WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche méthodologique pour la constitution d'une base de données pour la surveillance des systèmes hydrogéomorphologiques de l'aire pionnière Ayi Noma (observatoire de Tamou, département de Say)

( Télécharger le fichier original )
par Bachir ABBA
Université Abdou Moumouni de Niamey - DEA 2007
  

précédent sommaire suivant

1.1.1.4 Pertinence de l'étude

Au Niger depuis une trentaine d'années, la dégradation des ressources naturelles (eaux, terres, végétation) met en péril l'économie des sociétés rurales en particulier et du pays en général. Cela menace l'équilibre entre les systèmes biophysiques et les systèmes sociaux. La zone de Tamou, qui du fait de la présence des maladies endémiques, d'animaux sauvages et de son enclavement, a connu pendant longtemps une faible densité d'occupation humaine, 4 habitants/km2 jusqu'en 1975 (AMADOU, 1996). L'occupation des terres dans l'aire «Ayi noma» a commencé dans les années 1980 et aujourd'hui la zone est surexploitée avec une densité d'environ 19 habitants/ km2 (ME/F, 2006). Il devient alors utile dans un tel contexte d'envisager une étude en vue de mettre en relation les conséquences hydromorphologiques (notamment la dégradation des terres) et les changements d'usage des sols. Cette étude permettra de mieux comprendre le comportement hydrodynamique et la susceptibilité de la zone à l'érosion et surtout de mettre en avant le déséquilibre dans la relation Homme/Milieu. Même si cette région est communément considérée comme la moins dégradée comparativement aux autres régions du Niger, elle présente aujourd'hui des signes révélateurs de dégradation (la baisse de la productivité des sols). Il importe donc de déterminer les processus géomorphologiques actifs. Cette zone a fait l'objet de nombreuses études, mais nulle part n'a été fait cas de la question de dégradation des terres et particulièrement de l'érosion. C'est pourquoi il est essentiel de s'intéresser à la problématique de la dégradation des ressources naturelles en rapport avec les changements d'usage des sols et de ses conséquences sur les systèmes

hydromorphologiques dans cette zone où la pression sur les ressources naturelles est importante avec l'afflux de populations allogènes. Nonobstant toutes les études existantes dans cette zone, il n'y a pas eu des études spécifiques pouvant conduire à la constitution d'une base de données pour la surveillance des systèmes hydrogéomorphologiques. C'est pourquoi nous pensons que cette base de données serait un outil déterminant pour l'aménagement et la gestion durable de cet espace. En effet, cette région constitue une zone agropastorale par excellence. En plus, elle dispose d'un important capital en ressources en eaux composé du fleuve Niger et de cinq de ses affluents de rive droite. La prise en compte de cette question permettra de diminuer le nombre des conflits d'usage entre les pasteurs et les agriculteurs. Ainsi la prévention de ces conflits permettra de mieux gérer le seul patrimoine transfrontalier du W qui joue un rôle capital dans l'économie de la commune rurale de Tamou en particulier et du Niger en général. En outre, cette étude nous permettra d'éprouver un cadre méthodologique pour le suivi des systèmes morphopédologiques de l'aire pionnière «Ayi noma». Nous pensons que cette base de données constituerait une assistance technique non négligeable pour tous les acteurs (aménageurs, techniciens, ...) soucieux d'un développement local durable.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.