WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La problématique de l'intégration de l'Afrique face à  la multiplicité des organisations sous- régionales africaines

( Télécharger le fichier original )
par Timothée MBOMBO KASANKIDI
Université de Kinshasa - Licence 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

§.2.LE COMESA : COMMON MARKET FOR EASTERN AND SOUTHERN AFRICA. (MARCHÉ COMMUN DE L'AFRIQUE ORIENTALE ET AUSTRALE)

2.1. HISTORIQUE

La décision de la création du COMESA a été prise lors de la deuxième réunion de la Zone d'Échanges Préférentiels (ZEP) tenue à LUSAKA le 30 et 31 janvier 1992 conformément aux dispositions de l'article 29 du traité instituant la ZEP qui prévoyait la transformation de cette Organisation à un marché commun. Le COMESA est composé des États de l'Afrique Australe et Centrale, il s'agit notamment de : l'Angola, le Burundi, le Botswana, les Comores, la République Démocratique du Congo, le Djibouti, l'Égypte, l'Érythrée, l'Éthiopie, le Kenya, le Lesotho, le Madagascar, le Mozambique, la Namibie, l'Ouganda, le Rwanda, les Seychelles, la Somalie, le Soudan, l'Afrique du Sud, le Swaziland, la Tanzanie et le Zimbabwe.

2.2. OBJECTIFS DU COMESA

Le traité instituant le COMESA précise les buts et objectifs du marché commun, à savoir :

- La réalisation d'une croissance et d'un développement durables des États membres en favorisant un développement plus équilibré et plus harmonieux de leurs structures de production et de commercialisation ;

- La promotion d'un développement conjoint dans tous les domaines de l'activité économique et l'adoption conjointe de politiques et programmes macroéconomique en vue de relever le niveau de vie des populations et de favoriser des relations plus étroites entre les États membres.90(*)

- La création d'un environnement propice aux investissements étrangers, la transformation et les locaux, notamment la promotion conjointe de la recherche et l'adoption de la science et de la technologie au développement ;

- La promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité aux États membres afin d'accroitre le développement économique dans la région ;

- Le renforcement des relations entre le marché commun et le reste du monde ainsi que l'adoption des positions communes dans les forums internationaux ;

- La constitution de la mise en place de l'avancement et de la réalisation des objectifs de la Communauté Économique Africaine.

Outre ces objectifs, le traité prévoit des engagements particuliers des Etats membres dans certaines domaines ceux-ci pour promouvoir la réalisation des objectifs du COMESA.

Ces engagements visent les domaines de libéralisation des échanges et de la coopération douanière, des transports et des communications, dans le secteur industriel et énergétique, monétaire et financier, agricole, économique et social.91(*)

* 90Traité du COMESA, art.3, Lusaka, le 31 janvier 1992

* 91Traité du COMESA, art.4

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.