WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

le systeme monétaire international

( Télécharger le fichier original )
par eustache antali
sup'management -  2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III Le fonds monétaire international (FMI)

1. Présentation :

La plus grande innovation dans les accords de brettons woods réside dans la création, pour la première fois dans l'histoire, d'une institution monétaire : le fonds monétaire international.

Le FMI est une institution financière internationale dépendant de l'ONU (organisation des nations unis).

Il fut crée en 1945 après que les 29 premiers états membres ont procédé à la ratification des statuts élaborés lors de la conférence monétaire de brettons woods (juillet 1944), au cours de laquelle ceux de la banque internationale pour la construction et le développement (BIRD ou la banque mondiale) ont également été signés, pour un but de réguler les désordres monétaires internationaux et certaines crises. Car ces derniers ont joué un rôle important dans le déclenchement de la seconde guerre mondiale.

Il semblait donc nécessaire au lendemain de ce conflit de donner les moyens à une organisation supranationale de prévenir, et le cas échéant de régler les fluctuations du système monétaire international. Par cette conception FMI prend la forme d'un « gendarme de prospérité » chargé de promouvoir la coopération monétaire internationale par le développement du commerce transfrontalier. Mais de nos jours sont rôle c'est élargi dans plusieurs domaines notamment la globalisation des marché, la mondialisation des économies, la libéralisation des échanges.

2. Les missions du FMI :

Dès sa création, FMI se fixe des objectifs de :

Ø promouvoir la coopération monétaire international

Ø oeuvrer en faveur d'une croissance équilibrée des échanges commerciaux transnationaux, par la mise en place d'un régime de paiement multilatéral des transactions courantes, dans un cadre général de suppression des entraves au développement du commerce international.

Ø Le FMI est une institution conçue pour permettre aux états membres de gérer collectivement les désordres relatifs aux déséquilibres du paiement internationaux. Pour ce faire, il s'engage à maintenir la parité de leur monnaie dans un système de change fixe qui reste en vigueur jusqu'en 1971 date à laquelle le gouvernement américain suspend la convertibilité du dollar en or.

Ø Le FMI conseille les pays membres en matière de politiques économique et fiscale, encourage la coordination des politiques à l'échelle mondiale et procure une assistance technique aux banques centrales et en matière de comptabilité, de fiscalité et autres questions financières.

Mais, ce n'est pas là ses seules tâches : le FMI est également un fonds dont l'objet est d'accorder des crédits aux pays qui connaissent des difficultés pour maintenir l'équilibre de leur balance des paiements ou qui sont destinée à financer de politiques d'ajustement et des reformes macro économique.

3. Qui prend les décisions au FMI?

Le FMI est responsable devant ses États membres, et cette responsabilité Est une condition essentielle de son efficacité. La Gestion des affaires courantes est assurée par le Conseil d'administration, Où sont représentés les 184 pays membres, et Par un personnel international placé sous la direction d'un directeur Général et de trois directeurs généraux adjoints -- chaque Membre de cette équipe de direction venant d'une région différent Du globe. Les pouvoirs exercés par le Conseil d'administration Pour conduire les opérations du FMI lui sont conférés par le Conseil Des gouverneurs, organe de décision suprême de l'institution.

Le Conseil des gouverneurs, où sont représentés tous les pays

Membres, est donc la plus haute autorité du FMI. Il se réunit normalement Une fois par an, à l'Assemblée annuelle du FMI et de la Banque mondiale. Chaque État membre nomme un gouverneur -- qui est en général le ministre des finances du pays ou le gouverneur De la banque centrale -- et un gouverneur suppléant. Les décisions sur les questions d'importance sont prises par le Conseil des gouverneurs, qui a toutefois délégué le pouvoir de Décision sur les affaires courantes au Conseil d'administration. Les principales questions concernant le système monétaire International sont examinées deux fois par an par un Comité Des gouverneurs appelé le Comité monétaire et financier international, Ou CMFI (connu jusqu'en septembre 1999 sous le nom De Comité intérimaire). Le comité conjoint des Conseils de

4. Le financement du FMI

Les ressources du fonds monétaire proviennent principalement des souscriptions des Etats membres qu'on appelle : quote-part.

En devenant membre du FMI chaque pays doit donné une quote part, qu'il verse au moment de son adhésion. Ce montant varie en fonction de la puissance économique de ce pays sur le plan international.

Quote- parts

FMI pays membres

Tirages

En 2003, la contribution la plus forte est celle des états unis qui représente 17,1% de l'ensemble, devant le Japon (6,1%), l'Allemagne (6 %), la France et la Grande-Bretagne (4,9%). À l'opposé, la contribution de São Tomé et Príncipe compte parmi les plus modestes (0,0003% du total).

