WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Menaces sur la mangrove au Cameroun


par Uilrich WAFFO
Université de Yaoundé 1 - Maitrise 2009
  

sommaire suivant

INTRODUCTION GENERALE

Les mangroves, écosystèmes forestiers côtiers, essentiellement tropicaux, à évolution constante, sont généralement localisées aux environs des zones à forte densité de populations. Elles sont dominées par des palétuviers on les rencontre surtout dans les deltas, les baies et les estuaires des régions tropicales et sub-tropicales. C'est un écosystème particulier avec une biodiversité impressionnante qui a été classée parmi les zone humide par l'Organisation des Nation Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (F.A.O); 55% de la population mondiale vivent a ses dépend (FAO, 2003) elle est donc une ressource naturelle d'une importance majeure pour l'humanité. Malgré leurs potentialités remarquables, elles manquent de protection dans plusieurs régions tropicales où elles constituent paradoxalement une source importante de revenus pour les communautés côtières voisines (Spaninks and Beukering, 1997; Aijiki, 2000). Ainsi, les écosystèmes de mangrove subissent quasiment partout dans le monde, des dégradations anthropiques de toutes sortes et de diverses amplitudes (FAO 1994; Ellison and Farnsworth 1996; Valiela et al. 2001). Les superficies sont passées de 18,8 millions d'hectares en 1980 à 15,2 millions en 2005 soit un recul de près de 19% en 25 ans. Il s'agit là d'une vitesse de dégradation supérieure à celle des forêts. Dans plusieurs pays africains, les mangroves continuent à être gérées comme un écosystème forestier pauvre, dépourvu de bois d'oeuvre ou n'ayant pas suffisamment de qualités susceptibles d'intéresser les exploitants forestiers et augmenter le PIB. Ce désintéressement des décideurs fait croire que cet écosystème n'a aucune valeur économique et que les activités anthropiques traditionnelles n'ont pas de conséquences majeures sur sa structure, son fonctionnement ni sur son évolution (Landesmann 1994; Spaninks and van Beukering 1997; Black 2002). Les mangroves du Cameroun ne font pas exception à cette situation et leurs superficies ne cessent de décroître depuis plusieurs décennies à cause d'une exploitation abusive irrationnelle et incontrôlée de ses ressources. L'Etat est le seul administrateur des ressources naturelles la confusion dans la gestion favorise la dégradation à la suite d'une exploitation abusive et très souvent incontrôlée et frauduleuse. Vu l'ampleur de la situation, le géographe sénégalais Jean-Laurent Kaly affirmait sur les ondes d'une radio le 26 mars 2006 qu'il y a <<urgence écologique>>. Il se trouve ainsi posé le problème de la gestion durable des ressources naturelles au Cameroun notamment celle des mangroves. Se faisant, surgissent et se posent avec acuité les lancinantes questions de savoir : Où se trouvent les mangroves au Cameroun ? Quelle est leur valeur ? Quels sont les dangers auxquels elles sont exposées ? Quelles en sont les conséquences possibles? Comment les exploiter durablement ? Quels efforts sont faits pour leurs exploitations dans ce sens ? Ainsi, pour essayer d'apporter des éléments de réponses à ces questions, nous allons présenter la mangrove camerounaise et son importance d'une part, puis identifier les différentes menaces qui pèsent sur elle ainsi que ses répercussions potentielles d'autre part, il ne restera alors qu'a voir quelles peuvent être les stratégies d'action contre ces menaces.

sommaire suivant