise alimentaire mondialisée fait l'actualité. Celle-ci en effet n'épargne aucun pays du monde mais ses conséquences sont durement plus ressenties par les pays pauvres non producteurs de pétrole et dont les populations consacrent une bonne part de leurs revenus à acquérir à prix d'or des produits alimentaires généralement importés. Cela laisse à entendre que le chemin parcouru depuis 1996 n' a pas été aisé .Outre les difficultés intrinsèques de la réalisation de tels objectifs, les efforts des gouvernements et des organisations les plus déterminée ont souvent été entravés par des événements hors de leur contrôle , venant aggraver la situation déjà difficile de sécurité alimentaire .Les aléas climatiques , une série de sécheresses, les inondations , les ruissellements, des sites de stock alimentaires inadaptés ou inexistants, ont durement frappé certaines régions ,dont l' Afrique de L' Ouest se trouve parmi les plus touchées , où l' agriculture est la clé de voute de l' économie.

Si on considère la récolte annuelle totale de céréale- riz, blé, mais, et autres céréales brutes - et l'approche de la population en Afrique de l'Ouest totale, on fera découverte que grain converti en calories et en protéines disponibles par habitant et par jour obtenu est faible par rapport à la quantité d'éléments nutritifs nécessaire à la survie humaine. Contrairement à la production globale mondiale céréalière qui révèle des surplus et non moins de céréale par habitant chaque année des études faites révèlent des personnes qui sont contraintes à consommer moins de nourriture qu'elles ne voudraient à cause de leur condition économique ; des centaines de milliers de gens surtout en milieu rural voient leur activité physique réduits par une alimentation inappropriée .Et de cela pose un problème de répartition alimentaire des zones excédentaires vers ceux déficitaires.

Quelle que soit l'évaluation raisonnable des besoins journaliers en calories, l'Afrique de l'Ouest en a toujours produit moins et la plupart du temps moins que le nécessaire à sa population.

Donc la question fondamentale reste la faim dont la cause est une ration énergétique insuffisante à partir des éléments de base. Et à cela s' ajoute le caractère défavorable du monde rural avec son incapacité de produire suffisamment de nourriture appropriés, de créer assez de revenus pour permettre l' achat de ces denrées alimentaires ou d'éduquer les familles sur les types d' aliments à produire et à consommer.

Ainsi les politiques alimentaires et de développement rural englobent tous les efforts collectifs des gouvernements pour influencer les milieux responsables chez les agriculteurs pour pallier l' insécurité alimentaire .De telles politiques prennent en compte tous les facteurs relatifs à l' alimentation depuis les performances agricoles à travers des reformes ou innovations jusqu'à la mise à la disposition des producteurs des moyens matériels et financiers pouvant améliorer leur productivité et un accroissement de leur revenu.

Pour répondre à ces exigences, il est important d'abord d'avoir une compréhension de la nature des causes de la faim en Afrique de l'ouest. Une telle compréhension révèle qu'il existe deux problèmes distincts mais pas indépendants : le premier fait intervenir l'origine de la crise vivrière dans la zone ouest africaine et le second se situe aux caractères défavorables du monde rural en développement. 

A cela s'ajoute la politique agricole qui peut être une stratégie de croissance dynamique mais exige des investissements dans la recherche de disponibilité de financements des agriculteurs à travers la politique des crédits agricoles et également des réformes du secteur dans ses méthodes de production et des infrastructures. Et également le rôle positif qu'elle joue dans le capital humain et les incitations à la production au niveau de la population rurale importante, fréquemment appauvrie.

SECTION 1 : HISTORIQUE DE LA CRISE ALIMENTAIRE ET LES PROBLEMES DE DEVELOPPEMENT RURAL EN AFRIQUE DE L'OUEST.

sommaire suivant