WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'intention de créer une Start-up en TIC : cas des ingénieurs tunisiens


par Aymen BEN CHEIKH
Institut Supérieur de Gestion de Sousse - Tunisie- - Master de recherche en Entrepreneuriat 2008
  

sommaire suivant

Université de Sousse
Institut Supérieur de Gestion de Sousse

MEMOIRE POUR L'OBTENTION DU DIPLÔME DE MASTER
DE RECHERCHE EN ENTREPRENEURIAT

L'intention de créer une start-up en

TIC : cas des ingénieurs tunisiens.

RECHERCHE ELABOREE PAR: DIRIGEE PAR :

Aymen BEN CHEIKH Dr. Thierry -Lévy TADJINE

Année universitaire : 2007-2008

REMERCIEMENTS

Mes vifs remerciements s'adressent à tous ceux qui de prés ou de loin ont participé à l'élaboration de ce travail.

Je tiens en particulier à exprimer ma profonde gratitude à

Dr. Thierry Lévy TADJINE

qui m'a permis de se procurer ses précieux conseils et de se profiter de ses compétences intellectuelles et académiques.

Ses remarques et directives m'ont été d'une grande utilité ainsi que pour son accueil chaleureux au Liban, qu'il trouve ici le témoignage de ma reconnaissance.

Je tiens à remercier aussi les membres de jury qui ont accepté de juger ce travail.

Ma gratitude va aussi à Dr Nehme Azoury le doyen de la Faculté de Gestion et des Sciences Commerciales de l'Université Saint- Esprit de Kaslik (USEK)pour son invitation à effectuer un stage de perfectionnement à la recherche au sein du Centre de Recherches en Economie et Gestion (CIRAME).

Je tiens à remercier Dr. Hajer Jarrar, Dr. Amale Kharrouby et Dr. Charbel Karam, Dr Nayla Menhem, Elie Azzi et Nicolas Choueifaty Professeurs assistants a l'USEK pour leurs précieux conseils et pour les discussions que nous avons pu avoir sur mon sujet de recherche. Merci aussi aux deux doctorantes Léna Saleh et Maria Hilal qui ont eu la gentillesse de s'intéresser a mon travail.

Mon travail n'a pas pu être réalisé qu'avec le concours d'un grand nombre d'ingénieurs qui ont accepté de me recevoir et de compléter un long questionnaire.

Je tiens à exprimer surtout mes remerciements à Mme. Sana Ghenima P.D.G Sanabilmed, Mr. Med Tijani Ben Jemaa, Vice Président international du comité de l'information et de la communication au sein de la fédération internationale des organisations d'ingénieurs, les membres de bureau national de l'ordre des ingénieurs de Tunisie, Mr. Mohamed Hmaid Ingénieur chercheur au CERT et Mme. Hajer Bellalouna chef département Gestion au sein de la Sup'com, qui ont la gentillesse de m'aider lors de mon enquête préliminaire.

Je témoigne aussi ma plus grande sympathie aux bibliothécaires du comité de coordination du RCD de Sousse : Mme. Fekria,

Mme. Radhia et l'attaché du presse de la maison « L'action » :Mr. Elarbi Kortas de toutes aides apportées tout au long de ma recherche bibliographique.

Mes vifs remerciements s'adressent à Pr. Yvon Gasse directeur des relations internationales, Faculté des sciences de l'administration, Université Laval -Québec- et Pr. Truls Erikson de l'université norvégienne des sciences et des technologies pour leur aide précieuse qu'ils m'ont donnée.

Je ne saurais oublier de remercier Mr .Mongi Soyed assistant a l'école des ingénieurs de Sousse et Karama Dali doctorante a l'université de Reins qui ont contribué par leurs réflexions à l'enrichissement de mon travail de recherche.

Je tiens à remercier Mr. Wassim Aloulou doctorant à l'université de Grenoble pour son accueil à la faculté de gestion de Sfax et ses conseils précieux qu'il m'a donné.

