WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Elements remarquables de physique contemporaine et ostéopathie biodynamique

( Télécharger le fichier original )
par Jerome Malige
Ecole Superieur d'Osteopathie (PARIS) - Diplôme d'Ostéopathie 2003
  

précédent sommaire suivant

IV ANALYSE CONCEPTUELLE ^

Après présentation des deux disciplines, plusieurs points propre à la physique contemporaine peuvent intéresser les recherches actuelles en ostéopathie.

Premier point : le concept d'autorégulation que l'on retrouve en médecine quantique comme en ostéopathie. Le modèle géométrique et mathématique de l'univers, fluide parfait à un degré de liberté, nous permet de faire une analogie avec notre pratique d'ostéopathe : comme l'univers, le corps s'organise entre une contrainte extérieure et une nécessité intérieur100(*). Une alternance naturelle d'expansion et de compression existe à l'état normal pour ordonner la matière. Ce rythme de contrainte - non contrainte fait partie de l'autorégulation mécanique. Les ostéopathes formés à la pratique de W.G. Sutherland regroupent cette fonction humaine normale sous le terme de Marée.

Ce phénomène d'autorégulation peut être abordée avec la physique des systèmes complexes dont la théorie du chaos fait partie. Nous avons vu que les états quantiques lissent les phénomènes chaotiques. Les concepts quantique et ostéopathique se retrouvent dans le vaste domaine de cette physique dite du XXIe siècle. Comme la météorologie pour la biosphère, le corps est un système non-linéaire où les effets ne sont pas proportionnels aux causes. Envisager tous les mouvements, toutes les connexions est une gageure. Des modèles physiques, telle que la biomécanique, nous permettent néanmoins de prévoir les mouvements à venir. Mais ces modèles sont restrictifs. C'est pourquoi la physique des systèmes complexes enrichira-t-elle assurément notre pratique, notamment la géométrie du chaos que l'on a pu aborder par les attracteurs étranges. Les descriptions biocinétiques des ostéopathes, faisant référence à des lemniscates, prennent ici tout leur sens. L'ostéopathe soutient le corps jusqu'à obtenir une alternance équilibrée des mouvements autour d'un attracteur de santé. Ainsi notre pratique laisse-t-elle agir l'ordre naturel. Mais si l'ordre tarde à se manifester, toujours par mimétisme, nous pouvons l'aider grâce au chaos déterministe. En effet, la très grande sensibilité aux conditions initiales des systèmes chaotiques non-linéaire nous permet de diriger leur évolution désordonnée vers un état recherché. 101(*) Nos mains modifient ainsi les conditions initiales aux endroits stratégiques d'un point de vue architecturale. Le système s'oriente, dés lors, vers son plus faible état d'excitation, c'est un état quantique.

Dans le cadre de la théorie du chaos, le corps peut être appréhendé comme un ensemble chaotique de micro-évènements fractionnés, peut-être uniques, qui, réitérés, aboutissent à un système auto-organisé. Dans les systèmes biologiques, l'ordre semble donc être le vainqueur sur le désordre, c'est la néguentropie102(*). A l'inverse de l'augmentation du désordre dans un système fermé, l'entropie, l'accumulation de nouvelles informations par un système ouvert assure un équilibre évolutif. C'est un fait naturel à conserver à l'esprit lors d'un traitement ostéopathique. Still développe à ce sujet la notion de Grand Architecte de la Nature. Mimer cet ordre naturel, soutenir ce processus est à la base de l'ostéopathie. Il écrit dans Fondement de l'ostéopathie103(*) «qu'en se conformant aux lois et spécifications de cet Architecte (...) la Nature ne se défile jamais». C'est ce Principe Divin qui est, pour Still, le moteur du système.