En plus de ces ressources propres, le FMI contracte des emprunts enfin de renforcer son assistance financière apportée aux pays membres.

v Les droits de tirages spéciaux (DTS)

Le DTS est un instrument de réserve international créé par le FMI en 1969, pour répondre aux préoccupations des états membres, qui craignaient que stock des réserves internationales à l'époque ne suffise pas,comte tenu de sa croissance escomptée,pour appuyer l'expansion du commerce mondial.

Les principaux instruments de réserves internationaux étaient alors l'or et le dollar, et les états membres ne voulaient pas que les réserves mondiales dépendent de la production de l'or, ni de la perinnisation du déficit des paiements des états unis, indispensable pour alimenter de façon continue les réserves en dollars.

Le DTS a été créé pour servir d'instrument de réserve complémentaire susceptible d'être « alloué » périodiquement par le FMI aux états membres en cas de besoin, ou annulé dans le cas inverse.

Le DTS ne fait circule aucune pièce, ni aucun billet de banque. Cette unité monétaire joue un rôle identique à celui que remplissait l'ECU (european currency unit) avant que les pays de l'Union européenne n'adoptent l'euro comme monnaie commune. La valeur d'un DTS est déterminée à partir d'une moyenne pondérée d'un panier de quatre devises représentatives des monnaies les plus couramment utilisées dans les transactions internationales, à savoir le dollar, l'euro, le yen et la livre sterling. La composition de ce panier de monnaie est réexaminée périodiquement (tous les cinq ans) mais sa valeur est déterminée quotidiennement : en 2001, en moyenne, 1 DTS valait 1,26 dollar. Le montant global de ces DTS s'élevait, en 2002, à 290 milliards de dollars.

5. Comment le FMI sert il les états membres ?

Ø en examinant et en suivant l'évolution de la situation économique et financière tant au niveau national qu'international et leur donnant des conseils dans le domaine économique.

Ø En leur accordant des prêts en devises pour étayer (soutenir) les politiques d'ajustement et réformes qu'ils mettent en oeuvre pour corriger des déséquilibres de balance de paiements et promouvoir une croissance durable.

Ø En leur apportant son assistance technique diversifiée et en formant des

Ø fonctionnaires et des agents de leur banque centrale dans les domaines qui relèvent de sa compétence.

3. Les principales mesures du FMI

Les principales mesures prises dans le cadre de ces plans de redressement économique sont :

Ø la dévaluation : elle est une des mesures le plus souvent recommandées.

Elle est à l'origine de l'accroissement des exportations et la baisse des importations, et permet de résorber le déficit de la balance commerciale.

Ø Des coupes claires dans les dépenses publiques : pour mettre un terme au déséquilibre, l'état dispose de deux remèdes qui sont loin d'être populaire « la politique des vérités des prix » et la reprivatisation de certaines entreprise publiques.

Le premier consiste à réduire ou supprimer des subventions dont bénéficient certains produits. Quant à la reprivatisation, elle doit permettre non seulement d'alléger les dépenses publiques, mais aussi d'améliorer leur gestion.

Ø Le blocage des salaires et le règlement des dettes antérieures, troisième remède : il est censé non seulement enrayer le déficit commercial et freiner l'inflation comme les autres remèdes, mais aussi à favoriser les investissements.

Ø Une grandes insertion dans le commerce international : une participation plus grande au commerce international est la quatrième recommandation, elle a pour objet de rétablir la compétitivité de l'économie et de permettre une meilleure allocation des ressources.

Il s'agit des mesures économiques exigées par le FMI, en contrepartie de prêts au pays débiteurs.

7. Conseils de politique économique et surveillance mondiale

De par ses Statuts, le FMI a pour mission de suivre l'évolution

Du système monétaire international, en exerçant notamment

Une ferme «surveillance» -- ou supervision -- de la politique

De change des États membres. Par ailleurs, chaque membre

S'engage à collaborer avec le FMI pour l'aider à assurer le

Maintien de régimes de change ordonnés et à promouvoir la

Stabilité des changes.

Chaque État membre s'engage en particulier à orienter sa

Politique de manière à assurer une croissance ordonnée dans

Un contexte de stabilité raisonnable des prix, à favoriser l'instauration De conditions économiques et financières ordonnées et à Ne pas manipuler son taux de change pour dégager un avantage Concurrentiel inéquitable. Chaque État membre s'engage aussi à Fournir au FMI les informations dont il a besoin pour s'acquitter De sa mission de surveillance. Les États membres reconnaissent que la surveillance du FMI sur leurs politiques de change doit

S'inscrire dans le cadre d'une analyse globale de leur situation Et de leur stratégie économique.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net