WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

àČtude de l'effet des coupes sur la croissance et l'utilisation d'eau chez deux espèces fourragères cenchrus biflorus roxb et zornia glochidiata reichenbach (ex de candolle)

( Télécharger le fichier original )
par Moussa Oumarou Abdoulaye
Universite de Maradi - Master  2013
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

SIGLES ET ABBREVIATIONS

DVP: déficit de pression de vapeur

FAO: Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture

INRAN : Institut National de Recherche Agronomique du Niger

ICRISAT : International Crops Research Instituted for the Semi-Arid Tropics IUT : Institut

Universitaire de Technologie

UM : Université de Maradi

vii

Liste du tableau

Tableau 1 : Calendrier des coupes chez les deux espèces 11

Liste des figures

Figure 1 : Schéma d'une parcelle élémentaire. 11

Figure 2 : Production de biomasse chez Cenchrus biflorus pour différents niveaux de coupes

(3 cm et 5 cm) 19
Figure 3 : Effet des coupes à 3 cm et 5 cm du sol sur la production de biomasse totale chez

Cenchrus biflorus. 20
Figure 4 : Production de biomasse chez Cenchrus biflorus pour différents niveaux de coupes

(3 cm et 5 cm) 20
Figure 5 : Effet des coupes à 3 cm et 5 cm du sol sur la production de biomasse totale chez

Cenchrus biflorus. 21
Figure 6 : Effet des coupes à 3 cm et 5 cm du sol sur la production de biomasse totale chez

Zornia cultivé sur placette 22
Figure 7 : Effet des coupes à 3 cm et 5 cm du sol sur la production de biomasse totale chez

Zornia cultivé en pots 22
Figure 8 : Variation du déficit de pression de vapeur (A) au cours d'une journée nuageuse et (B) au cours d'une journée très ensoleillée. Les données ont été enregistrées au niveau du site

de l'Université de Maradi. 23
Figure 9 : Variation de la transpiration en fonction du temps au cours d'une journée nuageuse

chez Cenchrus 24

viii

Figure 10 : Variation de la transpiration en fonction du temps au cours d'une journée très

ensoleillée chez Cenchrus 25

Liste des photos

Photo 1 : (A) semis de Cenchrus en ligne sur une placette et (B) Dispositif expérimental

des plants de Cenchrus dans les pots 12

Photo 2 : (A) culture de Z.glochidiata sur les placettes et (B) dans les pots 13

Photo 3 : Mesure de la transpiration pour le génotype de Cenchrus .13
Photo 4 : Observation de l'épiderme de Cenchrus biflorus au microscope photonique (a- x100

et b-x400) ..15
Photo 5 : Observation de l'épiderme de Zornia glochidiata au microscope photonique (a-x100 et

b-x400)

16

Photo 6 : Coupe anatomique de la tige de Z.glochidiata (x400)

17

Photo 7 : Coupe anatomique de la tige de C.biflorus (x400)

..18

Photo 8 : (A) portion de la structure anatomique de Z.glochidiata et (B) de C.biflorus

(x400)

18

iX

RESUME

Afin d'étudier l'impact du broutage (simulé par des coupes sur la partie aérienne) sur la production de biomasse, deux espèces fourragères, Cenchrus biflorus et Zornia glochidiata ont été cultivées sur les placettes et dans des pots et soumises à des opérations de coupes à différents niveaux (3cm et 5 cm du sol). D'autre part, l'effet du broutage sur la tolérance à la sécheresse a été évalué chez Cenchrus biflorus en étudiant la réponse de la transpiration à la variation journalière du déficit de pression de vapeur (DPA).

Les résultats ont une variation de la production de biomasse en réponse aux coupes selon l'espèce, le milieu de culture, le niveau ou le nombre de coupes. De façon globale, la production de biomasse a augmenté significativement surtout au niveau des placettes pour les coupes à 5 cm du sol par rapport aux coupes à 3 cm et au traitement témoin. Par ailleurs, la transpiration chez Cenchrus biflorus a montré une forme augmentation en réponse à l'accroissement du DPV. Les coupes ont significativement réduit cette transpiration, quel que soit le niveau, du fait surtout de la réduction de la surface foliaire qu'elles occasionnent. En définitive, un broutage modéré (coupe à 5cm) peut améliorer la production de biomasse et permettre une meilleure adaptation au déficit hydrique par une réduction sensible de la perte d'eau par transpiration.

Mots-clés : Cenchrus biflorus, Zornia glochidiata, biomasse, déficit de pression de vapeur, coupe de la partie aérienne, broutage.

X

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net