WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation de l'adoption des nouvelles variétés des principales cultures vivrières dans le territoire de Kalehe

( Télécharger le fichier original )
par Papy MUGISHO
Université Catholique de Bukavu - A0 Agronomie 2010
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

UNIVERSITE CATHOLIQUE DE BUKAVU (UCB)

FACULTE DES SCIENCES AGRONOMIQUES

B.P : 285 BUKAVU

EVALUATION DE L'ADOPTION DES NOUVELLES VARIETES DES PRINCIPALES CULTURES VIVRIERES DANS LE TERRITOIRE DE KALEHE

Par : MUGISHO BANGA Papy

Mémoire présenté en vue de l'obtention du grade d'Ingénieur Agronome,

Orientation : Phytotechnie

Directeur : Prof. Dr. Ir WALANGULULU MASAMBA

Co-Directeur: Ass. Ir BOSSISSI NKUBA Gilbert

EPIGRAPHE

Éternel! Défends-moi contre mes adversaires,

Combats ceux qui me combattent!

Psaume 35 : 1

On a mangé une année le produit du grain tombé,

et une seconde année ce qui croît de soi-même;

mais la troisième année, vous sèmerez,

vous moissonnerez, vous planterez des vignes,

et vous en mangerez le fruit.

2 Rois 19 : 29

Éternel! Souviens-toi de ta miséricorde et

de ta bonté; Car elles sont éternelles. Ne te

souviens pas des fautes de ma jeunesse ni de

mes transgressions; Souviens-toi de moi selon

ta miséricorde, A cause de ta bonté, ô Éternel !

Psaume 35 : 6-7

A l'Eternel Dieu tout puissant qui ne cesse de me combler de ses grâces et bienfaits, et qui reste la seule lumière sur mon trajet ;

A mon père BANGA BIKORO pour l'amour, la persévérance et l'affection exprimés ;

A ma mère CIBONGA M'MWARIRO pour l'amour, le sacrifice et d'énormes peines consenties dès mon premier jour de vie sur cette terre ;

A mes frères Charles B., Emmanuel B, Ephrem B. et Prosper B. pour l'amour et l'esprit de partage qui nous a toujours unis ;

A mes soeurs Charlotte B., Chantal B., Justine B., Nsimire B., Furaha B., Bulonza B., Neema B., pour vos sages conseils que vous ne cessiez de me prodiguer ;

A tous mes tantes et oncles, cousins et cousines, nièces et neveux ;

A mes belles-soeurs et beaux frères ;

A tous mes amis, condisciples et connaissances ;

A la future mère de ma progéniture

Je dédie ce travail

REMERCIEMENTS

Que tous ceux qui de près ou de loin ont apporté une contribution non seulement à la réalisation du présent travail qui met un terme à notre formation d'université, mais aussi ceux qui nous ont accompagné et assisté sous diverses formes, tout au long de ces cinq années en sciences agronomiques soient ici remerciés.

Tout d'abord nous remercions le tout Puissant pour ne nous avoir pas abandonné tout au long de notre parcours de formation.

Nos remerciements s'adressent au Professeur Docteur Ingénieur WALANGULULU MASAMBA et à l'Assistant Ingénieur BOSSISSI NKUBA, pour avoir accepté d'être Directeur et Co-directeur de ce travail, pour leur confiance et leur disponibilité, en dépit de leurs multiples occupations.

Nous remercions également tout le personnel de l'Université Catholique de Bukavu en général et de la Faculté des Sciences Agronomiques en particulier pour le souci d'une formation d'excellence à notre égard.

Un sentiment de reconnaissance tout particulier à nos parents pour tous les sacrifices consentis à notre égard.

Nos sentiments de gratitude s'adressent également à toutes les personnes qui nous ont toujours encouragées tout au long de nos études, par leur contribution tant morale que financière ou pour leur affection ; nous pensons particulièrement à notre grand frère, l'Ingénieur Charles CIBANGUKA BANGA, à toute la famille BANGA BIKORO et au corps professoral de l'Institut Technique Agricole (I.T.A) de Ciherano.

Nous remercions chaleureusement Monsieur Delphin MYANYISO KABWIKA pour nous avoir accueilli, logé de façon confortable durant toute la période passée sur terrain à Kalehe, pour le privilège qu'il nous a permis d'établir avec sa famille et pour le service d'interprète qu'il nous a bien rendu.

Un immense merci à Agnès NABINTU KAVUNGILWA pour la patience et les énormes efforts conjugués avant que ce moment ne nous arrive.

Que tous les amis : HABAMUNGU Kazige, MUSHAGALUSA Jonas, MUSHIARHAMINA Emmanuel, BENGEHYA Eric, KIZITO Munganga, MBURUGU Antoine, MUSHESHA Manegabe, KASHOLERO Jean, KANIANGALI Ildefonse, BAGENDABANGA Stanislas, CIDURA Sylvain, CUBAKA Faustin, BENGEHYA Alexis, BAGUMA Maurice, MUHANANO Kashongwe, IRENGE Athanase, KARUME Désiré, KASHOLERO Jeannette, MUGUMAARHARAMA Yannick ;...

les condisciples : Richard B., Cécile B., Juves N., Lydie W., Jules M., Serge M., Anuarite B., Yves K., Arlette K., Safari B., Jean baptiste B., Packy C., Christiane F., Jean-Jacques K., Martin C., Yves M., Ange A., Prince E., Benjamin M., Patrick N., Trésor B., Patrice M., Théophile N., Ruben S., George M., Gentil M., Jackson B.,...

et diverses connaissances dont nous ne saurons citer tous les noms à travers ces lignes, trouvent dans cette oeuvre notre gratitude pour leur collaboration.

A toutes et à tous, nous disons Merci !!!