Au niveau méthodologique, ma gratitude va bien entendu au Professeurs assistants Jean François Verne et Elie Choueiry de l'USEK qui ont m'ont aidé dans la partie de l'analyse des données .Les questionnements que j'ai pu partagés avec chacun d'eux ont été essentiels a la construction de ce travail.

Je tiens à exprimer mes gratitudes à Mr. Mahmoud Ghenima et Mr. Mahmoud Romdhane secrétaire général du comité de coordination du RCD de Sousse qui m'ont aidé à effectuer mon stage de perfectionnement à la recherche en Liban.

J'exprime aussi mes sincères reconnaissances à tous les enseignants de l'Institut Supérieur de Gestion de Sousse qui ont contribué à l'enrichissement de mes connaissances et à ma formation académique tout au long de mon parcours universitaire.

Enfin, je tiens à remercier ma soeur Zouhour et mon ami Saber pour leur relecture attentive et mon ami Nadhmi pour le design de la couverture.

Sommaire

Introduction Générale

Première Partie : Le cadre conceptuel de l'intention de créer une start-up en TIC

Introduction

Chapitre introductif : L'entrepreneuriat en technologies d'information et des télécommunications en Tunisie : caractéristiques et spécificités.

Section I - Définition

Section II - L'importance de secteur des nouvelles technologies en Tunisie Section III - Les atouts de secteur des nouvelles technologies en Tunisie

Section IV - L'essaimage technologique: une politique d'encouragement a l'initiative

privée en Tunisie

Chapitre 1 : La création d'une start-up : un phénomène d'émergence organisationnelle

Section I - La création des entreprises : un phénomène entrepreneurial

Section II - La création d'une start-up : une forme d'émergence organisationnelle

Chapitre 2 : Les Théories explicatives de l'intention entrepreneuriale

Section I - Les approches explicatives de l'intention entrepreneuriale Section II - Les modélisations théoriques des intentions entrepreneuriales

Conclusion

Deuxième Partie : Modélisation et mesure empirique de l'intention des ingénieurs tunisiens de créer une start-up en TIC.

Introduction

Chapitre 1: Le modèle conceptuel de l'intention d'entreprendre

Section I - La modélisation restreinte de l'intention d'entreprendre Section II - Le choix de méthodologie de recherche

Chapitre 2 : La méthodologie de la mesure des construits du modèle de l'intention entrepreneuriale

Section I - La méthodologie de la mesure : le paradigme de Churchill (1979) Section II - Les résultats de la validation des mesures de la recherche

Section III - La validation du modèle structurel

Chapitre 3 : La formation des variables explicatives environnementales de l'intention de créer une Start-up : dans une approche empirique.

Section I - Les antécédents environnementaux de la faisabilité perçue.

Section II - Les facteurs environnementaux sous- jacents à la désirabilité perçue. Section III- Les déterminants environnementaux des variables explicatives de l'intention d'entreprendre.

Conclusion

Conclusion Générale

Introduction Générale

La mondialisation de l'économie par le biais du développement fulgurant des nouvelles technologies a précipité l'avènement de la société de l'information. Il a de même favorisé l'émergence d'une économie planétaire, globale et fondée sur le savoir. Elle a attiré l'attention sur un certain nombre de facteurs importants pour la vitalité économique des différentes régions du globe, en particulier l'importance des technologie de l'information et des télécommunications (TIC) et celle de la création et du développement de nouvelles entreprises par des promoteurs créateurs du secteur privé en particulier. Dans cette dernière décennie, la Tunisie a fait du secteur des nouvelles technologies parmi ses principaux axes de sa stratégie de développement et a choisi la libéralisation, en tant que politique de développement qui passe par une politique d'incitation à l'initiative privée à travers différents avantages accordés aux jeunes créateurs (infrastructure adéquate, financement, avantages fiscaux et administratives, accompagnement ect...). La création d'entreprise apparaît en effet, comme source de richesses nouvelles, d'emplois, d'apprentissage technique et technologique, de développement de relations industrielles, etc. C'est un impératif non seulement économique mais aussi social. Dans le contexte tunisien, le nombre de jeunes qui

arrivent en âge de travailler chaque année est en progression continue et une bonne partie de

ces jeunes vient augmenter le nombre de chômeurs. Un investissement privé dans des projets

Commentare [Mr1] :

Commentaire [Mr2R1] :

de haut potentiel technologique, en particulier dans les régions défavorisées, peut alléger ce

déficit dans les emplois à créer.