Deuxième point : l' auto-organisation des fluides due à la gravité initierait les premières étapes de l'embryogénèse. L'organogénèse arriverait ensuite pour éviter une cassure dans cette harmonie ondulatoire. Les réactions au sein des micro-tubules du fascia puis des épiploons par exemple sont du même ordre. Cela nous permet de confirmer l'importance de l'embryologie dans le concept ostéopathique : en accord avec J. Jealous (D.O), comme avec S. Sit'ko (Ph D.), la qualité ondulatoire ou vibratoire est nécessaire à un bon développement de l'individu ainsi qu'à une bonne réparation des tissus endommagés. Pour en savoir plus à ce sujet, les recherches actuelles concernant la reproduction dans l'espace, en état d'impesanteur, prennent un sens ostéopathique plus qu'intéressant.

Troisième point : la nature de la matière se révèle impermanente. Nous sommes refait régulièrement, plus ou moins rapidement, en fonction des tissus considérés (le squelette est refait sur 10 ans). Ce qui implique une impermanence des structures. Cela remet en cause un certain fatalisme face à des lésions intra-osseuses invalidantes telle qu'une plagio-céphalie (difformités congénitale du crâne). Si un désordre ondulatoires d'origine traumatique n'est pas estompé par un traitement ostéopathique ou quantique de type laser, la structure ne se posera pas la question , elle se reconstruira en réponse à ce désordre : comme l'arbre est penché, la branche pousse nous dit Sutherland. La priorité est d'agir sur la mémoire traumatique, c'est à dire le désordre ondulatoire face auquel la structure s'organise biophysiquement. Ensuite les ondulations saines se matérialiseront, d'années en années, par une structure au plus proche de leur normalité fonctionnelle. Les traitements quantiques à base de Laser faible puissance agissent avec le même principe. Ils nettoient l'environnement ondulatoire du patient. La médecine quantique explique très bien ce processus. C'est ce que nous allons voir au quatrième point.

Quatrième point : L'ostéopathe ressent le retour à l'équilibre ondulatoire. Il se manifeste par un phénomène intriguant, le still-point. Les recherches biophysiques sur lesquelles s'appuie la médecine quantique nous permettent d'aborder ce phénomène de transmutation décrit par Sutherland dans sa période biodynamique. Nous avons vu que la médecine quantique reconnaît un phénomène similaire, la superfluidité au sein du vivant. Le still-point ressemble beaucoup à la superfluidité dans sa description. La synchronisation fonctionnelle, le dégagement d'une onde de chaleur ou tout simplement la fluidité accrue donnent du poids à la comparaison. La médecine quantique apporte donc de nombreuses études scientifiques sur la dynamique du vivant là où l'ostéopathe possède essentiellement une approche sensorielle. De plus, elle s'inspire des médecines traditionnelles comme la médecine chinoise. Nous savons, ne serait-ce que par les arts énergétiques (le qi gong par exemple), qu'il y a une similitude fondamentale entre la médecine traditionnelle chinoise et l'ostéopathie biodynamique. C'est pourquoi les travaux des biophysiciens comme Sergei Sit'Ko (Ph D) devraient peut être faire partie du cursus ostéopathique à côté des équations du XIX ème siècle. En effet, admettre que ces phénomènes de résonance, évoqués dans les deux disciplines, soient identiques permet à l'étudiant de confronter sa pratique biodynamique, quelquefois déroutante, à la biophysique. Cela lui demande de porter un intérêt à la physique du XXI ème siècle, par définition toute naissante; c'est donc tout à son avantage. Reconnaissons donc un intérêt éducatif pour qui veut bien se porter sur la médecine quantique. Nous prenons conscience, au moyen d'outils terres à terres tels que l'AMSAT ou du CROMOSTIM, de notre réalité biologique analogue à des cristaux liquides. C'est un changement de conscience auquel nous devons nous familiariser lorsque nous posons la main sur la corps d'un patient ou pour appréhender un mouvement invisible. James Jealous (D.O.) explique d'ailleurs que le plus dur pour l'étudiant est de croire en ce qu'il sent. C'est parce que nos croyances peuvent être en décalage avec la réalité. L'ostéopathe peut découvrir la Nature d'une main vierge à chaque seconde pour étalonner ses croyances sur l'expérience quotidienne. A ce moment, reconnaître une ignorance certaine peut devenir une attitude rigoureuse préservant des dogmes inhérents aux croyances. C'est ensuite une joie de prendre connaissance d'une nouvelle étude scientifique qui nous conforte dans notre quête de la réalité.

