WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Considérations juridiques sur la protection des animaux en droit international. Cas du gorille de montagne et de l'okapi en république démocratique du Congo


par Blaise DRATA
UNIKIS/RDC - Licence 2014
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE I : CONSIDERATION GENERALE SUR LA BIODIVERSITE ET SA CONSERVATION

SECTION I : APPROCHE CONCEPTUELLE

§1.Dela biodiversité 

L'article 2 al. 5 de la Convention sur la Diversité Biologique définit la Diversité biologique ou biodiversité comme « la variabilité des organismes vivants de toute origine y compris, entre autres, les écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques et les complexes écologiques dont ils font partie ; cela comprend la diversité au sein des espèces et entre les espèces ainsi que des écosystèmes ». A côté de cette définition technique, il est des auteurs qui proposent des définitions utilitaires telle « le soutien de la base de ressources variée qui permet aux économies des ménages de réagir, ressources dont la gestion (nourriture, abri, énergie, revenu,...) implique la conservation de leur diversité à divers niveaux, tout en permettant à leurs processus évolutifs et écologiques de se perpétuer».12(*)

A.Biotope :Est un milieu naturel dans lequel vivent les végétaux et les animaux.13(*)

B. Ecosystème :Est le complexe dynamique formé de communautés des plantes, d'animaux et de microorganismes et de leur environnement non vivant qui, par leur interaction, forment une unité fonctionnelle.14(*)

§2. De la conservation 

La conservation est une mesure de gestion permettant une utilisation durable des ressources naturelles et des écosystèmes, y compris leur protection, entretien, restauration et amélioration.15(*)

A. L'aire protégée :Il est définit comme un espace géographique clairement défini, reconnu, consacré et géré par tout moyen efficace, juridique ou autre, afin d'assurer à long terme la conservation de la nature ainsi que les services des écosystèmes et les valeurs culturelles qui lui sont associées.16(*) 

B.Zone tampon :Lazone située entre la partie centrale d'une aire protégée et le paysage terrestre ou marin environnant, qui protège le réseau d'aires protégées d'influences extérieures potentiellement négatives, et qui est essentiellement une zone de transition.17(*)

C. Spécimen : Tout animal, toute plante ou tout organisme vivant ou mort.18(*) 

D.Parc national : Le parc national est unecatégorie d'aires protégées consistant en une vaste aire naturelle ou quasi naturelle mise en réserve pour protéger des processus écologiques de grande échelle, ainsi que les espèces et les caractéristiques des écosystèmes de la région, qui fournissent aussi une base pour des opportunités de visites de nature spirituelle, scientifique, éducative et récréative, dans le respect de l'environnement et de la culture des communautés locales.19(*)

E. Réserve de biosphère : Est une catégorie d'aires protégées créée par l'autorité compétente et reconnue par l'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture pour promouvoir un développement durable basé sur les efforts combinés des communautés locales et du monde scientifique.20(*)

* 12RODGERS, W. A. et al, La conservation communautaire de la biodiversité des forêts denses en Afrique de l'Est est-elle viable, in UNASYLVA, vol. 53, n° 209, février 2002, p. 41.

* 13Op cit. Article 2 al. 6.

* 14Op cit. Article 2 al. 14.

* 15Loi n° 14/003 du 11 Février 2014 relative à la conservation de la nature, in journal officiel, n°spécial, Article 2 al. 10.

* 16Idem.

* 17Idem.

* 18Idem.

* 19Idem.

* 20Idem.

précédent sommaire suivant