En effet, les secteurs des TIC en Tunisie représentent un volume d'investissement de 5302 MD et de 30.000 emplois crées dont la participation du secteur privé est de 70%1 .Ainsi la capacité d'innover et de diffuser les technologies nouvelles représente un enjeu décisif pour la croissance et la compétitivité de l'économie tunisienne et par la même pour l'emploi. Ces secteurs dans lesquels les entreprises tunisiennes nouvellement crées sont appelées a se

1 D'après le Dixième plan de développement 2002 - 2006

dévelloper se révèlent déterminants qu'il s'agissent des nouvelles technologies de l'information et du télécommunication ou du High-Tech en général.

Avec les incitations à l'initiative privée et les opportunités d'affaire présentes en Tunisie, il est devenu essentiel d'exceller dans les activités technologiques et académiques. Dans le cadre de cet effort collectif, les ingénieurs qui, en raison de leur formation scientifique et technique, sont considérés par la littérature entrepreneuriale, comme porteurs « par nature » d'innovations à fort contenu technologique (Fayolle ,2001)2 , doivent jouer un rôle plus important dans le rétablissement de la situation socio-économique de la Tunisie et participer plus activement au processus d'innovation industrielle et de transfert technologique dans toutes les régions du pays. Ce défi requiert une forte dose d'entrepreneuriat technologique tant dans les domaines du design, du développement de logiciels, de la production et de la commercialisation de produits et de procédés innovateurs, que dans la prestation de services de génie-conseil. Bref, il faut augmenter la fréquence et le rythme de l'innovation dans tous les secteurs.

L'entrepreneuriat technologique est particulièrement important pour les ingénieurs, non seulement à cause de leur formation mais aussi de leur expérience. Les ingénieurs sont très bien placés pour jouer un rôle crucial dans le processus d'innovation qui peut devenir le facteur clé de notre compétitivité dans l'économie mondiale.

La recherche sur les ingénieurs et l'entrepreneuriat n'est pas un fait nouveau. Alain Fayolle est le premier auteur à s'être intéressé, vers la fin des années 1990, aux comportements entrepreneuriaux des ingénieurs français. Mais l'étude des facteurs explicatifs et de la formation de l'intention à entreprendre dans le contexte des ingénieurs est rarement abordée dans les recherches.

L'intention permet de prédire les comportements. Comprendre et expliquer ce processus cognitif nous informera pourquoi un individu est engagé dans le processus entrepreneurial bien avant de rechercher une opportunité ou de décider quel type d'activité lancer. L'intention entrepreneuriale nous éclairera sur les facteurs personnels et situationnels qui interviennent dans le processus de décision d'entreprendre où l'on accorde un intérêt croissant aux attitudes et aux perceptions.

2Fayolle A .(2001) :D'une approche typologique de l'entrepreneuriat chez les ingénieurs à la reconstitution d'itinéraires d'ingénieurs entrepreneurs, Revue de l'entrepreneuriat - Vol 1, n°1, 2001, p .77.

L'étude de l'intention entrepreneuriale, selon Bird (1988)3, fournit une voie avancée de recherche qui permet de dépasser les études descriptives sur le phénomène entrepreneurial. Krueger et Carsrud (1993)4 signalent que la création d'entreprise est un événement assez rare. Etudier les intentions offre une idée et une compréhension adéquate du processus entrepreneurial.

Shapero (1984) et Ajzen (1991) ont fourni des modèles conceptuels susceptibles de décrire et expliquer la formation de l'intention d'entreprendre à partir de certains déterminants.

En plus, en combinant le modèle de la formation de l'événement entrepreneurial de Shapero (1984) et le modèle du comportement planifié de Ajzen (1991), Krueger (2000) a présenté , un modèle basé sur l'intention pour expliquer l'activité entrepreneuriale. Ce modèle met en relief l'impact des variables contextuelles sur l'intention d'entreprendre.