Ces points de comparaison nous montrent que la physique contemporaine peut accompagner l'ostéopathe dans son expérience quotidienne de la dynamique du vivant. Les ondulations remontant à nos origines ont évoluées pour donner ce que nous connaissons de la Nature. La pesanteur, que nous connaissons d'expérience, comme la force électromagnétique, que l'on a pu découvrir par le Laser , façonnent notre réalité. La biophysique est une base nécessaire à cultiver pour tout ostéopathe même s'il est vrai qu'elle peut rebuter certains. Dans ce cas, nous pouvons suivre les revues de vulgarisation cités en bibliographie. Elles suffisent pour confronter régulièrement nos expériences et les recherches fondamentales.

Ce qui s'impose, contre toute attente, dans cette démarche d'analyse conceptuelle, c'est le nouvel intérêt que nous portons à la pesanteur. Il est en lien direct avec l'actualité scientifique. C'est, en effet, l'un des grand débat contemporain qui anime les physiciens. Une explication quantique de la gravité s'impose comme une nécessité pour avancer vers une biologie du XXIème siècle. En effet, la gravité influence énormément la dynamique naturelle du contenant, la matrice fasciale, même si sa puissance est infime au niveau sub-millimétrique. Son influence est déterminante au sens physique, c'est une des raisons pour lesquelles le dysfonctionnement anti-gravitaire est le premier motif de consultation.

Cette importance de la pesanteur dans notre vie nous amène à rappeler sa relation subtile avec la dynamique de l'architecture, l'architectonique. Ces réactions physiques permettent d'expliquer comment marche l'ostéopathie avec des concepts actuels. Le corps bouge continuellement même si nous le voyons pas. Pour grandir ou se réparer, il travaille sans cesse pour acquérir une homéorhèse et une homéostasie de type quantique. C'est ce que nous apprend la médecine quantique. Les structures tenségritives répartissent l'énergie de la pesanteur, bonne ou mauvaise. Les courbures du corps distribuent elles l'énergies piézo-électriques. Ces deux processus se complètent et apportent des réactions purement biophysiques. Cela peut expliquer une partie du processus de guérison. Il se manifeste par une impression de puissance disponible, une intelligence inhérente autour d'un mauvais alignement des structures. Si besoin, une approche comme celle enseignée par R. Becker soulage ce travail perpétuel jusqu'au still-point où une transmutation opère.

C'est pourquoi les recherches en cours pour établir une théorie quantique de la gravitation enrichiront notre compréhension de la vie comme la biomécanique, issue de la physique classique, nous aide actuellement. Nous pourrons ainsi mieux comprendre, par exemple, la technique de Neidner qui nous enseigne d'amener le patient dans son vortex. Nous pourrons aussi avoir une explication actuelle du moment où quelque chose se passe ou still-point. En effet, R. Becker n'explique-t-il pas, dès les années 60, ces états quantiques de l'interaction gravitationnelle ? Ces gravitons, tant recherchés par les physiciens, n'expliquent-ils pas l'augmentation de la pesanteur du corps après un traumatisme ? C'est avant tout un état biocinétique puisque la gravité est décrite comme un accélération. Il se forme ainsi des coulées d'énergie (energy sink) 104(*) comme un astre massif conforme la matrice spatio-temporelle et attire la lumière. Ainsi, dans le cadre de la pratique de Becker, ce qui retournerait à la biosphère, au moment où quelque chose se passe pourrait être des particules de gravité, les gravitons. Ils diminueraient la pesanteur du corps. Becker précise d'ailleurs que beaucoup de ses patients ont éprouvé une sensation de légèreté en fin de séance.

