WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Coopération transfrontalière en Afrique de l'ouest: Enjeux et perceptions des populations burkinabè


par Monique Bassénewindé OUEDRAOGO
Université de Ouagadougou - Master 2 de recherche en Sociologie 2012
  

précédent sommaire suivant

PERSPECTIVES DE RECHERCHE

Cette recherche théorique sur les enjeux et les perceptions de la coopération transfrontalière en Afrique de l'Ouest par les populations burkinabè a permis de mettre en exergue les écrits de nos devanciers sur la question. Ces écrits ont trait aux types de coopération existants (centralisé, communautaire, coopérative), aux avantages, limites, domaines de coopération transfrontalière (sécurité, défense, ressources en eau, ressources forestières, pétrolières, sanitaires, infrastructures transfrontalières en Asie, exemples d'espaces marchands), etc.

A travers ce thème sus- mentionné, nous escomptons cerner les perceptions et les enjeux politiques, économiques et sociaux de la coopération transfrontalière par les populations burkinabè. Il s'agit de questionner les enjeux et les perceptions de cette coopération transfrontalière, à l'aune des populations burkinabè. En d'autres termes, la coopération transfrontalière prônée par les Etats ouest-africains (dont le Burkina Faso) à travers le slogan « intégration par les peuples » est-elle bien perçue et ses enjeux bien mesurés par les populations du Burkina Faso, aussi bien des zones frontalières que celles de l'intérieur ?

Nous envisageons donc structurer la recherche autour de deux (02) axes.

Le premier axe postule que la coopération transfrontalière en Afrique de l'Ouest soulève des enjeux multiples dont les principaux ont trait à la politique, à l'économie et au social. L'enjeu politique de la coopération semble être corrélé à l'intégration des peuples ouest-africains sus- citée. Il s'agit de faire en sorte que cette mosaïque de populations en Afrique de l'Ouest, en dépit des variances cultuelles, géographiques, etc. se reconnaissent mutuellement membres de la même communauté et oeuvrent pour un meilleur destin partagé. Les enjeux économiques pourraient nous orienter sur la mutualisation des investissements et des efforts pour faire des économies d'échelle, être plus compétitifs sur le marché africain et international et partant, booster l'économie sous-régionale ; ce qui pourrait améliorer les conditions de vie des populations et participer à la consolidation de la paix sociale.

Le second axe a trait à la faible appropriation de la coopération transfrontalière en Afrique de l'Ouest par les populations burkinabè. Cette situation constitue une limite à leur participation effective au processus. A priori, nous postulons que les populations burkinabè vivant dans les zones frontalières ne sont pas informées sur ce qu'est la coopération transfrontalière, ses enjeux pour le développement économique et social et la gouvernance politique. Cet état de fait ne milite pas en faveur d'une bonne perception de la coopération transfrontalière en Afrique de l'Ouest. Bien au contraire, il impacte négativement les usages sociaux.

précédent sommaire suivant