Commentaire [t3] : Réf?0renc e...

Commentaire [t4] : Référence s

Dans le contexte tunisien , nous remarquons l'inexistence de recherches sur l'intention d'entreprendre a fortiori pour les ingénieurs sauf une étude récente qui a été faite en Tunisie sur le profil de 135 jeunes entrepreneurs tunisiens adhérents au CJD Tunisie et qui relève que 14,8 % des créateurs sont des ingénieurs5. En plus un autre projet ambitieux qui a été mené par l'école des ingénieurs de Sfax montre que 39 % des étudiants en Sciences des ingénieurs à Sfax ont l'intention de créer leur propre projet6.

En adoptant une démarche hypothético-déductive7 et en partant du postulat de l'importance de la création des start-up dans le secteur des nouvelles technologies d'information et des télécommunications en Tunisie ainsi que de la rareté des recherches sur l'intention d'entreprendre dans le cas des ingénieurs, nous allons essayé dans ce travail, de répondre a répondre a la problématique suivante :

3
·

Bird B.J. (1988): « Implementing Entrepreneurial Ideas: The Case for Intention », Academy of Management

Review, vol. 13, n° 3, pp. 443.

4 Krueger N.F. et Carsrud A.L. (1993): Entrepreneurial intentions: Applying the theory of planned behaviour », Entrepreneurship and Regional Development, vol. 5, p. 316.

5 BEN KAHLA K. et CJD Tunisie (2006) : Les profils des jeunes entrepreneurs tunisiens, Résultats de l'Enquête nationale, septembre 2006, p.16.

6 Résultat des statistiques de la journée entrepreneuriale 26/04/2007 réalisées par le club des ingénieurs entrepreneurs de l'école nationale des ingénieurs de Sfax.

7 La recherche consiste à s'enquérir des observations qui se soumettent à la théorie.

« Vu les atouts du secteur des TIC en Tunisie, quels sont les facteurs environnementaux qui ont une influence sur l'intention de créer une start-up dans le contexte des ingénieurs tunisiens ? ».

- Par le secteur des TIC, nous entendons tous les secteurs « de pointe » qui

sont concernés : le secteur de l'informatique et des télécommunications, les industries pharmaceutiques, chimiques et biotechnologiques, les semiconducteurs et l'électronique ainsi que les industries mécaniques et électriques.

- Par les facteurs environnementaux, nous faisons allusion à tous les facteurs

liés à l'environnement socio-économique qui sont généralement les facteurs sociaux tels que la famille, les amis, l'employeur etc ... et les facteurs rationnels de l'environnement tels que : la disponibilité des ressources, l'infrastructure, le marché, les sources d'approvisionnement etc ...

- Par l'intention, nous désignons la première étape de l'engagement entrepreneurial dans laquelle la carrière d'entrepreneur correspond à ses aspirations (désirable) et qu'il pense pouvoir réaliser son projet (faisable) (Bruyat ,1993) 8

- Par Start-up, nous désignons toutes les entreprises innovantes qui permettent

l'introduction d'une technologie nouvelles ou nouvelles formes d'innovations des produits, des technologies ou des modes d'organisation existantes (Jacquin, 2003)8.

Positionnement de la recherche

8 Bruyat, C. (1993), Création d'entreprises : contributions épistémologiques et modélisations, thèse de doctorat, Université Pierre Mendès France (Grenoble II école supérieur des affaires), 1993, p.301

8 Jacquin, J. (dir.) (2003), Les jeunes entreprises innovantes : une priorité pour la croissance, Paris, La Documentation Française.

Notre objectif principal étant d'expliquer la formation de l'intention de créer une startup en TIC à partir facteurs issus de l'environnement socio-économique en Tunisie, cette recherche visera l'objectivité, en considérant que le sujet (chercheur) et l'objet de recherche sont indépendants.

Nous tenterons donc de faire de sorte que l'observation et la description de la réalité soient épargnées de toute croyance ou vision personnelle des choses.