La néguentropie explique cette transmutation théoriquement : c'est un changement d'état vers un autre par l'accumulation d'information. Autrement dit, nous acceptons le changement pour grandir avec notre environnement. C'est un principe vitaliste et écologique. L'ostéopathie part de ce principe qu'il y a une différence entre inerte et vivant. Ce qui nous distingue d'un pont suspendu par exemple, c'est notre respiration interne, invisible, ou externe, la respiration thoracique. Ce Souffle de Vie est présent à toutes les échelles de la matière. Il influence la structure et c'est pour nous le tuteur, la référence de santé. Il faut chercher la santé au sein du patient nous dit Still, Jealous le rappelle dans sa pratique traditionnelle. Petit à petit, à chaque inspir, étant des systèmes ouverts, l'Esprit, le Souffle de Vie présent en chacun de nous accumule de l'information. Il faut parfois l'amener au neutre afin qu'il face émerger son Originalité, c'est pour Jealous le début de la guérison.

Nous sommes perpétuellement en phase d'apprentissage. La transmutation apparaît comme une mise à jour nécessaire pour éviter d'être bloqué. Une source énergétique peut-être illimitée et assurément non-locale, nous dit S. Sit'ko, alimente ce processus biodynamique de croissance.

CONCLUSION ^

Les patients disent que l'ostéopathe se distinguent d'autres professions de santé par sa façon de les regarder. A.T. Still voyait Dieu dans ses patients, le Dieu Architecte auquel il fait sans cesse référence dans ses écrits. Nous pouvons, à raison, regarder nos patients de la sorte afin de retrouver en chacun cette impression de divine architecture. Et nous savons à quel point la gravité influence notre dessein. Ce mémoire d'analyse conceptuelle donne ainsi, contre toute attente, une place essentielle à la gravité. C'est pour nous une découverte qui laisse à penser que ce mémoire a rempli son rôle. En effet, cette base de l'ostéopathie s'impose d'elle même par l'analyse de la physique contemporaine. Une théorie quantique de la gravitation nous est néanmoins nécessaire pour avancer avec la science actuelle. De plus, J. Jealous nous dit que le phénomène de Marée, initiant les transmutations, serait insensible à l'inertie gravitaire. Il est, de ce fait, fondamental de lier la gravité à ce phénomène dans une explication physique.

C'est le phénomène de résonance, évoqué dans un article sur la médecine quantique, qui a motivé ce mémoire d'analyse conceptuelle. Depuis, au vue de notre expérience quotidienne, reconnaître la similarité du phénomène entre la superfluidité et le still-point constitue, pour nous, une base conceptuelle commune. Nous savons que cette résonance a lieu lorsque 2 phénomènes chaotiques se rencontrent. Donc à la lumière de la physique contemporaine, plusieurs questions se présentent :

· Sommes nous simplement un des 2 phénomènes chaotiques ?

· Provoquons-nous juste une zone de frottement qui entraîne l'autorégulation ?

· Un rien ramènerait-il à la santé comme un rien a installé la maladie ?

En tous cas, l'ostéopathie est un phénomène d'une étonnante efficacité en attente d'une explication géométrique dynamique comme beaucoup de phénomènes physiques.

Jésus disait : (...) s'ils vous demandent : quel est le signe de votre Père qui est en vous ?

Dites-leur : c'est un mouvement et un repos.

(Évangile de Thomas)105(*)

* 100POUR LA SCIENCE, LES GENIES DE LA SCIENCE, EINSTEIN, p 85.

* 101DALMEDICO, A.D., La théorie du chaos, un révolution ?, LA RECHERCHE, HORS SERIE n° 9, novembre 2002, p 99.

* 102BOUSQUET, J., AU COEUR DU VIVANT, Collection Science en Conscience, St MiChel Editions, 1992, p 35.

* 103STILL, A.T., Ostéopathie Recherche et pratique, éditions Sully, 2001, p 30.

* 104R. Paul Lee, The primary respiratory mechanism beyond the craniospinal axis, The AAO Journal, spring 2001.

* 105LELOUP, J-Y., L'EVANGILE DE THOMAS, traduit et commenté par Jean-Yves Leloup, Spiritualités vivantes, Albin Michel, pp 147-148.

précédent sommaire suivant

Ledger Nano S - The secure hardware wallet