WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude de sensibilité de streptococcus mutans aux extraits totaux de khaya nyasica

( Télécharger le fichier original )
par Dieumerci DISADILA
Université de Lubumbashi ( UNILU ) République démocratique du Congo - Docteur en sciences pharmaceutiques 2013
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

INTRODUCTION

Le monde végétal est fascinant et celui des plantes qui soignent nous rapproche encore plus d'une nature généreuse qui nous offre le médicament à portée de main (11).

Les enquêtes de terrain auprès des tradipraticiens et la consultation des ouvrages de référence sur les médecines savantes grecque, arabo-persane, indienne et chinoise nous confirment que les savoirs se sont transmis, améliorés au fil du temps. Ils constituent la tradition avec ses rites et ses pratiques (11).

La carie dentaire est actuellement classée par les experts de l'Organisation Mondiale de la Santé(O.M.S) au troisième rang des fléaux mondiaux, immédiatement après les affections cancéreuses et les maladies cardio-vasculaires (1).

Mais le scientifique attaché aux traditions soumettra la plante au crible de l'évaluation afin d'en vérifier le bien fondé (11).

On considère à l'heure actuelle que près de 75% de la population africaine n'a recours qu'aux plantes qui l'entourent pour se soigner et n'a pas accès aux médicaments dits «modernes» (19).

La thérapie par les plantes, encore appelée phytothérapie, nous permet de prévenir et même de guérir certains troubles de l'organisme de façon naturelle.

Cette thérapie exige cependant des précautions car d'un mauvais usage d'une plante peut résulter la maladie ; le dosage doit tenir compte de la plante (sèche ou fraiche), du type de préparation souhaitée (infusion, macération...) et de la quantité désirée(une tasse, un litre...).

Les plantes ont un impact imparfait sur la santé des individus, cet impact est parfois évident, parfois très indirect. Il est souvent bénéfique mais peut être aussi dangereux voire mortel.

De ce fait, nous étudierons les propriétés antibactériennes de la plante Khaya nyasica récoltée sur la route Kasumbalesa, plus précisément au village Kasamba ainsi que son activité sur Streptococcus mutans

Il sied de signaler par ailleurs qu'un certain nombre de travaux ont été effectués sur les plantes ayant des propriétés antibactériennes.

Parmi ces travaux, comptent celui de :

- SANGU (2007) sur l'Evaluation de l'activité antibactérienne des extraits totaux de quelques plantes médicinales récoltées à Lubumbashi et ses environs sur les staphylocoques responsables des infections génito-urinaires.

Toutefois, il convient de se demander :

- Si Khaya nyasica possède des substances chimiques ayant des propriétés antibactériennes ?

- Si Khaya nyasica est capable d'inhiber la prolifération et/ou d'éliminer Streptococcus mutans ?

C'est dans ce contexte que se situe cette présente étude qui porte sur la période allant de Février à Juillet 2013 où nous avons fréquenté le village Kasamba sur la route Kasumbalesa.

Hormis l'introduction, notre travail comporte une partie bibliographique élucidant une notion générale sur Streptococcus mutans, les pathologies causées par ce germe et un aperçu sur les plantes médicinales ainsi qu'une partie pratique ou expérimentale, où nous trouvons : le matériel, les méthodes, les résultats et leurs interprétations ainsi que la discussion.

Une conclusion sanctionne la fin de ce présent travail.

sommaire suivant






La Quadrature du Net