WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problématique de la sécurité à  l'est de la RDC et son impact sur la souveraineté de l'état congolais.


par DELPHIN NDOOLE BUESHA
UNIVERSITE DE LUBUMBASHI/RDC - LICENCE 2015
  

sommaire suivant

EPIGRAPHE

L'ETAT DOIT ETRE FORT POUR ORIENTER LES PASSIONS DES HOMMES ET D'EVITER QU'ILS NE S'ANEANTISSENT EUX-MEMES. L'ETAT EST AU DESSUS DE TOUT, ET LE PRINCE QUI L'INCARNE NE DOIT SE SENTIR LIE PAR AUCUNE CONSIDERATION MORALE.

POUR L'HOMME D'ETAT, CE QUI COMPTE C'EST LE BUT.

NICKOLAS MACHIAVEL

II

AVANT PROPOS

Les transitions démocratiques et ou les plans d'ajustement structurel ont mis a nu ; dans un certain nombre de pays africains en général et la RDC en particulier, l incapacité d'Etats poste coloniaux, très faiblement enracinés dans les sociétés, à gérer les crises autrement que par une reproduction « par le haut » d'un système de domination coloniale , conjuguée sur le mode patrimonial et parfois « prophétique » mais le plus souvent accaparé et réaménagé par des despotismes qui n'ont aujourd'hui plus rien à distribuer . Les faux semblants d'une démocratisation africanisée ne doivent occulter le fait que « le roi est nu » aussi longtemps qu'on reste au plan local, dans les limites d'une communauté dont on peut connaitre tout les membres, les choses se passent entre homme, on peut s'aimer, on peut se haïr, on peut coopérer, on peut signifiants pour l'heure en tout cas, on doit constater qu'un dialogue n'est pas encore engagé entre « eux » et « nous »

Par ailleurs, nous nous sommes également penché sur la manière dont les conflictualités ont été et sont gérées tout au long d'une période, époque en république démocratique du Congo et du Kivu en particulier et d'entré de jeu de l'acceptation de sa souveraineté nationale et internationale.

Nous pensons directement au professeur MULUMBATI NGASHA Adrien, sans lequel, cet ouvrage n'aurait pas vu le jour : qu'il trouve ici l'expression de notre profonde gratitude. Nous remercions également nos professeurs, chefs de travaux et assistant de la grande et louable faculté des sciences sociales politiques et administratives.

III

IN MEMORIAM

Vous m'avez tué sans sang, vous m'avez enterré sans terre, vous êtes disparus comme l'éclat fugitif de la nuit et du bruit chétif. Mon âme s'enveloppe dans la vase de la larme, mon coeur se consume en poudre, ma vie vit les sanglots. Mon père je peur de savoir que tu es loin de notre nature.

Tu étais pur, l'univers est dur, il fait de nous ses nourritures. Le bonheur s'enfuit et le voila partir. Papa MATAYO BUESHA vous n'été pas disparu, je vous vois avec mon esprit, vous êtes assis sur un arbre jaune. Cher père je meurs de ton absence, viens, prend notre destiné et façonne la comme un père qui existe encore pour ses fils. Oncle BUZIMA BUESHA, à coté de votre frère, vous êtes parti comme des sarcelles, l'une ne meurs qu'avec l'autre vous nous endeuillé du jour au jour ! Une année c'est trop pour la souffrance, peu pour vous revoir. Notre amour pour vous inonde, nous voici venir en onde vers votre monde pour bénéficier de vos calendes. Vous êtes vivant, dans un autre monde, loin du notre, rappelez-vous de ce monde monstre et injuste, intercédez au prés du père pour le salut de ceux qui viennent tous les jours vers vous.

Les héros de notre nature, les hommes qui nous sont un confort disparaissent sans satisfaire à nos attentes. Mamadou NDALA, la grande famille vous pleure, la mort mourra, vous, vous ressusciterez. Ton travail d'hardiesse et fouillé mais l'on fini par saisir que le bien que font les hommes meurt avant eux et le mal qu'ils ont pu faire va après eux.

IV

sommaire suivant