WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'apport des petites et moyennes entreprises au développement économique de la RDC

( Télécharger le fichier original )
par Princesse YETA BALUTIDI
Université de Kinshasa - Licence en droit 2008
  

sommaire suivant

EPIGRAPHIE

Heureux l'homme qui trouve un travail, car ce dernier profitera et sera utile à la société.

Princesse YETA BALUTIDI

DEDICACE

A mon père YETA BAKU DOMINIQUE, à ma mère MAYIMONA ZOLA Alphonsine pour le grand travail que vous avez fait de moi et que vous continuez à faire pour ma vie, tant social que professionnel, spirituel que privé ; que ce travail soit pour vous un symbole de fierté.

A mes frères et soeurs Guy YETA, Huguette YETA, Ange YETA, Maspy YETA, Steven YETA, Vanessa MAYIMONA, Bob YETA, Naomi LINGESA, David dont j'adresse toute mon affection et attachement.

Et aussi à vous mes futures enfants ;

Avant propos

Personne ne saurait trouver son chemin dans ce labyrinthe qui est le Droit économique et social sans l'encadrement des personnes plus instruites. C'est pour quoi nous tenons à remercier tous ceux qui nous ont été très chers.

Nous adressons notre profonde reconnaissance et nos vifs remerciements au professeur Docteur KUMBI ki NGIMBI et à l'assistant NGUEJI Elie qui par leur disponibilité et par leur sens du travail, ont bien voulu diriger ce modeste travail scientifique.

Nous remercions toutes les autorités académiques de l'université de Kinshasa particulièrement celles de la Faculté de Droit pour leur formation.

Nos remerciements d'une manière exceptionnelle à Maître TSHIBANGU MWAMBA Claude pour de souvenir inoubliables.

Nos sentiments de reconnaissance s'adressent à mon pasteur Léon BULANGI MUNTU et à son épouse Carine MAKILUAMBAKA.

A vous mes amis Rose KAPINGA, Aimée MUSESE, Gold' Avine LUZIZILA, Bernard OMELE, Delphin MULENDA, Samuel SILVAKETSHIA, Coco KILONGOZI, Wilson KILONGOZI, Patrick BUKASA, Djofils MWANGE, Lémien MAPUATA, Joe KASONGO, Manassé KONGOLO, Laetitia MBUMBA, Gina KAMWANZA, Joëlle NKOSI, Esther YIMBU, George NZANGIRE, apho LUTALA, Kenny et yavette SUKISA ; sans oublié tantine Céline SUKISA.

Nous remercions aussi l'assistant Albert KOMBA pour son encadrement intellectuel.

Que tous ceux qui n'ont pas eu l'occasion d'être cités, trouvent à travers ces écrits l'expression de notre reconnaissance.

Princesse YETA BALUTIDI

I. Problématique

Le survol synthétique de la situation économique des pays pauvres en générale et la République Démocratique du Congo en particulier, montrent qu'ils se battent tous pour accéder à un meilleur développement économique et sociale. C'est ainsi que les indépendances politiques devraient nécessairement être suivies d'une indépendance économique.

Face à cette préoccupation, et aux attentes placées à l'économie de la jeune nation, il est impérativement recommandé de recourir aux ressources internes. Cette politique ne peut se concrétiser que par une participation interne des nationaux à la vie économique d'un coté, et à l'observance de la loi qui régit la matière de l'autre coté.

La promotion des PME s'impose aujourd'hui comme une priorité de la politique économique du Congo. Les pouvoirs publics se détournent des politiques paternalistes et encouragent l'initiative privée. Seuls peu d'Etat permet aux populations d'assurer directement leur responsabilité dans la construction du pays. La crise économique, le chômage, la précarité des salaires poussent de nombreuses personnes à créer des PME informelles. La création de ces PME est sans doute le signe de la vitalité du peuple congolais et sa capacité de s'adapter aux situations nouvelles. Nombreux sont ceux qui trouvent dans le PME leur moyen de subsistance1(*).

C'est pour cette raison que, l'Etat Congolais en intervenant dans la vie économique, a estimé à cet effet, que l'indépendance économique implique une détention du capital et des moyens de production pour les nationaux. Ainsi, l'Etat doit favoriser et soutenir les initiatives privées chez les congolais qui se livrent à des activités économiques des petites et moyennes entreprises.

Cette créativité contribue largement à dégager certaines situations de pauvreté que connait notre pays en trainant le développement rural par l'intégration économique et la consolidation des classes moyennes ainsi que la création d'Emplois.

Cependant, l'Entreprise privée apparait comme facteur de développement essentiel, dotée d'une autonomie totale, elle assure une croissance économique rapide. Par le jeu de la micro finance, l'Etat congolais doit nous aider à régler des petits problèmes qui guettent notre pays dont le principe fondamental de la vie qui est « Struggle for live » exige que chaque humain travail pour assurer une vie meilleur.2(*) Alors les Petites et Moyennes Entreprises qui sont le fruit d'une créativité humaine, nous serait nécessaire3(*). Par ses paiement des impôts et taxes, elles développeraient la sécurité sociale et poserait des bases dans l'économie de la politique stable.

Que doit-faire l'Etat congolais pour encourager pareilles initiatives et surtout permettre l'amélioration de celles existantes. Tel est l'objet de cette étude qui ne manque pas d'intérêt.

* 1 Martin(E), vade-mecum du gestionnaire de la PME, III fascicule, créer une PME, éd cadicec, 1997, p.7

* 2 Pro news Congo, le journal des employés de ProCredit Bank, n°1, p.9

* 3 MARTIN(E),op.cit., p.5

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !