WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Population, facteur de développement en Afrique

( Télécharger le fichier original )
par Blaise AGUIDE AKOINA
Institut supérieur de philosophie et de sciences humaines Don Bosco, Lomé - Licence 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III- POPULATION ET DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE

L'augmentation de la population entraîne des besoins supplémentaires en ressources naturelles. L'élévation des températures et les changements climatiques posent des problèmes supplémentaires de gestion des ressources.

Les problèmes démographiques, sanitaires et alimentaires sont interdépendants en Afrique. En fait, les problèmes de la population et développement sont liés. Un débat permanent est encore surtout depuis la déclaration de politique générale des Etats-Unis d'Amérique lors de la conférence internationale sur la population en Août 1984, pour savoir si c'est le développement économique ou la régulation des naissances qui a la plus grande incidence sur la réduction de la fécondité.

Nombreux sont ceux qui pensent que les programmes de planification familiale ne peuvent avoir d'incidence réelle tant qu'un certain niveau de développement n'a été atteint. Certains sont allés jusqu'à affirmer que le développement économique était le meilleur moyen contraceptif. L'expérience montre que le développement surtout s'il est bien maitrisé et si les fruits sont bien repartis, peut s'accompagner d'une baisse de fécondité. Il faut donc arriver à une répartition plus équitable des richesses pour obtenir l'effet souhaité sur la croissance démographique. De même, il faut une réduction de la croissance démographique pour réaliser le développement plus équitable. Un fort taux de croissance démographique contrarie généralement les efforts en vue d'une meilleure répartition des ressources parce qu'il est difficile d'améliorer le sort des pauvres tout en essayant de faire face à une augmentation considérable de la population.

Faute de mesures concrètes visant à infléchir la courbe de croissance démographique, les fruits du développement se révéleront inadaptés aux besoins de la population. Le fardeau social pèsera encore lourdement sur les plus défavorisés et le fossé entre les riches et les pauvres sera encore plus accentué. Baum et Tolbert affirment que « le principal coût d'une rapide augmentation de la population est supporté avant tout par les pauvres qui voient s'évanouir l'espoir d'une vie meilleure ».

Malheureusement l'Afrique vient loin derrière les autres continents en ce qui concerne sa politique démographique et de planification familiale, du fait que ses gouvernants n'ont pas su voir le lien qui existe entre les problèmes de population et ceux du développement. A l'époque de la conférence de Bucarest sur la population en 1974, seuls, l'Île Maurice, le Kenya et le Ghana avaient mis au point des politiques destinés à ralentir leur taux de croissance démographique, à dispenser une éducation sanitaire et à ouvrir l'accès aux services de santé. En 1984, huit (8) pays africains avaient déjà élaboré une politique démographique et vingt-quatre (24) autres avaient adopté des progrès de planification familiale. Le taux de fécondité reste élevé en Afrique et cela s'explique par le fait que :

Ø Beaucoup d'africains continuent à vouloir des enfants, quelque soit le nombre de ceux qu'ils ont déjà

Ø La paternité et la maternité sont le symbole de la virilité et de la féminité

Ø Ce taux de fécondité est lié à des conditions et niveaux socio-économiques

Ø La méfiance à l'égard des moyens contraceptifs

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net