MUGISHO BANGA Papy

SIGLES ET ABREVIATIONS

ACF  : Action Contre la Faim

ADI-KIVU  : Action pour le Développement Intégré au Kivu

BXW  : Banana Xanthomonas Wilt

CIALCA  : Consortium for Improving Agriculture based Livelihoods in Central Africa

CIAT  : Centre International d'Agriculture Tropicale

CICR  : Comité International de Croix Rouge

IITA  : International Institute of Tropical Agriculture

INERA  : Institut National pour l'Etude et la Recherche Agronomique

IPAPEL  : Inspection Provinciale de l'Agriculture Pêche et Elevage

ISABU  : Institut de Recherche Agronomique au Burundi

ISAR  : Institut de Recherche Agronomique au Rwanda

ONG  : Organisation Non Gouvernementale

ONGD  : Organisation Non Gouvernementale de Développement

PADEBU  : Programme d'Appui pour le Développement des Bases Unies

PNM  : Programme National Maïs

PNUD  : Programme des Nations Unies pour le Développement

R.D.C  : République Démocratique du Congo

U.C.B  : Université Catholique de Bukavu

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Milieu d'étude......................................................................................................22

Tableau 2 : Pourcentage des répondants selon les caractéristiques socio-économiques23

Tableau 3 : Pourcentage des répondants selon les caractéristiques agronomiques ........25

Tableau 4 : Les organisations de diffusion des variétés améliorées...................................29

Tableau 5 : Pourcentage d'agriculteurs utilisant les variétés améliorées..........................30

Tableau 6 : Pourcentage d'agriculteurs cultivant les variétés de manioc..........................31

Tableau 7 : Facteurs de corrélation avec l'adoption............................................................32

Tableau 8 : Pourcentage d'agriculteurs influencés par les motivations d'adoption.........33

Tableau 9 : Pourcentage d'agriculteurs rencontrant des contraintes après adoption......34

Tableau 10 : Pourcentage d'agriculteurs cultivant les variétés de bananier.....................35

Tableau 11 : Pourcentage d'agriculteurs cultivant les variétés de maïs............................36

Tableau 12 : Facteurs de corrélation avec l'adoption..........................................................37

Tableau 13 : Pourcentage d'agriculteurs influencés par les motivations d'adoption.......38

Tableau 14 : Pourcentage d'agriculteurs rencontrant des contraintes après adoption...39

Tableau 15 : Pourcentage d'agriculteurs cultivant les variétés de patate douce...............40

Tableau16 : Facteurs de corrélation avec l'adoption...........................................................41

Tableau 17 : Pourcentage d'agriculteurs influencés par les motivations d'adoption.......42

Tableau 18 : Pourcentage d'agriculteurs rencontrant des contraintes après adoption...43

Tableau 19 : Pourcentage d'agriculteurs cultivant les variétés de haricot........................44

Tableau 20 : Facteurs de corrélation avec l'adoption..........................................................45

Tableau 21 : Pourcentage d'agriculteurs influencés par les motivations d'adoption.......46

Tableau 22 : Pourcentage d'agriculteurs rencontrant des contraintes après adoption...47

Evaluation de l'adoption des nouvelles variétés des principales cultures vivrières dans le territoire de Kalehe

MUGISHO, B.P. ; BOSSISSI, N.G. et WALANGULULU, M.J.

RESUME

Partout, les agriculteurs ont besoin d'accéder facilement aux semences de haute qualité, de variétés productives et bien adaptées pour pouvoir obtenir les meilleures récoltes. Dans le territoire de Kalehe, les paysans connaissaient un problème de semences auparavant. Cependant depuis quelques années, les agriculteurs ont adopté de variétés améliorées des cultures vivrières provenant des institutions de recherche agricole et de certaines organisations s'occupant de la diffusion des semences.

Des enquêtes ont été conduites dans les deux chefferies du territoire de Kalehe où douze villages ont été de manière aléatoire retenus pour l'évaluation de l'adoption des nouvelles variétés des principales cultures vivrières cultivées dans ce milieu. Les cultures ayant fait objet d'étude sont le manioc, le bananier, le maïs, la patate douce et le haricot.

L'objectif de ces enquêtes était de collecter les données et informations sur les indicateurs clés de base concernant les ménages notamment l'adoption des variétés de cinq cultures vivrières utilisées, en vue d'évaluer leur impact sur la production agricole.

Les personnes interviewées étaient majoritairement jeunes (âge moyen 35 ans). Cependant on observe un faible niveau d'éducation avec environ 44,1% des responsables des ménages ayant un niveau du primaire. L'agriculture constitue la principale activité économique de production. La majorité des ménages a accès à au moins 0,42 ha de terre. L'agriculture constitue la source majeure pour la satisfaction des besoins alimentaires des ménages. L'essentiel de la production est destinée à l'autoconsommation, avec une partie de la récolte vendue.

La recherche des meilleurs rendements est la principale raison avancée pour l'adoption des nouvelles variétés cultures, suivie des bonnes qualités gustatives pour le maïs, la patate douce et le haricot. Les contraintes les plus importantes liées à cette adoption sont la mauvaise qualité des produits récoltés pour le manioc, la sensibilité aux maladies et aux ravageurs pour le maïs et le haricot, le cycle végétatif allongé pour le maïs et la patate douce.

Mots clés : variétés améliorées, adoption, contraintes

Auteur: mugishobanga@gmail.com ou mugishobanga@yahoo.fr ;

(+243) 853055041, 991793591, 812311110, 891383001

Assessment of the adoption of the new varieties of the main food crops in the Kalehe territory

MUGISHO, B.P. ; BOSSISSI, N.G. and WALANGULULU, M.J.

sommaire suivant






La Quadrature du Net