WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Pollution des eaux et rivières et impact sur les populations riveraines: cas de la rivière Mgoua dans la zone industrielle de Douala-Bassa

( Télécharger le fichier original )
par Gisèle BAOK
Université de Dschang-FASA - Master en gestion de l'eau option environment 2007
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

UNIVERSITE DE DSCHANG
UNIVERSITY OF DSCHANG

DEPARTMENT OF

AGRICULTURAL ENGINEERING

FACULTE D'AGRONOMIE
ET DES SCIENCES
AGRICOLES

DEPARTEMENT DE
GENIE RURAL

FACULTY OF AGRONOMY
AND AGRICULTURAL
SCIENCES

POLLUTION DES EAUX DE RIVIERE ET IMPACT SUR
LES POPULATIONS RIVERAINES: CAS DE LA RIVIERE
MGOUA DANS LA ZONE INDUSTRIELLE DE DOUALA-

BASSA (CAMEROUN)

PAR :
Gisèle BAOK

Thèse Présentée en requis partiel en vue de l'obtention
du diplôme de « Master of Science » en Gestion de l'eau
Option Assainissement/Environnement

ENCADREUR SUPERVISEUR

Dr. Théophile FONKOU Pr. Mathias Fru FONTEH

Chargé de Cours, Faculté des Sciences Maître de Conférences, FASA

Université de Dschang Université de Dschang

ATTESTATION DE L'AUTHENTICITE

Je soussigné, Gisèle BAOK, Matricule 03A123, atteste sur l'honneur que cette thèse est le résultat de mes travaux de recherche sous l'encadrement du Dr. Théophile FONKOU (chargé de cours ) et la supervision du Pr. Mathias Fru FONTEH (Maître de conférences).

Le présent travail est authentique et n'a fait l'objet d'aucune autre présentation en vue de l'obtention d'un diplôme.

L'auteur

Gisèle BAOK

Dschang , le

L'encadreur Le superviseur

Dschang, le . Dschang, le

Le Chef de Département

Dschang, le

ATTESTATION OF CORRECTIONS AFTER DEFENSE

This is to attest that this thesis has been revised in conformity with the modifications suggested by the examination panel of January 24th 2007.

Dr.GHOGOMU Julius Professor FONTEH Mathias

Member Supervisor

Dschang le

Dschang le

Professor PAMO Etienne
President

Dschang le

Professor FONTEH Mathias Head of Department

Dschang le

RESUME

L'eau est une ressource indispensable à la survie de l'Homme. Or l'Homme par ses activités contribue à sa dégradation, hypothèque ainsi sa disponibilité et limite son utilisation pour les générations futures. La ville de Douala, capitale économique du Cameroun est la ville la plus industrialisée et la plus peuplée du pays. Les industries qui rejettent les eaux usées en général sans traitement préalable, dégradent la qualité des cours d'eau et mettent en danger la vie des populations riveraines. Dans le cadre de cette étude nous avons travaillé dans le bassin versant Mgoua de superficie 782 ha qui reçoit des eaux usées d'origine industrielle et urbaine.

Les objectifs de ce travail ont été de déterminer les sources de pollution de la rivière, de la caractériser, de déterminer les risques encourus par les populations riveraines du fait de la pollution du cours d'eau, d'établir un état des lieux des ressources du bassin versant et proposer un cadre institutionnel de gestion intégrée du bassin versant.

Des enquêtes ont été menées auprès de 95 ménages riverains et des industries implantées dans le bassin versant. Des échantillons de l'eau du cours d'eau prélevés en 5 points, une fois par semaine, du 22 avril au 22 mai 2006 ont fait l'objet d'analyses physicochimiques et bactériologiques. Une étude des acteurs de la gestion des ressources en eau du bassin versant a été réalisée afin de servir comme base pour la mise sur pied d'un cadre institutionnel de gestion intégrée du bassin versant.

L'enquête a montré que la pollution de ce cours d'eau est d'origine domestique et industrielle. Les populations utilisent le cours d'eau à 54% comme lieu d'évacuation des eaux ménagères, à 15% comme lieu d'évacuation des eaux vannes, et 53% des ménages possèdent des latrines situées à en moyenne 28 m du lit du cours d'eau. Les ordures ménagères sont rejetées par 47% des ménages dans le cours d'eau. Les industries pour la plupart (15 au total) rejettent leurs effluents dans le cours d'eau sans traitement préalable. Les populations sont confrontées aux inondations, aux maladies liées à l'eau, à la présence de moustiques, d'odeurs nauséabondes et à l'insalubrité. L'enquête a révélé que 71% des ménages utilisent l'eau du puits principalement pour le bain, la vaisselle et la cuisson des aliments. Les maladies diarrhéiques et le paludisme sont les maux les plus cités par les ménages.

Les analyses sur les cinq (5) séries de prélèvement ont montré que les valeurs des paramètres physicochimiques quelque soit le point de prélèvement sont en dehors des normes requises pour les eaux de surface (les valeurs moyennes de DBO5 et de DCO sont supérieures aux valeurs des eaux de surface considérées comme modérément polluées respectivement de 1719% et 736%). La pollution est importante en aval des foyers de rejet des eaux usées industrielles, ainsi une valeur moyenne de 211mg/l pour les solides totaux dissous (TDS) et une valeur maximale de 421 mg/l pour la demande chimique en oxygène (DCO) ont été obtenues. La pollution s'accentue en aval du cours d'eau , avec des valeurs de turbidité qui vont jusqu'à 211,8 mg/l, des matières en suspension (MES) de l'ordre de 228 mg/l, une demande biochimique en oxygène à 5 jours (DBO5) de 87mg/l et une demande chimique en oxygène (DCO) de 111 mg/l.

Notre étude propose la mise en place d'un comité de gestion du bassin versant qui sera composé de personnes ressources en matière de gestion intégrée des ressources en eau. Ce comité travaillera sur la base des résolutions du forum de gestion du bassin versant Mgoua. Il bénéficiera de l'aide technique des services de l'Etat pour les solutions relatives à l'amélioration de la qualité du cours d'eau et la qualité de la vie dans le bassin versant. Le forum sera composé de représentants de tous les acteurs du système hydrologique du Mgoua.

sommaire suivant






La Quadrature du Net