WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evolution de la conception et de la pratique de la dot dans la ville de Kinshasa. Etude menée auprès des communautés Luba, Manyanga et Yansi habitant la commune de Kimbaseke

( Télécharger le fichier original )
par Nana NZOLANI LUSUNGULU
Université de Kinshasa RDC - Licence en sociologie 2006
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Université de Kinshasa

Faculté des sciences sociales, administratives et Politiques

Département de Sociologie et Anthropologie

EVOLUTION DE LA CONCEPTION ET DE LA PRATIQUE DE LA DOT DANS LA VILLE DE KINSHASA

ETUDE MENEE AUPRES DES COMMUNAUTES LUBA,  MANYANGA ET YANSI HABITANT LA COMMUNE DE KIMBANSEKE

Par

Nana Nzolani Lusungulu

Graduée en sociologie et Anthropologie

Mémoire présenté et défendu en vue de

l'obtention du grade de licenciée en sociologie

Directeur: Dr. Hubert Ntumba Lukunga

Professeur

Encadreur : Jean Pierre Mpiana Tshitenge wa Masengu

Chef de Travaux

Année académique 2005-2006

INTRODUCTION GENERALE

I. ETAT DE LA QUESTION

Tout chercheur débute son investigation par une lecture de la littérature spécialisée tant sur les considérations théoriques du thème retenu que sur les recherches empiriques menées antérieurement par ses prédécesseurs.1(*) Cela lui permet de se faire une idée sur la valeur de sa dissertation et sur les opinions des auteurs afin de dégager sa modeste contribution à la roue de la recherche scientifique.

Ainsi, nous conformant à cette exigence scientifique, nous avons compulsé quelques travaux relevant du domaine de recherche dans lequel s'inscrit la présente étude. Nous nous limiterons ici à circonscrire les problématiques soulevées et les résultats obtenus.

G. Sacha dans son livre « les femmes et l'amour » analyse les conceptions des femmes actuelles vis-à-vis de la dot fixée en espèce. L'auteur constate à ce propos que dans nos sociétés contemporaines nombre des femmes déclarent qu'elles ne sont pas à vendre, n'acceptent pas que leurs familles perçoivent même un centime du prétendant. C'est pourquoi, il plaide en faveur d'une procédure juridico-religieuse, rituelle d'abord et coutumière et institutionnalisée ensuite afin de préserver la cellule familiale des avatars de la vie en société.2(*)

Dans cette même lancée, M. Bertrand dans le marché du mariage et de la famille ajoute qu' « il peut paraître choquant d'évoquer la valeur monétaire d'une femme dans les sociétés occidentales où l'esclavage a légalement disparu, car l'achat d'une jeune fille en vue d'un mariage, s'il s'observe encore reste toutefois exceptionnelle. »3(*)

Si la fixation de la dot en numéraire pose déjà un problème éthique du fait des allures mercantiles qu'elle prend dans le contexte actuel, elle ne manque pas de poser des difficultés surtout au prétendant époux à cause de la surévaluation de son taux. Abordant cette question, Mafusama affirme qu'elle n'est pas sans lien avec les unions libres constatées à Kinshasa.4(*)

A la racine de ce phénomène néfaste conclut-il, se trouve l'épineux problème de la valeur de la dot qui pour certaines familles en abusent tout simplement.

Pour sa part, Ludjebunga dans son étude sur la « bureaugamie » (c'est-à-dire la polygynie déguisée) dans la Commune de Limete, arrive à la conclusion que le phénomène « bureagamique » a comme antécédent l'entrée tardive dans le mariage de la jeune fille qui est conçue comme une marchandise par son mari.5(*)

Il ressort de ce qui précède que la dot a connu une évolution dans la société actuelle, les conditions économiques modernes ont profondément modifié sa conception traditionnelle. La substitution de paiement monétaire à la plupart des dons en nature usités autrefois marque le changement le plus important en matière dotale. Cette évolution dans la constitution matérielle de la dot ne permet plus la personnalisation que revêtaient les preuves instrumentales du temps jadis. C'est pourquoi à travers cette étude, nous nous proposons de cerner cette évolution dans conception et pratique de la dot en nous appuyant sur trois ethnies à savoir Luba, Manianga et yansi pour dégager les lignes de convergence et celles de divergence qui caractérisent cette évolution.

* 1 G. Kuyunsa B.et S. Shomba K., Initiation aux méthodes de recherche en sciences sociales, PUZ, Kinshasa, 1995.

* 2 G.Sacha , Les femmes et l'amour, PUF, Paris,1973.

* 3 M. Bertrand, Le marché du mariage et de la famille, PUF, Paris, 1988.

* 4 M. Mafusama, Phénomène d'union libre et scolarisation des enfants, TFC en sociologie, FSSAP, Unikin, 2003.

* 5 Ludjebunga, La « bureaugamie » dans la Commune de Limete, TFCen sociologie, FSSAP, Unikin, 2003

sommaire suivant