D'autre part, ce travail consistera, entre autre, à présenter et à spécifier la variable la plus déterminante dans la formation de l'intention entrepreneuriale et, dans une autre partie, à voir si certains facteurs contextuels (politiques, économiques, sociaux, ect ...) peuvent avoir un impact sur l'intention de l'ingénieur tunisien.

De ce fait, cette recherche se basera sur un paradigme positiviste et fera appel à une vérification des déductions obtenues théoriquement, par le moyen d'une étude empirique, se servant d'un questionnaire auprès des ingénieurs spécialisés dans les secteurs de TIC.

Afin de s'assurer que les questions posées n'induisent pas les réponses, nous avons effectué une enquête préliminaire auprès de six ingénieurs tunisiens en TIC membres de l'ordre des ingénieurs tunisiens (OIT).

Les objectifs de la recherche

La problématique de notre recherche nous incite à fixer pour ce travail, les objectifs suivants :

- Essayer de tester un modèle conceptuel issu de la littérature entrepreneuriale qui met en évidence l'interaction entre l'intention entrepreneuriale et les facteurs de l'environnement socio-économique.

- Déterminer la variable la plus déterminante dans la formation de l'intention de créer.

- Cerner les déterminants contextuels pertinents dans la formation de l'intention de créer une start-up en technologies.

- Rendre compte de l'impact de ces déterminants environnementaux sur l'intention.

Afin d'atteindre ces objectifs, notre travail sera abordé selon deux grandes parties:

La partie théorique consiste dans un chapitre introductif à mettre en évidence l'importance et les atouts du secteur des nouvelles technologies qui peuvent expliquer les orientations entrepreneuriales vers la création de la start-up en TIC.

Nous essayons dans le second chapitre de cette partie de délimiter la création d'une start-up en TIC comme un phénomène entrepreneurial selon la littérature entrepreneuriale et après avoir évoqué les limites et les apports des différents paradigmes entrepreneuriaux, nous expliquons ensuite le processus de création d'entreprise comme un processus d'émergence organisationnelle où l'intention occupe une place déterminante.

Dans le cadre du troisième chapitre de cette partie, nous présentons les fondements théoriques de la recherche en mettant en relief les différentes approches qui essayent d'expliquer le phénomène de la création d'entreprises avec les limites et les apports de chacune. Nous évoquons les modélisations théoriques fournissant un ensemble de variables pouvant être mobilisées dans l'explication de l'intention entrepreneuriale.

De nature exploratoire, la partie empirique va construire et valider le modèle conceptuel de formation des intentions de créer une start-up en nouvelles technologies par des ingénieurs tunisiens en offrant une modélisation de l'intention d'entreprendre en TIC mettant en oeuvre l'interaction entre les facteurs de l'environnement socio-économique et l'intention d'entreprendre.

Dans le cadre du premier chapitre, nous présentons un modèle conceptuel de l'intention d'entreprendre en nouvelles technologies dans le cas des ingénieurs tunisiens, un corps d'hypothèses de recherche, l'instrument de recherche utilisé et les différents critères d'évaluation de la qualité d'évaluation des instruments de mesure.

Au niveau du deuxième chapitre, nous vérifions la fiabilité et la validité de nos échelles de mesure et nous validons nos hypothèses concernant l'importance des variables de la faisabilité perçue et de la désirabilité perçue dans la formation de l'intention d'entreprendre selon le modèle de l'événement entrepreneuriale de Shapero.

Et finalement, dans le cadre du troisième chapitre, nous spécifions les déterminants environnementaux sous-jacents à la faisabilité perçue et à la perception de la désirabilité et nous déterminons le poids de chacun des déterminants sur les variables explicatives et sur l'intention.

Supprimé : le

Mis en forme : Police :40 pt, Police de script complexe :40

Mis en forme : Police :40 pt, Police de script complexe :40

Mis en forme : Police :40 pt, Police de script complexe :40 pt Mis en forme : Police :40 pt, Police de script complexe :40

Mis en forme : Police :40 pt, Police de script complexe :40

sommaire suivant