WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La pratique excessive du PMU à  Abidjan.

( Télécharger le fichier original )
par Légnimin Djakaridja Koné
Université Felix Houphouët Boigny de cocody  - Master  2013
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET-BOIGNY

251680256

251683328

UFR : CRIMINOLOGIE

Année Académique : 2013-2014

JEU DE HASARD :

LA PRATIQUE EXCESSIVE DU PMU A ABIDJAN

MEMOIRE DE MASTER

PRESENTE PAR

DIRECTEUR

M. ALAIN SISSOKO

Professeur titulaire de sociologie

KONE LEGNIMIN DJAKARIDJA

CO-DIRECTEUR

M. CRIZOA HERMANN

Maître-assistant à l'UFR CRIMINOLOGIE

SOMMAIRE

REMERCIMENTS....................................................................................................... I

LISTE DES ABREVIATIONS....................................................................... II

LISTE DES TABLEAU...............................................................................III

LES FIGURES.........................................................................................IV

INTRODUCTION.....................................................................................6

PREMIERE PARTIE : CARDRE THEORIQUE ET METHODILIGIQUE..............8

CHAPITRE 1 : CADRE THEORIQUE...........................................................9

CHAPITRE 2 : CCADRE METHODOGIQUE................................................18

DEUXIEME PARTIE : PRESENTATION DE LA LONACI ET DE L'UNIVERS DES PARIEURS.............................................................................................23

CHAPITRE 3 : PRESENTATION DE LA LONACI..........................................24

CHAPITRE 4 : L'UNIVERS DES PARIEURS................................................32

TROISIEME PARTIE : FACTEURS DE RISQUES ET CONSEQUENCES DE LA PRATIQUES EXCESSIVE DU PMU..............................................................45

CHAPITRE  5 : FACTEURS EXPLICATIF...................................................46

CHAPITRE 6 : CONSEQUENCES...............................................................51

QUATRIEME PARTIE : PROPOSITION DE SOLUTIONS..............................54

CHAPITRE 7 : AU NIVEAU DE L'ETAT.....................................................55

CHAPITRE 8 : AU NIVEAU DE LA LONACI................................................57

CONCLUSION GENERALE......................................................................60

BIBLIOGRAPHIE......................................................................................64

ANNEXE..................................................................................................68

REMERCIEMENTS

La contribution d'un certain nombre de personnes a été d'un apport considérable dans la réalisation de ce mémoire. Leur montrer note gratitude est une manière pour nous de leur rendre tout le mérite.

Je pense d'abord au Professeur Alain SISSOKO qui a accepté de diriger ce mémoire. Sa disponibilité et son affection à notre égard nous ont permis d'éviter bien des écueils.

Le Docteur KRIZOA Harman, Co-directeur de ce mémoire, nous a prodigué des conseils qui m'ont orienté dans l'élaboration de ce travail.

Nous témoignons notre gratitude à l'endroit de Monsieur Issiaka FOFANA, Directeur Général de la LONACI, qui a accepté notre demande de stage montrant ainsi l'intérêt que porte son institution à la recherche.

Nous tenons sincèrement à remercier notre Directeur de stage, Monsieur Lambert KOUAKOU, Directeur des Etudes et du Développement des Jeux de la LONACI. Il n'a ménagé aucun effort quand il s'est agi de nous recevoir et de nous orienter dans notre travail.

Nous disons merci à l'ensemble du personnel du siège de la LONACI et des agences LONACI du Plateau et de Bietry, pour leur aimable collaboration. Particulièrement M. AKA Germain, Mme KOUAKOU Marie-Edith, M. YORO Queassaha, Mlle Marguerite SEKONGO et Mme Elfath SANOGO.

Nous adressons une pensée toute particulière à l'endroit de nos proches et amis. Premièrement, à notre famille dont l'appui et le soutien à toujours été une source de motivation intarissable. D'abord à notre oncle Bakary KONE, à notre tante Ahoua SORO ainsi qu'à nos soeurs et frères.

Ensuite à notre tutrice Mme YAO Solange, nous disions merci pour sa générosité et pour ses prières à notre endroit.

Enfin, nos remerciements à tous ceux qui nous ont toujours soutenu même dans les moments difficiles. Nous pensons notamment, à Dao Sory, YAO N'guessan, KRA Kouame et surtout la famille Kotey.

sommaire suivant